background preloader

D’une « théorie du genre » qu’ils font semblant de mal comprendre…

D’une « théorie du genre » qu’ils font semblant de mal comprendre…
Le Figaro s'en frotte les mains, que dis-je, s'en lèche les babines, ce matin : les agité-es de la Manif Pour Tous reviennent en "saison 2" avec un "nouveau cheval de bataille" et ça promet : à la rentrée, ils entreront officiellement en guerre, milices de parents outrés et "comités de vigilance" en ordre de marche contre ce qu'ils appellent la "diffusion subreptice" de la "théorie du genre" dans les crèches et les écoles. Non, non, ce n'est pas une "diffusion subreptice", c'est un projet assumé de société Pourquoi "subreptice", d'abord? La volonté politique est claire, et on ne va pas s'en plaindre. "Tu sais ce que ce sera?" "Un enfant, j'espère!" Homme ou femme? "Et tu sais ce que c'est?" Distinguer le sexe du genre, pour distinguer le prétendu "naturel" des constructions socio-culturelles Voilà, c'est juste ça, mesdames et messieurs les hérissé-es d'une "théorie du genre" que vous faites semblant de mal comprendre! Le sexisme, une perte de chance Le sexisme ne fait de bien à personne.

http://blog.francetvinfo.fr/ladies-and-gentlemen/2013/07/30/dune-theorie-du-genre-quils-font-semblant-de-mal-comprendre.html

Related:  halfladyparitéDjendeure

Docs ad Hoc : Femen : Naked War Jeune réalisateur et activiste, Joseph Paris a croisé la révolte des Femen – le mouvement féministe venu d’Ukraine - au printemps 2012 et les a suivies pendant plus d’un an. Joseph Paris les filme au plus près, ébloui par leur geste, solidaire de leur cause. Il cherche à mieux discerner ce que racontent cette révolte et ces évènements en ouvrant le documentaire aux voix de Annie Le Brun (écrivain, poète) et Benoit Goetz (philosophe), qui confient leur regard sur ce « pop féminisme radical » et prolongent la réflexion du réalisateur. Avec eux, Joseph Paris interroge les images fabriquées par les Femen et qui surgissent ponctuellement dans les médias. Ils mettent à nu la puissance révolutionnaire des Femen et leur audace : renverser les représentations du corps féminin, inventer une grammaire cinématographique, révéler les systèmes d’oppression et la violence qu’ils exercent.

Le gros ras-le-bol des femmes journalistes (et pourquoi elles ont raison) Le coup de semonce n'est pas forcément parti d'où on l'attendait. En déclenchant vendredi dernier une grève des signatures, les femmes journalistes des Echos en ont étonné plus d'un. " C'est vrai que nous n'avons pas la réputation d'être une rédaction révolutionnaire, confie l'une des signataires du mouvement. C'est très rare, la seule fois où il y a eu un arrêt de travail de la rédaction, c'était au moment du rachat par LVMH ". C'est dire le ras-le-bol des femmes journalistes. " Le constat est simple : si la parité est à peu près respectée dans la rédaction des Echos, dès que l'on regarde dans la hiérarchie, il n'y a plus de femme. Aujourd'hui, pour une femme, l'évolution de carrière aux Echos s'arrête à chef de service. Les postes de rédaction en chef ou de direction de rédactions sont entièrement occupés par des hommes ".

La théorie du genre (djendeure). Mais pour avoir la réponse à cette question, il faudrait pouvoir disséquer un militant de La Manif Pour Tous, et vous savez que je suis résolument opposée à la vivisection. D’ailleurs il manque encore quelques signatures pour l’Initiative Citoyenne Européenne contre la vivisection, dépêchez-vous d’aller la signer avant le 1er novembre, ou vous aurez la mort de millions de chiots et chatons sur la conscience: Articles à lire sur la théorie du genre, le sexisme… Déconstruction de l’idée de nature dans les rapports sociaux "Si le patriarcat existe, c'est qu'à la base les hommes sont plus forts physiquement que les femmes ; ils les ont donc dominés et cela a commencé cela". Je ne compte plus les fois où j'ai entendu cette hypothèse naturaliste. Hypothèse qui tend à transformer des rapports sociaux en des rapports naturels (= dûs à la nature), ce nouveau dieu qui régit les rapports humains et qui, comme le dit Colette Guillaumin, "va jusqu'à organiser des programmes génétiques spéciaux pour ceux qui sont socialement dominés". Nous ne savons rien de la force physique des hommes "à la base". Claudine Cohen a amplement montré La femme des origines.

Oui, l’orgasme féminin est mécanique, et alors? N'en déplaise aux sexologues qui nous expliquent que tout se passe dans la tête des femmes, les derniers travaux de Pierre Foldès sur la reconstruction du clitoris le prouvent. Le 12 juin 2012 paraissait dans The Lancet le résultat de l’expérience menée par Pierre Foldès, urologue (avec le Dr Béatrice Cuzin, également urologue, et la démographe Armelle Andro, de l’Ined): il a en effet mis au point une technique chirurgicale permettant de réparer les mutilations sexuelles chez les femmes. Trente années de combat qui portent aujourd’hui leurs fruits, puisque la publication des travaux de Pierre Foldès dans The Lancet valide la technique. Les résultats sont impressionnants: pour résumer, non seulement la chirurgie pratiquée par le Dr Foldès soulage, dans une grande majorité des cas, les douleurs clitoridiennes, mais elle permet également aux femmes qui ont bénéficié de cette intervention d’éprouver du plaisir, et même d’avoir des orgasmes. Wow!

«Les hommes sont plus publiés que les femmes, et beaucoup plus présents dans la presse» Le site VIDA, visant à «explorer les perceptions de l’écriture féminine dans la critique et la culture», se penche depuis trois ans sur la présence féminine dans la presse littéraire américaine. L'an dernier, nous avions relayé les résultats de leur étude pour l'année 2010. Les résultats étaient accablants: l'immense majorité des livres chroniqués sont écrits par des hommes, et chroniqués par des hommes. J’en ai ras le bol qu’on doive s’excuser à cause de la «théorie du genre» D’habitude, je suis partisane de l’idée selon laquelle pour se faire comprendre, il faut expliquer calmement et ne pas monter les gens les uns contre les autres. Mais là, basta. Aujourd’hui, ça me saoûle. Ça me saoûle de devoir prendre des gants avec des abrutis pour ne pas les choquer dès qu’on émet une idée sortie d’ailleurs que du Moyen-Age. (Je m’excuse auprès du Moyen-Age, je sais que tu ne mérites pas l’image qu’on a de toi.)

Ces femmes qui choisissent de se faire stériliser « Je voulais une solution radicale », se rappelle Céline Cote. Lassée par quinze années de pilule, la jeune femme a décidé de se faire stériliser. À 28 ans, sans enfant. « Cette décision ne m’a pas pris très longtemps, puisque j’y pensais depuis toujours ». Pouponner, très peu pour cette jeune bisontine pour qui avoir des enfants est une hantise. « C’est irresponsable pour moi vu l’état actuel du monde, explique-t-elle.

Les femmes et le numérique, les clichés ont la vie dure 01Business le 12/11/13 à 13h10 Quelle place pour les femmes dans les métiers du numérique ? Pour répondre à cette question, le Cigref et l’Association Française des Managers de la diversité (AFDM) ont scruté les pratiques de gestion de ressources humaines associées à ce secteur pour en tirer un livre blanc. Déjà maintes fois énoncé, le constat de la sous-représentation des femmes se confirme et s’accentue même. Alors que la part des femmes dans le numérique est de l’ordre de 25 %, il n’y avait que 11,6 % d’ingénieures qui ont été diplômées dans les NTIC en 2010.

Related: