background preloader

Alexandra FREGONESE

Alexandra FREGONESE
Related:  INNOVI - Alexandra FREGONESEAlexandra Frégonèse - 10 avril - 13h - Innovation dans une PME² ¤^\#xxx{

Réussite cosmétique lle n'a pas une valise de diplômes, mais un sacré caractère. Encore s'est-elle apaisée avec les années et, admet-elle, « c'était un peu fort de café ». Elle a fait sienne la promesse de ne jamais renoncer. Alexandra Fregonese est aujourd'hui à la tête d'une société de 21 personnes, le groupe Cosmos, implanté sur le marché des cosmétiques, produits capillaires, hygiène intime..., et tout produit destiné aux épithélium, ces surfaces du corps entrant au contact de l'air. Alexandra Fregonese a commencé chez elle, avec des livres de chimie sur la formulation, et la rage de comprendre qui l'anime encore aujourd'hui. Depuis, la société a élargi son spectre, de la fabrication à la recherche et l'innovation, jusqu'au développement. « L'envie de comprendre » « Inventer, c'est penser à côté, reprend à Einstein Alexandra Fregonese.

Les lycéens de De Baudre en entreprise - 23/12/2013 - LaDépêche «La série STMG (Sciences et Technologies du management et de la gestion) est ancrée dans des notions générales classiques mais aussi dans des enseignements technologiques où les organisations sont abordées sous leurs réalités diverses : entreprises, associations et organisations publiques», expliquent les enseignants du lycée Jean-Baptiste de Baudre. L’enseignement technologique aborde les notions à bâtir par des situations de gestion réelles (ou quasi réelles) pour ensuite les analyser, les conceptualiser et enfin les réinvestir dans d’autres cas. A partir de ce point de départ, deux enseignants, Christel Dupuy Pepermans et Christine Domengès ont imaginé un projet baptisé «Passerelle», en hommage à la belle passerelle du lycée Jean-Baptiste de Baudre. Ce projet est validé par le chef de travaux Mme Carmassi et notre référent administratif, Mme Drapé, proviseur adjoint nouvellement nommée également au lycée, en charge des séries technologiques.

untitled En juin 2013, COSMOS, fondé et dirigé par Alexandra Frégonèse, a franchi une nouvelle étape de son histoire. Créé en 1997 sous le nom 1 FOIS 1 JOUR, le groupe désormais nommé INNOVI a repensé son mode de fonctionnement pour se donner de nouvelles ambitions. Spécialisé dans le domaine de la beauté, de la santé et de l’hygiène le groupe lot-et-garonnais présente l’avantage de maîtriser de la conception à la distribution. Une nouvelle étape pour INNOVI Le vendredi 28 juin, le groupe INNOVI a entériné son changement d’ère.

Le fabuleux destin d'Alexandra Fregonese - 09/04/2004 - LaDépêche L'histoire d'Alexandra Fregonese, Pdg du laboratoire « 1 fois 1 jour » et cosmétologue éclairée, force l'admiration. En l'espace de dix ans, son ascension est fulgurante. Point de départ, un institut de beauté créé à Moncaut. Les soins cèdent rapidement la place à la fabrication et au développement de produits cosmétiques. Après un séjour à l'agropôle, l'entreprise s'installe en janvier 2000, ZAC de Rigoulet à Boé. Alexandra Fregonese lance une crème antirides révolutionnaire à base de pollen de tournesol dont elle dépose le brevet international. 50 % du CA en forte hausse, est réalisé à l'export. 19 pays d'Asie, Europe occidentale et Moyen-Orient avec distributeurs sur les rangs au Maroc. « Je n'ai jamais cru que cela irait si vite. C.St-.P.

Innovi : levée de fonds | La Vie Economique du Sud-OuestLa Vie Economique du Sud-Ouest Le groupe Innovi a procédé à l’ouverture de son capital afin de financer sa croissance et de conquérir de nouveaux marchés. En juin 2013, le groupe Cosmos, fondé et dirigé par Alexandra Frégonèse, a franchi une nouvelle étape de son histoire. Créé en 1997 sous le nom de «1 Fois 1 Jour», le groupe, désormais nommé «Innovi», a procédé à une levée de fonds. Agen. Hôtel (de luxe) Hutot de Latour : sa renaissance prend enfin forme - 14/09/2013 - LaDépêche La belle demeure emblématique des bords de Gravier va renaître. La société d’exploitation est sur les rails et une équipe de professionnels passionnés est constituée. Après sept ans de gestation et de combativité du promoteur immobilier Philippe Coste, PDG du groupe Héridis, le projet du futur hôtel luxe du Gravier à Agen prend forme. «La société d’exploitation est créée, les dirigeants associés sont là. L’équipe qui va présider à la destinée de l’édifice classé, s’engage dans le challenge avec complémentarité, expertise et excitation. SPA prescripteur «Mon pôle de recherche travaille déjà sur la gamme des soins et une ligne de produits. En lien avec Axel Letellier, architecte chargé de la restauration de l’édifice, l’architecte décorateur Pierre-Marie Couturier revisitera tout l’intérieur. Priorité aux investisseurs agenais La prochaine étape est la commercialisation des murs prévue à partir du 1er octobre.

Midi Capital investit dans le Groupe Innovi, pionnier en matière de recherche et d'innovation cosmétiques En 1996, à Layrac (47), Alexandra Fregonese, passionnée par l’innovation cosmétique, crée sa société de cosmétique 1 fois 1 jour et dépose son 1er brevet dans le traitement du vieillissement clinique. C’est ainsi qu’elle bâtit le Groupe Cosmos, un acteur pluridisciplinaire dans le secteur de la beauté, de la santé et de l’hygiène. En effet, ayant pour métier initial la recherche et la formulation de principes actifs, le Groupe a progressivement intégré l’activité fabrication (de principes actifs et de produits finis cosmétiques) ainsi que l’activité distribution (pour son propre compte, avec les marques Safral et Ultim commercialisées en instituts de beauté). Le Groupe Cosmos est ainsi composé de quatre filiales : 1 fois 1 jour, Laboratoire ID, Laboratoire Efficience et Agelys, lui permettant de proposer une offre complète et intégrée, de la conception, le développement et l’extraction d’actifs jusqu’à la formulation et la fabrication des produits. © Kiidline 2013 A lire aussi

Alexandra Frégonèse: LA RECHERCHE - 25/12/2010 - LaDépêche À la tête du laboratoire « 1 fois 1 jour », Alexandra Frégonèse a un talent certain pour la recherche en cosmétologie, l'élaboration de formules et la fabrication, trois domaines qui la passionnent, doublé d'un sens redoutable des affaires. Cette jeune femme est sur tous les fronts : cosmétiques, soins capillaires, compléments alimentaires et produits cicatrisants... «1 fois 1 jour», qui naquit à l'Agropole, dispose aujourd'hui d'un site de production à Layrac de 2000 m2 doté d'une salle blanche qui atteste d'une qualité pharmaceutique. Cette année a vu l'avènement d'un service de recherche fondamentale (mise au point d'actifs pour l'industrie) agréé par le ministère qui compte un biologiste et un docteur en innovation pharmacologique. Autre bébé, le laboratoire de distribution «Agelys» et enfin une société de fabrication de matières premières en cours d'installation à Boé qui aura recours à des surfaces agricoles du Marmandais. Le groupe d'Alexandra Frégonèse ne cesse de grandir.

Des entreprises innovantes - 18/07/2014 - LaDepeche.fr La Jeune Chambre économique d'Agen vient d'organiser une sélection dans le cadre du concours national C2EI. Trois entreprises innovantes montent à Paris. «La Jeune Chambre économique est un mouvement national qui regroupe de jeunes citoyens actifs de moins de 40 ans, pour les former à l'action.» Le président 2 014 de la JCE d'Agen est Nicolas Benatti. Favoriser le travail collaboratif Pour le maire de Boé, «cette initiative saluant le dynamisme montre qu'il faut se battre, chercher des niches, des pistes… Il faut que l'on montre que le département a des atouts. Innovi invente les Vapoceutiques Innovi, c'est une belle aventure qui défend un principe érigé en philosophie par Alexandra Frégonèse, son P. La société implantée à Layrac, a été nommée «OSEO excellence» en 2010, 2 011 et 2 012. Sohe et les lombriciens «Ce dispositif écologique paraît être une solution performante, déjà testé en laboratoire, qui limiterait également les inconvénients des systèmes réglementaires actuels.»

untitled Croda présente de nouvelles données d’efficacité pour un après-shampooing polyvalent Les variations de la morphologie des cheveux peuvent entrainer des d’importantes variations de la performance des ingrédients utilisés dans les soins capillaires. Tester ces produits sur différents types ethniques de cheveux est donc indispensable pour en démontrer l’efficacité. Efficacité prouvée sur tous les types de cheveux Les nouvelles données recueillies par Croda montrent que son actif de conditionnement Crodazoquat MCC [1] restaure l’hydrophobie des cheveux, améliore leur esthétique ainsi que l’auto-perception des consommateurs tant sur les cheveux africains naturels que sur les cheveux lissés. Crodazoquat MCC avait déjà été fait la preuve de son efficacité sur les cheveux de types caucasiens, asiatiques et brésiliens. L’ingrédient de Croda devrait ainsi aider les formulateurs à relever les défis concernant la mise au point de gammes de soins capillaires polyvalents, capables de répondre aux besoins des différents types de cheveux. Plusieurs critères de test

La pollution, un marché porteur pour les cosmétiques Une femme à Pékin en Chine le 10 novembre 2015. La détérioration de la qualité de l’air constitue un marché qui pourrait s’avérer franchement porteur pour le numéro un mondial des cosmétiques. L’Oréal travaille depuis quinze ans sur l’influence de la pollution sur la peau et a opportunément publié, avant la COP 21, qui commence le 30 novembre, les résultats de deux études à ce sujet, l’une menée à Mexico en 2000, l’autre à Shanghaï en 2008, dans la bible du secteur, l’International Journal of Cosmetic Science. Ces publications analysent les conséquences directes des mauvaises conditions environnementales sur la peau. Celles-ci « augmentent la production de sébum, abaissent les défenses antioxydantes, altèrent la fonction barrière et aggravent les problèmes de peau existants », apprend-on. Retrouvez cet article sur LeMonde.fr A lire aussi sur Le Monde.fr Copyright © 2015 L'actualité en vidéo

Une nouvelle méthode d’évaluation de la toxicité par Celescreen via ADN Blog | SkinObs Depuis l’interdiction de tester leurs produits sur les animaux vertébrés (et c’est tant mieux), l’industrie des cosmétiques est en mal d’innovation. Néanmoins, il se pourrait que la technologie développée par Celescreen change la donne. Explications. La startup a en effet mis au point une nouvelle méthode qui permet d’évaluer la toxicité des molécules chimiques et qui, surtout, n’est pas soumise à la réglementation européenne REACH, interdisant les tests sur les vertébrés depuis 2013. « Cette réglementation est une très bonne chose, le problème c’est qu’une autre réglementation impose d’évaluer le danger d’une substance sur le consommateur. L’industrie cosmétique se retrouve donc face à un énorme problème : il n’existe aucune alternative pour évaluer la toxicité de leurs nouvelles molécules. », précise Camille Hetez CEO & Co-fondatrice de Celescreen. A l’origine de cette aventure, Camille Hetez. Camille Hetez, grâce à sa formation avait déjà un pied dans la cosmétique.

Related: