background preloader

Vous êtes la planète Terre !

Vous êtes la planète Terre !
Related:  Panser la Terre

La science donne le feu vert pour la révolution du monde agricole Le modèle américain de production intensive a conduit la société dans une impasse… « Pendant un an, nous avons cultivé sur 120 mini-parcelles de 1,2 m sur 1,3 cinq espèces fourragères (luzerne, trèfle blanc, ray-grass, dactyle, fétuque), explique Cyrille Violle. Des parcelles ont accueilli une seule plante en monoculture, d’autres les 5 en polyculture, et nous avons également fait varier la diversité génétique, certaines parcelles n’abritant qu’un seul type, d’autres cinq ou dix génotypes ». Le décor est planté par Cyrille Violle, chercheur au Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive, le CEFE/CNRS de Montpellier. Ils ont permis cette expérimentation originale par sa démarche et totalement nouvelle pour la science, d’être menée à bien. Photo de l’expérimentation de parcelles cultivées en polyculture Des résultats sans appel Un an et demi plus tard, les chercheurs ont récolté, pesé et comparé la production en matière sèche de chacune des parcelles. Sources : sciencesetavenir.fr

Décryptage de l'accord de Paris : ses points positifs et ses points faibles Nous venons de vivre un moment historique et planétaire. Après plus de 20 ans de discussions et un échec retentissant à Copenhague, la signature de l'accord de Paris est un accord qui lie les 195 pays qui s'engagent sur le long terme, à réduire les émissions de gaz à effet de serre afin d'éviter que le réchauffement climatique dépasse deux degrés. Mais que retenir de l'accord de Paris ? + Pour la première fois, un accord universel sur le climat impliquant 195 pays qui devront tous agir pour lutter contre les changements climatiques. + Des contraintes différentes selon le niveau de développement et de responsabilité des Etats, les pays développés continuant à assumer le leadership de l'action et des financements. + Une ambition forte : limiter le réchauffement climatique bien en dessous de 2°C en poursuivant les efforts pour ne pas dépasser 1,5°C par rapport à l'époque pré-industrielle. A Paris, nous avons eu une preuve que le changement est possible et qu'une dynamique est en marche

theconversation L’accord de Paris, adopté ce samedi 12 décembre 2015 à la COP21, représente un compromis équilibré et globalement satisfaisant. L’ambition n’y a pas été sacrifiée à l’aune d’autres considérations. Examinons les principaux points du texte. 2 °C, voire 1,5 °C Le texte pose l’objectif d’une limitation des températures à 2 °C, et celui de poursuivre les efforts pour une limitation à 1,5 °C (art. 2). Dès avant 2020, avec notamment un « dialogue de facilitation », prévu en 2018 et non plus 2019 : ce dispositif est destiné à appuyer les États dans la préparation de leurs contributions. Pic des émissions, objectif de neutralité carbone L’accord ne mentionne plus d’objectifs chiffrés globaux de réduction des émissions pour mettre en œuvre les 2 °C ou 1,5 °C. Les moyens de mise en œuvre Le texte est bien un traité, qui sera donc juridiquement obligatoire pour les États qui décideront d’en devenir Parties. La mise en œuvre des contributions est aussi très subtilement différenciée entre :

Pour la famille Rockefeller, «l’ère des énergies fossiles doit finir» En 2014, le fonds d’investissement de la famille Rockefeller, héritière de la Standard Oil, l’entreprise fondatrice de l’industrie pétrolière américaine, stupéfie le monde économique en annonçant sa décision de désinvestir des énergies fossiles (charbon, pétrole et gaz). Le montant est faible, 70 millions de dollars. Mais le symbole frappe les esprits. Pourquoi êtes-vous venus à la COP21 ? Nous sommes venus parce que nous pensons que combattre le dérèglement climatique n’est pas de la seule responsabilité des gouvernements. L’annonce l’année dernière que le fonds des frères Rockefeller décidait de désinvestir des énergies fossiles a eu un grand retentissement. Je voudrais commencer par une clarification : nous sommes le fonds des frères Rockfeller (Rockefeller Brothers Fund, RBF), et non la fondation Rockefeller. Notre décision a eu un grand retentissement, c’est vrai. De quoi désinvestissez-vous, et pourquoi ? RBF célèbre son 75e anniversaire. Ce ne fut pas une mince affaire.

Julien Phedyaeff : “Le recyclage est une vision à court terme permettant aux pays développés de se donner bonne conscience” [Série] A une époque de profondes mutations, le rapport au temps est chamboulé. Nous avons invité des personnalités et des anonymes de tous horizons à se confier sur ce vaste sujet. Cette semaine, Julien Phedyaeff, le créateur de L’Increvable, un prototype de lave-linge conçu pour durer toute une vie. Quel regard portez-vous sur nos modes de consommation actuels ? Je suis assez critique face au monde du prêt-à-jeter dans lequel nous vivons et j’essaie dans la mesure du possible de contourner ce modèle, intenable à long terme. Il ne faut pas oublier que nous sommes sur une planète aux ressources limitées. Comment vous, jeune designer, en êtes venu à vous intéresser à la thématique de l’obsolescence programmée ? Un designer, en créant des objets périssables, peut être acteur de la surconsommation. “On nous apprend à nous séparer des objets le plus rapidement possible et sans remords.” Démonter est à mon sens le premier pas permettant d’être acteur vis-à-vis des objets. www.lincrevable.com

Une analyse environnementale révolutionnaire du big data met en lumière le déclin des populations animales dans les forêts tropicales étudiées HP annonce ce jour une collaboration novatrice avec Conservation International (CI), une organisation non gouvernementale de premier plan dédiée à la protection de la nature pour les générations futures, dans le but d’améliorer la précision et la rapidité d’analyse des données scientifiques liées à la protection de l’environnement. Baptisée HP Earth Insights, cette initiative qui fournit des données analytiques en quasi temps-réel produit déjà de nouvelles informations mettant en lumière le déclin d’un pourcentage significatif de certaines espèces surveillées. Ce projet sert de système d’alerte précoce aux initiatives de protection de la nature et permet d’apporter des réponses proactives aux menaces qui pèsent sur l’environnement. HP Earth Insights applique les technologies HP d’analyse du Big Data aux recherches écologiques menées par Consolidation International dans 16 forêts tropicales à travers le monde. Autres articles

HP — Earth Insights HP Earth Insights is a customized, end-to-end solution that harnesses the power of big data technologies and services. This visualization shows where and when tropical forest wildlife were observed by TEAM Network camera traps. Through this solution, TEAM Network field scientists and staff around the world use HP EliteBook laptops and ElitePad tablets to collect and manage camera trap and climate sensor data. This data is uploaded to a central back-end data system powered by HP ProLiant Gen8 servers with HP Cloud Services providing data storage and back-up capacity. Using the HP Vertica Analytics Platform and the Wildlife Picture Index Analytics System, scientists now manage and integrate massive and fast-growing volumes and types of data, analyze correlations across data sets, and visualize trends and impacts on an intuitive dashboard accessible anytime, anywhere by anyone. The data in this interactive site was processed using HP Vertica and pulled from the WPI system in July 2014.

Le Costa Rica, royaume des énergies vertes, s'attaque à la pollution automobile RENOUVELABLE. "Le Costa Rica a (...) le soleil, le vent, les ressources hydrauliques... C'est tout cela, combiné à la géothermie et à la biomasse, qui nous permet d'avoir une capacité de production énergétique aussi renouvelable", explique à l'AFP Javier Orozco, chef de la planification au sein de l'Institut costaricien d'électricité (ICE). Le pays centraméricain, dont la production électrique entre janvier et mi-novembre 2015 a reposé à 98,2% sur des sources vertes, ne compte pas s'arrêter là. "L'objectif est de générer 100% d'énergie (électrique) renouvelable", assure Carlos Obregon, président exécutif de l'ICE. "Mais pour cela, nous avons besoin de niveler la production d'énergie renouvelable, parce qu'elle varie selon les périodes de l'année et selon les années", souligne-t-il, dans ce pays où le régime de pluies, par exemple, reste imprévisible. Centrale électrique de Cachi. Le parc auto du Costa Rica est vieillissant Le glacier Mamiche fonctionne au renouvelable.

Related: