background preloader

Genre et identité : Judith Butler en France

Genre et identité : Judith Butler en France
Nourrie de French theory, de Monica Wittig à Michel Foucault, Judith Butler invite à penser les normes sexuelles à partir des marges, le genre à partir de la performance de la drag-queen. La France est l'un des derniers pays à avoir traduit Gender Trouble (1990), l'ouvrage par lequel la théoricienne queer Judith Butler a semé la pagaille dans la réflexion sur le genre et la sexualité. La parution de Trouble dans le genre, selon le titre français (La Découverte, 2005), rejoint la traduction récente de plusieurs textes de J. Butler qui témoignent de l'actualité de sa pensée dans l'Hexagone. J. Une entreprise de dénaturalisation Si l'œuvre de J. « Qu'est-ce qui est perdu dans la constitution d'une identité sexuelle ? J. Des universalités concurrentes Le projet de J. Les exposés se sont par la suite portés sur des implications plus générales de l'œuvre de J. De son côté, Charlotte Nordmann a mis en regard la philosophie de la subversion de J. Si la pensée de J. Related:  Troubles de l'identité de genrePsychologieLa question du genre

Boys don't cry Trouble dissociatif de l'identité Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le trouble dissociatif de l'identité (TDI ; ou trouble de la personnalité multiple selon la CIM-10) est un trouble mental défini en 1994 dans le DSM par un ensemble de critères diagnostiques comme un type particulier de trouble dissociatif. Dans les deux systèmes de terminologie, le diagnostic requiert au minimum deux personnalités qui prennent systématiquement contrôle du comportement de l'individu avec une perte de mémoire allant au-delà de l'oubli habituel ; en addition, les symptômes ne peuvent être l'effet temporaire d'un abus de substances ou d'une condition médicale généralisée[1]. Il existe certaines controverses au sujet du TDI. Signes et symptômes[modifier | modifier le code] Les symptômes de l'amnésie dissociative, fugue dissociative et trouble de la dépersonnalisation sont liés aux diagnostics du TDI et ne sont jamais diagnostiqués séparément. Causes[modifier | modifier le code] Histoire[modifier | modifier le code]

De la construction du genre à la construction du « sexe » : les thèses féministes postmodernes dans l’oeuvre de Judith Butler | Érudit | Recherches féministes v20 n2 2007, p. 61-90  Lorsqu’il est question de féminisme postmoderne et de théories queers, le nom de la philosophe Judith Butler revient partout, dans tous les congrès, les colloques et les publications. Pour plusieurs auteures et auteurs, d’accord ou non avec ses thèses, son nom est devenu une référence en matière de féminisme postmoderne, un incontournable (Bell 1999 : 163; Jackson 1999 : 14, 15 et 22; St-Hilaire 1999 : 29; Vasterling 1999 : 17-18; Salih 2002 : 1-15 et 137-152; Ambroise 2003 : 99-100). En effet, ses théories sont considérées comme novatrices par bon nombre de spécialistes, bien qu’elles soient contestées par d’autres (Barvosa-Carter 2001 : 123-124). Comme le souligne Ambroise (2003 : 99), « Judith Butler est en train de reprendre, par l’originalité de sa pensée et la radicalité de ses propos, le flambeau du féminisme intellectuel et sa pensée devient désormais la référence obligée de toute revendication portant sur les discriminations de sexe et de genre ». Le genre et le « sexe »[4]

«Souligner ce qui est construit sur la différence biologique» Professeure de science politique à Paris-I, Frédérique Matonti travaille depuis quelques années sur le genre. Depuis quelques jours une expression a surgi dans l’espace public : la «théorie du genre». De quoi s’agit-il ? La «théorie du genre» n’existe pas. Quels sont les principaux apports de l’étude du genre ? Ce n’est pas du tout un secteur unifié, et ce n’est pas un hasard si l’on parle au pluriel des «études de genre». Il y a donc une utilité politique à enseigner le concept de genre à l’école, dans le cadre d’une lutte contre les discriminations ? C’est évident et c’est pour cela que le gouvernement gagnerait à dire l’intérêt du concept de genre notamment dans le cadre de cette lutte contre les inégalités entre hommes et femmes. Certains à gauche estiment que le gouvernement en ferait trop sur les questions de société, et qu’il conviendrait de redonner priorité à la question de la classe sur celle du genre… Sylvain Bourmeau

Transsexualité : Contacts et associations pour aller plus loin Parce le transsexualisme est un sujet particulièrement vaste, nous vous proposons d'aller plus loin grâce à notre sélection de sites internet et de références. Découvrez également plusieurs adresses d'associations. Autant d'informations indispensables. Sélection sites et associations : Caritig Centre d'Aide, de Recherche et d'Information sur la Transsexualité et l'Identité de Genre Crée en 1995 pour répondre aux besoins des personnes concernées, de leurs proches et des partenaires professionnels, et pallier le manque d'information dans ce domaine, le Caritig a pour missions d'offrir une aide (écoute, aide juridique, assistance), de nombreuses informations (réunions, centre multimédia, sensibilisation du public, "Les Chemins de Trans") et un soutien aux chercheurs (centralisation de publications, aide aux chercheurs, participation aux études). Tous les mercredis de 18 à 20 heures permanence d'accueil au CGL 3 rue Keller 75011 Paris Site internet : TransintheCity

identité Judith Butler, Défaire le genre 1 Nicole-Claude Mathieu, « Sexe et Genre », in Groupe d’étude sur la division sexuelle du travail, D (...) 2 En dépit des travaux de Colette Guillaumin. Voir Sexe, race et pratique du pouvoir, Paris, Côté-fe (...) 3 Voir Bodies That Matter. On the Discursive Limits of Sex, London-New York, Routledge, 1993 et son (...) 4 Mis à part quelques pionniers comme Marie-Hélène Bourcier, François Cusset, Christine Delphy, Didi (...) 5 Expression liée à l’ouvrage de Eve Kosofsky Sedgwick, Épistémologie du placard (= Epsitemology of (...) 6 Aux éditions EPEL, Léo Sheer, La Découverte et surtout Amsterdam. 1Dans le Dictionnaire critique du féminisme paru en France en 2000, à l’entrée « Sexe et genre »1, Judith Butler figure dans la rubrique « dérives du genre ». 7 Cf. 2Pour comprendre le titre et les propos de Judith Butler, quelques très brèves informations préliminaires. 3Judith Butler est bien sûr au fait de ces bouleversements théoriques. 4En 1980, dans Gender Trouble.

Le patron d'Intel s'engage pour une Silicon Valley moins blanche et plus féminine Rendre la Silicon Valley moins blanche, moins bourgeoise et moins masculine : c'est la promesse que s'est promis de tenir le PDG d'Intel Brian Krzanich. Alors qu'en janvier dernier, le big boss de la société de microprocesseurs avait annoncé le lancement prochain d'un plan de 300 millions de dollars sur cinq ans pour parvenir à la "pleine représentation" des minorités ethniques et des femmes au sein d'Intel, il a présenté ce mercredi 10 juin un nouveau chapitre de sa politique en faveur de la diversité : via la structure d'investissement Intel Capital, Brian Krzanich a annoncé la mise à disposition d'un fonds de 125 millions de dollars à destination des start-up dirigées par des femmes ou des personnes issues de minorités sous-représentées. Les conditions à remplir par les start-up pour bénéficier du soutien financier et de l'expertise d'Intel ? "Il ne s'agit pas d'un programme social. "En tant que CEO, je ne suis pas satisfait de ces chiffres.

ORTrans - A la une... Un autre regard sur l'enfance - Audio Ina.fr Le genre à l'épreuve de la biologie Quand la science avance qu’il y a deux sexes, que vise-t-elle ? Quelle est, pour un biologiste, la signification des termes « mâle » et « femelle » ? En tentant de compter les sexes, on doit bientôt se risquer à distinguer le normal du pathologique. Avec Thierry Hoquet, professeur de philosophie à l’université Jean-Moulin Lyon 3, spécialiste de l’histoire et de la philosophie de la biologie. Il est l’auteur notamment de Darwin contre Darwin (Seuil, 2009), Cyborg philosophie (Seuil, 2011) et Sexus nullus, ou l’égalité (iXe, 2015). A consulter : Manifeste des 130 et la réaction de Jacques Testard au Manifeste Intervenants Thierry Hoquet : Professeur à l'université de Lyon 3 et membre de l'Institut Universitaire de France Bibliographie Le sexe biologique, volume 1, Femelles et mâles ? Sexus nullus, ou l'égalité iXe, 2015 Voir plus Fermer

Transparent Construction et affirmation de l’identité sexuée et sexuelle : éléments d’analyse de la division sexuée de l’orientation 1« Si le “Je” accompagne toutes nos pensées, ce n’est pas un sujet au neutre, nous ne cessons pas un instant de nous sentir un homme ou une femme » (Chiland, 1998, p. 32). Ainsi, notre appartenance de sexe est une composante fondatrice de notre identité individuelle et sociale. Autrement dit, notre identité est sexuée. 2Selon les auteures qui contribuent à ce numéro, on constatera des acceptions différentes dans la définition et l’usage des notions d’identités sexuelle/sexuée. Cela dit, en général, quand une distinction est opérée entre identité sexuelle et sexuée, l’identité sexuelle renvoie plus particulièrement au sentiment d’appartenance au sexe biologique assigné à la naissance et à la psychosexualité ; quant à l’identité sexuée, elle désigne le sentiment d’appartenance à son sexe culturellement défini par les normes sociales de féminité et de masculinité prescrites à chacun des deux sexes biologiques. 22L’article de C. 26J. 28Cela dit, cet article donne matière à réflexion.

Le féminin, naissance d'un genre ? Simone de Beauvoir écrivait en 1949, dans Le deuxième sexe, « on ne naît pas femme on le devient ». Cette phrase devenue emblématique de l’idée d’une féminité construite et non innée, fait de son auteur la mère du concept de genre sans même l’avoir nommé, et sur lequel se fonde une partie croissante des recherches en sciences humaines des vingt dernières années. Françoise Héritier et Michelle Perrot en sont des chefs de fil dans leurs disciplines respectives. L’approche structuraliste de l’anthropologue met en exergue les invariants d’une compréhension binaire du monde par les hommes. Malgré quelques divergences de méthode les deux thèses se rejoignent dans le refus de toute idée d’essentialisme et de naturalisme. En partenariat avec le magazine L’Histoire.

Related: