background preloader

Arno Rafael Minkkinen (1945-). Autoportraits

Arno Rafael Minkkinen (1945-). Autoportraits
Arno Rafael Minkkinen est un photographe américain d’origine finlandaise. Depuis les années 70 il réalise ces autoportraits en noir et blanc où son corps nu se contorsionne et se tord pour s’intégrer dans les formes et les lignes naturelles du paysage. Il y a plus d’images sur son site. On trouve aussi son travail dans des livres, notamment celui là qui n’est pas très cher et qui constitue un bon point d’entrée dans son oeuvre : de: éditions: Smithsonian Books Related:  AUTOPORTRAIT

William Wegman (1943-). Family Combinations. 1972. Photographies argentiques. The top row of this tableau of six pictures represents, from right to left, Wegman, his mother, and his father. The bottom row consists of superimpositions of all possible combinations of any two of the three images above. The combinations resemble the sorts of pictures that once circulated as scientific illustrations of racial and social types. The humor of Wegman's tableau derives from the deadpan sincerity with which he has reenacted this absurd operation. Photographs perform many banal functions in our everyday lives, so banal that we rarely stop to think about them. The head shots that appear on identity cards and drivers' licenses are good examples. Publication excerpt from The Museum of Modern Art, MoMA Highlights, New York: The Museum of Modern Art, revised 2004, originally published 1999, p. 273.

Quand le public des musées devient l'oeuvre à observer Stefan Draschan est un photographe néerlandais qui a une tendresse particulière pour le public des musées. Il met en scène les gens qu’il rencontre en saisissant les moments particuliers où leurs vêtements ressemblent au tableau qu’ils regardent, ou encore lorsqu’ils s’endorment ou touchent les œuvres. Il explique qu’il voit d’abord un intérêt dans l’habillement ou l’apparence d’un visiteur puis il le suit, et compose l’image quand celui ci s’arrête à un endroit intéressant.

Yan Pei-Ming (1960- ). Autoportrait rouge. 2009 Né à Shanghai en 1960, Yan Pei-Ming arrive à Dijon en 1980 à l'âge de 20 ans où il intègre l'école des Beaux-arts. Rendu célèbre par ses portraits de Mao traités en grisaille sur de grands formats traduisant avec fougue les traits de ses modèles, l'artiste décrit sa pratique de la peinture comme « une attaque, une détermination qui a un sens à la fois spirituel, moral mais aussi critique ». Pensionnaire à la Villa Médicis en 1993, il va alors concevoir une oeuvre monumentale, s'inspirant d'un conte chinois, Les 108 brigands, composé des portraits de son entourage à Rome et des visiteurs qu'il a reçus. C'est ainsi qu'il mêle avec talent l'histoire et l'actualité. Sa technique de création La réduction de la palette colorées (du noir au blanc en passant par le gris voir vermillon, la couleur porte bonheur) sert magnifiquement une véritable mise en abîme de la touche picturale. Yan Pei-Ming lutte avec les moyens de la peinture contre ce que l'on pourrait nommer l'imagerie moderne.

Le peintre dans sa bulle : Virtuosité Depuis leur invention au Moyen-Age, les miroirs convexes, dit encore « de sorcière‘ (parce qu’ils rapetissent et déforment) ou « de banquier » (parce qu’ils permettent de surveiller l’ensemble d’une pièce) ont fasciné les peintres.Défi pour le dessin (les courbures) autant que pour le rendu des matières (reflets), ils constituent un exercice de virtuosité que beaucoup ont couplé avec une autre forme de démonstration d’habileté : l‘autoportrait. Les origines Les époux Arnolfini, Van Eyck, 1434, National Gallery Le premier et plus célèbre exemple est ambigu. Mais la silhouette n’est pas en train de peindre : elle n’a peut être pour fonction que d’illustrer le pouvoir retrécissant de cet objet luxeux, spéculaire et spectaculaire. Le premier autoportrait indiscutable est un morceau de bravoure exécuté par le jeune Parmesan, sur un panneau de bois convexe réalisé spécialement. Pourchassé par le chien, le chat vient de trouver refuge sur la table et appelle à l’aide sa maîtresse. Le cas Escher

Lee Friedlander Puts Your Selfies to Shame Self portrait, Santa Fe, 2008 Shadow Against Grass Sod, 1960 “At first, my presence in my photos was fascinating and disturbing. But as time passed and I was more a part of other ideas in my photos, I was able to add a giggle to those feelings.” – Lee Friedlander Lee Friedlander: Self Portrait Museum of Modern Art (All rights reserved. La Saatchi Gallery explore la selfie-mania La Saatchi Gallery de Londres, haut lieu de l’art contemporain dans le monde, accueille jusqu’au 23 juillet 2017, une exposition unique et gratuite sur l’auto-portrait, des grands maîtres aux adeptes du selfie. L’institution londonienne ne pouvait passer à côté de ce phénomène de société entre art et technologie. Ce n’est pas un hasard si la Saatchi Gallery explore l’engouement pour les selfies : il s’agit du musée le plus présent sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, le partage des images de soi est devenu un phénomène de société et il va même en s’accentuant. Nigel Hurst, directeur général de la Saatchi Gallery, précise : “93 millions de selfies sont pris tous les jours, donc ils occupent une place très importante dans le monde dans lequel nous vivons, dans notre paysage visuel contemporain. Obsession de nous-mêmes Compétition L’institution londonienne organise une compétition baptisée #SelfExpression en partenariat avec Huawei. Retour instantané de considération

Jean-Olivier Hucleux (1923-2012) Autoportrait. 1985. Dessin à la mine de plomb sur papier Canson. Egon SCHIELE (1890-1918). Autoportrait.1912. "Entraver un artiste est un crime, cela revient à assassiner une vie en germe!" Egon Schiele, 23 avril 1912 Egon Schiele, peintre autrichien, naît à Tulln à 40 km de Vienne, le 12 juin 1890. Il décède le 31 octobre 1918. Egon Schiele - Autoportrait - 1912 A l’age de 16 ans Egon Schiele réussit l’examen d’admission à l’académie des Beaux-arts de Vienne. En 1907, Egon Schiele rencontre Gustav Klimt, l’idole de la scène artistique viennoise. En 1909, des oeuvres de Klimt et de Schiele sont exposées à l’Internationale Kunstschau 1909. En 1910, Heinrich Benesch (1862–1947), employé des chemins de fer, devient le principal collectionneur de dessins et d’aquarelles de Schiele. En 1911, Schiele va s’installer à Krumau, ville natale de sa mère (aujourd’hui en République tchèque). Egon Schiele - Nu féminin - 1910 - Source : The Yorck Project: 10.000 Meisterwerke der Malerei. Le 17 juin 1915, Schiele épouse sa voisine Edith Harms. En 1917, Schiele est muté à Vienne. Egon Schiele 2012 : Egon Schiele.

Le Caravage (1571-1610) Méduse. 1597 (Autoportrait supposé). Peinture sur bouclier de parade.

Related: