background preloader

De la transmission à la pollinisation des savoirs

De la transmission à la pollinisation des savoirs
La loi de 1971 a imposé une représentation de la formation fondée sur la transmission. Cette représentation est aujourd’hui caduque et détourne les énergies des pédagogues. Il est urgent de changer de paradigme en passant de la transmission à la pollinisation des savoirs. Les recherches sur les apprentissages informels nous l’ont démontré depuis longtemps : les personnes apprennent de multiple façons en tout lieu et en tout temps. Pour une autre vision de l’apprentissage : la pollinisation des savoirs A côté, d’autres formes d’apprentissage sont mises en oeuvre : apprentissage en réseau, apprentissage collaboratif, apprentissage dans l’action… Tous ces apprentissages ont en commun de remettre au coeur du processus pédagogique l’apprenant. Ces apprentissages dits informels reposent sur une logique de pollinisation. Comme il existe des insectes pollinisateurs, certains équipiers peuvent jouer un rôle plus ou moins important dans la pollinisation des savoirs. Related:  courant pédagogiqueapprendreFormation professionnelle

Quelques repères sur la pédagogie de projet Qu'est-ce que la pédagogie de projet? Le mot "projet" est beaucoup utilisé en pédagogie, souvent avec des significations plus ou moins variables. Pour certains enseignants, travailler à partir d'un centre d'intérêt est un projet. Ce qui entendu dans ce module lorsqu'il est question de "pédagogie de projet" est le fait de viser avec un groupe d'élèves un produit final à créer dans un laps de temps donné. A quoi ça sert? Dans le but d'une meilleure "efficacité", l'école compartimente les matières et établit un programme qui définit ce qui doit être enseigné et dans quel ordre. De fait, le projet met en lien toute une série de savoirs, de problèmes: on est donc face à la complexité; ce qui permet de s'entraîner à tranférer certaines compétences acquises dans un contexte précis à quelque chose de plus général. De plus, la démarche de projet suppose de rendre l'élève actif et surtout acteur. Quelles sont les dérives auxquelles être attentifs? Ph. Quelques liens utiles Lien sur un texte de Ph.

De l'intérêt des objectifs pédagogiques L’objectif pédagogique, c’est « ce que l’apprenant sera capable de faire à l’issue de la formation ». Il concerne donc les apprentissages, tandis que l’objectif opérationnel a pour objet les transferts visés en situation professionnelle. L’objectif pédagogique est un incontournable de la formation de formateurs, un élément essentiel du « contrat » entre le formateur et ses apprenants. Une vision « néo taylorienne » ? Les objectifs pédagogiques font leur apparition avec l’enseignement programmé, de Skinner. D’où leur formulation : « Etre capable de… (verbe à l’infinitif qui exprime l’action qui doit être menée par l’apprenant)« A partir de », « en tenant compte de »… (éléments caractérisant les données d’entrée, l’environnement dans lequel le comportement sera observé)« Avec tel niveau de performance » (éléments caractérisant les critères d’évaluation) D’où, également, de nombreuses critiques, qui ont émergé lorsque les approches de la formation se sont faites plus « constructivistes ».

Diplomeo. Moteur de recherche de formations Diplomeo est un des principaux moteurs de recherche de formations en France. Il recense plus de 40 000 formations ciblant les étudiants de l’enseignement supérieur ainsi que les salariés en reconversion. L’idée de départ de Diplomeo, né en 2012, était de proposer un outil rassemblant en un seul endroit toutes les informations concernant l’enseignement supérieur. Le service s’est donc lancé dans la lourde tâche de tout recenser méthodiquement. + de 40 200 formations+ de 6 450 établissements+ de 1 200 villes+ de 200 filières Mais la véritable valeur ajoutée de Diplomeo, mise en avant par ses créateurs, c’est la fonction d’orientation. A partir des résultats de recherche proposés par Diplomeo, vous pourrez ensuite comparer et sélectionner jusqu’à 5 formations. Le site propose également des dossiers thématiques très complets consacrés aux différents métiers et aux différentes filières qui peuvent être des sources d’information précieuses. Lien: Diplomeo

La pédagogie par objectifs La pédagogie par objectifs Emergence de la notion La Pédagogie par objectifs trouve son origine aux Etats – Unis dans un contexte socio économique de rationalisation des processus de production industrielle (Taylor) notamment dans l’industrie automobile. La pédagogie par objectifs trouve également son origine dans le contexte théorique du béhaviourisme. L’idée prônée par Ralph Tyler (1935), initiateur de la pédagogie par Objectifs, est de proposer une organisation scientifique et rationnelle de l’éducation. Définitions des notions Outre la notion de comportement observable, la PPO s’articule autour de deux notions principales : l’objectif général et l’objectif spécifique Un comportement observable s’oppose à une action mentale : c’est la manifestation externe d’une activité interne. L’objectif pédagogique exprime le résultat visible qu’un apprenant doit atteindre, ce qu’il sera capable de faire au terme de l’apprentissage. Selon des auteurs comme Hameline et Mager, Les richesses Les limites

INTERLIGNES n°45 - « Est-ce qu'ils apprennent ? » Ce numéro 45 aborde la vaste question des procédures pédagogiques qui aboutissent à l’acte d’apprendre des élèves. Si, en théorie, le choix dépend surtout de la représentation que l’enseignant a de l’apprendre, sur le terrain il lui est parfois difficile d’expliciter certains choix. Pourquoi certaines démarches sont-elles bannies et d’autres largement répandues alors qu’elles font toutes globalement apprendre, à certaines conditions ? Ce numéro se propose de faire le point sur les représentations de l’acte d’apprendre, les processus d’apprentissage ainsi que sur les pratiques pédagogiques. "En décembre 2000, le numéro 27 d’interlignes « Enseignement et apprentissage au lycée professionnel » invitait déjà à réfléchir aux procédures pédagogiques les plus efficaces pour mettre les élèves au travail. Françoise Bollengier, Professeure honoraire, formatrice de lettres - Françoise Girod, IA-IPR honoraire chargée des lettres-histoire-géographie Couverture interlignes n°45 Sommaire : Hommage

C’est quoi le modèle 70/20/10 ? Dans le domaine de la formation, nous faisons souvent référence au modèle 70/20/10 pour expliquer les mécanismes d’apprentissage des individus. Mais concrètement, qu’est-ce-que le modèle 70/20/10 ? C’est en 1996 qu’apparaît le modèle 70/20/10, résultat des travaux de recherche menés par les scientifiques Morgan McCall, Robert W. Eichinger et Michael M. Lombardo du Center for Creative Leadership. Leur objectif était de comprendre les modes d’apprentissage de tout un chacun. A quoi correspond les 70/20/10 ? Le modèle 70/20/10 découpe en trois domaines distincts notre façon d’apprendre et de nous former. 70% de notre apprentissage se fait au travers de nos expériences et pratiques de tous les jours, 20% de notre apprentissage se fait au travers de nos interactions sociales et 10% de notre apprentissage provient d’un mécanisme d’apprentissage conscient, formel. 10% : La formation traditionnelle ou apprentissage formel En entreprise, la formation est principalement traditionnelle.

[Dossier] Sciences cognitives et apprentissage – 1/5 - le blog de Solerni – plateforme de MOOCs S’appuyant sur les avancées scientifiques, un certain nombre de théories se sont succédées autour de nos façons d’apprendre, bousculant les rôles de l’apprenant (actif ou passif) et du pédagogue, et intégrant les évolutions de nos environnements (outils, culture…). Behaviorisme La théorie behavioriste est la première méthodologie d’apprentissage proposée, au XXème siècle, par le psychologue américain John Broadus Watson. Pour illustrer cette théorie, Watson a notamment mené une expérience auprès d’individus n’ayant initialement pas peur des rats. Cognitivisme En rupture avec cette théorie behavioriste, les psychologues américains George Armitage Miller et Jérôme Bruner proposent, en 1956, la théorie cognitiviste. Exemple : l’enseignant définit les microbes comme des organismes responsables de maladies chez l’homme. Constructivisme La théorie constructiviste est développée par le biologiste et psychologue suisse Jean Piaget dans les années 1970. Socio-constructivisme Connectivisme

Meirieu : Le plaisir d'apprendre Avec "Le plaisir d'apprendre", Philippe Meirieu nous donne un beau livre. Contre l'utilitarisme scolaire, il rappelle les exigences culturelles du métier et invite l'Ecole à chercher dans la culture les remèdes à l'ennui. Douze personnalités (F. Dubet, M. A qui ce livre est-il destiné ? Il faut lire les pages où Philippe Meirieu explique ce qu'est le bonheur d'apprendre, "le seul événement qui fait grandir un être : quand il accède à la compréhension du monde. Mais pour Philippe Meirieu, cette passion est toute d'exigence. A l'appui de sa thèse, P. Ce "Manifeste" de Philippe Meirieu est évidemment une réflexion sur l'enseignement. Philippe Meirieu, Manifeste. Meirieu : "Les valeurs de l’École et celles de la société s’éloignent de plus en plus. " Si nous ne voulons pas abandonner nos enfants à la sous-culture des « joueurs de flûte » qui les traitent essentiellement comme des « cœurs de cible », il faut bien se reposer la question du « plaisir d’apprendre »".

Diplomeo : Orientation après bac - Trouver la bonne formation Les grandes théories pédagogiques revisitées par les Nouvelles technologies Skinner et le behaviorisme : des souris et des hommes Disciple de Pavlov, Skinner va modifier le conditionnement classique mis en évidence par Pavlov pour définir un conditionnement opérant en expérimentant d’abord ses principes sur des souris. Le réflexe ne tient plus alors à une réaction de l’organisme mais à des facteurs extérieurs au sujet. Les pensées et les motivations internes n’entraînent pas l’apprentissage d’un comportement. Or pour Skinner, enseigner revient à susciter chez l’élève une nouvelle forme de comportement. Et c’est ainsi qu’apparaît le processus d’apprentissage linéaire « stimuli-réponse-renforcement (ou punition) », dans lequel chaque notion doit être maîtrisée avant de passer à la suivante, schématisé ici : De la théorie à la pratique… Skinner va mettre au point une machine à apprendre, dont le fonctionnement reprend son principe de conditionnement et le concept de stimuli-réponse-renforcement. Il introduit les notions de :

Related: