background preloader

Histoire du cloud computing de la naissance à nos jours

Histoire du cloud computing de la naissance à nos jours
Selon les prévisions, d'ici 2020, le marché du cloud computing devrait dépasser les 241 milliards de dollars… Mais comment en est-on arrivé là ? Par quoi tout a commencé ? Même si le cloud computing est en réalité assez récent (les premiers sites Web grand public et professionnels de services de cloud computing, Google et salesforce.com, ont été lancés en 1999), son histoire est directement liée au développement d'Internet et des technologies d'entreprise. Le cloud représente en effet la solution idéale permettant d'allier les bénéfices de l'Internet et les améliorations des technologies d'entreprise. L'histoire des technologies d'entreprise est longue et fascinante, presque aussi longue que celle du commerce lui-même. Néanmoins, les avancées ayant eu une incidence directe sur le cloud computing ont vu le jour grâce à l'émergence des premiers ordinateurs, faisant figure de fournisseurs de solutions d'entreprise concrètes. Les balbutiements d'Internet Le saviez-vous ? J.C.R. Le saviez-vous ?

http://www.salesforce.com/fr/socialsuccess/cloud-computing/Cloud-computing-Toute-l-histoire-du-cloud-computing.jsp

Related:  Veille Technologique ( Le cloud )Le CloudHistorique du cloudyoannflveille technologique et numérique

Marché du cloud computing en France : les chiffres clés 2014 D’une manière générale, le marché du cloud computing en France a connu une très forte croissance : il enregistrerait un total de 111 milliards de dollars de chiffre d’affaires dans le monde en 2012. Il devrait connaître une croissance très forte cette année, de l’ordre de 20 %. D’après les chiffres du site ZDNet.fr, l’utilisation du cloud computing en France se répartit à l’heure actuelle en trois grands domaines : · le cloud computing en mode SaaS (Software as a service) : cette solution, où les applications logicielles sont accessibles sur une plateforme internet moyennant un abonnement mensuel, est utilisée par la moitié des entreprises ; · le cloud computing en mode IaaS (Infrastructure as a service) : cette solution, où l’usager utilise des systèmes virtuels tels que serveurs, réseaux et systèmes d’exploitation fournis dans le cloud, principalement adoptée par les moyennes et grandes entreprises, a d’ores et déjà été adoptée par 29 % d’entre elles ; Pourquoi le cloud computing ?

Cloud computing, histoire de l’informatique en nuages Pour qu’aujourd’hui l’informatique s’élève vers les nuages, qu’elle devienne « cloud computing »1, il lui a fallu commencer par sortir de terre et gravir quelques étapes ! Et certaines ascensions furent plus rudes que d’autres… Faire entrer l’informatique dans l’inconscient collectif… Une des premières étapes, peut-être la plus importante, aura été l’entrée de l’informatique dans le système économique mondial. Inventer une technologie relève de génies individuels, voire de volontés et de talents d’équipes, de microcosmes motivés. C'est quoi le cloud ? définition de SaaS, Iaas, PaaS, Atawad ( suite de C’est quoi le cloud ? ) 1) Les 5 caractéristiques du cloud computing. Un service à la demandeUn accès aux ressources par le réseauMise en commun des ressourcesFlexibilité des ressourcesUn service mesuré

Usure des SSD : et après 1 Po Nos confrères de The TechReport ont lancé il y a plusieurs mois un test intéressant : ils ont décidé de mesurer l'usure de plusieurs SSD grand public. Six SSD étaient en lice au départ : un Corsair Neutron GTX de 240 Go, un Intel 335 de 240 Go, un Samsung 840 de 250 Go, un Samsung 840 Pro de 256 Go et enfin deux Kingston HyperX 3K de 240 Go. Ils ont atteint 1 Po Less SSDActuellement, ils ont atteint 1 Po de données écrites sur les SSD, et tous n'ont pas survécu. Le premier Kingston, sur lequel ils écrivaient des données incompressibles, est mort après 728 To de données écrites, soit tout de même environ 2 900 fois sa capacité. Le second Kingston recevait quant à lui des données que le contrôleur SandForce pouvait compresser à la volée, ce qui lui permet de mieux résister dans le temps : quand le premier indiquait avoir écrit 728 To, le second n'avait réellement inscrit que 501 To dans la mémoire flash.

Qu'est-ce que le cloud computing: la définition complète. Le cloud computing représente la meilleure solution pour gérer votre entreprise. Au lieu d'exécuter vos applications vous-même, c'est une plate-forme multitenant partagée qui s'en charge. Lorsque vous utilisez une application exécutée dans le cloud, il vous suffit de vous y connecter, de la personnaliser et de l'utiliser. Qu'est-ce qu'un Cloud hybride?? Un Cloud hybride est un service Cloud intégré utilisant à la fois des Clouds privés et des Clouds publics pour remplir différentes fonctions au sein d'une même organisation. Si tous les types de services Cloud sont sensés offrir un certain niveau d'efficacité, à des degrés divers, les services de Cloud public sont susceptibles d'être plus avantageux au niveau des coûts et plus évolutifs que des Clouds privés. C'est pourquoi une organisation peut maximiser son efficacité en utilisant des services de Cloud public pour ses opérations non-sensibles, et s'appuyer en revanche sur un Cloud privé lorsqu’elle en a besoin, faisant en sorte que toutes ses plateformes soient intégrées harmonieusement. Les modèles de Cloud hybride peuvent être mis en œuvre de nombreuses façons :

L'historique du Cloud computing - InfographieLe Cloud au service des entreprises On appelle Cloud computing un procédé consistant à transférer sur des serveurs situés à distance des fichiers ou des bases de données qui étaient auparavant conservés dans les serveurs locaux ou sur l’ordinateur personnel de l’utilisateur. Il permet notamment d’accéder sur demande à des fichiers informatisés utilisables par plusieurs personnes. Un des principaux avantages du cloud computing est de permettre aux utilisateurs d’accéder à de nombreuses prestations accessibles en ligne sans devoir subir le poids d’une infrastructure coûteuse. Les données sont considérées comme étant stockées sur un « nuage » (d’où l’expression cloud computing)

Cloud EMEA : un marché de 3,7 Md€ pour les infrastructures en 2014 En 2019, le marché des infrastructures cloud EMEA représentera 9,9 milliards d’euros. (Crédit D.R.) En 2014, les investissements dans les plates-formes clouds - publiques et privées - ​​ont stimulé la croissance du marché des infrastructures informatiques en EMEA en 2014, selon une étude IDC. Selon une étude trimestrielle d’IDC, les dépenses IT en infrastructures (serveurs, stockage et réseaux Ethernet) dans le cloud public et privé en EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) ont augmenté de 27% pour atteindre 1,01 milliard d’euros au 4ème trimestre 2014. Soit un total de 3,7 Md€ pour l’ensemble de l’année, avec une croissance de 28% par rapport à 2013.

Sept idées reçues sur les SSD : vrai ou faux ? Quand on parle de SSD, les idées reçues sont nombreuses. Les SSD, d'un point de vue grand public, sont assez récents : on trouve des modèles abordables depuis le début de l'année 2008 (si tant est que payer un peu moins de 900 € pour 64 Go est abordable). Cet état de fait implique que les réflexes acquis avec les disques durs et les informations lues dans un test un peu ancien sont souvent à oublier, car la technologie évolue très vite. Dans ce dossier, nous nous sommes intéressés à quelques idées reçues, des affirmations vues régulièrement sur des forums, des informations posées dans de vieux tests, des problèmes mal compris, etc. En voici la liste : « Les SSD consomment moins que les disques durs », « Mettre un SSD récent sur un vieux contrôleur SATA ne sert à rien », « Les SSD sont totalement silencieux », « Il ne faut pas défragmenter un SSD », « L'usure des SSD est un problème », « On récupère facilement les données sur un SSD » et « Chiffrer un SSD ralentit l'ordinateur ».

Le numérique en un clic Toutes les semaines, La Croix vous propose de partir à la découverte d’une notion de l’univers numérique. Qu’est-ce que c’est? D’après le Larousse, le “cloud computing”, en bon français “l’informatique en nuage” ou “informatique dématérialisée”, est “un modèle d’organisation informatique permettant l’accès à des ressources numériques dont le stockage est externalisé sur plusieurs serveurs”. En résumé, le nuage est le lieu de stockage de vos données numériques qui ne sont ni hébergées sur votre ordinateur ni sur un serveur particulier. L’informatique dématérialisée permet d’agrandir les possibilités de stockage, comme un box à louer. Si votre appartement de 40m² est trop petit pour accueillir le buffet de mamie, vous pouvez louer une pièce supplémentaire dans un hangar.

Lima, un boîtier pour créer son propre cloud Financé en 2013 via une extraordinaire campagne Kickstarter, en retard de plusieurs mois, pointé du doigt, boudé et attaqué par un nombre grandissant de donateurs, le petit boîtier "magique" Lima, inter-OS, qui promet de créer un espace de stockage personnel dans les nuages, se montre enfin. Et il fonctionne. Unifier tout son contenu multimédia, à domicile et sur mobile tout en pouvant y accéder depuis n'importe quel appareil et quel que soit son OS (ou presque), c'est la promesse de Lima, un petit boîtier conçu par des Français (The Cloud Guys Team) et qui tour à tour récolte et les lauriers de Kickstarter et l'opprobre de certains de ses utilisateurs. Car, en effet, le projet Lima est à la base l'une de ces belles histoires du site de financement participatif. Une campagne lancée à l'été 2013, un objectif fixé à 90 000 $... et un succès immédiat auprès des "backers" qui porte le financement final à un peu plus d'1,2 million de dollars. Mais Lima, comment ça fonctionne ?

Related: