background preloader

Arguments anti-féministes (1) "Les féministes d’aujourd’hui…"

Arguments anti-féministes (1) "Les féministes d’aujourd’hui…"
Je commence une nouvelle série de billets destinés à répondre de manière (je l’espère) simple et claire aux arguments anti-féministes les plus courants. Je ne parle pas des arguments sexistes en général, mais plus particulièrement de ceux qui visent à faire taire les féministes, et j’exclus d’emblée les « mal-baisée » et autres « si t’étais belle tu dirais pas ça » que je ne considère pas comme des arguments (bien que d’autres aient visiblement du mal à faire la différence). Voici une liste d’arguments que je me propose de traiter, elle est susceptible d’évoluer en fonction de vos suggestions. – Les féministes d’aujourd’hui ne veulent pas l’égalité: elles veulent [dominer les hommes, etc.]. – L’égalité est un leurre, les hommes et les femmes sont complémentaires; les hommes et les femmes ont des destins naturels différents. – Les féministes sont trop agressives. – Les féministes détestent les hommes. – Pourquoi parler de féminisme et pas d’humanisme? AC Husson J'aime : J'aime chargement…

Arguments anti-féministes (2) "Tu es trop agressive, cela nuit à ton message" Agressive: se dit en particulier d’une féministe avec laquelle on est en désaccord. Étrangement, c’est l’un des arguments les plus difficiles à contrer. Pourquoi? Parce que ce n’en est pas vraiment un. C’est surtout un moyen de détourner ou clore le débat, de discréditer la personne d’en face sans avoir à répondre à ses arguments. Dans les milieux féministes en ligne, ce phénomène est connu comme le « tone argument » (argument de/du ton). [C’est] un argument utilisé dans des discussions, […] suggérant que les féministes auraient plus de succès si elles (ils) s’exprimaient sur un ton plus agréable. L’argument de ton est une forme de détournement de la conversation [derailment], ou un leurre, car le ton d’une affirmation est indépendant du contenu de l’affirmation en question, et le fait d’attirer l’attention sur le ton détourne du problème dont il est question. C’est sûrement l’un des arguments les plus entendus et les plus stéréotypés. Et deux jours avant l’élection: AC Husson WordPress:

Moi aussi, j'ai envie d'écrire un texte réac - Lacets rouges et vernis noir Avant d'écrire ce qui suit, je tiens à préciser que je n'ai rien contre les croyant·e·s. J'ai des ami·e·s croyantes. Et puis je ne suis pas raciste : j'ai même longtemps vécu au Maroc, comme dirait OSS117. Non, ce qui me pose problème, ce sont les gens qui ne s'intègrent pas. Parce que notre belle république est quand même un putain de fleuron des droits de l'homme, et tout serait beau et bien si les gens s'intégraient à notre belle république une et indivisible. Et laïque. Prenez les meufs voilées. En plus ce qui m'énerve avec les musulmanes, c'est qu'elles ne comprennent pas qu'il faut les libérer. C'est comme la non-mixité. Et puis il y a les islamo-gauchistes, cette tendance de l'ultragauche vendue à la solde du fascisme vert qui veut draguer le musulmanisme radical par pure démagogie individualo-libertarienne. Certaines personnes sous-estiment la façon dont ce communautarisme minoritaire met en danger les fondements de notre beau pays aux 42 000 clochers.

Si, si, on a le droit de critiquer le(s) féminisme(s) | Ladies & gentlemen Il me semble que nous avons en France un rapport à la fois sacré et complètement dégradé à la liberté d'expression. Sacré, parce que nous tenons, à raison, le droit qu'a chacun-e d'exprimer ses opinions pour un fondamental de la démocratie. Mais profondément dégradé parce que considérant que tout propos est une forme d'opinion, nous avons la double tentation de ne pas condamner les discours injurieux, fussent-ils odieux, et de ne pas supporter que certains discours s'imposent, fussent-ils justes. Le féminisme, une "pensée unique"? Aussi, je vois, depuis quelques temps, le féminisme régulièrement renvoyé à cette problématique de liberté d'expression. Parallèlement, quand nos discours sont médiatisés et qu'ils infusent les esprits, rendant la blague misogyne à la machine à café peut-être bientôt aussi déplacée que la saillie raciste de papy-le-réac-de-service, voilà qu'on nous accuse d'être parvenues à contrôler les consciences et à décourager la critique. Halte au fantasme!

When you talk too much for Twitter Clara et la chic fille… L’interview vintage de France Inter sur le féminisme | Ladies & gentlemen Ce matin, pour la nouvelle matinale de France Inter, à l'heure de l'entretien politique, vous aviez rendez-vous en 1976 et des poussières... Pour sa première dans le rôle jusqu'ici tenu par Pascale Clark de l'intervieweuse gratte-poil de 7 heures 50, Clara Dupont-Monod a convié la porte-parole de l'association "Osez le féminisme", Anne-Cécile Mailfert. Le sujet, c'était la campagne menée par un collectif féministe en faveur de la panthéonisation d'au moins cinq figures féminines majeures de l'histoire : Olympe de Gouges, Louise Michel, Simone de Beauvoir, Germaine Tillion et Guadeloupe Solitude. C'était aussi une occasion toute trouvée de faire un point salutaire sur le féminisme en 2013. Allez, on la refait (en saluant la patience et le remarquable sens pédagogique d'Anne-Cécile Mailfert) : La parité, cet objectif 100% d'incompétentes "Contre les hommes" ou "Tout contre les hommes", choisis ton camp, camarade! Sinon, Anne-Cécile aurait pu répondre à Clara : "Je vais vous avouer un secret.

Troller les trolls Vous êtes une féministe, ou un homme pro-féministe. Vous avez sans doute eu un débat sur internet là dessus, et vous vous êtes arraché déjà la moitié du scalp. Pour faire face aux arguments et comportements sexistes sur internet, j'ai concocté quelques dessins viteuf pour quelques situations. ATTENTION PRÉCISION TOUT DE MÊME : merci de me demander pour utiliser ces dessins sur un blog. Je viens de les retrouver sur un blog "féministe" transphobe et ça c'est NIET. Mon féminisme n'est ni transphobe, ni abolo, ni anti-voile, que ce soit clair, merci. 1/ face à un cas de mansplaining ou mecsplication. 2/ l'argument de "tous les hommes sont pas comme ça, par exemple moi je..." 3/ "tu dis ça parce que t'es moche / frustrée / mal baisée" / "je suis sûre que t'es poilue" Belle, moche, poilue, épilée, frustrée, aimante, aimée, petite, grande, une féministe reste une féministe. 4/ "tu es misandre" 5/ "les féministes sont complotistes" / "le féminisme est un complot" Haha oui, c'est cela oui.

De l’humour les féministes ? J’appelle l’AFP "les féministes peuvent avoir de l’humour. C’est l’info du jour. Il faut appeler l’AFP". Non, non, ce n’est pas une blague… Oui oui, c’est bien la conclusion de la journaliste après une interview hallucinante d’Anne-Cécile Mailfert, porte-parole d’Osez le féminisme, sur France Inter ce matin. 43 ans après, la femme du soldat inconnu doit se retourner dans sa tombe…(bon, c’est de l’humour, mais je ne sais pas si c’est drôle), d’entendre que les efforts des féministes atteignent si peu les cerveaux médiatiques…laquelle journaliste va même s’étonner que le féminisme d’OLF ne souhaite pas émasculer les hommes Commémoration des 40 ans de l’action de l’Arc de triomphe… Voici un bon résumé en quelques mots de ce que les médias font à la vérité et à l’histoire, de ce que l’histoire fait aux femmes… Et puis je pointerai une question en particulier qui m’a interpellée. Like this:

Ha, les FEMEN… - Les TumulTueuses Les FEMEN font parler d’elles. A priori, comme ça, on pourrait presque se dire tant mieux ! Des femmes militantes, féministes de surcroit, qui apparaissent dans le champ des médias à ce rythme là, le monde féministe devrait se réjouir... Reconnaissons-le, les FEMEN sont courageuses, leurs actions sont radicales et efficaces (puisque systématiquement relayées par la presse) et en plus, elles prennent des risques. Les Femens nous plaisaient, nous évoquions l’idée de travailler avec elles. Pourquoi en tant que féministes nous ne pouvons pas cautionner un tel mouvement ? Parce que les FEMEN défendent un féminisme essentialiste, basé sur l’instinct et la « nature » des femmes. Et puis parce que les Tumultueuses, contrairement aux FEMEN, n’ont pas « les seins chauds, le cerveau frais et les mains propres »7.

Arguments anti-féministes (4) "On devrait se débarrasser du terme ‘féminisme’" Arguments précédemment traités:Les féministes d’aujourd’hui… Tu es trop agressive, cela nuit à ton message. Tu donnes une mauvaise image des féministes. Je précise d’abord que cet argument n’est pas seulement utilisé par des personnes hostiles aux arguments féministes; je voudrais néanmoins montrer en quoi il pose problème et contribue, in fine, à l’anti-féminisme. Pas besoin d’aller loin pour retrouver cet argument, il suffit de lire les commentaires de mon précédent billet: Ce terme féminisme est bizarre, je trouve. Généralement, les termes proposés à la place sont « humanisme » ou « égalitarisme ». Pour réfléchir sur le terme « féminisme » il faut en connaître l’histoire. Le terme féministe désigne à l’origine un homme aux caractères physiologiques efféminés. L’histoire du terme dans son sens moderne est donc, à l’origine, celle d’une réappropriation à partir d’un adjectif stigmatisant (et s’appliquant à des hommes). Alors oui, certes, ce terme a été « traîné dans la boue ». AC Husson

Related: