background preloader

BaseRH1.pdf

Related:  Management - en cours de classement...GPECRH_Mage

Dans l'entreprise, fini l'autoritarisme, bonjour l'intelligence collective ! Pied de nez à la traditionnelle SARL (société à responsabilité limitée), Probionov, implantée à Aurillac, dans le Cantal, depuis soixante ans, se définit désormais comme une Sara, une société à responsabilité augmentée. Comprenez : une entreprise dont les quelque 100 salariés sont pleinement impliqués dans leurs tâches. Il y a dix-huit mois, Stanislas Desjonquères, qui dirige cette PME spécialisée dans la recherche et la fabrication de probiotiques pour l'industrie pharmaceutique (15 millions d'euros de chiffre d'affaires), a entrepris de révolutionner le mode de management. Misant sur l'intelligence collective, ce patron a gommé un à un tous les signes d'injustice ou de défiance (comme les fournitures de bureau sous clé) et a proscrit les tâches absurdes et improductives, identifiées en interne sous la dénomination 5C : «C'est con mais c'est comme ça.» Probionov commence à récolter les fruits de cette démarche, avec notamment un regain d'initiatives à tous les niveaux. Christine Halary

La démarche GPEC, maîtrisez vos RH pour gagner en performance Dynamique Entrepreneuriale Si l’entreprise souhaite se développer, elle doit avant tout miser sur sa principale richesse : ses ressources humaines. Pour cela, la démarche de Gestion Prévisionnelle de l’Emploi et des Compétences (GPEC) permet d’identifier les points à améliorer au niveau du management. Qu’est-ce que la GPEC ? La Gestion Prévisionnelle de l’Emploi et des Compétences est la mise en place d’une démarche structurée qui permet au dirigeant de dresser un état des lieux des compétences existantes dans son entreprise au regard des compétences requises, d’identifier les leviers de performance de chacun et de suivre l’évolution. Mieux impliquer ses salariés La situation économique peut représenter une opportunité de renouveau, de performance, de compétitivité ou de valorisation des acquis des collaborateurs. Contexte de l’entreprise L’homme est la clé de la réussite de l’entreprise. Le contexte RH : les étapes clés La phase diagnostic : identifiez vos besoins

Evaluation des compétences >>> De la qualification à la compétence A partir du milieu des années 1980, un certain nombre de d'entreprises ont introduit, dans leurs systèmes de « gestion des ressources humaines », une méthode consistant à gérer les « compétences ». Avant les années 1980, il n'était pas dans l'air du temps de parler de « compétences » mais plus exactement de « qualifications ». Les qualifications sont à entendre comme l'ensemble des aptitudes qui sont nécessaires pour faire un travail, du point de vue de la reconnaissance officielle de ces savoir-faire : elles sont reconnues/validées, notamment par un diplôme ou par la preuve d’une expérience. Aujourd’hui, les entreprises se rapprochent du système des compétences plutôt que de s’en référer exclusivement à celui des qualifications. Le concept de compétence a pris de l’importance au cours des années 80. >>> Qu'est-ce que la compétence ? Le concept de compétence est définie par P. Elle compétence est de l’ordre de « savoir mobiliser ».

Favoriser la coopération, comment et jusqu'où Collaborer, coopérer, et faire travailler l'intelligence collective... Aujourd'hui, personne n'oserait promouvoir une méthode qui ne s'appuierait au moins un peu sur ces principes. Les formes d'intelligence sont multiples, autant les faire travailler ensemble. Terminée l'image du génie sollitaire. Et pourtant, les statistiques de fréquentation des espaces collaboratifs, dans un cadre professionnel ou de formation, montrent que plonger dans une telle organisation est loin d'être évident. La leçon des moocs Les moocs nous montrent que la coopération est difficile, même lorsqu'ils sont construits sur un modèle connectiviste. Et pourtant, ce petit pourcentage qui multiplie les échanges, apporte des ressources nouvelles ou transforme celles qu'on lui propose va très loin dans ses apprentissages et l'atteinte des objectifs. Ce que la gamification nous apprend Les théoriciens de la gamification nous apprennent que tout le monde n'attend pas la même chose dans un jeu. Rendre le travail plus visuel

Qu’est-ce que la GPEC ? Qu’est-ce que la GPEC ? GPEC définition La GPEC, Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences, est l'anticipation et la planification de la stratégie de l'entreprise, ainsi que l'évaluation des compétences nécessaires à la réalisation du projet d'entreprise. Dans un contexte de concurrence internationale, l'entreprise doit adapter en permanence son Capital Humain. Et c'est la prise en compte du facteur humain dans la compétitivité qui met la GPEC au cœur du management de l'entreprise. TalentSoft est le logiciel en mode SaaS indispensable au déploiement d'une politique de GPEC réussie. GPEC et Ressources Humaines La GPEC est un outil prépondérant de la GRH (Gestion de Ressources Humaines) qui, en évaluant dans son contexte et dans le temps les besoins en ressources humaines de l'entreprise (volumes, compétences, coût) permet de mener un plan d'action global de GPEC tels la formation, la mobilité, le recrutement (etc.). Comment organiser sa GPEC ? Outils pour la GPEC

Management : Les 4 Temps du Management Audace, inventivité, souplesse, authenticité... Tout le monde s'accorde à dire que nos entreprises doivent se réinventer pour se différencier. Quand on parle d'innovation, on pense stratégie, offre, organisation et très rarement management, à savoir la manière dont on anime et les Hommes. Pourquoi ? Bien que 85 % des dirigeants estiment que l'innovation est primordiale pour rester compétitif, les entreprises n'y accordent qu'environ 10 % de leur temps [i]. Le management : parent pauvre de l'innovation Selon un sondage Ipsos de 2013, (ii) l'innovation est confiée à 72 % aux fonctions Recherche & Développement, Qualité et Marketing, ce qui représente entre 5 à 8 % de l'effectif. Innovation managériale : de la logique à l'intuition L'innovation managériale : plus facile à dire qu'à faire La première étape de l'innovation managériale est sans conteste l'acceptation que cet exercice est très difficile, et ce, pour 4 principales raisons : 1. les 6 leviers de l'innovation managériale

Dans le quotidien du chef d'entreprise du futur Lundi 4 février 2030 Matteo s'installe dans son salon pour commencer la conférence téléphonique. Ici, point de téléphone, de tablette, ni même d'ordinateur. Il utilise l'ordinateur ubiquitaire et dématérialisé mis au point par Pranav Mistry. Un simple appareil miniaturisé qu'il porte en chaîne autour du cou et qui répond à ses moindres gestes. Les participants de la conférence sont tous de nationalités différentes. "Rien ne vaut le contact humain" Son métier de manager consiste aujourd'hui à piloter des équipes de spécialistes dans un environnement sans cesse mouvant. Plus que sept minutes avant le début de la conférence téléphonique. À droite, les indicateurs environnementaux indiquent le taux de prélèvement des matières premières, le contrôle des pollutions de l'air, de l'eau et des sols ainsi que le taux de recyclage global. e-réputation Avant de refermer son tableau de bord, il jette un oeil rapide en bas à droite. 8.2. Matteo sourit.

Bâle III Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Accords de Bâle III publiés le 16 décembre 2010 sont des propositions de réglementation bancaire[1],[2]. La réforme Bâle III fait partie des initiatives prises pour renforcer le système financier à la suite de la crise financière de 2007 (« Crise des subprimes »), sous l'impulsion du FSB (Financial Stability Board) et du G20, pour garantir un niveau minimum de capitaux propres, afin d'assurer la solidité financière des banques. Elle part du constat que la sévérité de la crise s'explique en grande partie par la croissance excessive des bilans et hors bilan bancaires (via, par exemple, les produits dérivés), tandis que dans le même temps le niveau et la qualité des fonds propres destinés à couvrir les risques se dégradaient. Principes clés[modifier | modifier le code] Parmi les évolutions à venir (1er janvier 2013), on peut citer les points suivants[3],[4] (encore non finalisés) : Liquidité[modifier | modifier le code] Avec :

Comment les ressources humaines influencent les performances financières Les entreprises où il fait bon travailler réaliseraient de meilleures performances. C'est la conclusion d'un rapport du cabinet de conseil Boston Consulting Group (BCG) intitulé "Creating people advantage" mené dans 101 pays auprès de 3.507 responsables des ressources humaines et managers et publié ce lundi 1er décembre. Le BCG note ainsi une "performance boursière deux fois supérieure aux autres" pour les entreprises dont l'environnement de travail a été récompensé par un classement, comme ceux du magazine Fortune ou du cabinet d'études internationales Universum. Pour arriver à cette conclusion, les auteurs du rapport ont séparé les 100 entreprises ayant les meilleures performances financières (à partir de la moyenne sur 2012 et 2013 de leur marge opérationnelle et de leur variation du chiffre d'affaires) et les 100 ayant les plus mauvaises.

Related: