background preloader

Développer la métacognition chez l'enseignant ? Oui, grâce à la taxonomie !

Développer la métacognition chez l'enseignant ? Oui, grâce à la taxonomie !
La métacognition pour les enseignants ? Nous savons qu’un enseignant métacognitif sera plus enclin à développer la métacognition chez ses élèves qu’un enseignant qui n’a pas de réflexion métacognitive pour lui-même. En effet, un enseignant qui est dans une démarche métacognitive peut bien saisir les occasions de réflexion qui se présentent dans le feu de l’action. Mais... comment entreprendre une démarche métacognitive quand on est enseignant ? Avec l’aide de Nathalie Frigon de la CSMB, nous avons entrepris une réflexion pour amener les enseignants à comprendre que certaines utilisations des TIC avaient un impact sur l’apprentissage chez les élèves et que d’autres utilisations des TIC en avaient moins. Mais sur quelles bases ? Nous avons trouvé une piste de réflexion dans la révision de la taxonomie de Bloom (développée en 1956 et révisée en 2001). Qu’est-ce que cette taxonomie nous révèle ? Qu’il y a six niveaux dans les processus cognitifs. 1er niveau : Se rappeller ou mémoriser

http://recit.org/metatic/Developper-la-metacognition-chez-l

Related:  amandinerazeBLOOM Taxonomiepédagogie_cégep

Métacognition et transfert De quoi s'agit-il ? "Métacognition" ! Avec "autosocioconstruction des savoirs", ce terme fait partie des deux "gros mots" pédagogiques plutôt jargonnants dont on parle beaucoup aujourd'hui. Concept issu des travaux basés sur une conception cognitiviste de l'apprentissage, c'est un peu la cerise sur le gâteau d'un dispositif constructiviste. Mais abordons-le plutôt par une expérience... que vous venez de faire si vous venez de découvrir ce terme pour la première fois. En répondant à ces questions, vous avez pris une distance (c'est le "méta") par rapport à la difficulté qui se présentait à vous (acquérir une nouvelle connaissance, ou cognition).

Du design à la pédagogie « Elle permet d’identifier l’activité intellectuelle que vous sollicitez chez un élève lorsque vous lui demandez de répondre à un outil d’évaluation » Alain Rieunier – Préparer un cours – ESF-Editeur – 2007 Les 6 niveaux de la taxonomie sont : 1) Connaissance (Mémoriser, réciter par coeur) 2) Compréhenson (Dire dans ses propres termes) 3) Application (Appliquer ses connaissances) 4) Analyse (hypothèses, Conclusions, faits, Interprétations) 5) Synthèse (Réaliser une oeuvre personnelle) 6) Evaluation (Porter un jugement de valeur argumenté) Donc, si je construis des exercices, dont l’objectif est « Savoir utiliser la taxonomie de Bloom » pour construire des outils d’évaluations. Au niveau 1 Connaissance, il faudra savoir répéter la définition d’Alain rieunier, voire d’autres définitions, et les 6 niveaux de la taxonomie de Bloom.

Traces avec les TIC Dernier ajout : 4 février 2010. Certains outils TIC offrent la possibilité de garder des traces qui peuvent être analyser dnas une perspective métacognitive. Nous présentons ici quelques logiciels, démarches pouvant favoriser la métacognition. Jeudi 28 janvier 2010, par Pierre Lachance // Traces avec les TIC Choisir son outil MétaTIC, comment ? Pour vous aider à choisir une « MétaTIC » nous vous proposons de rechercher trois aspects, la possibilité de garder des traces du processus de construction, la possibilité de renvoyer un effet miroir (un écho) à l’élève, la possibilité d’aider au méta-questionnement de l’élève. Ce schéma explicite quelque peu ces « portes ». Porte Traces Plusieurs logiciels permettent de garder la trace du cheminement, du processus, que l’élève a utilisé pour construire son produit final.

Lecture compréhension: une démarche d'investigation de la difficulté Comportement observable Ils ne font pas d'inférences temporelles, causales, spatiales, ... Hypothèses de travail @ Lien : page contenusEt si c'était une fonction symbolique déficiente ? Comment lisent-ils à l'oral? La conduite de réunion L’animateur effectue une tâche complexe en favorisant la progression du groupe vers ses buts. Il doit savoir gérer l’ensemble des processus qui s’établissent dans les différentes étapes de la vie d’un groupe. (important : voir les présupposés liés à la communication dans les groupes) La taxonomie de Bloom et la créativité La véritable création commence où finit le langage. (Arthur Koestler) Malgré l’abandon des programmes d’études reposant sur des objectifs spécifiques, la taxonomie de Bloom reste utile. D’une part, Bloom reconnaissait la complémentarité des domaines affectif et psychomoteur, même si les descriptions qu’il en a faites semblent aujourd’hui bien superficielles. Mais surtout, sa classification du domaine cognitif en six niveaux de complexité s’avère une façon simple de représenter les activités de la pensée pour les élèves et les parents.

Concevoir et réaliser des exercices interactifs - Les outils (2) Après avoir vu les questions à se poser et la démarche à suivre pour créer des exercices interactifs, il est temps d’aborder la question des outils pour créer et publier des questionnaires interactifs. La production et l’utilisation d’exercices auto-correctifs s’organise techniquement autour de trois étapes. La création L'écriture au cycle 2 de l'école primaire « Mieux vaut prévenir que guérir »... Une grande partie des rééducations en écriture pourraient ne pas être nécessaires si l'enseignement de l'écriture en Grande Section de maternelle, au CP et au CE1 était mené de manière efficace. Or, les enseignants n'ont reçu que peu, voire pas de formation à ce sujet dans les IUFM... C'est pourquoi je propose aux enseignants de cycle 2 de mettre en œuvre dix principes pour prévenir les difficultés d'écriture de leurs élèves. 1/ Ne pas multiplier les exercices de graphisme ne préparant pas réellement à l'écriture (pages de ponts, de vagues, de zig-zags, d'escargots et autres motifs décoratifs). Préférer le dessin libre, le travail sur la motricité fine, la latéralisation.

Applications et tutoriels pour créer des exercices interactifs La création d'exercices en ligne constitue l'une des tâches récurrentes de la formation à distance, et permet également des activités complémentaires aux cours en présence. Il existe de nombreuses applications pour créer des exercices interactifs en ligne. La plupart d'entre elles souffre d'un défaut majeur : la complexité de leurs tutoriels. Les styles d'apprentissage, une vaste rigolade ? Depuis 2010, les articles académiques et grand public se multiplient aux Etats-Unis pour dénoncer ce que certains appellent "l'imposture" ou "l'erreur" des styles d'apprentissage. Non que ce concept ne recouvre certaines réalités évidentes : les apprenants n'apprennent pas tous de la même façon, pas la peine d'être diplômé en psychologie ou en neurosciences pour le savoir; mais ce qui est fortement remis en cause aujourd'hui, c'est l'utilisation faite de cette théorie dans la conception et l'animation de formations, en présence ou en ligne. Les éducateurs sont donc les premiers touchés par la remise en cause de l'importance des styles d'apprentissage.

10 tendances pédagogiques à surveiller en 2015 En 2014, ce sont probablement les MOOC et la classe inversée qui ont joui de la plus grande visibilité sur le plan du potentiel pédagogique. Quelles sont les tendances pédagogiques dont nous entendrons parler en 2015 et dans les années à venir? Des réponses se trouvent peut-être dans un récent rapport. L’Open University, une institution universitaire britannique dispensant de la formation en ligne, publie depuis 2012 un rapport annuel portant sur les formes de pédagogie innovante. Elle vient récemment de publier le rapport de 2014, intitulé « Innovating Pedagogy 2014: Exploring new forms of teaching, learning, and assessment, to guide educators and policy makers ».

La philo en slogans : vive l’erreur ! Ma fille, s’exerçant au piano, m’a fait écouter une mélodie de sa trouvaille. Joyeuse, elle m’a dit : "Papa, je l’ai inventée en faisant des fautes !". Voici une phrase que l’on n’entend, hélas, guère prononcée par nos élèves… Ce n’est pas d’abord leur responsabilité : notre système éducatif dévalorise assez systématiquement l’erreur, comme étant ce qu’il faut éviter à tout prix. Mais l’erreur a sa positivité quand elle permet d’apprendre, comme le savent les pédagogues. Mémoire professionnel (chap.I), IUFM de Montpellier Approche théorique [ 1ère page uniquement ] I Qu'est-ce-que reconnaître une figure géométrique ? " L'espace géométrique se caractérise par sa dimension. Les problèmes de géométrie s'appuient sur un espace qui n'est plus l'espace physique mais un espace conceptualisé où les objets sont représentés par des figures. La validation d'une forme reconnue ne s'y fait pas par le recours au dessin, mais par l'absence de contradiction dans le raisonnement. Comment reconnaissons-nous une figure ?

Related:  aquops 2013