background preloader

Conception du monde des Amérindiens et liens avec l'organisation de la société

Conception du monde des Amérindiens et liens avec l'organisation de la société
En raison de l'absence de traces écrites, nos connaissances actuelles sur les croyances des Amérindiens de l'époque précoloniale sont basées principalement sur des suppositions et sur des reconstructions culturelles faites très souvent au 19e siècle et pendant les siècles suivants.Ce qui suit constitue donc des exemples possibles de certaines croyances amérindiennes, mais ne s'applique sans doute pas à toutes les nations amérindiennes. Cercle de vie Chez certains Amérindiens, tout est vu et décrit comme un cercle. Les étapes de la vie, le monde et les objets sont perçus de cette façon. Les grandes forces du monde, la terre, le ciel et les étoiles forment un cercle. Les objets tendent également à être des cercles (les nids d'oiseaux par exemple). Les objets sacrés de certains peuples amérindiens représentent le cercle et les lignes de force du monde. Tradition orale Chez les Amérindiens, l'écriture ne fait pas partie de la culture traditionnelle. Spiritualité Aînés Expression du sacré

La Loi sur les Indiens pour les nuls Commis le 1 février 2013 par La Fille Après le passage de Roméo Saganash et de Michèle Audette à Tout le monde en parle dimanche passé (à 1:11:00 dans la vidéo, si vous ne voulez pas vous taper l'épisode au complet), j'ai eu vraiment envie d'écrire un article vulgarisant les grands points de la Loi sur le Indiens. J'étais abasourdie de remarquer les exclamations étonnées de l'assistance tout comme des invités sur le plateau. Naïvement, très naïvement, je croyais que les grandes lignes de cette loi étaient connues du commun des mortels. J'ai constaté que non seulement elles ne le sont pas, mais qu'en plus, leur méconnaissance entretient chez ce même commun des mortels des préjugés immenses quant aux réalités des Premières Nations. Peu importe, je reprends le flambeau. Une affaire poussiéreuse que l'on traine depuis plus d'un siècle La Loi sur les Indiens se nommait lors de sa création en 1876 l'Acte sur les Sauvages. Des citoyens mineurs qu'il faut assimiler au plus vite C'est un tiers.

TOUTE UNE AVENTURE… | La Grande Paix de Montréal Le site de l'Histoire. Voyages historiques et culturels Les Premières nations au Canada Introduction Les Premières Nations au Canada consiste en une ressource éducationnelle conçue à l'intention des jeunes Canadiens, des éducateurs et des élèves du secondaire, des collectivités autochtones ainsi que de tous ceux qui s'intéressent à l'histoire des Premières Nations. Grâce à ce document, les lecteurs auront une meilleure compréhension des grands événements qui ont touché les collectivités autochtones depuis la période précédant l'arrivée des Européens jusqu'à nos jours. La première partie de ce texte, intitulée « Les Premières Nations d'antan », présente un aperçu des diverses cultures des Premières Nations d'origine, groupées selon les six principales régions géographiques au Canada. Cette partie porte un regard sur les principales différences entre ces six groupes en matière d'organisation sociale, de ressources alimentaires, d'habitation, de modes de transport, d'habillement, et de cérémonies et croyances spirituelles. Organisation sociale Ressources alimentaires Habitations

Biographie - Malcolm X (Malcolm Little) Biographie de Malcolm Little (alias Malcolm X) MALCOLM LITTLE, connu plus tard sous le nom de Malcolm X, est né le 19 mai 1925 à Omaha, son père Earl était pasteur de l'Eglise bâptiste et militant de la Universal Negro Improvement Association, fondé par Marcus Garvey (pasteur d'origine Jamaïquaine et qui préconisait le retour des noirs d'Amérique vers l'Afrique), sa mère Louise était d'origine antillaise et avait la peau très blanche car sa mère avait été violé par un blanc ; elle détestait son tint blanc. Malcolm était le quatrième enfant né du couple mais le septième de son père qui avait eu trois enfant d'un précédent mariage, après lui vinrent encore deux enfants. Malcolm est de ses frères et soeurs celui qui à le tint le plus blanc, ses cheveux crépus, comme sa peau, sont roux. Malcolm décide alors de quitter ce lycée et ce milieu blancs qu'il ne veux plus fréquenté. En août 1952, Malcolm Little sort de prison. "Je ne craignais pas la mort. "Cher Papa, je t'aime tant. Commentaires :

Les HURONS Première description des Amérindiens Au printemps de l'an de grâce 1632, le Père Jésuite Paul Le Jeune, arrivant à Tadoussac, voit des Amérindiens pour la première fois. Il les décrit ainsi: «II y en avait qui avaient le nez peint en bleu, les yeux, les sourcils, les joues peintes en noir et le reste du visage en rouge, et ces couleurs sont vives et luisantes comme celles de nos masques. D'autres avaient des raies noires, rouges et bleues, tirées des oreilles à la bouche. Il y en avait qui n'avaient qu'une raie noire, large d'un ruban, tirée d'une oreille à l'autre, au travers des yeux, et trois petites raies sur les joues. Leur couleur naturelle est comme celle de ces gueux de France qui sont demi rôtis au soleil, et je ne doute point que les Sauvages ne fussent très blancs s'ils étaient bien couverts. De dire comme ils sont vêtus, il est bien difficile; les hommes, quand il fait un peu chaud, vont tout nus, hormis une pièce de peau qu'ils mettent au-dessous du nombril jusques aux cuisses.

John ROSS (1790-1866), Chef Cherokee du nord de la Géorgie John Ross, en Cherokee "Coowescoowe," est né le 3 octobre 1790, à Turkey Town située à la périphérie nord de Gadsden, au bord de Coosa River en Alabama . De père Ecossais et de mère Cherokee, surnommé Tasman-Usda (Little John). La famille se transportera un peu plus tard au pied de Lookout Moutain une région qui devint Rossville en Géorgie. Ascendance William Shorey, interprète pour la garnison au Fort Loudoun épousa une femme Cherokee appelée Ghigooie, ou "sweetheart" ". John Ross était donc le fils de Daniel Ross, un Ecossais de Sutherlandshire, rendant John Ross 1/8 cherokee. Jeunesse Daniel Ross créa son commerce à Chattanooga Creek près du pied de Lookout Mountain où il travailla environ jusqu'en 1816. Alors qu'il était encore très jeune, la grand-mère de John habillait le petit John Ross tout de blanc pour jouer dehors. En 1809, à l'âge de 19 ans, John Ross fut envoyé en mission officielle chez les Cherokees de l'Ouest par Return J. Guerrier Homme d'affaires Diplomate Gold Rush

Légendes Amérindiennes Origine des sucres Bien avant l'arrivée des colons européens en Amérique du Nord, les tribus amérindiennes de l'est du Canada et du nord-est des États-Unis auraient découvert comment recueillir la sève des érables et la transformer en sirop. Certains racontent que les chiens des Amérindiens, par leur comportement, auraient mis la puce à l'oreille de leurs maîtres: une branche s'était cassée et les chiens se bousculaient tout autour pour lécher la sève qui coulait, et c'est ainsi que les Amérindiens eurent l'idée d'y goûter. Une autre version indique qu'un petit écureuil grimpa le long d'un tronc d'arbre et mordit une branche... et se mit à boire. Un Amérindien au bas de l'arbre le regardait et se demandait pourquoi, puisqu'une source d'eau fraîche coulait tout près. Il imita l'écureuil en faisant une fente de son couteau... quelle surprise! Les Indiens Shippawa du Michigan. Autant de tribus, autant de légendes amérindiennes expliquent comment cela a pu se passer... Micmac Algonquin Iroquois

Silicon Valley: les secrets d'une r?ussite A la différence des sociétés d'informatique de la Route 128 près de Boston, celles de la Silicon Valley entretiennent des relations de coopération et de concurrence étroites entre elles et les institutions locales. Pour Anna Lee Saxenian, cette organisation en réseau, ouverte sur l'environnement extérieur, est la clé de la réussite de la mythique Silicon Valley. Ceux qui étudient le développement régional considèrent en général la Silicon Valley et la Route 128 (dans le Massachusetts, près de Boston) comme des exemples classiques de dynamisme. Une dynamique qui s'est constituée grâce à l'accumulation de compétences technologiques, de capital-risques, de l'agglomération de fournisseurs et de services spécialisés, de la présence d'infrastructures et enfin de l'essaimage des savoirs, rendu possible par la présence d'universités et de flux d'informations informels. Des données régionales illustrent les différences de leur sort. Réseaux régionaux versus firmes indépendantes Anna Lee Saxenian

Histoire du Québec Histoire du Québec L'histoire du Québec est beaucoup plus courte que celle des pays d'Asie, d'Afrique ou d’Europe. Et pourtant, c’est une histoire émouvante, pleine de passions et de tragédies. Bref, c’est une histoire comme toutes les autres… Pour bien connaître cette immense province canadienne, nous devons avant tout nous renseigner sur ses racines et sur les étapes qui ont formé le Québec, afin de mieux comprendre sa population et son territoire. Vous trouverez des articles sur divers épisodes de l'histoire du Québec. Voici la liste des articles sur l'histoire du Québec disponibles le 10 octobre 2008 (sans compter les sections La guerre et le Québec, Ligne du temps: XXe siècle, Québec: 400e anniversaire (volet historique), Histoire de Montréal, etc Hommage aux fondateurs de la ville de Montréal, station de métro Berri-UQAM, vitrail dessiné par Gaboriau et exécuté par Osterrath. Temps très anciens : Découverte du Canada : Temps anciens, naissance de la Nouvelle-France : XVIIIe siècle :

Histoire. Maccarthysme . La Chasse aux Sorcieres aux Etats-Unis La naissance du maccarthysme Le 19 février 1950, à l’occasion d’une conférence, le sénateur J. McCarthy s’attaque avec virulence au communisme. A ses yeux, le communisme représente un danger mondial mais également un fléau au sein même des institutions américaines. Il affirme que des espions communistes se sont infiltrés dans l’Administration et occupent des postes clefs au sein même du gouvernement. Il encourage donc tous les Américains à mener une croisade pour démasquer ces traîtres qui mettent en péril la vie de la Nation. Contre toute attente, ce discours farfelu et sans aucun fondement va se répandre dans toute l’Amérique. Le maccarthysme est né. Qui était Joseph McCarthy ? Irlandais d’origine et catholique, McCarthy est un sénateur républicain. En 1950, quand il fait son discours qui a déterminé la suite des évènements, son mandat arrive à expiration. J. Il est fort probable que cette campagne s’est inspirée de certaines déclarations. La chasse aux sorcières < Histoire

Le Kiosque Histoire Les grandes dates de l'histoire du Québec 16e, 17e et 18e siècles mais avant... -350 millions d'années Un météorite devant mesurer environ deux kilomètres de diamètre et d'un poids estimé à 14 milliards de tonnes tombe sur la région de Charlevoix. -11 000 à -8000 av. -8000 à -3000 av. L'exploitation générale des ressources se traduit par la diversification des outils, de leurs méthodes de fabrication, de leurs formes et de leurs fonctions. -3000 av. C'est le début de la fabrication de la poterie, principalement dans la partie sud du Québec. C'est à cette époque que certaines populations amérindiennes provenant des Grands Lacs étendent leur réseau d'échanges à la région laurentienne. -2000 av. -1500 à -400 av. -1000 av. 856 Venant du Nord, les Toltèques fondent Tula, au nord de Mexico. Vers l'an 1000 Le coeur de ce qui allait devenir les États-Unis abrite une métropole indienne: Cahokia. Les Thuléens montrent beaucoup d'ingéniosité. 1535 Second voyage de Jacques Cartier au Canada.

Brève histoire de l’immigration aux États-Unis | Europe-Hollywood Promotion de la construction de la Statue de la Liberté dans la presse new-yorkaise en 1884 L’immigration européenne constitue un élément fondateur et fondamental de l’histoire des États-Unis, sorte de leitmotiv de son développement. Elle est la raison majeure de sa naissance comme de son évolution et ne connaît pas de récession véritable jusqu’à aujourd’hui. Des phases historiques différentes peuvent être identifiées au sein de ce gigantesque réseau migratoire, en raison des facteurs historiques et politiques motivant les flux ou des aires culturelles concernées. Cinq grandes vagues migratoires sont ainsi généralement déterminées par les historiens : du XVIIème siècle au début du XIXème siècle, de 1820 à 1900, de 1900 à 1921, de 1921 à 1965 et enfin de 1965 à nos jours. 1820 : l’institutionnalisation de l’accueil et du recensement des migrants Ces premiers registres vont constituer le point de départ d’un référencement des migrants qui s’institutionnalise à partir de 1867.

Related: