background preloader

Eve Ensler: Soudain, mon corps

Eve Ensler: Soudain, mon corps

La Domination masculine Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Domination masculine[1] est un livre de Pierre Bourdieu, publié en 1998, aux Éditions du Seuil, dans la collection Liber. Pierre Bourdieu y développe une analyse sociologique des rapports sociaux entre les sexes, qui cherche à expliquer les causes de la permanence de la domination des hommes sur les femmes dans toutes les sociétés humaines. Le livre s'appuie en particulier sur une étude anthropologique de la société berbère de Kabylie. Présentation[modifier | modifier le code] Lors de débats ou de discussions, on observe ainsi que les femmes se font plus souvent couper la parole que les hommes[2] ; si elles réagissent de manière agressive, le groupe fera savoir que ce n’est pas souhaitable (par exemple, en traitant la femme de « harpie », en l’accusant de « perdre ses nerfs », en qualifiant sa réaction d’« hystérique »), tandis qu’un tel comportement chez un homme sera beaucoup plus accepté. Critique[modifier | modifier le code]

Êtes-vous plutôt cerveau droit ou cerveau gauche ? Faites le test ! Selon le mode de fonctionnement de votre cerveau, la danseuse tourne soit dans le sens horaire soit dans le sens antihoraire. Si elle se tourne vers la droite, vous utilisez principalement le côté droit de votre cerveau et vous êtes très certainement droitier. Conflit :Le côté droit du cerveau veut choisir la couleur qui correspond au mot, tandis que le gauche veut choisir le mot écrit. Lorsque vous faites une erreur, c'est le côté gauche de votre cerveau qui s'exprime. Réponse A : Si vous avez choisi cette image, le côté gauche de votre cerveau est dominant. Réponse B : Cette forme est un compromis entre la première image simple et l'image plus compliquée de la réponse C. Réponse C : Si vous avez choisi cette image, c'est le côté droit de votre cerveau qui est dominant. Ici, les figures sont également de la même taille. Les figures sont de la même taille et quasiment de la même couleur. Ici, l'image originale a été décomposé en fragments.

Penser positif c'est bon pour la santé Ce nouvel ouvrage tient compte de tous les aspects du sujet abordé (biologique, psychologique, sociologique et philosophique). L’approche de Thierry Janssen est originale car, à l’inverse de la tendance actuelle de ne voir en l’être humain que des manques et des défauts, il nous rappelle que nous sommes d’abord les détenteurs d’un potentiel éminemment positif. Pour lui, le défi est de prendre conscience de ce potentiel et de le manifester à travers nos actes. Thierry Janssen y parle d’optimiste et d’altruisme, d’intégrité et de créativité, de discernement et d’humilité, d’humour et de gratitude. Il nous révèle les secrets de ce que les philosophes de l’Antiquité appelaient une "bonne vie", une vie à la fois éthique et esthétique. Reportage Pendant longtemps Christine Ley a été journaliste, notamment à la RSR. Un burn-out et un pélerinage à Saint-Jacques de Compostelle la confirment dans son besoin de se tourner vers des activités plus lumineuses. Par Muriel Mérat.

D’une « théorie du genre » qu’ils font semblant de mal comprendre… | Ladies & gentlemen Le Figaro s'en frotte les mains, que dis-je, s'en lèche les babines, ce matin : les agité-es de la Manif Pour Tous reviennent en "saison 2" avec un "nouveau cheval de bataille" et ça promet : à la rentrée, ils entreront officiellement en guerre, milices de parents outrés et "comités de vigilance" en ordre de marche contre ce qu'ils appellent la "diffusion subreptice" de la "théorie du genre" dans les crèches et les écoles. Non, non, ce n'est pas une "diffusion subreptice", c'est un projet assumé de société Pourquoi "subreptice", d'abord? "Tu sais ce que ce sera?" Homme ou femme? "Et tu sais ce que c'est?" Distinguer le sexe du genre, pour distinguer le prétendu "naturel" des constructions socio-culturelles Voilà, c'est juste ça, mesdames et messieurs les hérissé-es d'une "théorie du genre" que vous faites semblant de mal comprendre! Le sexisme, une perte de chance Le sexisme ne fait de bien à personne. Se dessiner un parcours plutôt que subir un destin Uniques!

Les énigmes du plaisir Est-ce parce que des forces psychiques inconscientes nous poussent à agir exactement à l'opposé de ce que nous voulons, à aller vers ce que Freud désignait comme l'au-delà du principe de plaisir? Peut-on identifier dans le cerveau des mécanismes neurobiologiques spécifiques nous permettant d'expliquer cette tendance chez l'homme? En somme, avons-nous, en nous, la capacité d'aller vers le plaisir et le bonheur, ou bien cela nous échappe-t-il totalement? Les invités François Ansermet est psychanalyste, professeur de pédopsychiatrie à l’Université de Genève, directeur du Département universitaire de psychiatrie et chef du Service de psychiatrie d’enfants et d’adolescents aux Hôpitaux universitaires de Genève (SPEA). Pierre Magistretti est médecin et neurobiologiste, directeur du Brain Mind Institute de l’EPFL. Reportage Muriel Mérat: Quels liens un danseur professionnel entretient-il avec le plaisir?

La libération sexuelle: une supercherie pour exploiter sexuellement les femmes Un extrait des Femmes de droite d’Andrea Dworkin (Montréal, Les Editions du remue-ménage, 2012, pp. 93-104) Source : La révolution sexuelle, le droit à l’avortement, la gauche et les femmes – Andrea Dworkin « Norman Mailer a noté, durant les années soixante, que le problème de la révolution sexuelle était d’être tombée entre les mauvaises mains. L’idée à la mode était que la baise était une bonne chose, tellement bonne que plus il y en avait, mieux c’était. La philosophie de la révolution sexuelle date d’avant les années soixante. Les filles étaient de véritables idéalistes. Le radicalisme sexuel était alors défini de façon classiquement masculine : nombre de partenaires, fréquence des rapports, variété de sexe (par exemple, le sexe collectif), degré d’enthousiasme à y participer. Espérer cette égalité n’en fit pas une réalité. Se monter un personnel à coups de queue n’est que la forme extrême d’une pratique jugée commune dans bien des endroits. Les ressources matérielles se tarirent.

Pilules de 3e et 4e génération : 30 nouvelles plaintes en janvier Après le Médiator, s’achemine-t-on vers un nouveau scandale sanitaire ? Suite à la plainte déposée le 14 décembre dernier par Marion Larat, 25 ans, contre le laboratoire Bayer, d’autres femmes ont décidé de poursuivre des firmes qui commercialisant des pilules contraceptives de troisième et quatrième génération. « Nous avons reçu 30 dossiers complets, en plus de celui de Marion », a indiqué Philippe Courtois, l’avocat de la jeune femme qui accuse la pilule Meliane d’être responsable de son accident cardio-vasculaire. Un chiffre qui devrait, selon lui, « augmenter dans les semaines qui viennent », avant un dépôt des plaintes dans les premiers jours de janvier au tribunal de Bobigny. Des séquelles importantes AVC, embolies pulmonaires, thromboses veineuses, phlébites… Les futures plaignantes, âgées de 17 à 48 ans, ont toutes eu de graves soucis de santé suite à la prise de leur contraceptif.

Quelques réflexions sur le viol de guerre, crime contre l’humanité Ceci est un ensemble de réflexions dont je ne dirais pas qu’elles sont toutes incontestables ou vraiment abouties, mais auxquelles il me semble important de réfléchir, ensemble. En 2008, l’Organisation des nations unies a reconnu le viol de guerre comme crime contre l’humanité. Aujourd’hui, quand on pense aux viols de guerre, on pense en premier lieu à la République démocratique du Congo, RDC, où la situation est dramatique. On pense, parfois aussi, aux viols de femmes allemandes par "le libérateur soviétique", l’homme au couteau entre les dents. On parle moins des viols commis par les soldats français sur les terrains de guerre, et encore moins des viols commis par les GI, les soldats américains de la seconde guerre mondiale. On ne parle pas non plus des viols organisés par les nazis dans les camps de concentration, "de peur que cela ne minimise l’horreur des camps" ? -recommencer : car c’est le meilleur moyen, finalement, d’assurer la possibilité de la perpétuation du système.

Attention, cette pilule peut nuire à votre santé - rts.ch - émissions - temps présent - santé C’est l’histoire d’une réussite qui tourne au scandale, l’histoire à peine croyable des dernières-nées des pilules contraceptives. Elles s'appellent Yasmin, Yasminelle et Yaz et rapportent des milliards au fabricant Bayer. Or, ces pilules sont plus dangereuses que les anciennes. Elles présentent un risque de thrombose, rare certes, mais grave. Des millions de jeunes femmes dans le monde et en Suisse prennent ces pilules de nouvelle génération, séduites par le marketing sans précédent de leur fabricant Bayer. Derrière ce vernis enthousiasmant se tapit un risque rare mais grave. Temps Présent a enquêté en Suisse et aux Etats-Unis. Rediffusion le vendredi 9 décembre 2011 à 1h20 et le lundi 12 décembre 2011 à 15h sur TSR2. Générique Un reportage de Isabelle Ducret et Philippe Mach Image : Walter Hug Son : Benedikt Früttiger Montage : Dan Marcocci

Related: