background preloader

Épigraphie et électronique

Épigraphie et électronique
On trouvera ci-dessous, un peu dans le désordre, un certain nombre de ressources qui nous ont paru intéressantes ou utiles. Il s'agit d'une collection très incomplète, mais qui peut rendre des services. Pour des informations plus précises et plus détaillées sur les ressources électroniques en matière d'épigraphie, on se rapportera au Census of Digital Epigraphy de Tom Elliott qui se veut un point de rencontre actif. Un livre aussi pourra être utile : Feraudi-Gruénais F., Latin on Stone : Epigraphic Research and Electronic Archives, Lanham, MD, Lexington Books, 2010, 174 p. (Roman studies). CR : BMCR. The American Society of Greek and Latin Epigraphy (ASGLE) a ouvert au début de 1997 un site Web, qui entendait rassembler les informations en matière d'épigraphie grecque et romaine.

http://bcs.fltr.ucl.ac.be/EpiH.html

Related:  épigraphie latinebazar temporaire 5Bazar temporaire 13

Pompeii Today: Bill Jennings This inscription, which would have been underneath a statue of Aeneas, was found in the building of Eumachia in the forum of Pompeii. This is a reproduction and reconstruction in the Museo della Civilta Romana. The letters in red are reconstructed. Aeneas Veneris et Anchisae f. Troianos qui capta Troia bello super fuerant in Italiam adduxit bellum suscepit […] en […] […] lbu […] oppidum Lavinium condidit et ibi regnavit annos tris in bello Laurenti subito non con paruit appellatusq est indigens pater et in deorum numero relatus (est) Aeneas, son of Venus and Anchises, let into Italy the Trojans who had survived when Troy was captured in war.

Reading Latin – Latin Reading The following considerations were part of a paper presented at a British Academy Early Careers Regional Event: ‘Linguistic Diversity and Cultural Identities in Europe: Oral Voices and Literary Languages (Eurotales: an Exhibiting and Museographical Experiment)’ on 11 April 2014 in Reading (organised by Dr Nadia Cannata, hosted by Dr Paola Nasti, and sponsored by Prof. Brian Richardson, FBA). Dealing with the confusion of tongues Multilingualism and foreign language education are topics that feature regularly in the news. Most recently, there was the publication of a report that shows how numbers of students who are to take up modern language degree courses at University keep dropping – accompanied by government announcements of sweeping changes to the school curriculum.

Epigraphie accueil L’épigraphie a pour objet l’étude des inscriptions, c’est-à-dire ce qui « est écrit (γράφειν) sur (ἐπί) » une matière durable. Le mot latin inscriptio s’analyse de la même manière : in-scribere. Pour simplifier la définition, on pourrait dire que le domaine de l’épigraphie s’étend à l’étude de ce qui est écrit sur toute autre matière que celles qui ont été spécialement conçues pour recevoir de l’écriture. Bien entendu, cette définition simplifiée trouve ses limites : par exemple les inscriptions sur les tablettes de cire que l’on a retrouvées à Pompéi, sur le mur d’Hadrien ou en Roumanie appartiennent au domaine de l’épigraphie, bien que les tablettes aient été fabriquées pour recevoir des textes écrits. Les supports les plus fréquents sont bien sûr la pierre, la terre cuite et le métal. On rencontre aussi des inscriptions sur les mosaïques et le verre, dans le stuc qui recouvrait les murs, etc.

Premier cours d'épigraphie : la stèle de l'amphithéâtre de Pouzzoles Salve, tu qui me legis, Pour commencer notre année, nous allons nous initier à l'épigraphie à partir de textes latins originaux gravés sur la pierre ou peints sur des murs. Le mot épigraphie lui-même est composé de deux racines grecques : épi, ἐπι, "sur", et graphie, γραφεία, "l'écriture". L'épigraphie, c'est donc l'étude des textes gravés dans des matières qui ne peuvent pas pourrir, comme la pierre, l'argile ou encore le métal. C'est une partie de l'archéologie et de l'histoire extrêmement importante pour les civilisations antiques, puisque toutes les autres matières, périssables, elles, ont disparu. Voici notre premier texte latin : (photo Véronique GUILLAUME, D.R.).

Pompéi - Inscriptions et graffitis Directeur des fouilles de 1860 à 1875, Giuseppe Fiorelli a imaginé de diviser Pompéi en « arrondissements » ou « régions » (en latin regio), chaque arrondissement se divisant en îlots (insula) délimités par quatre rues, chaque maison (aedes) de l’îlot recevant un numéro ; ainsi la maison des Vettii se trouve dans le VIe arrondissement, îlot 15, numéro 1, ce qui se note en abrégé VI, 15, 1, ou Reg. VI, ins. 15, aed. 1. L’abréviation CIL IV (ou CIL 4, il faut que je mette de l’ordre dans mes références !)

La mosaïque d'Alexandre à Pompéi Ce tombeau, découvert en août 1812, était sans aucun doute, au point de vue archéologique, le plus intéressant de tous ceux découverts à Pompéi ; sa disposition est à peu près la même que celle des monuments de Naevoleia et de Calventius, mais les matériaux en sont moins riches. Le cippe, élevé sur trois gradins et reposant sur le soubassement qui contient la chambre sépulcrale, n'est qu'un massif carré en briques dont le couronnement n'existe plus. Le devant est couvert d'une plaque de marbre dont un angle est brisé, ce qui avait malheureusement fait disparaître quelques lettres de l'inscription qui récemment a été complétée : «La rangée supérieure des bas-reliefs se prolongeant au-dessus de la porte représentait les combats de gladiateurs qui eurent lieu aux funérailles de Scaurus et fournissait les renseignements les plus précieux sur leur armement et leur manière de combattre; on y comptait huit paires de gladiateurs de différentes classes.

Epitaphes Beaucoup d’épitaphes à partir du règne d’Auguste ont été rédigées plus ou moins sur le même modèle. Dis Manibus ½ sacrum ½ Didiae Charidi ½ vixit annis VII ½ mens(ibus) X diebus VII ½ A(ulus) Didius Mnester ½ praeco a foro ½ filiae dulcissimae et ½ Noniae Charidi ½ matri eius et sibi et ½ suis libert(is) libertabusq(ue) ½ suis posterisq(ue) eorum ½ in front(e) p(edes) II s(emis) in agr(o) p(edes) II Consacré aux dieux mânes. À Didia Charis [Χάρις, au datif Χάριτι]. Elle a vécu sept ans, dix mois, sept jours.

Creating A Public Space: Open Access, Book Theft, and the Epigraphy of Ancient Libraries – SARAH E. BOND During the reign of the emperor Trajan (ca. 100 CE) an inscription was placed on a marble block for those visiting the public Library of Pantaenus to read. The library was itself built by the son of a diadochos (the name for the head of a philosophical school) called Titus Flavius Pantaenus, and stood south of the Stoa of Attalus in Athens’ Agora. Ever the concern of public libraries, the inscription warned patrons not to steal scrolls and informed them of the hours of operation for the facility: βυβλίον οὐκ ἐξε-νεχθήσεται, ἐπεὶ ὠμόσαμεν· ἀνυγή-σεται ἀπὸ ὥρας πρώ-της μέχρι ἕκτης. Noctes Gallicanae - Munera gladiatoria Noctes Gallicanae décembre 2013 Organisation des spectacles Les gladiateurs Une journée à l’amphithéâtre

Home - Epigraphic Database Heidelberg

Related: