background preloader

Fukushima : 2 000 travailleurs exposés à un cancer de la thyroïde

Fukushima : 2 000 travailleurs exposés à un cancer de la thyroïde
Related:  New Research Inforisques professionnels

Naturally Good Magazine <A HREF="images/cover.jpg"> Heal thyself! Naturally Good Magazine is the do-it-yourself guide to maintaining health, preventing disease, nutrition, detoxification, and curing disease naturally with God's medicines. Throughout our pages, we provide you with the well-researched truth about health care, in order to help you to help yourself. As you watch your loved ones suffer ailments that are treated and never cured; pharmaceutical companies, insurance agencies, and politicians watch their profits grow. it increases the fermentation process that cancer cells thrive upon, even though it is well-known that chemotherapy only effectively cures 4% of cancers, and that the treatments are more likely to kill than cancer is.

Farmworker advocates press EPA to update pesticide rules Saying they are plagued by pesticides but protected by only a thin layer of government regulation, farmworkers and their advocates are pressing the Environmental Protection Agency to update rules that are two decades old, and, critics say, dangerously dated. Farmworker advocates from Florida to California were in Washington Monday and Tuesday to press the EPA and members of Congress to tighten rules meant to protect agricultural laborers from pesticides in the fields. Their target: The Worker Protection Standard, a set of EPA rules meant to reduce the risk of pesticide-related injuries for some 2.5 million agricultural workers and pesticide handlers at 600,000 agricultural establishments nationwide. Yet, even as the perils of pesticides have become better known, EPA protections have not been seriously updated in 20 years. The mix of old regulations and thin enforcement leads to tangible problems for laborers in the fields, advocates say. Such groups have long pressed for reform.

Les Z-machines permettent d'envisager une fusion nucléaire pratiquement sans déchetsGizmodo Jean-Pierre PETIT, bonjour, que reprochez vous à des projets comme ITER ou au laser Mega-Joule ? Jean-Pierre PETIT – Sensibilisé par la catastrophe de Fukushima, j’ai réalisé, en participant à une manifestation à Aix en Provence en 2011, que j’étais le seul scientifique présent. J’ai pris conscience de l’absence en général de la communauté scientifique sur ce terrain du nucléaire, si on excepte quelques anti-nucléaires traditionnels (déjà âgés maintenant), se limitant au domaine de la fission, militant, à juste titre, contre ce projet dément de surgénérateur à neutrons rapides (Superphénix). Comme d’ailleurs les courageux militants anti-nucléaires de la première heure, qui se montrèrent conscients, à une époque où nous, scientifiques sommeillions dans nos bureaux. Certain laissèrent leur vie dans ce combat, d’où nous étions, nous, scientifiques, absents. J’ai commencé à écrire des textes sur ces problèmes. Vous prônez une 3e voie pour la fusion nucléaire : celle des Z-machines.

Isère : dégagement de fumée dans une centrale Un dégagement de fumée s'est déclaré jeudi soir à la centrale nucléaire Superphénix de Creys-Malville (Isère) en cours de démantèlement, a-t-on appris auprès de la gendarmerie et de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) Rhône-Alpes. Selon la préfecture de l'Isère, une alarme automatique a relevé dans un local technique de 36 M2 un dégagement de fumée autour d'un tuyau, mais l'incident était maîtrisé vers 21H00, selon elle. D'après les gendarmes, l'incident qui est survenu peu après 19H00 dans ce local abritant du sodium a provoqué "d'importantes fumées" qui ont rendu difficile son entrée. "L'accident s'est produit dans la partie non nucléaire du site et il n'y pas eu de flammes", a dit la directrice du site joint par téléphone, Véronique Bouilly. Le dégagement de fumée aurait eu lieu sur des résistances chauffantes qui servent à chauffer la tuyauterie utilisée pour l'évacuation du sodium, a précisé l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) Rhône-Alpes.

Biozone NICARAGUA : Le sucre amer (février 2013) | Comité Amérique Latine du Jura (www.rel-uita.org / www.adital.org / appel 327 de Peuples Solidaires) Originaire du sud-est asiatique, la canne à sucre est arrivée aux îles des Caraïbes dans le second voyage de Christophe Colomb, en 1494. Sa culture se répandit rapidement sur tout le continent. Au nord-ouest du Nicaragua, dans la région de Chichigalpa, d’immenses plantations de canne à sucre sont à l’origine de l’industrie sucrière de cette zone, ainsi que de la production d’éthanol et du très fameux rhum Flor de Caña. C’est là aussi que des milliers de travailleurs ont donné les meilleures années de leur vie, dans des conditions de travail indignes. « Les coupeurs de canne étaient payés environ 46 centimes d’euros la tonne, et un travailleur peut couper au maximum sept à huit tonnes de canne dans sa journée, en travaillant de 8 à 16 heures par jour. Les travailleurs qui transportaient et appliquaient les pesticides ne disposaient d’aucune protection. « Je portais la pompe d’arrosage sur mon dos.

EcologiE / EconomiE / EnergiE / ElectriquE: Bilan énergie de la France en 2010 On appelle ainsi les énergies de base qui préexistent à l’état naturel, avant traitement ou transformation. Elles sont exprimées en TEP (Tonne Equivalent Pétrole). Rappelons que: 1 TEP = 11,63 MWH (Méga Watt Heure) = 42 GJ (Giga Joule) Pour déterminer cette équivalence, on compare le pouvoir calorifique de chacune avec celui du pétrole brut, qui est de l’ordre de 42 MJ/kg : Les hydrocarbures liquides, voisins de 44 MJ/KgLes hydrocarbures gazeux, légèrement supérieurs, parmi lesquels le méthane (à peu de choses près le « Gaz naturel », norme « G20 ») culmine à 50 MJ/Kg.Le charbon est nettement inférieur, avec 20 à 25 MJ/Kg, le bois encore notablement inférieur.La chaleur d’origine nucléaire, difficile à mesurer et purement locale, est par convention égale au triple de l’énergie électrique produite par la centrale électronucléaire.Les énergies d’origine mécanique (hydraulique, éolienne, marémotrice…) sont comptées directement en MJ. On verra plus loin que cette mise en équivalence est :

Contamination à Fukushima : des « murs du Pacifique » dérisoires Tribune Le site de la centrale de Fukushima-1 est entouré de belles collines boisées. De l’eau descend en permanence de ces collines en direction de l’océan et imprègne les sols. Ces eaux souterraines naturelles circulent et viennent se mélanger aux eaux toxiques dans les soubassements de la centrale ou bien sont infiltrées par elles dans le sol. L’eau, un des maux de Fukushima Sur tous les fronts, le site est inexorablement envahi par l’eau. Le césium extrait (entre autres nucléides) est conservé dans des milliers de bidons sur le site. Le chiffre de 1 000 tonnes par jour d’eaux naturelles souterraines en circulation a été officiellement avancé. 400 tonnes d’eaux souterraines se déversent dans la centrale et 300 tonnes d’eaux contaminées se déversent dans l’océan chaque jour. Sur les 700 restantes, la moitié environ se contamine moins gravement au contact des sols imprégnés de radionucléides. Infos cachées pendant la campagne Piscine-réservoir 40% des poissons impropres à la consommation

Related: