background preloader

Les bactéries intestinales régulent les taux de l’hormone de l’humeur

Les bactéries intestinales régulent les taux de l’hormone de l’humeur
Escherichia coli, ici à l'image, est la bactérie la plus célèbre de la flore intestinale. On trouve aussi des dizaines d'autres espèces qui profitent de notre système digestif pour se développer. En contrepartie, elles régulent nos taux de sérotonine, qui contribuent au bien-être ! © Janice Haney Carr, CDC, DP Les bactéries intestinales régulent les taux de l’hormone de l’humeur - 2 Photos L’union fait la force. Ce n'est pas le seul impact sur notre organisme puisque des chercheurs de l’University College de Cork (Irlande) viennent de montrer qu’elles régulent également les taux de sérotonine, une molécule jouant aussi bien le rôle de neurotransmetteur que celui d’hormone et qui intervient dans le contrôle de l’humeur. La flore intestinale, gardienne des taux de sérotonine Cette expérience, publiée dans Molecular Psychiatry, fait appel à des souris ayant la particularité d’être dénuées de toute communauté bactérienne. Une thérapie bactérienne contre les troubles de l’humeur

http://www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/actu/d/biologie-bacteries-intestinales-regulent-taux-hormone-humeur-39420/

Related:  le ventre et le plexus solaire ?L'intestin, notre 2e cerveauSérotonine2eme cerveaunouchkanaturo

Pilules amaigrissantes aux plantes Des ingrédients 100% naturels appuyés par la science Le Thé Vert - Des études ont démontré que le thé vert a la capacité d'augmenter votre rythme métabolique sans danger ni effets secondaires. En d'autres termes, il peut aider votre métabolisme à fonctionner plus rapidement et vous faire brûler des graisses… Le thé vert contient également de la théanine, un acide aminé naturellement présent, qui aide à la relaxation en boostant les niveaux de GABA (un autre neurotransmetteur "bien-être") dans le corps. Parmi les études concernant les effets du thé vert sur la perte de poids, on trouve ces études japonaises récentes: Etude n°1 – L’ingestion de thé vert mène à une réduction des graisses corporelles et des LDL modifiés par le malondialdéhyde chez les hommes.

Des bactéries prennent le contrôle de notre cerveau ! Les bactéries intestinales peuvent modifier l'activité cérébrale. © DR Des bactéries prennent le contrôle de notre cerveau ! - 2 Photos Des bactéries qui prennent le contrôle de notre cerveau ? Sérotonine et Dépression : attention aux fausses informations ! De fausses informations circulent sur la sérotonine et ses conséquences neurochimiques chez les personnes dépressives. De nombreux articles dans la presse ont souligné le rôle et les liens entre la dépression et la sérotonine. Mais cela a amené un malentendu majeur qui a fait croire à de nombreux dépressifs que le manque de serotonine dans le cerveau est la cause de la dépression. La sérotonine est un composant chimique qui joue un rôle majeur dans les humeurs et dans de nombreuses maladies psychologiques.

Le ventre, notre deuxième cerveau Il y a quelques années, les scientifiques ont découvert en nous l’existence d’un deuxième cerveau. Notre ventre contient en effet deux cents millions de neurones qui veillent à notre digestion et échangent des informations avec notre "tête". Les chercheurs commencent à peine à décrypter cette conversation secrète. Ils se sont aperçus par exemple que notre cerveau entérique, celui du ventre, produisait 95 % de la sérotonine, un neurotransmetteur qui participe à la gestion de nos émotions. On savait que ce que l'on ressentait pouvait agir sur notre système digestif. On découvre que l'inverse est vrai aussi : notre deuxième cerveau joue avec nos émotions.

Médecine traditionnelle chinoise (MTC) Vieille de quelques milliers d'années, la Médecine traditionnelle chinoise (MTC) est un « système », c'est-à-dire un ensemble de théories (explications) et de pratiques (techniques) concernant l'humain et sa santé. Sa relative complexité, pour les Occidentaux, tient surtout aux faits suivants : Elle possède sa propre base philosophique et symbolique. Elle voit le corps, le coeur et l'esprit comme un tout.

Liens humains, confusion coeur et ventre, dépendance affective. 'Les liens entre humains sont avant tout spirituels, chacun trouve ceux qu'il a connus dans son coeur, sans qu'il soit besoin d'autre labeur, occupé à tisser des toiles d'araignées de sociétés, basées sur la peur d'exister, on en vient à oublier son humanité. Ne reste alors plus que la possibilité de voler celle des autres, dans une illusion de domination du mal né.' Les liens entre humains ne se perdent pas, surtout les vies depuis la sortie de l'animalité jusqu'à après l'humain. Le lien spirituel n'est pas densifié mais bien présent. Le ventre, notre deuxième cerveau Comment agit cette transplantation ? Elle reconstitue une « flore digestive » équilibrée. Sous ce nom fleuri se cachent un menu peuple bactérien, mais aussi des virus et des champignons pullulant dans le secret de nos entrailles. Soit quelque 100 000 milliards de bestioles, dix fois plus nombreuses que nos propres cellules !

Sérotonine et autres molécules impliquées dans la dépression Le lithium le régulateur de l’humeur le plus couramment utilisé dans le traitement des troubles bipolaires. Il est efficace chez près des trois quart des patients maniaco-dépressifs. Le lithium est un simple élément qui fait partie du groupe des métaux alcalins comprenant aussi le sodium et le potassium avec qui il partage plusieurs propriétés. Le mécanisme par lequel le lithium parvient à amoindrir autant les phases maniaques que les phases dépressives des troubles bipolaires est encore mal connu. Il pourrait altérer le transport du sodium à travers la membrane cellulaire et modifier ainsi la conduction nerveuse. Il augmenterait aussi l'activité du système sérotoninergique.

La flore intestinale joue avec notre mental LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Marc Gozlan Chaque être humain héberge dans son intestin un écosystème composé de dix fois plus de bactéries que notre corps ne contient de cellules. L'ensemble des génomes de ces microorganismes constitue ce que les biologistes appellent le métagénome intestinal humain. Objet d'intenses recherches, il a été la vedette du congrès international MetaHIT, qui a réuni 600 chercheurs à Paris du 19 au 21 mars. Les outils moléculaires et bio-informatiques permettent aujourd'hui de décrire la diversité des 10 000 milliards de bactéries qui colonisent notre tube digestif et forment le microbiote intestinal, ce que l'on appelait il n'y a pas si longtemps la flore intestinale.

Le 5-HTP (5-hydroxytryptophane) restaure les niveaux de sérotonine, agissant ainsi sur l'humeur, les maux de tête ou l'appétit Le tryptophane, précurseur de la sérotonine La sérotonine, la dopamine et la noradrénaline sont les trois principaux neurotransmetteurs “monoamines”. Mono, parce que chacun d'eux est fabriqué à partir d'un acide aminé spécifique. La sérotonine est produite à partir du tryptophane alors que la dopamine et la noradrénaline le sont à partir de la tyrosine et de la phénylalanine. alchymed.com Selon le Tao, augmenter le pouvoir des mains guérissantes est la première étape de l’apprentissage du massage. La deuxième étape est d’apprendre à transformer les énergies négatives enfouies dans les organes internes et les canaux correspondants. Le Chi Kung des mains guérissantes augmente le pouvoir des mains et aide à transmettre dans le corps l’énergie nécessaire pour délier les tensions et les douleurs. Ce Chi Kung aide à recharger les mains et les organes internes avec l’énergie Yin de la terre, l’énergie Yang du ciel et l’énergie du sourire, les énergies de l’eau et des arbres.

Buzz : l’étrange affaire de la bactérie antivieillissement Un pergélisol en train de dégeler en Alaska. © Soil Science, Flickr, cc by 2.0 Buzz : l’étrange affaire de la bactérie antivieillissement - 1 Photo Diffusée par l’AFP, la nouvelle rencontre un certain succès : une équipe de l’Académie des sciences russe aurait découvert dans le sol gelé de Sibérie une bactérie, baptisée Bacillius F (sic), qui, injectée à des souris, allongerait notablement la durée de vie. « Le métabolisme augmenterait de 20 à 30 % chez la souris » rapporte la dépêche, ce qui ne signifie pas grand-chose. Et les souris auraient vécu « plus longtemps ». Conclusion : par une règle de trois, on obtient pour l’espèce humaine un allongement de la vie jusqu’à 140 ans. Parce que ces bactéries ont été trouvées dans le pergélisol (ou permafrost en anglais), la biologiste Nadejda Mironova et son équipe de l'Institut de biologie chimique et de médecine fondamentale ont pensé « qu’elles ont probablement des mécanismes permettant de conserver la viabilité ».

Related: