background preloader

Vous êtes la planète Terre !

Vous êtes la planète Terre !
Related:  Panser la Terre

On nous a appris à ne pas voir L'enfant doit-il porter le nom du père, de la mère ou des deux? Le projet de loi a été modifié La majorité a amendé mardi le projet de loi relatif au nom de l'enfant. Le texte instaure la liberté de choix des parents de donner le nom du père, de la mère ou des deux parents, dans l'ordre qu'ils déterminent. En cas de désaccord, il était prévu que le nom du père serait donné. L'amendement modifie la règle: en cas de désaccord ou en absence de choix, l'enfant portera le double nom, composé du nom du père, suivi de celui de la mère. De nombreux cas de figure Cela promet des discussions passionnées dans les foyers, car il y a une dizaine de cas de figure, qui se posent, comme l'a souligné notre journaliste Antonio Solimando sur Bel RTL. Compliquons un peu. En revanche, si l'un des enfants a déjà plus de 18 ans, pas question de faire original pour le dernier-né. Et dans une vingtaine d'années, comment fera-t-on ? En cas de désaccord entre les parents, la loi prévoit que l'enfant portera par défaut le nom de famille de ses deux parents, en commençant par celui du père. Un dernier cas.

La science donne le feu vert pour la révolution du monde agricole Le modèle américain de production intensive a conduit la société dans une impasse… « Pendant un an, nous avons cultivé sur 120 mini-parcelles de 1,2 m sur 1,3 cinq espèces fourragères (luzerne, trèfle blanc, ray-grass, dactyle, fétuque), explique Cyrille Violle. Des parcelles ont accueilli une seule plante en monoculture, d’autres les 5 en polyculture, et nous avons également fait varier la diversité génétique, certaines parcelles n’abritant qu’un seul type, d’autres cinq ou dix génotypes ». Le décor est planté par Cyrille Violle, chercheur au Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive, le CEFE/CNRS de Montpellier. Ils ont permis cette expérimentation originale par sa démarche et totalement nouvelle pour la science, d’être menée à bien. Photo de l’expérimentation de parcelles cultivées en polyculture Des résultats sans appel Un an et demi plus tard, les chercheurs ont récolté, pesé et comparé la production en matière sèche de chacune des parcelles. Sources : sciencesetavenir.fr

THRIVE – Que faut-il sur Terre pour prospérer ? (en français) Film sorti le aux Etats-Unis Gamble suggère que le tore est la forme la plus importante dans l’Univers. Par ailleurs le film couvre : les théories du complot relatifs à la censure de l’énergie libre , les ovnis, le système de réserve fractionnaire , et les crop circles . Ce documentaire non-conventionnel de plus de 2 heures lève le voile sur ce qui se passe « réellement » dans ce Monde ; en suivant notamment l’argent qui nous gouverne actuellement et en remontant à sa source – la découverte de la consolidation mondiale du Pouvoir dans presque chaque aspect de nos vies. Les remèdes à ces conditionnements contre-nature ? THRIVE est essentiellement décrit comme un

Un gamin viré de l’école car jugé « inapte à apprendre » pourrait remporter un prix Nobel Les gens disaient de lui qu’il ne pourrait jamais rien apprendre ; mais maintenant, c’est lui qui peut leur apprendre deux, trois choses… Un gamin au QI supérieur à celui d’Albert Einstein est bien parti pour remporter un prix Nobel, après s’être libéré des programmes d’éducation spécialisés de l’école publique. Sa mère a pris la décision de le retirer de l’école quand les médecins lui ont confirmé que son fils, Jacob Barnett, ne réussirait jamais à apprendre ne serait-ce qu’à faire ses lacets, après lui avoir détecté un syndrome d’Asperger, un trouble du spectre autistique qui se caractérise par des difficultés significatives dans les interactions sociales, associées à des intérêts restreints et des comportements répétés (Source Wiki). Elle explique dans son livre, L’étincelle : l’histoire d’une maman qui élève un génie, qu’elle était affolée à l’idée de sortir son fils du système scolaire traditionnel. « Pour une maman, c’est terrifiant d’agir à l’encontre des institutions. Notes :

Décryptage de l'accord de Paris : ses points positifs et ses points faibles Nous venons de vivre un moment historique et planétaire. Après plus de 20 ans de discussions et un échec retentissant à Copenhague, la signature de l'accord de Paris est un accord qui lie les 195 pays qui s'engagent sur le long terme, à réduire les émissions de gaz à effet de serre afin d'éviter que le réchauffement climatique dépasse deux degrés. Mais que retenir de l'accord de Paris ? + Pour la première fois, un accord universel sur le climat impliquant 195 pays qui devront tous agir pour lutter contre les changements climatiques. + Des contraintes différentes selon le niveau de développement et de responsabilité des Etats, les pays développés continuant à assumer le leadership de l'action et des financements. + Une ambition forte : limiter le réchauffement climatique bien en dessous de 2°C en poursuivant les efforts pour ne pas dépasser 1,5°C par rapport à l'époque pré-industrielle. A Paris, nous avons eu une preuve que le changement est possible et qu'une dynamique est en marche

Salon de l'agriculture : huit idées reçues sur notre alimentation L'espérance de vie dans les pays industrialisés ne cesse d'augmenter, notamment grâce à la meilleure qualité des aliments. FAUX. L'espérance de vie a bien augmenté depuis la Seconde Guerre mondiale, notamment grâce à l'arrivée du réfrigérateur et à une meilleure hygiène alimentaire. Mais depuis les années 2000, elle tend à stagner. Pire, l'espérance de vie en bonne santé, c'est-à-dire sans incapacité, est en baisse. Nos races animales sont en voie de disparition. Aujourd'hui, 80 % du cheptel laitier français est issu de trois races seulement ! Depuis des décennies, les rendements agricoles ne cessent d'augmenter dans les pays industrialisés. Au cours de la seconde moitié du XXe siècle, les engrais de synthèse ont permis un triplement des rendements à l'hectare. L'Union européenne croule sous le poids d'excédents alimentaires. L'agriculture industrielle vend des produits bon marché. L'agriculture bio, c'est le retour à l'âge de pierre. "C'est une agriculture très savante !"

theconversation L’accord de Paris, adopté ce samedi 12 décembre 2015 à la COP21, représente un compromis équilibré et globalement satisfaisant. L’ambition n’y a pas été sacrifiée à l’aune d’autres considérations. Examinons les principaux points du texte. 2 °C, voire 1,5 °C Le texte pose l’objectif d’une limitation des températures à 2 °C, et celui de poursuivre les efforts pour une limitation à 1,5 °C (art. 2). Dès avant 2020, avec notamment un « dialogue de facilitation », prévu en 2018 et non plus 2019 : ce dispositif est destiné à appuyer les États dans la préparation de leurs contributions. Pic des émissions, objectif de neutralité carbone L’accord ne mentionne plus d’objectifs chiffrés globaux de réduction des émissions pour mettre en œuvre les 2 °C ou 1,5 °C. Les moyens de mise en œuvre Le texte est bien un traité, qui sera donc juridiquement obligatoire pour les États qui décideront d’en devenir Parties. La mise en œuvre des contributions est aussi très subtilement différenciée entre :

Related: