background preloader

Enfants abusés: Traces dans l'ADN et le cerveau - MK-Polis

Enfants abusés: Traces dans l'ADN et le cerveau - MK-Polis
Des chercheurs canadiens, allemands, américains et suisses ont découvert que les abus sexuels et psychologiques s’inscrivent dans l’ADN et dans le cerveau. Voici trois recherches sur ce thème : en 2013 (Canada, Allemagne et USA), en 2012 (Suisse), en 2009 (Canada). La recherche de 2013 montre que les abus sexuels et émotionnels dans l’enfance laissent une trace dans le cerveau, cette trace permettant d’identifier le type d’abus. La recherche de 2012 montre que les maltraitances dans l’enfance laissent une trace dans l’ADN jusqu’à la 3ème génération : « C’est ainsi que l’équipe a observé que l’ADN d’une petite fille d’une femme qui avait été violée par son père, portait les mêmes modifications épigénétiques que sa grand-mère et que ces modifications étaient beaucoup plus importantes que chez la mère et la grand-mère. La recherche de 2009 montre que l’abus sexuel dans l’enfance laisse une trace génétique. En 1999, une étude de J. Renseignements Jens Pruessner Chercheur, Institut Douglas

Coupez le Wifi chez vous -- Santé et Bien-être Vous avez peut-être le Wifi chez vous, peut-être même savez-vous que cette technologie présente un danger potentiel pour votre santé. Mais pour l'instant, vous n'avez pas débranché ce service (bien pratique) faute de temps et parce que vous n'êtes pas convaincu. Voilà la raison pour laquelle j'aborde ce sujet cette semaine, car il y a urgence à vous débarrasser du Wifi et je ne suis pas sûr que vous l'ayez compris. Savez-vous que l'Agence Européenne de l'Environnement, le Parlement Européen et de nombreux médecins dans le monde ont décrit le Wi-fi comme une technologie toxique ? - Savez-vous que, de son côté, le Conseil de l'Europe préconise l'abandon du Wi-fi dans les écoles et recommande depuis 2011 la baisse des seuils d'exposition des antennes-relais de téléphonie mobile ? Il a également été prouvé que l'effet biologique de ces émissions composites se traduit par une production de protéines de stress avec résonance sur les ondes Delta du cerveau.

Les parents «programmeraient» les gènes de leurs enfants MONTRÉAL (PasseportSanté.net) 2 mai 2005 – En véritables « ingénieurs génétiques », les parents, qu’ils en soient conscients ou pas, programmeraient physiologiquement les gènes et les comportements de leurs enfants. Cela se produirait plus spécifiquement de la conception, incluant la grossesse, jusqu’à l’âge de six ans. L’environnement - affectif, social, physique - aurait la primauté sur les gènes et non l’inverse. Ainsi, de 85 % à 95 % des comportements d’un adulte viendraient de son subconscient, qui se forge avant sa naissance et pendant son enfance. C’est la thèse étonnante qu’a soutenue le biologiste américain Bruce Lipton lors du 3e Symposium international en santé et en périnatalité qui se déroulait la semaine dernière à Montréal. L’importance de l’état affectif des parents autour de la naissance constituait la trame de fond du symposium. La peur existentielle de naître Pour le psychanalyste québécois Guy Corneau, « l’état affectif de la mère, c’est l’air de l’enfant ». En pratique

Notre cerveau est facilement piégeable. - POIL DE CAROTTE . . . . . . . . . . Association pour enfants tristes ce sont les mots prononcés lors d’une conférence sur le bizutage mais qui peuvent concerner toute sorte d’emprise. cette conférence débat av ait été organisée par le CNCB, comité national Contre le Bizutage en 2000. Il est bon de se souvenir des paroles de Mr PERRONE qui décortique avec minutie le mécanisme qui sous-tend la soumission et celui qui explique l’abus. Emprise psychologique et bizutage Salon de l’éducation 26 novembre 2000 Conférence-débat organisée par le CNCB Conférencier : Reynaldo Perrone Modérateur : Jean Pierre Rulié J.P. Pourquoi le Comité National Contre le Bizutage a-t-il choisi ce thème ? Depuis que notre comité s’est constitué, pour essayer de faire appliquer la loi votée par le législateur, nous constatons que le bizutage continue. Pourquoi, alors qu’il est dénoncé, perdure-t-il et pourquoi certains s’en font-ils les chantres et considèrent-ils même qu’il s’agit là de quelque chose d’extraordinaire ? Reynaldo Perrone : 1 - Que se passe-t-il dans la communication ? R.

L'ADN « poubelle » viral, le régime cétogène qui améliore l'ADN et les effets cométaires -- Santé et Bien-être Traduction SOTT. © InconnuL'outil le plus important à votre disposition pour changer votre état de santé est la nourriture que vous mangez. L'ADN « poubelle » comprend tout un sous-ensemble de noms tels que les introns, les éléments rétro-transposables et les ARN non-codants (ARNnc). En fait, les ARNnc sont souvent situés à proximité de gènes connus pour jouer un rôle important à la fois dans les cellules souches et le cancer, afin de servir d'éléments activateurs qui favorisent leur expression génétique.[1] Les cellules souches sont des cellules qui ont le potentiel de se transformer en beaucoup d'autres cellules. Donc, cet ADN poubelle peut influencer la façon dont les cellules souches se différencient spécifiquement en multiples types cellulaires. En fait, on estime maintenant que 80 % de notre génome est biologiquement actif avec seulement 1 % de notre génome codant pour des protéines : On le savait depuis un certain temps, mais c'est désormais officiel depuis septembre 2012.

Nouvelle étude: les "conspirationnistes" sont sains; les suiveurs des gouvernements sont fous, hostiles En bref : le rythme de sommeil peut perturber l’expression des gènes Chez les mammifères, le cycle circadien est contrôlé par le noyau suprachiasmatique (NSC), une minuscule région du cerveau qui synchronise toutes les cellules du corps au même rythme. Lorsque l’on modifie ce rythme, notre génome se dérègle lui aussi. © gfpeck, Flickr, cc by nd 2.0 En bref : le rythme de sommeil peut perturber l’expression des gènes - 1 Photo Notre organisme règle son rythme en fonction de la luminosité : il est actif la journée et se repose pendant la nuit. Ce cycle circadien contrôle de nombreux mécanismes physiologiques comme la température corporelle, la circulation sanguine, le métabolisme cellulaire et la production hormonale. Depuis quelques années, les scientifiques découvrent peu à peu l’importance du sommeil sur la santé. Les auteurs ont recruté 22 volontaires en bonne santé pour une expérience de trois jours de 28 heures exempts du cycle naturel d’alternance jour-nuit. A voir aussi sur Internet Sur le même sujet

Sur la possibilité de contrôle à distance de tous les cerveaux humains par l'induction électromagnétique d'algorithmes fondamentaux -- Science et Technologie Traduit de l'anglais par Frank Nadaud & M.A. Persinger Résumé : La neuroscience contemporaine suggère l'existence d'algorithmes fondamentaux par lesquels toute transduction sensorielle est traduite dans le code intrinsèque spécifique au cerveau. La stimulation directe de ces codes dans les cortex temporel ou lymbique humains par l'application de signaux électromagnétiques pourrait requérir des niveaux d'énergie à la portée tant de l'activité géomagnétique que des réseaux de télécommunications contemporains. L'étude des algorithmes par lesquels tous les cerveaux humains fonctionnent peut être considérée comme un thème central de la neuroscience moderne. Une extrapolation logique à une base neurophysique de la conscience est que toutes les expériences doivent exister en tant que corrélats de séquences de matrices électromagnétiques complexes mais déterminées. Au dessus de ces niveaux mimimaux, le contenu en information de la structure de l'onde devient essentiel. Références Cain, D.P.

Un gène lié au cannabis déterminerait notre niveau de bonheur Représentation du récepteur des endocannabinoïdes de type 1 inséré dans la membrane d'un neurone. Lorsqu'il capte une molécule d'endocannabinoïde, ce récepteur s'active et module l'activité du neurone, modifiant la perception d'un plaisir au sein d'une autre structure cérébrale nommée circuit de la récompense. Pour en savoir plus L'auteur Sébastien Bohler est journaliste à Cerveau & Psycho. Le cannabis rend-il heureux ? Le gène associé au bonheur est une portion de notre ADN qui code ce qu’on appelle un récepteur neuronal, c’est-à-dire une structure moléculaire logée à la surface des neurones et qui régule l’cativité de ces derniers. Deux variantes d'un même gène Le gène des récepteurs aux endocannabinoïdes existe en deux versions différant par leur séquence en bases azotées (les fameuses bases A, C, T, G de l’ADN). Les porteurs de la base C seraient globalement plus heureux, ont constaté des chercheurs japonais, que les propriétaires de la base T. La caisse de résonance de nos plaisirs

La Psycho-Technologie pour les ésprits - Mk ultra Un ancien lieutenant-colonel l'Armée et de la DIA du Psychological Warfare Division, Michael Aquino, est la dernière d'une série d'allégations, parrainé par le gouvernement des sadiques. Aquino, un génie excentrique, a fondé LE TEMPLE DE SET, une filiale de l'église de Satan du sorcier Anton LaVey. Son obsession des rituels païens nazis et ses manipulations son hypnotiques sur les personnes ont fait de lui un candidat idéal pour le poste de " MASTER PROGRAMMER ". Aquino a été accusé pour pédophilie. Heinrich Mueller est un autre programmeur qui a pour nom de code " Dr. Des institutions sont donc impliquées dans l'expérimentation MONARCH : Cornell, Duke, Princeton, UCLA, Université de Rochester, MIT, Georgetown University Hospital, Maimonides Medical Center, St.

Aimer change l'ADN Pour en savoir plus H. Wang et al., Histone deacetylase inhibitors facilitate Partner preference formation in female prairie voles, Nature Neuroscience, à paraitre. L'auteur Sébastien Bohler est journaliste à Cerveau&Psycho L’amour laisse des traces, on le sait. Même si la relation humaine ne se résume pas à des réactions chimiques, la biochimie a toutefois un rôle à jouer dans la relation amoureuse. Etonnamment, c’est sur un rongeur, le mulot, que le rôle de la vasopressine et de l’ocytocine a été observé pour la première fois. Or, voici que des travaux réalisés chez notre mulot révèlent que l’attachement entre le mulot et la mulotte s’accompagne d’une modification de l’ADN. Le nom de ces transformations revient de plus souvent dans les travaux des chercheurs et même dans l’esprit du grand public : épigénétique.

Dossier musique (4/4) Alan Ginsberg(Vous pouvez lire ICI ce qui concerne cet homme, ce n'est pas triste...) En raison de la colère et du ressentiment que j'éprouve envers le grand fléau de la drogue, je ne m'excuserai pas du langage que je n'utilise pas habituellement. L'un des pires salopards à avoir jamais foulé le sol de l'Amérique s'appelait Alan Ginsberg. Ce Ginsberg fit la promotion de la consommation de LSD à l'aide de publicités qui ne lui coûtèrent rien, bien que dans des circonstances normales il aurait déboursé des millions de dollars en revenus de pubs TV. Nous fûmes surexposés et sur-stimulés et, de nouveau, puis-je vous rappeler que c'est du jargon Tavistock, sorti du manuel d'entraînement Tavistock, engloutis par son nouveau développement et, en atteignant ce niveau, nos esprits commencèrent à retomber dans l'apathie, il y avait trop à surmonter, c'est à dire qu'une "pénétration à long terme s'était emparée de nous". Le trafic de drogue est contrôlé de haut en bas par le Comité des 300. Dr.

Comment renverser les modifications génétiques provoquées par la douleur chronique ? L’expérience de douleur chronique domine la vie des personnes qui en souffrent et les modifie en profondeur. Aujourd’hui, un groupe de chercheurs spécialisé dans la douleur et des généticiens ont découvert que ce sentiment n’est pas loin d’une vérité scientifique. Être affligé d’une douleur chronique modifie la façon dont votre cerveau fonctionne sur le plan physique. Les bonnes nouvelles sont que vous pouvez également le changer de nouveau. Le chercheur Maral Tajerian et son collègue Sebastian Alvarado ont voulu savoir si la douleur chronique changeait la façon dont le cerveau fonctionne sur le plan génétique. Alvarado se spécialise dans un domaine en plein essor appelé l’épigénétique, qui se penche sur la façon dont l’environnement et l’expérience affectent l’expression des gènes, ou leur activité. Le travail de Tajerian et Alvarado s’est centré sur des souris ayant subi une lésion nerveuse entrainant une douleur chronique. Alvarado et Tajerian se sont demandé :

Related: