background preloader

La Permaculture - Ré-cultivons des réponses simples! Interview avec Charles Hervé-Gruyer

La Permaculture - Ré-cultivons des réponses simples! Interview avec Charles Hervé-Gruyer
Related:  C'est génial les alternatives

Bienvenue dans l’agriculture de demain, libérée des pesticides et du pétrole, et créatrice de dizaines de milliers d’emplois Ce jour de printemps, Charles Hervé-Gruyer est accroupi au pied d’une butte de terre et repique des navets. Autour, une mare et un cours d’eau où viennent se réfléchir les rayons du soleil, de quoi augmenter légèrement la température de la butte cultivée. Nous sommes ici sur une petite île de la ferme du Bec Hellouin, à une cinquantaine de kilomètres de Rouen, dans l’Eure. Des canards [1] barbotent et viennent, quand c’est nécessaire, happer les limaces qui menacent les cultures. Sur le côté poussent des roseaux. Un peu plus loin, un jardin-forêt – entendez, des arbres et arbustes fruitiers mélangés à des plantes aromatiques et médicinales – abrite les cultures des vents dominants. « Nous avons créé des petits milieux qui interagissent entre eux, avec une circulation de la matière organique », explique Charles. « Un cocon de nature vivante, protégée. » Sur son île, Charles Hervé-Gruyer ressemble un peu à un aventurier… de l’alimentation de demain. Une agriculture sans pétrole

Permaculture definition Jardin cultivé en permaculture dans le nord de la France. La permaculture est un concept systémique et global qui vise à créer des écosystèmes[1]. L'inspiration vient de la nature et de son fonctionnement (qui se nomme aussi biomimétisme ou écomimétisme) et de la tradition[2][source insuffisante]. À l'origine c’est un concept agricole inspiré par le modèle d'agriculture naturelle de l'agriculteur japonais Masanobu Fukuoka[5] (1913-2008). Histoire[modifier | modifier le code] Origine du mot[modifier | modifier le code] Le terme « permaculture » lui-même a été utilisé pour la première fois par Bill Mollison et David Holmgren dans leur livre Permaculture One paru en 1978[12]. Influences[modifier | modifier le code] Jusqu'à ce que Bill Mollison rencontre Masanobu Fukuoka en 1973[14] et lise son livre, "La révolution d'un seul brin de paille" (1975, traduit en anglais en 1978), il se demandait comment intégrer de manière satisfaisante les céréales et les légumineuses dans la permaculture[15].

« Toujours plus vite » : ces dissidents pour qui il est urgent de ralentir Toujours plus vite, toujours plus pressés. Nous sommes entrés dans l’ère de l’immédiateté, celle des profits, celle de l’information, celle de la satisfaction individuelle. Que traduit cette accélération de nos modes de vie ? Avec quels risques dans une planète aux ressources limitées ? Comment résister à cette injonction du toujours plus vite ? L’immédiat et la vitesse sont devenus la norme. Illustration de cette accélération financière et technologique, le trading haute fréquence dans lequel les algorithmes ont remplacé les hommes. « Le marché est un serveur mettant en relation des acheteurs et des vendeurs qui sont désormais des algorithmes, relate Alexandre Laumonier, auteur de 6. Résister à la société de consommation Croisant les réflexions de sociologues, philosophes et économistes, le film de Philippe Borrel ne montre pas seulement les effets du néolibéralisme. Se réapproprier la technologie Aux États-Unis aussi, des systèmes d’apprentissage alternatifs se mettent en place.

Comment l'Allemagne fait la guerre aux bouteilles vides Pour réduire le nombre de déchets et initier les consommateurs au recyclage, l'Allemagne a décidé de consigner les bouteilles. Retour sur un système dont la France veut aujourd'hui s'inspirer. Voilà onze ans que l’Allemagne consigne ses bouteilles. Le principe, faire payer les boissons légèrement plus cher mais rendre un acompte si le contenant est ramené en magasin. À hauteur de 8 centimes pour une cannette de bière vide, 15 pour une bouteille en plastique recyclable et 25 centimes pour les contenants non recyclables, les consommateurs peuvent récupérer des bons d’achat ou des espèces sonnantes et trébuchantes lorsqu'ils retournent leurs bouteilles vides plutôt que de les jeter. Une récompense délivrée à la caisse des magasins concernés ou par des automates mis en place pour scanner les récipients et rémunérer les collecteurs. En plus d'inciter les Allemands à prendre part au recyclage des déchets, le système de consigne a fait naître une nouvelle classe de citoyens, les pfandsammler.

Première conférence internationale des Incroyables Comestibles à Cergy Participez les 7 et 8 novembre à la rencontre Incroyables Comestibles de Cergy-Pontoise. il y sera question d’agriculture urbaine, de permaculture, de partage, de solidarité et plus encore. « Les projets incroyables en France et dans le Monde, on en parle ! » Les 7 & 8 novembre, à l’aube de la Semaine de la Solidarité Internationale, on va se retrouver en famille – pas n’importe quelle famille, une grande famille planétaire – pour vous parler d’agriculture urbaine, de nourriture gratuite, d’abondance partagée, de retour à la terre, de lien social, de bienveillance, de gentillesse, de pédagogie, d’émerveillement constant, de techniques permacoles, de semences généreuses, d’entraide et surtout, de gens heureux. 2008. INCROYABLE FRANCE, le 7 novembre : Salle Hubert Renaud, Place des Arts, Parvis de la préfecture, Hôtel d’Agglomération de la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise, Cergy-Pontoise. « Des potagers au pied des immeubles et des légumes à partager »

La ferme du Mazeau : permaculture en action Après une première approche de la permaculture avec Julien à Bordeaux, on voulait en savoir un peu plus. Nous avons donc décidé de découvrir la ferme du Mazeau, une ferme biologique en Corrèze qui expérimente la permaculture sur une partie de ses terres. Ici, sur les 10 hectares de terre, dans le jardin, la serre et sur les buttes, les fruits et les légumes poussent un peu partout, au gré de leur envie. Un état des lieux pas très glorieuxOn a tenté de rejoindre Lavialle à pied mais Axel Lorioux est arrivé en C15. Pousses de betteraves Il s’est emparé d’un pot de crème fraiche et nous l’a montré : « Déjà, il y a l’emballage, et puis ferment lactique inscrit dessus. Agriculture alternativeD’après Axel, il existe des agricultures alternatives. Les buttes Il nous explique ensuite qu’il faut laisser les plantes en autonomie avec les animaux. Le jardin Le lendemain, il pleuvait. Potiron du jardin La ferme, un projet socialAxel a eu l’idée de la ferme, il y a deux ans. Cueillette de courges

libère l’espace public et développe les expressions citoyennes, au bénéfice de tous L’affichage publicitaire a été conçu dans la société des années 1960 et est parfois présenté comme un « distributeur de bonheur ». Il participerait à l’animation de la ville. Pourtant, selon la 9ème édition de l’enquête « Publicité et société », publiée en 2013, une immense majorité des français trouvait la publicité envahissante (73%) et intrusive (85%). « Avec la démultiplication des canaux d’exposition, la pub est perçue comme plus banale (selon 57% des Français contre 64% aujourd’hui), envahissante (73% contre 79%) et intrusive (85% contre 78%). Grenoble, se libère de la publicité ! Eric Piolle, maire de Grenoble, déclare : « Les responsables publics traditionnels ont pris du retard sur les nouvelles aspirations des habitants, sur les nouvelles façons de vivre et d’échanger. Agenda prévisionnel De la publicité à l’expression publique : Grenoble première grande ville européenne à libérer l’espace public C’est une première européenne pour une grande ville. Protéger les enfants

À Notre-Dame-des-Landes, un atelier citoyen... pour imaginer un autre avenir De dangereux citoyens écologistes bloquent les hautes ambitions de notre pays. Horreur ! Ils refusent le bétonnage des terres agricoles, ne s’émerveillent pas devant une centrale nucléaire et questionnent la croissance. Ils sont anti-tout et ne proposent rien... Faux ! L’expertise citoyenne pense les alternatives. Il est aujourd’hui de bon ton de gémir, de se plaindre que notre pays se sclérose, qu’une petite poignée d’écologistes intégristes bloquent les hautes ambitions de notre grand pays : Sivens, la tour Triangle, Notre-Dame-des-Landes et maintenant Roybon… Cette minorité de décroissants sont anti-tout, et justement ce sont eux qui bloquent la croissance, ce sont eux les responsables de la crise, du chômage, de la misère… Des citoyens dangereux La transition écologique incommode les rentiers de l’immobilier, de l’industrie et de la finance. Cette nouvelle citoyenneté signe le glas de la malbouffe, des gaspillages et de l’obsolescence programmée. Le progrès Nous sommes tous experts

Trémargat, laboratoire d'alternatives et de démocratie participative à ciel ouvert Un samedi matin gris de novembre. Il pleut des cordes sur Trémargat, un village des Côtes d’Armor, perdu au cœur du Kreiz-Breizh (Centre Bretagne). Pourtant, sur la place centrale, une armée silencieuse a adopté le ciré pour uniforme et, bravant les gouttes, ratisse, bine et nettoie les parterres de fleurs. « On organise un chantier participatif pour terminer l’aménagement du bourg, explique Yvette Clément, la maire, une brouette à la main. Nous, on s’occupe des espaces verts, et une autre équipe, installée sous un hangar plus loin, construit six bancs en bois qui seront installés sur la place. » L’initiative est loin d’être une première : l’an dernier, le centre du village a été totalement transformé grâce à la participation d’habitants bénévoles. « C’est une idée du précédent conseil municipal, raconte Yvette, élue en mars dernier à la tête de cette commune de 180 habitants. Ce chantier est emblématique de la façon de fonctionner made in Trémargat. Des mandats limités dans le temps

Réchauffement climatique: des milliers de jeunes Américains attaquent leur gouvernement devant les tribunaux Un dossier hors-norme a fait son chemin jusqu'à la cour d’appel de Washington DC, qui doit l'examiner en ce mois de mai 2014. Des milliers de jeunes Américains, soutenus par des experts du droit constitutionnel et de l’environnement, ont porté plainte en 2011 contre plusieurs agences et ministères américains. Ils reprochent au gouvernement de condamner leur avenir en ne mettant pas en place une stratégie pour éviter le scénario catastrophe d’une augmentation de 2 degrés de la température à la fin du siècle. Problème: cette cour a annoncé qu’elle annulait l'audition des arguments des plaignants qui devait avoir lieu le 2 mai 2014, se fondant sur les documents écrits. publicité Mais des experts juridiques estiment qu'il s'agit en revanche d'un mauvais signe pour les jeunes plaignants, qui ont auparavant essuyé plusieurs rejets en première instance. Selon elle, la doctrine était déjà bien établie par la jurisprudence pour ce qui concernait la protection de l’eau et de la vie sauvage.

Ma yourte en Mayenne : 36 000 euros et la bénédiction du maire Julien et Mélanie vivent avec leur fille sur un terrain non constructible de 1 400 m2, à la campagne. Ils remboursent un petit emprunt qui leur offre une certaine liberté. C’est l’histoire d’une réussite : une famille en yourte intégrée avec succès à un village. Alors histoire d’éviter l’appel d’air, on ne dira pas quelle est cette commune du sud Mayenne. Un indice ? Le long d’une de ces routes, derrière de hautes haies, il y a le terrain de Mélanie et Julien. Le terrain de Mélanie et Julien, en Mayenne (Benjamin Belliot-Niget) C’est entre ces trois modules que vivent Julien et Mélanie, 35 et 30 ans, originaires de « Chiau » (comprendre Chateau-Gontier, la sous-pref du coin). « Il y a plusieurs types de yourtes. « On n’est pas des puristes ! La famille n’y passe pas tout son temps : le bus a été aménagé en deux chambres. A l’intérieur de la yourte (Benjamin Belliot-Niget) Entre deux bouchées « avion » pour leur fille Sacha, 16 mois, Mélanie tempère la radicalité de ce mode de vie :

Loin de l’agrobusiness, une coopérative favorise l’alimentation solidaire et l’économie locale Structurer une filière de l’alimentation locale et biologique, depuis la transformation jusqu’à la distribution des aliments. C’est tout l’enjeu du Groupement régional alimentaire de proximité (Grap), une coopérative lyonnaise autour de laquelle gravitent des épiceries, des magasin de producteurs, des restaurants, des boulangers… Ensemble, ils mutualisent des moyens, s’entraident, se forment, le tout dans un état d’esprit d’économie solidaire. Et lancent de nouveaux projets avec la volonté que la consommation responsable change d’échelle. Reportage auprès de professionnels engagés. Ici, pas de concurrence. Ni de célébration du self made man. La coopérative regroupe déjà treize activités économiques – cinq épiceries bios, deux boulangers, deux restaurants, un magasin de producteurs, une structure de paniers bios, un agent commercial en vins naturels, une importatrice de produits méditerranéens. S’entraider et mutualiser, mais pas seulement A quoi cette contribution sert-elle ?

En Allemagne, le tiers financement, ça fonctionne "Les restrictions budgétaires dans les communes entravent souvent la mise en œuvre de projets de rénovation thermique. La ville de Stuttgart a donc mis en place une structure financière innovante lui permettant de mener à bien ses projets. Nous l’appelons intracting, ou contracting interne", rapporte Jürgen Görres, à la tête de la Direction de l’énergie de la ville de Stuttgart. Qu’est-ce que l’intracting, exactement ? Il y a vingt ans, la ville de Stuttgart a joué les pionnières en décidant de consacrer une partie de son budget municipal à la création de ce fonds: c’était la rampe de lancement de l’intracting. 5 millions d’euros de bénéfice net chaque année Comment ça fonctionne ? En vingt ans, 317 projets ont pu voir le jour dans un parc immobilier qui compte 1310 bâtiments publics. Les émissions de CO2 du parc immobilier réduites de moitié

L'éco-pâturage à la conquête des coeurs d'agglomérations S'il fut longtemps le fait de collectivités pionnières, l'éco-pâturage se développe en secteur urbain dense. Selon une enquête de l'association Entretien Nature & Territoire, cette pratique exponentielle concerne plus d'une centaine de villes. A Grenoble, la nouvelle municipalité, composée d'EELV, du Parti de Gauche et de collectifs citoyens, souhaite ramener les animaux en ville, notamment en expérimentant la collecte des ordures par traction animale et l'éco-pâturage. L'expérimentation, qui avait été décidée par la précédente municipalité socialiste, commence par quatre brebis, un bélier et cinq agneaux pour la tonte du fort de la Bastille, à quelques pas du centre-ville. Objectif : maintenir la biodiversité, lutter contre les risques d'incendie et sensibiliser les visiteurs à la préservation de la nature en ville. Convention et cahier des charges Avec le retour du printemps, plusieurs troupeaux effectuent leur transhumance vers la ville. Gérer en interne ? En Ile-de-France, aussi...

Related: