background preloader

Sérendipité en entreprise

Sérendipité en entreprise
Related:  serendipite

Ajoutez un peu de Sérendipité à votre vie ! Publié le 28 décembre 2007 | par Jean-François Ruiz Vous connaissez cette sensation: Vous parcourez des liens de blogs d’une manière proche de l’aléatoire et tombez sur une discussion qui résoud un de vos problèmes. C’est le charme puissant du mode Shuffle (aléatoire) d’un iPod ("Comment il a su que c’était la chanson que je voulais entendre à ce moment là ? En conception d’expérience utilisateur, nous travaillons souvent comme des malades pour enlever l’imprévisibilité. Quand l’iPod Shuffle est sorti, les publicités étaient basées sur le thème : "La vie est aléatoire." Mais je faisais erreur. Les filtres conduisent à un plus grand besoin d’aléatoire aujourd’hui. Comment pouvons-nous faciliter la sérendipité dans nos produits, services, et même dans nos vies ? 1) La sélection du Jour/Semaine/Mois par l’équipe Les « meilleures ventes » reflètent la popularité par la vente à plusieurs personnes. Quelques Ressources: Finalement… Liens Bonus complémentaires (en anglais) : L’avenir du livre

Ingénieries de la sérendipité. Cela ressemble à de la sérendipité, ça à la goût de la sérendipité ... mais ce n'est pas nécessairement de la sérendipité. Historiquement, c'est Google qui fut le premier moteur de recherche à instrumentaliser un processus de fortuité, via le bouton "Feeling Lucky" (lequel n'a d'ailleurs rien à voir avec une quelconque sérendipité littérale, puisque ledit bouton se contente de vous amener sur le premier résultat renvoyé par le moteur de recherche). Comme nous l'expliquions en détail dans ce remarquable article co-écrit avec mes excellents collègues (:-), ce bouton est avant tout un argument marketing et un élément fondateur de la sémiotique Googléenne. 1998 : Sérendipité année zéro. Basiquement, la sérendipité désigne la capacité à trouver des informations qui n'étaient pas celles que l'on recherchait initialement mais qui vont cependant s'avérer utile pour résoudre le problème ou la question à l'origine de notre recherche, ou d'une recherche/d'un problème antérieur. Sérendipité et SIC.

Definition B2B B2C... Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'expression « business to consumer » (« B2C » - prononcer [biː.touː.siː] -, ou « commerce B to C »), aussi appelé business to customer, désigne l'ensemble des architectures techniques et logiciels informatiques permettant de mettre en relation des entreprises directement avec les consommateurs : en français, « des entreprises aux particuliers ». Critères de classification[modifier | modifier le code] Les entreprises déterminent leurs « business to consumer » en fonction d’une variété de critères : nature du produit, degrés de finalisation du produit, type de transaction… Ces critères ont un impact direct sur les investissements de l’entreprise. La sélection du site d’e-commerce par le consommateur se fera en référence à la marque, au prix, au bouche à oreille et à la publicité effectuée. Les modèles économiques des sites de commerce électronique[modifier | modifier le code] Ils peuvent être classés en trois catégories : Portail du management

Resilience Alliance - Key concepts The general meaning of resilience, derived from its Latin roots 'to jump or leap back', is the ability to recover from or adjust easily to misfortune or change. In the Resilience Alliance we put more emphasis on the capacity to "get back" than to "bounce back". Our focus is social-ecological systems - linked systems of people and nature. It involves resilience at multiple scales, from the scale of a farm or village, through communities, regions, and nations to the globe. By "social-ecological system" we mean a multi-scale pattern of resource use around which humans have organized themselves in a particular social structure (distribution of people, resource management, consumption patterns, and associated norms and rules). Resilience is... the ability to absorb disturbances, to be changed and then to re-organise and still have the same identity (retain the same basic structure and ways of functioning). 1. a. b. Figure 1. 2. Figure 2. Figure 3. 3. Figure 4. 4. 5. 6.

Vers la fin de la serendipité Résumé : la serendipité est cette faculté de trouver, forcément par hasard, des choses dont on ignore l’existence. Elle est incarnée sur le web par la multiplication des liens qui nous font naviguer d’idée en idée jusqu’à nous faire découvrir des choses qu’on aurait jamais cherché. Toutefois l’évolution des moteurs de recherche et sites de réseaux sociaux peut mettre le phénomène à mal : en proposant des résultats filtrés selon le profil social des individus, ils segmentent le web et sont à terme un danger pour la découverte et la propagation des idées. En se reposant sur la popularité et la proximité, ces outils nous éloignent de la notion de pertinence. Une problématique qui sera encore plus importante dans le cadre de l’accès à l’information en entreprise. Pour limiter la masse d’information par la pertinence sans ériger ce ressemblerait à des barrières sociales invisibles, c’est sur le contexte et la corrélation qu’il importe de travailler. Ambitions contradictoires ? Google+

Cygnes noirs J’ai déjà évoqué ce livre de Nassim Nicholas Taleb que tout stratège devrait avoir lu car il parle de ce que tout stratège redoute : l’imprévu. Son auteur, en 2007, avait été invité au séminaire de direction d’une grande banque française. Cela se passait sur l’île de Serendip – Sri Lanka si vous préférez – qui aurait dû inspirer les participants puisque la sérendipité consiste à faire des trouvailles imprévues. Que nenni ! Le cygne noir est un évènement qui surgit, « out of the blue » comme le disent si bien les Anglais, que personne ou quasiment personne – à part quelque Cassandre déjantée - n’avait jusque là imaginé. Parallèlement, jamais on n’a dépensé autant de temps, d’intelligence et d’argent pour mettre tout sous contrôle. Et, paradoxalement, c’est la multiplication des cygnes noirs. Le cygne noir nous renvoie moins à l’étude des phénomènes extérieurs que, d’abord, à nos processus psychologiques.

Le village syst?mique La résilience: un concept pour la gestion des catastrophes et crises Politique de sécurité:analyses du CSSN° 60 • septembre 2009 CSSETH Zurich LA RÉSILIENCE: UN CONCEPT POUR LAGESTION DES CATASTROPHES ET CRISESLe concept de résilience a gagné de l’importance après des événements comme l’ouraganKatrina ou les attentats terroristes de New York, Madrid et Londres. Cette évolution est due àla réalisatio ’ garantie de sécurité intégrale n’est pas possible étant donné la diversité,n qu unela complexité et l’imprévisibilité des risques modernes. Le but de la résilience est d’accroîtrela capacité générale de résistance et de régénération des systèmes techniques et sociaux.On tient de plus en plus compte du concept dans les domaines de la protection contre lescatastrophes et de la gestion des crises. complexité et l’imprévisibilité des risquesmodernes, impossible de s’armer contretoutes les crises potentielles et de ga-rantir une sécurité intégrale. Politique de sécurité:analyses du CSS liente. © 2009 Center for Security Studies (CSS), ETH Zurich

Chercher faux et trouver juste : Serendipité et recherche d'information CIFSIC - Bucarest 2003 - Atelier D2 - «Communication et complexité » Animation : C. LeBoeuf / N. Pelissier Chercher faux et trouver juste, Serendipité et recherche d'information Résumé Merton définit la serendipité ainsi : "découverte par chance ou sagacité de résultats que l'on ne cherchait pas". Abstract Merton defines the serendipity as follows : «the faculty or phenomenon of finding valuable or agreeable things not sought for ». Mots clés : sérendipité, recherche d'information, technologies intellectuelles, entropie informationnelle Keywords : serendipity, information retrieval, informational entropy, intellectual technologies 1. 1.1 - Définition et origine de la sérendipité Pour cerner ce concept et appréhender le phénomène nous indiquons ci-dessous quelques exemples célèbres. 1.2 - Rechercher ou Rechercher 1.3 - Complexité - trouver une aiguille connue dans une botte de foin connue - trouver une aiguille connue dans une botte de foin inconnue - trouver où sont les bottes de foin 2. 3.

Accueil - Accueil La résilience : un concept pour la gestion des risques Pages 115 - 125 Article suivant Pour réduire les dommages des catastrophes, les ingénieurs proposent depuis plusieurs siècles une stratégie qui vise à améliorer la résistance des sociétés face à un aléa. Ils calculent les magnitudes prévisibles de plus en plus précises de l’aléa, puis ils persuadent les responsables d’édifier un équipement de défense pour protéger la société. La résilience est un concept d’origine physique, transféré en sciences sociales, notamment en psychologie et en économie, après un détour par l’écologie. 1.1 De la résilience physique à la résilience systémique Le terme de résilience vient du latin Resilio qui signifie rebondir. Par rapport à l’écologie, les économistes ont souligné que la résilience pouvait adopter deux formes (Berkes et Folke, 1998). Mais la science des systèmes dynamiques permet de comprendre des évolutions dans un nouveau paradigme d’équilibres pluriels. 1.2 Les facteurs de la résilience 2.1 Des mesures disciplinaires simples

Related: