background preloader

Comité Directeur pour la Bioéthique (CDBI)

Comité Directeur pour la Bioéthique (CDBI)
Comité de Bioéthique (DH-BIO) Depuis le 1er janvier 2012, suite à la réorganisation des instances intergouvernementales au Conseil de l'Europe, le Comité de Bioéthique (DH-BIO) mène les travaux qui sont assignés au Comité directeur pour la bioéthique (CDBI) par la Convention pour la protection des droits de l’homme et de la dignité de l’être humain à l’égard des applications de la biologie et de la médecine. Cette réorganisation a également pour but de créer un lien plus étroit entre le DH-BIO et le Comité directeur pour les Droits de l'Homme (CDDH). A partir de 1985 et jusqu'en 2012, le Comité ad hoc d'experts pour la bioéthique (CAHBI), qui était devenu en 1992 le Comité directeur pour la bioéthique (CDBI), était placé directement sous l'autorité du Comité des Ministres, et était responsable des activités intergouvernementales du Conseil de l'Europe dans le domaine de la bioéthique.

Déclaration universelle sur la bioéthique et les droits de l'homme: UNESCO La Conférence générale, Consciente de la capacité propre aux êtres humains de réfléchir à leur existence et à leur environnement, de ressentir l’injustice, d’éviter le danger, d’assumer des responsabilités, de rechercher la coopération et de faire montre d’un sens moral qui donne expression à des principes éthiques, Considérant les progrès rapides des sciences et des technologies, qui influencent de plus en plus l’idée que nous avons de la vie et la vie elle-même, et suscitent donc une forte demande de réponse universelle à leurs enjeux éthiques, Reconnaissant que les questions éthiques que posent les progrès rapides des sciences et leurs applications technologiques devraient être examinées compte dûment tenu de la dignité de la personne humaine et du respect universel et effectif des droits de l’homme et des libertés fondamentales, Rappelant l’Acte constitutif de l’UNESCO adopté le 16 novembre 1945, Proclame les principes qui suivent et adopte la présente Déclaration. Dispositions générales

Historique des lois de la bioéthique - Lois de bioéthique : la révision 2010-2011 L'historique des lois liées à la bioéthique en France comporte deux dates importantes à ce jour, 1994 et 2004. En 1994, trois lois ont été promulguées Dolly, le premier mammifère cloné de l'histoire, en 1997, à sept mois. STAFF © EPAAgrandir l'imagela loi n° 94-548 du 1er juillet 1994 relative au traitement des données nominatives ayant pour fin la recherche dans le domaine de la santé et modifiant la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, la loi n° 94-653 du 29 juillet 1994 relative au respect du corps humain, la loi n° 94-654 du 29 juillet 1994 relative au don et à l'utilisation des éléments et produits du corps humain, à l'assistance médicale à la procréation et au diagnostic prénatal. C'est cette dernière loi qui a fait l'objet d'une révision en 2004. Source : Conseil d'État, Les lois de bioéthique cinq ans après, La Documentation française, 1999 La loi de bioéthique de 2004 Agrandir l'image La loi de bioéthique de 2011

Tous les vidéos - Les vidéos concernant les états généraux de la bioethique Pourquoi organiser les états généraux de la bioéthique? Le député Jean Leonetti, président du comité de pilotage des états généraux de la bioéthique,désigné par le président de la République, explique en quoi cette initiative nous concerne tous. Un débat citoyen ouvert à la participation de tous Le député Jean Leonetti, président du comité de pilotage des états généraux de la bioéthique, explique les enjeux et les modalités de ce débat citoyen. Les forums citoyens, pourquoi, comment ? Damien Philippot, directeur d’études à l’Ifop, détaille le dispositif et le calendrier des 3 forums citoyens des états généraux de la bioéthique. Le choix et la formation des jurys citoyens Damien Philippot, directeur d'études à l'Ifop, explique les critères de sélection des jurys citoyens. Que permettre, qu’interdire dans notre relation au vivant ? La conférence de presse du lancement des états généraux de la bioéthique par la Ministre de la santé et des sports.

Cours de ECJS Terminale ES - Donner la vie Le terme bioéthique vient du grec « bios », le vivant, et d'« éthikos », la morale. La bioéthique désigne donc l'ensemble des situations engageant la responsabilité morale des médecins et des biologistes dans leurs recherches et leurs applications, notamment lorsqu'elles impliquent la manipulation d'êtres vivants. La bioéthique est encadrée depuis 1994 par des lois révisables tous les 5 ans afin de suivre l'évolution de la recherche. Si l'idée de faire un enfant naît du désir de deux personnes de fonder une famille, la procréation implique également des considérations religieuses, sociales et éthiques. La médecine doit-elle répondre à tout prix au désir d'enfant ? 1. L’assistance médicale à la procréation ou procréation médicale assistée (PMA) est une technique permettant la rencontre de gamètes mâles (spermatozoïdes) et femelles (ovules) en dehors du corps humain en vue de la fécondation d’embryons, au cours d’une insémination artificielle ou d’une fécondation in vitro (FIV). a. b. 2.

Related: