background preloader

Les drogues et la machine de guerre des États-Unis

Les drogues et la machine de guerre des États-Unis
L'ancien diplomate canadien Peter Dale Scott met à profit sa retraite pour étudier en détail le Système des États-Unis qu'il décrit, livre après livre. Il répond ici aux questions de son traducteur francophone, notre collaborateur, Maxime Chaix. © InconnuPeter Dale Scott est docteur en Sciences politiques, professeur émérite de Littérature anglaise à l’Université de Californie (Berkeley), poète et ancien diplomate canadien. The Road to 9/11 est son premier livre traduit en français, publié en septembre 2010 par les Éditions Demi-Lune sous le titre Maxime Chaix : Dans votre dernier ouvrage, La Machine de guerre américaine, vous étudiez en profondeur ce que vous appelez la « connexion narcotique globale ». Peter Dale Scott : Avant tout, permettez-moi de définir ce que j'entends par « connexion narcotique ». Toutefois, la connexion narcotique de l'Agence ne se limite pas aux États-Unis et au Venezuela. Related:  la privatisation de la guerre et de la violence

EuroGendFor : l'armée privée de l'UE, prête au départ pour la Grèce Traduction : Comité ValmyIl y a des articles après lecture desquels le lecteur se dit : « Ce n'est pas possible, je m'informe régulièrement et je pense être au courant des actualités la plupart du temps, pourquoi je ne sais rien de cela ? » Le présent article est un tel article. Ceux qui pensent qu'il s'agit dans le contexte d'Euro-Gend-For d'un terme lié à la notion anglaise « gender » ­ - définition artificielle et très à la mode du « genre », du « sexe social » - se trompent. Le nom est un morceau de magnificence issu du pouvoir d'innovation intellectuelle des Français : au lieu d'une troupe de l'UE de malfrats violents à la Rambo, ou des Bodyguards à la paie de Goldman-Sachs selon le modèle Blackwater, est née une armée privée dénommée « Force de gendarmerie européenne » (FGE). Les gouvernements européens savent exactement ce qui les attend. En théorie, on peut faire appel à la FGE partout où l'Union européenne voit une crise. Les banques veulent de l'argent Créanciers étrangers 49 Mrd.

Les prévisions « inimaginables » de la Rand Corporation | L'attaque contre le World Trade Center avait été anticipée Les événements du 11 septembre 2001 ont été interprétés par les analystes américains comme une révolution dans la pratique du terrorisme. Auditionné [1] au Sénat américain par le Sous-comité sur les menaces émergentes, Brian Michael Jenkins, l’expert en terrorisme de la Rand Corporation, a remis en question sa propre doctrine. Dans un célèbre article de 1975 [2], Jenkins affirmait que le terrorisme ne visait pas à tuer, mais à montrer. Il en concluait que s’il existe une escalade possible dans le terrorisme, elle ne s’exprime pas en termes de moyens mis en œuvre ou d’importance des destructions occasionnées, mais uniquement en termes de visibilité. Bruce Hoffman Pour Bruce Hoffman, vice-président de la Rand Corporation, auditionné [3] à la Chambre des Représentants par le Sous-comité du terrorisme et de la sécurité intérieure, l’ampleur des événements du 11 septembre fait perdre tout sens à la notion de riposte proportionnée.

Le Pentagone emploie toujours autant de mercenaires Le Service de recherche du Congrès US vient de publier une étude sur les « sous-traitants armés » du Pentagone. Il apparaît que le nombre de mercenaires en Irak a diminué de moitié, une tendance qui correspond au déplacement des troupes US hors d’Irak vers d’autres Etats du Proche-Orient. Au contraire, le nombre de ces sous-traitants a été multiplié par cinq en deux ans. En réalité les deux phénomènes ne sont pas comparables. Selon cette étude, le recours à des mercenaires a profondément perturbé les opérations de contre-insurrection et les a fait échouer. The Department of Defense’s Use of Private Security Contractors in Afghanistan and Iraq : Background, Analysis, and Options for Congress, par Moshe Schwartz, Congressional Research Service, 26p., 2011 (300 Ko).

MONSANTO is now the owner of BLACKWATER A report by Jeremy Scahill in The Nation (Blackwater’s Black Ops, 9/15/2010) revealed that the largest mercenary army in the world, Blackwater (now called Xe Services) clandestine intelligence services was sold to the multinational Monsanto. Blackwater was renamed in 2009 after becoming famous in the world with numerous reports of abuses in Iraq, including massacres of civilians. It remains the largest private contractor of the U.S. Department of State “security services,” that practices state terrorism by giving the government the opportunity to deny it. Many military and former CIA officers work for Blackwater or related companies created to divert attention from their bad reputation and make more profit selling their nefarious services-ranging from information and intelligence to infiltration, political lobbying and paramilitary training – for other governments, banks and multinational corporations. * The author is a researcher at ETC Group

Intervention Française Au Mali : Les Algériens Sont Divisés...Déstabilisation Guerre Civile En Algérie ? Luc MICHEL / VERS UN NOUVEAU COUP DE FORCE OCCIDENTAL EN ALGERIE ? [PCN-TV] Luc MICHEL : "Le Monde arabe est en feu", Entretien avec PCN-TV ( Tripoli, le 7 Février 2011) Un scénario de type libyen pour l’Algérie. Vers un « Benghazi algérien » en Kabylie ... Vu d’Alger … Luc MICHEL pour Solidarité Algérie / Avec PCN-SPO - al Fajr – Echorouk online / 2013 03 13 / En Algérie, les réseaux de déstabilisation sont en place depuis la fin 2010. Ces réseaux de déstabilisation, il ne faut pas les confondre avec les réseaux djihadistes chargés, eux, ensuite, de transformer l’insurrection en guerre civile. Derrière ces réseaux on retrouve les activistes arabes formés à Belgrade et aux USA par le réseau OTPOR et CANVAS (1) son école de subversion, financés par la CIA. Srdja Popovic, qui dirige maintenant le Center for Applied Nonviolent Action and Strategies, basé à Belgrade (Serbie), ou CANVAS, le confirmait en mars 2011 dans une interview avec l’Associated Press.

Comité JASON Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le comité JASON, créé en 1960, est un groupe de scientifiques américains chargés de conseiller le gouvernement fédéral des États-Unis dans des matières militaires et de sécurité nationale. Le groupe inclut des scientifiques éminents (certains lauréats du prix Nobel) de discipline diverses, dont des physiciens, des biologistes, des océanographes, des mathématiciens et des informaticiens, qui tous sont titulaires d'une habilitation de sécurité de la Défense. La guerre du Viêt Nam[modifier | modifier le code] Statut et financements[modifier | modifier le code] Jusqu'en 2002, il était financé par la DARPA, bien qu'il dépende administrativement de MITRE, une organisation non lucrative travaillant étroitement avec l'administration fédérale sur divers contrats de défense. Références[modifier | modifier le code]

L'EUROGENDFOR est debarquée en Gréce! Le silence "des agneaux" doit cesser immédiatement! La crise économique accompagnée d'une agitation sociale donnera à Bruxelles l'occasion de tester la capacité de réponse du groupe secret qui a été créé pour lutter contre les troubles et les soulèvement populaires en Europe. L'EUROGENDFOR est un groupe secret avec son siège en Italie, et est prête à démarrer en Grèce, où elle a sa première opération d'envergure contre la population d'un Etat européen. La Grèce est en ébullition. P.S. Giuditta George Adalis, 24/10/2011 Il y a deux semaines, nous avons eu les premières informations qui a débarqué un contingent étranger militaro-policière à Igoumenitsa ! Des sources indépendantes ont confirmé l'arrivée d'une puissance étrangère. Il semble que le gouvernement est totalement impliquée, car aujourd'hui, nous révèlent que le contingent que nous recherchons tous, s'est installé la semaine dernière, dans le camp de l'Aile de combat désaffecté 110 à Larissa!

Défense : 23500 postes de militaires vont être supprimés, quatre sites touchés Ce jeudi, le ministre de la Défense va présenter les 23.500 postes supprimés en 2014 dans l’armée. 9000 devraient l’être au sein des forces opérationnelles et 14.500 dans le soutien et l’environnement des armées. Jean-Yves Le Drian va détailler ce jeudi les restructurations des armées , et notamment les suppressions de régiments et d’unités pour 2014, prévues dans le cadre de la Loi de programmation militaire (LPM) et qui provoquent déjà la colère d’élus des territoires concernés. Présentée début août, la LPM prévoit notamment 23.500 suppressions de postes supplémentaires à la défense durant la période 2014-2019. Mais elle doit, selon le ministre, entraîner des fermetures « très peu nombreuses » de sites. Sur les 23.500 postes supprimés, 9000 doivent l’être au sein des forces opérationnelles et 14.500 dans le soutien et l’environnement des armées. La gestion des personnels désormais confiée au RH du ministère Source: Lci.tf1.fr

La guerre, vécue comme un jeu vidéo Non-débat à l'Assemblée Nationale 9 janvier 2012 Plus bas, un dossier sur la guerre avec des drones Je suis assailli de messages de lecteurs, me demandant de parler de ceci, de cela. Là, il y a urgence, car notre avenir est entre les mains de fous complets. Le 17 novembre 2011 s'est tenu à l'Assemblée Nationale un audit, piloté par deux pro nucléaire patentés : les députés Christian Bataille (Nord-Calvados, socialiste, 65 ans) et Bruno Sido (Sénateur UMP, de Haute Marne, 60 ans, ancien ingénieur agronome vice-président de l'Office Parlementaire d'Evaluation des Choix Scientifiques et Technique) . On peut se demander pourquoi je précise les noms de ces gens. Au cours de cette journée (où le député Yves Cochet a été le seul "contestataire", qui a émis pendant 10 minutes quelques protestations vis à vis des projets envisagés. 300.000 tonnes d'uranium "appauvri", issu des opérations d'enrichissement depuis le début du nucléaire en France L'EPR et son récupérateur de corium, en jaune Tout y est. a

L'OTAN impose Microsoft et les backdoors de la NSA au ministère de la Défense Le contrat initial « Open Bar », portait sur de la location de logiciels de bureautique Microsoft et avait été passé en 2009 pour une durée de quatre ans. Pourtant, le rapporteur de la Commission des marchés publics soulignait à l’époque que ce contrat présentait de nombreux abandons des principes relatifs aux achats publics. Cet accord créant une dépendance inacceptable du ministère de la Défense envers Microsoft, l’April appelait alors le Premier ministre, le ministre de la Défense et les parlementaires à suspendre la renégociation du contrat, afin que toute la lumière soit faite sur ce dossier et pour repartir sur des bases saines. Fin février, CIO Online avait apporté de nouveaux éclairages sur ce dossier. Plus récemment, le site de l’émission Le Vinvinteur (France) publiait une enquête sur les « liens légèrement malsains entre l’armée française et le géant du logiciel Microsoft ». L’OTAN et la NSA aux manettes ? Contacts presse : Source Microsoft, par Nicola since 1972 sur Flickr

Scandale en Arabie saoudite: la sécurité du Hajj assurée par une société israélienne On aura tout vu… Le quotidien libanais Al-Akhbar vient de révéler que la sécurité du pèlerinage à La Mecque – le Hajj - est assurée depuis 2010 par la filiale d’une société israélienne de sécurité: Al-Majal G4S, dirigée par un certain Khaled Baghdadi *. Le cheikh Ekrima Sabri, président duConseil islamique suprême de Jérusalem et imam de la mosquée Al-Aqsa a confirmé que cette société intervient dans les territoires occupés et a déclaré : « Ceux qui aident l’occupation sont responsables ou complices de ses crimes ». En effet, G4S fournit non seulement des équipements de sécurité aux colons, mais participe aux interrogatoires musclés de détenus palestiniens dans plusieurs prisons israéliennes. Sur le papier, Al-Majal G4S appartient à une compagnie brito-danoise. Il n’empêche qu’en Israël, G4S cite d’autres activités en Arabie à Djeddah lors du transfert des pèlerins vers La Mecque. *Saudi Hires Occupation-Friendly Company for Hajj Security, par Orouba Othman (Al-Akhbar – 7/10/13)

Related: