background preloader

Système solaire

Système solaire
Le système solaire correspond à l'ensemble des astres soumis au champ de gravitation du Soleil. Ainsi, il comprend des planètes (Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune par ordre d'éloignement au Soleil) en orbite autour du Soleil et leurs satellites et anneaux, des planètes naines (Pluton, Éris...), des astéroïdes, des comètes, des météorites, des grains interplanétaires (comme ceux présents dans les anneaux de poussière responsable de la lumière zodiacale). Représentation schématique des principaux constituants du système solaire (les échelles ne sont pas respectées). On y voit donc le Soleil, la ceinture d'astéroïde, les planètes internes et externes, ainsi qu'une comète. © Nasa, Wikimedia commons, DP Related:  science : L'universLE CIEL

Nébuleuse solaire Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La nébuleuse solaire (ou protosolaire, ou primordiale) est le nuage de gaz (ou disque d'accrétion) à partir duquel le Système solaire s'est formé. L'hypothèse de la nébuleuse a été proposée pour la première fois en 1734 par Emanuel Swedenborg[1] et en 1755 par Emmanuel Kant, en supposant que la nébuleuse tourne lentement sur elle-même, se condensant et s'aplatissant graduellement sous l'effet de la gravité, pour former plus tard des étoiles et des planètes. Formation et évolution[modifier | modifier le code] D'après cette théorie, la nébuleuse aurait eu un diamètre initial de 100 UA, et une masse de 2 à 3 fois la masse actuelle du Soleil. À l'intérieur du système, les éléments les plus légers, tels que l'hydrogène et l'hélium, ont été entraînés hors de la région centrale par le vent solaire et la pression de radiation, laissant derrière les éléments plus lourds et les particules de poussière, qui formeront les protoplanètes.

Un "trou coronal" perturbe les communications BOURRASQUE. Vous avez-eu du mal à passer certains appels téléphoniques il y a peu ? Votre GPS mettait un peu plus longtemps que de coutume à vous localiser sur la carte ? "En temps normal, le soleil émet en permanence un vent "lent" de particules (principalement des protons et des électrons) explique Guillaume Aulanier, astrophysicien à l’Observatoire de Paris. Trou coronal à la surface du soleil. Dans cette image du soleil en fausses couleurs, on remarque une tache correspondant au trou coronal par lequel s'échappe les vents solaires les plus rapides. En temps normal, ces trous coronaux restent localisés à proximité des pôles du soleil. Quelles conséquences ? Généralement ce vent solaire, même puissant, passe bien plus inaperçu qu'une véritable éruption solaire. Toutefois, ce vent solaire peut venir légèrement comprimer le bouclier magnétique naturel de la terre (magnétosphère) lorsqu'il vient le heurter. Le trou coronal à la surface du soleil. ÉTENDU.

Système solaire Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Système solaire est un système planétaire composé d'une étoile, le Soleil, et des objets célestes définis gravitant autour de lui (autrement dit, notre système planétaire) : les huit planètes et leurs 175 satellites naturels connus[7] (appelés usuellement des « lunes »), les cinq planètes naines, et les milliards de petits corps (astéroïdes, objets glacés, comètes, poussière interplanétaire, etc.). De façon schématique, le Système solaire est composé du Soleil, de quatre planètes telluriques internes, d'une ceinture d'astéroïdes composée de petits corps rocheux, quatre géantes gazeuses externes et une seconde ceinture appelée ceinture de Kuiper, composée d’objets glacés. Ensuite vient l'héliopause, limite magnétique du Système solaire définie par l'arrêt des vents solaires (ils deviennent plus faibles que le vent galactique). Terminologie[modifier | modifier le code] Planètes et planètes naines du Système solaire.

Les 8 planètes (vidéo) Comparer et classer les objets du système solaire Benoit Urgelli ENS Lyon / DGESCO Olivier Dequincey Emmanuelle Cecchi Benoît Urgelli Résumé Étude comparative de la taille, de la densité, de la composition chimique, des paramètres orbitaux des planètes du système solaire et de leurs principaux satellites. Version remaniée et complétée à partir de la première édition du 3 mars 2000. Le site de Calvin J. Le site de Bill Arnett, The Nine Planets, présente un survol complet de l'histoire, de la mythologie et de la connaissance scientifique du système solaire en anglais. Les images qui suivent sont issues de ces deux sites. Depuis août 2006, Pluton n'est plus une planète mais fait partie d'une nouvelle catégorie de corps du système solaire : les planètes naines. Généralités sur le système solaire Le système solaire est souvent limité, dans notre esprit, au Soleil et aux huits planètes qui gravitent autour. Nous allons ici rappeler tout ce que contient le système solaire, du Soleil aux corps les plus éloignés. Le système solaire "lointain"

LE VENT SOLAIRE BERT SylvainPIGET Baptiste Le vent solaire Le vent solaire est un flot de particules chargées s’échappant en permanence de la haute atmosphère du Soleil. Ce vent balaye l’ensemble du système solaire, souffle la queue des comètes et provoque sur Terre de gigantesques orages magnétiques et des aurores boréales magnifiques. Les comètes possèdent une longue queue, faite de gaz et de poussières qui s’échappent de leur noyau solide. Le vent solaire est constitué essentiellement de protons, d’électrons et de noyaux d’Hélium avec des traces infimes d’ions d’éléments plus lourds, tels que l’oxygène ou le carbone. Le physicien américain Eugène Newman Parker, en 1958 a le premier trouvé une explication possible de l’origine du vent solaire. Dans la couronne, l’attraction gravitationnelle du Soleil confinait les particules sous une forte pression, en revanche dans l’espace interplanétaire, la pression est bien moindre. Les mesures optiques de polarité effectuées, entre autres, par J.M.

Voyager-1 n'aurait pas encore quitté le système solaire CONFINS. Lancée le 5 septembre 1977, la sonde Voyager-1 file actuellement vers les confins de notre système solaire. Elle est désormais parvenue à plus de 18,5 milliards de km de notre planète. Ces deux sondes sont désormais si loin de nous que les astronomes estiment qu'elles pourraient être sur le point de quitter le système solaire. En mai 2013, une étude publiée dans le magazine Geophysical Research Letters annoncait que la sonde avait enfin quitté la zone d'influence du soleil (héliosphère) et donc le système solaire. La position des deux sondes Voyager 1 et 2 à la frontière du système solaire. SIGNES. "Les scientifiques ont vu deux des trois signes qu'ils attendaient : la disparition des particules chargées provenant du champ magnétique émis par le soleil, et l'apparition progressives de rayons cosmiques de basse énergie provenant d'étoiles mourantes, situées à l'extérieur du système solaire" explique la Nasa dans un communiqué.

Une nouvelle lune découverte Une nouvelle lune a été découverte autour de Neptune, devenant ainsi la quatorzième connue à ce jour à graviter autour de la lointaine planète, a annoncé la Nasa lundi.Cette lune est la plus petite des lunes en orbite autour de Neptune et mesure à peine 19 kilomètres de diamètre, selon les observations réalisées depuis le télescope spacial Hubble, a précisé la Nasa. La nouvelle lune découverte, nommée S/2004 N1, est environ 100 millions de fois plus faible en terme de luminosité que la plus tamisée des étoiles pouvant être vue à l'oeil nu. Les astronomes l'ont repérée en suivant un point blanc qui apparaissait de façon régulière dans plus de 150 photos prises avec le télescope Hubble entre 2004 et 2009. Les scientifiques estiment qu'elle met 23 heures pour faire le tour de Neptune. Avec AFP

Curiosity célèbre sa première année martienne avec un autoportrait Cela fait maintenant une année martienne, soit 687 jours, que Curiosity est arrivé sur la planète rouge. Pour fêter l’événement, la NASA a dévoilé un superbe "selfie" du rover ainsi qu’une vidéo résumant les dernières étapes de la mission. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Une année martienne s’est écoulée depuis l’arrivée de Curiosity sur la planète rouge, le 6 août 2012. Le rover de la NASA a fêté sa première année martienne ce mardi 24 juin. Les images ont été enregistrées à l’aide du MAHLI (Mars Hand Lens Imager), une caméra microscope située au bout du bras du rover. Encore en bon état L’autoportrait témoigne du bon état de Curiosity. Sur des clichés, les roues sont apparues assez endommagées, présentant de multiples éraflures et déformations. L'objectif principal du rover atteint Heureusement, en une année martienne, le robot roulant a déjà accompli de nombreuses missions.

Un vent solaire souffle sur Mars Ce billet a été publié dans le cadre de l'opération Têtes Chercheuses, qui permet à des étudiants ou chercheurs de grandes écoles, d'universités ou de centres de recherche partenaires de promouvoir des projets innovants en les rendant accessibles, et ainsi participer au débat public. ASTRONOMIE - La planète Mars suscite depuis l'antiquité un grand intérêt et fait l'objet d'une exploration in situ depuis plus de 50 ans. Le robot Curiosity de la NASA, arrivé sur Mars en août 2012, a d'ailleurs confirmé que les conditions favorables à l'apparition de la vie sur la planète ont été réunies il y a quelques milliards d'années. L'environnement martien lui aussi est l'objet de nombreuses recherches visant à comprendre l'évolution de cette planète dont les conditions à la surface devaient être proches de celles de la Terre dans le passé. La physique des plasmas pour étudier Mars Les conditions de pression et de température à la surface de la Terre ne sont pas favorables au maintien de cet état.

ooops futura science existe tjrs humm ça fait un bail k j 'ai po consulté ce site
mai il fait partie de mes preferé by billy997 Aug 25

Related: