background preloader

Echelle de distance dans l'univers

Echelle de distance dans l'univers
Dieses Video ist derzeit nicht verfügbar. Das Video ist auf diesem Gerät nicht verfügbar. von $author Diese Playlist teilen Cancel Wiedergabe

http://www.youtube.com/watch?v=b_vdXxhhfkc

Related:  AstronomieA Classer 8A Classer Astronomie

Hubble Team Unveils Most Colorful View of Universe Captured by Space Telescope This is a composite image showing the visible and near infrared light spectrum collected from Hubble's ACS and WFC3 instruments over a nine-year period. Astronomers using NASA's Hubble Space Telescope have assembled a comprehensive picture of the evolving universe – among the most colorful deep space images ever captured by the 24-year-old telescope. Researchers say the image, in new study called the Ultraviolet Coverage of the Hubble Ultra Deep Field, provides the missing link in star formation. The Hubble Ultra Deep Field 2014 image is a composite of separate exposures taken in 2003 to 2012 with Hubble's Advanced Camera for Surveys and Wide Field Camera 3.

La NASA montre les couleurs de notre univers Une nouvelle image panoramique de la NASA, prise pour la première fois très loin et très profond dans l'univers, comprend des rayons ultraviolets, qui sont normalement invisibles pour l'oeil humain. Dans l'image, les ultraviolets apparaissent en bleu clair sur des galaxies qui tournent, dont certaines sont âgées de 5 à 10 milliards d'années, ce qui est considéré comme un âge moyen en termes cosmiques. Les magnétars dament le pion aux trous noirs Les magnétars (contraction de «magnetic star») sont les étranges vestiges, incroyablement denses, de l'explosion d'une étoile massive qui s'effondre sous son propre poids. Sauf que dans la grande majorité des cas, une telle explosion de supernova donne lieu, soit à une étoile à neutrons, soit à un trou noir. Or, si les magnétars sont bien des étoiles à neutrons, ils paraissent bien «exotiques» aux yeux des scientifiques. «Ils sont caractérisés par de faibles dimensions et une densité extrême», indique dans un communiqué l'Observatoire européen austral (ESO), soulignant qu'une cuillère à café de matière présente dans un magnétar pèserait à elle seule plusieurs milliards de tonnes! Leur intensité magnétique est également extraordinaire, «des millions de fois supérieure à celle des aimants les plus puissants qui existent sur Terre.» - Étoiles fuyantes -

HyperPhysics Concepts About HyperPhysics Rationale for Development HyperPhysics is an exploration environment for concepts in physics which employs concept maps and other linking strategies to facilitate smooth navigation. For the most part, it is laid out in small segments or "cards", true to its original development in HyperCard. The entire environment is interconnected with thousands of links, reminiscent of a neural network.

Illustris : la Première Simulation Réaliste de l’Univers Un grand amas de galaxies, ainsi qu’un dense halo de matière noire, formé au centre de l’Univers simuléEst-ce que les théories de cosmologie actuelles peuvent expliquer comment l’Univers a évolué ? Une des manières de le savoir est de se servir d’un supercalculateur pour y entrer toutes les informations concernant ce que nous pensons savoir à propos de l’Univers primordial et de la formation des galaxies, et de voir ce qu’on obtient.C’est exactement ce qu’ont fait les chercheurs avec la simulation présentée dans le journal Nature du 8 mai 2014. Et l’Univers révélé est plutôt ressemblant. A gauche, une image (HUDF) prise par le télescope Hubble. A droite, l’Univers simuléSource : Nature

Découverte d’un quasar lointain - Espace «Ce quasar est capital pour sonder l’Univers jeune. C’est un objet très rare qui devrait nous aider à comprendre comment les trous noirs supermassifs se sont formés quelques centaines de millions d’années après le Big Bang, » a déclaré Stephen Warren, le responsable de l’équipe qui a mené cette étude publiée jeudi 29 juin par la revue Nature. Depuis la Terre les quasars ont l’apparence d’étoiles, d’où leur nom de "radiosource quasi stellaire", mais ils possèdent une très forte luminosité, sans rapport avec leur taille modeste. Les astronomes supposent que cette lumière est dégagée par la matière qui tombe dans un trou noir supermassif. Ce quasar observé, baptisé ULAS J1120+0641, est observé tel qu’il était seulement 770 millions d’années après le Big Bang. Parmi les objets suffisamment brillants pour être étudiés en détail, c’est de loin le plus lointain.

Des scientifiques précisent notre adresse cosmique Suite à la publication d’une nouvelle étude, il y a maintenant un descripteur amélioré à ajouter à notre adresse cosmique*, le superamas Laniakea. *Terre, Système Solaire, bras d’Orion, Galaxie la Voie lactée, groupe local, Amas de la Vierge, superamas local, l’Univers (…) C’est un superamas gigantesque, de 500 millions d’années-lumière de diamètre et contenant environ 100 000 grandes galaxies. Première détection des ondes gravitationnelles du Big Bang Les fluctuations du rayonnement cosmologiqueLa nouvelle vient du froid et ouvre un nouveau chapître de la physique, de la cosmologie et de notre vision de l'Univers. Un radiotélescope a réussi à pêcher dans un rayonnement émis 380.000 ans après le Big bang, la trace de tremblements de l'Espace-Temps qui ont secoué l'Univers où nous vivons - l'Univers observable - durant la première seconde après le Big Bang. C'est une équipe internationale, surtout américaine de Harvard, Caltech, Stanford, etc, et canadienne, dirigée par John Kovac mais elle comporte aussi deux chercheurs français (Lionel Duband du CEA, CEA Grenoble et Denis Barkats de l'Observatoire européen austral), qui vient de faire cette annonce spectaculaire dans Nature news, lors d'une conférence qui a saturé les réseaux des laboratoires d'astrophysique du monde entier. BICEP-2 a étudié 1% du ciel Pour Cécile Renaut (Cnrs, LPSC Grenoble), «c'est un résultat magnifique, majeur pour la cosmologie.

Related: