background preloader

Sommes-nous en démocratie ? - Conférence théâtralisée

Sommes-nous en démocratie ? - Conférence théâtralisée
Related:  Démocratie ou pas ?

Sommes-nous réellement en démocratie ? Sommes-nous réellement en démocratie ? I – La démocratie, c’est bien ! Depuis les bancs de l’école, on nous rabâche que nous sommes en démocratie. De la classe politique en passant par les médias et toutes les personnes défendant ardemment ce système, ceci nous est souvent répété ; la démocratie telle qu’elle est aujourd’hui dans les pays “ libres ” est un héritage de nos ancêtres qui se sont battus pour l’obtenir. Elle est une avancée en terme de liberté, d’égalité des peuples et de prises de décision de ceux-ci dans la vie politique de leur pays, comparé aux régimes dictatoriaux ou monarchiques. Tout ceci semble correct à première vue, on a déjà entendu ça pas mal de fois. Tout d’abord, il est remarquable que l’emploi du mot « démocratie » soit relativement souvent employé avec les termes, égalité, liberté, et d’autres mots assimilables. II – Une question de… définitions. Question qui peut paraître une hérésie pour certains, mais essayons de chercher quand même. Article 2 Article 3

Présentation Les atterrés se sont fait connaître à l'automne 2010 en publiant un Manifeste d'économistes atterrés, dans lequel ils font une présentation critique de dix postulats qui continuent à inspirer chaque jour les décisions des pouvoirs publics partout en Europe, malgré les cinglants démentis apportés par la crise financière et ses suites, et face auxquels ils mettaient en débat vingt-deux contre-propositions. Les 4 initiateurs de cette démarche sont: Philippe Askénazy, Thomas Coutrot, André Orléan, Henri Sterdyniak. Ils ont été rejoints ensuite par des signataires du Manifeste, des collègues de France et de l'étranger, et également des non-spécialistes qui souhaitent vivement voir l'économie se libérer du néolibéralisme. Notre action se traduit par des publications (notes, articles, communiqués, livres) et des interventions lors de réunions publiques, dans les médias qui les sollicitent, afin de proposer des alternatives aux politiques d'austérité préconisées par les gouvernements actuels.

Vivons-nous vraiment en démocratie? Dans «Principe du gouvernement représentatif», initialement publié en 1993 et réédité le 10 octobre, Bernard Manin remet en cause l'élection au suffrage universel comme quintessence de la démocratie. Il explique pourquoi nos démocraties modernes n'en sont pas vraiment et pourquoi les révolutionnaires des XVIIe et XVIIIe siècles ont préféré mettre en place un système aristocratique plutôt qu'un gouvernement du peuple par le peuple. «Principe du gouvernement représentatif.» Avec un titre pareil, ce livre ne figurera sans doute pas parmi le top des ventes de la Fnac. Malgré sa couverture jaune pétante et la mention «postface inédite», il a peu de chance d'être l'objet d'un achat impulsif. Pourtant, je plaide pour que cet ouvrage soit distribué à toute personne en âge de voter, voire même remboursé par la sécurité sociale. Car Bernard Manin, direteur d'études à l'EHESS et professeur à la New York University, s'attaque ici aux fondements mêmes de notre système politique. Emmanuel Daniel

Scop Le Pavé Russell Brand: we deserve more from our democratic system | Russell Brand I've had an incredible week since I spoke from the heart, some would say via my arse, on Paxman. I've had slaps on the back, fist bumps, cheers and hugs while out and about, cock-eyed offers of political power from well intentioned chancers and some good ol' fashioned character assassinations in the papers. The people who liked the interview said it was because I'd articulated what they were thinking. I recognise this. God knows I'd love to think the attention was about me but I said nothing new or original, it was the expression of the knowledge that democracy is irrelevant that resonated. As long as the priorities of those in government remain the interests of big business, rather than the people they were elected to serve, the impact of voting is negligible and it is our responsibility to be more active if we want real change. The only reason to vote is if the vote represents power or change. When students, perhaps students who had voted for him, rioted they were condemned.

Les confessions d'un assassin financier - John Perkins [LIVRE] " Les assassins financiers, écrit John Perkins, sont des professionnels grassement payés qui escroquent des milliards de dollars à divers pays du globe. Leurs armes principales : les rapports financiers frauduleux, les élections truquées, les pots-de-vin, l'extorsion, le sexe et le meurtre. " John Perkins sait très bien de quoi il parle... Il a été lui-même un assassin financier. Son travail consistait à convaincre certains pays stratégiquement importants pour les États-Unis, comme le Panama ou l'Indonésie, d'accepter d'énormes prêts pour le développement de leurs infrastructures, et à s'assurer que tous les projets lucratifs étaient confiés à des entreprises américaines. Mouvement clérocratique de france, un nouveau système pour une meilleure démocratie

David Van Reybrouck : «Les élections n’ont jamais été conçues pour être démocratiques» «Nous méprisons les élus, nous vénérons les élections.» Ainsi parle David Van Reybrouck (1), dans un essai récemment paru, Contre les élections. Né en 1971 à Bruges, David Van Reybrouck s’évertue avec un incontestable talent à démontrer «la fatigue de la démocratie occidentale», mais il propose un remède : au lieu de rendez-vous rituels où la population est conviée à déposer un bulletin de vote en faveur de tel ou tel candidat, il défend l’instauration d’un tirage au sort de citoyens qui se verraient légitimés à changer des lois. «Le fonctionnement de nos démocraties use les gens à un rythme effrayant. La démocratie se porte mal. La méfiance des citoyens vis-à-vis de la politique et des grandes institutions est le signe le plus inquiétant. J’ai écrit ce livre en grande partie parce que la Belgique a connu une crise, restant sans gouvernement pendant un an et demi. En vérité, les élections n’ont jamais été conçues pour être une procédure démocratique. Dessin Yann Legendre

PUTSCH – Les sept gouvernements (officiellement) renversés par les États-Unis Détails Catégorie : Zédito Publié le lundi 2 septembre 2013 18:01 Affichages : 704 Le Guatemala, le Congo, la République dominicaine, le Vietnam, le Brésil, le Chili, et maintenant l'Iran... C'est donc le cas de l'Iran, en 1953. Pour arriver à ses fins, la CIA a acheté des partisans de Mossadegh, des journaux américains et iraniens pour qu'ils ternissent sa réputation, et des manifestations dans les rues de Téhéran pour justifier le changement de pouvoir. Le même journal a également révélé que, dans les années 1980, Washington a fourni des renseignements à Bagdad sur des préparatifs d'offensives iraniennes sachant pertinemment que l'Irak y répondrait par des attaques chimiques (gaz sarin ou tabun, substances létales interdites par le Protocole de Genève, ignoré par l'Irak, mais ratifié par les États-Unis dès 1975). Les autres pays concernés Congo, 1960 : Une intervention de l'armée belge, soutenue par les États-Unis, chasse du pouvoir le premier ministre Patrice Lumumba.

Dès 2012, nous pouvons obtenir que la VI° République soit mise en chantier. - C6R Ouvrir la voie dans le cadre juridique actuel à une révison constitutionnelle et et mettre en chantier la VI° République, c’est possible sans passer par l’article 89 et sans violer une seule lettre de la Constitution !!!. Cette démarche, la C6R va tout mettre en oeuvre pour la promouvoir et faire en sorte que l’élection présidentielle de 2012 en engage le processus. Un processus qui a fait l’objet d’un exposé lors du dernier conseil d’administration de la C6R. On trouvera ici un résumé de cet exposé, qui figure également dans le compte-rendu de ce conseil d’administration. En voici donc les fondements, les moments-clés et les étapes qui s’appuyent sur une voie ouverte par l’article 11 que l’on doit, ironie du sort, à Jacques Chirac. A l’appui de cet exposé, nous joignons l’un rapport établi en 2007 par le président du groupe socialiste du Sénat, le sénateur BEL où est analysé en détail la question (voir notamment à partir de la page 66). • B. Cela doit se traduire :

DEMOKRATIA Il est encore possible de contribuer en échange de contreparties, et ce jusqu'à la sortie du film au printemps ! Pour se faire, choisissez votre contrepartie dans la colonne de droite et faite m'en la demande directement par mail à kinemaya@gmail.com Plus la somme sera importante, plus il y aura de copies du film et donc plus il sera aisé de le voir dans toute la France. Pablo, réalisateur de DEMOKRATIA. Demokratia, réalisé par Pablo Girault et Thierry Kruger, est un documentaire pronant la démocratie directe et la liberté de la presse libérée des puissances d'argent. Parce qu'un élu, qu'il soit député ou maire, doit être bien informé pour concourir à l’élaboration de bonnes lois. Parce qu'un journaliste qui ne chercherait rien d’autre que la juste information concourrrait à former des citoyens éveillés désignant par là même des élus responsables. DEMOKRATIA est un documentaire à la fois populaire et exigeant. Etienne Chouard, libre penseur pour la première fois dans un documentaire.

Four Horsemen – Les Quatre Cavaliers (avec Joseph Stiglitz, Noam Chomsky, etc.) « Four Horsemen » est un film indépendant réalisé par Ross Ashcroft, qui dévoile les rouages du système économique dominants actuellement la planète. La croissance infinie et la recherche du profit ont poussé l’humanité au bord du précipice. Les quatre cavaliers d’aujourd’hui que sont la violence qu’engendre notre société, la dette, les inégalités et enfin la pauvreté, contrôlent nos vies. Synopsis: L’économie mondiale va mal. On retrouve, entre autres, parmi les intervenants du film, Joseph Stiglitz (économiste américain, prix Nobel d’Économie en 2001, ancien économiste en chef de la Banque Mondiale), Noam Chomsky (Professeur émérite de linguistique au MIT, Massachusetts Institute of Technology, philosophe américain, intellectuel engagé de sensibilité anarchiste), où encore John Perkins ( auteur du célèbre livre Les Confessions d’un assassin financier).

Loca-quoi ? Locavore ! - Être locavore - par Anaïk (blog "Le confit, c'est pas gras") Quand des consommateurs décident de ne se nourrir que de produits de proximité, cela donne le locavorisme ! Découverte d'une tendance venue tout droit de Californie. À ne pas confondre avec l'herbivore, le locavore (un mot entré dans le Larousse en 2010) n'a qu'une marotte : la proximité. Son credo ? La consommation locale de produits de saison. Aucune loi ne fixant le périmètre acceptable pour qu'un aliment soit considéré comme « local », chaque locavore délimite son propre territoire alimentaire. Bo-bio, les locavores ? Ils considèrent en effet que leur mode de consommation est moins polluant que le commerce international nécessitant de longs transports aériens.

?kh=-1&uddg=http%3A%2F%2Fwww.les-lectures-de-cachou Actes Sud, coll. Babel Essai Genre : essai, sciences politiques Infos : 2014 (2013) – V.O. : Tegen verkiezingen – Trad. : Isabella Rosselin et Philippe Noble – 219 p. – 9€50 – ISBN : 978-2-330-02820-6 Pourquoi ce livre ? Notre démocratie représentative est aujourd'hui clans une impasse. Cet état de fait, David Van Reybrouck l'appelle "le syndrome de fatigue démocratique" et il s'interroge sur les moyens concrets d'y remédier. Au fil d'un exposé fervent et rigoureux, David Van Reybrouck démontre combien ce principe de tirage au sort pourrait être efficace pour donner un nouvel élan à nos démocraties essoufflées. C'est facile de dire que le système est pourri, encore faut-il expliquer pourquoi et, mieux, donner des solutions pour l'assainir. De son côté, le président est absorbé par le soin de se défendre. Cependant, j'ai beau râler, je ne sais pas ce qu'on pourrait faire pour sortir de ce piège. Les explications de l'auteur sont assez claires.

Hehe oui et rien de tel que de bons éclats de rire pour comprendre les choses en profondeur (glande démocratique :p). A plus mon ami ! :) by alwen Jan 30

Related: