background preloader

Publicité mensongère : L'Oréal risque une amende de 120 000 euros en Suède

Publicité mensongère : L'Oréal risque une amende de 120 000 euros en Suède
Le numéro un mondial des cosmétiques, le français L'Oréal, a été condamné en Suède, mercredi 13 mars, pour avoir diffusé des publicités pour des crèmes antirides jugées mensongères. L'Oréal risque une amende de un million de couronnes (120 000 euros) s'il ne retire pas ces publicités, a annoncé dans un communiqué l'autorité de défense des consommateurs qui attaquait la filiale suédoise du groupe. Les affirmations litigieuses, mentionnées sur les sites Internet vichyconsult.se et loreal-paris.se, concernaient six crèmes : Vichy Liftactive CXP, Vichy Liftactiv Retinol HA, L'Oréal Revitalift, Age Perfect et Garnier Ultra Lift. La justice a reproché au fabricant d'avoir continué de vanter la capacité de ses crèmes à réduire les rides du visage, pourcentages à l'appui, ou à redonner à la peau une capacité à se régénérer, sans une base scientifique suffisante. L'Oréal avait déjà été condamné en 2010 à ne plus publier ces affirmations, visibles dans des publicités publiées dans des magazines. Related:  QDG9 La mercatique peut-elle être éthique?QDG9 La mercatique peut-elle être éthique?sophiaterrak

Publicité mensongère : peine alourdie pour la Caisse d'Epargne La peine de la banque alourdie à 100.000 euros © Maxppp C'est pour une gamme de placements, baptisée Doubl'Ô, commercialisée entre 2001 et 2002, que la Caisse d'Epargne fait l'objet de multiple procédures en France, pour "publicité mensongère". La banque promettait dans ses plaquettes promotionnelles un doublement du capital "en toute sérénité", alors que certaines actions avaient perdu plus de 40% en six ans. Dans cette affaire, la peine de la Caisse d'Epargne vient donc d'être alourdie à 100.000 euros d'amende, par la Cour d'appel de Lyon. "Une condamnation qui entache gravement sa réputation" pour un avocat des parties civiles "La Caisse d'Épargne aurait dû depuis longtemps indemniser les souscripteurs de Doubl'Ô Monde. Des dizaines de contentieux civils ont déjà été jugés dans cette affaire, menant à des décisions divergentes.

Publicité trompeuse et publicité comparative We are migrating the content of this website during the first semester of 2014 into the new EUR-Lex web-portal. We apologise if some content is out of date before the migration. We will publish all updates and corrections in the new version of the portal. Do you have any questions? Contact us. Directive 2006/114/CE du Parlement européen et du Conseil du 12 décembre 2006 en matière de publicité trompeuse et de publicité comparative (version codifiée). La présente directive protège les professionnels et les consommateurs contre la publicité trompeuse, qui est assimilée à une pratique commerciale déloyale. Publicité trompeuse Les publicités qui trompent ou peuvent tromper les personnes qui les reçoivent sont interdites. Le caractère trompeur d’une publicité dépend d’une série de critères: Publicité comparative Les publicités comparatives font référence à un concurrent ou des biens et services concurrents, de façon explicite ou implicite. Recours Contexte

Carrefour condamné pour ses promos bidons Commerce/distribution - 28 novembre 2008 Carrefour vient de se faire condamner pour publicité mensongère. Les produits de son catalogue promotionnel n’étaient plus disponibles en rayon. Quand on promet du foie gras à bon prix, il faut que le consommateur puisse trouver le produit en question en rayon. Le distributeur doit se réapprovisionner La réglementation sur ce point est sans ambiguïté : aucune publicité de prix ne peut être faite sur un article non disponible à la vente. Le commerçant peut s’affranchir de cette règle uniquement si sa publicité mentionne son stock de produits disponibles et si ce stock est proportionné à la campagne publicitaire. La condamnation de Carrefour devrait inciter ses concurrents, et en particulier certains magasins Leclerc, à réfléchir. Plus de livraison et aucune prise de commande Guy envisageait d’acheter des bouteilles de whisky affichées à 19,69 € en catalogue et qui devaient lui être remboursées en bons d’achat. Aucune raison objective

Publicité mensongère : L'Oréal épinglé pour ses mentions "antivieillissement" Le n°1 de la cosmétique va devoir revoir ses promesses de peau "visiblement plus jeune en sept jours". A partir de ce mardi, L'Oréal ne peut plus revendiquer des propriétés antivieillissement sur certains de ses produits, commercialisés sous sa marque en propre L'Oréal Paris ou celles dont il est propriétaire. Il vient en effet de signer un accord avec la FTC (Commission Fédérale du Commerce) qui gère aux Etats-Unis le principe de concurrence commerciale. Un compromis qui permet au groupe d'échapper à des poursuites plus graves au motif de publicité mensongère. Dans le viseur de la FTC, deux gammes phares du groupe : Génifique de Lancôme et Youth Code (ou Code Jeunesse en France) de L'Oréal Paris qui mettaient toutes deux en avant une action antivieillissement "scientifiquement prouvée". "Ce serait bien si les cosmétiques pouvaient modifier nos gènes mais..." A découvrir aussi, la présentation de la dernière application mobile à réalité augmentée, MakeUp Genius de L'Oréal Paris :

Detox : Levi's s'engage à son tour ! | Protection de l'environnement | Greenpeace Belgique Detox : Levi's s'engage La principale marque de jeans au monde rejoint aujourd'hui 10 autres marques de vêtements qui ont déjà pris des engagements solides pour éliminer les substances toxiques de leur chaîne de production. Parmi eux, Zara, la plus grande chaîne de vêtements au monde. L'engagement de Levi's intervient huit jours seulement après le lancement, au Mexique, de notre rapport « Toxic Threads : Under Wraps ». Changement de cap L'engagement de Levi's sera tout bénéfice pour l'environnement. Effet boule de neige... grâce à vous ! Depuis novembre, plus de 400.000 personnes ont rejoint notre campagne Detox. Ces dernières semaines, c'est d'abord Zara qui a pris l'engagement de « détoxifier » sa mode. Cette nouvelle vague de réactions a une nouvelle fois prouvé toute son efficacité. Contribuez à notre prochaine victoire Aidez-nous à diffuser notre nouvelle vidéo. Des marques comme Calvin Klein, GAP et Victoria's Secret suivent les médias sociaux autant que les médias traditionnels.

Intermarché épinglé pour une publicité mensongère L'association BLOOM, qui a pour objectif de sensibiliser à la protection des écosystèmes marins, a porté plainte contre le géant de la distribution Intermarché pour publicité mensongère dans une campagne vantant ses pratiques de pêche. «Intermarché a produit une campagne de publicité qui vante les mérites de ses pratiques de pêche et qui estampille ses produits de pêche d'un label, qui n'en est pas un, de pêche responsable alors que, pour certains des poissons mentionnés explicitement, il s'agit d'espèces capturées avec des chaluts déployés dans les très grandes profondeurs des océans», a expliqué mercredi à l'AFP Claire Nouvian, présidente de BLOOM. La plainte, déclarée valable par l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP), sera examinée vendredi par le Jury de déontologie publicitaire. Pêche en eaux profondes Intermarché réplique Selon une porte-parole d'Intermarché, contactée par l'AFP, l'entreprise s'inscrit en faux contre cette plainte. A.C. avec AFP

L'Oréal : condamné à une lourde amende pour pratiques anti-concurrentielles (Boursier.com) — Lourde sanctions pour plusieurs grands groupes des biens de consommation. L'Autorité de la concurrence a en effet infligé pour 951,1 millions d'euros d'amendes à douze fabricants de produits d'hygiène et d'entretien, parmi lesquels L'Oréal, Unilever, Henkel ou encore Reckitt Bensicker. Les sociétés sont accusées d'avoir coordonné leur politique commerciale auprès de la grande distribution et s'être concertées sur les hausses de prix en France entre 2003 et 2006. "Les ententes étaient particulièrement sophistiquées et ont abouti à une convergence des comportements sur les principaux paramètres de la négociation commerciale entre tous les grands fournisseurs de produits d'entretien et d'hygiène. La première entente concerne le marché des produits d'entretien (345,2 millions d'euros de sanctions). L'Oréal, qui écope de la sanction la plus lourde, à savoir 189,494 millions d'euros, a pris acte de la décision tout en réfutant toute accusation d'entente avec ses concurrents.

Lait : et si vous aidiez votre producteur à partir en vacances en achetant votre brique ? - LCI C'EST QUI LE PATRON ?! - Cette nouvelle "marque du consommateur", qui commercialisera des briques de lait dès cet automne, a défini le prix du litre grâce à un sondage auprès des consommateurs. Ces derniers se sont en effet dit prêts à payer un petit peu plus cher pour permettre aux éleveurs de partir en vacances. Sensibiliser et faire participer. Mi-août, la marque lançait un questionnaire à destination des consommateurs pour les impliquer dans l'estimation du prix du litre. Suite aux réponses, le prix était fixé : la brique de lait demi-écrémé idéale coûterait 0.99 euros, selon la marque. Cette rémunération, plus importante, doit permettre aux producteurs de vivre correctement. 48% des personnes interrogées se sont en effet déclarées favorables à une "rémunération juste au producteur qui lui permet de se faire remplacer et de profiter de temps libre", à savoir des vacances. Alexandros Kottis

Gare à la panthère : L'Oréal condamnée pour parasitisme Depuis des décennies, la maison de luxe Cartier a adopté, parmi ses signes distinctifs, l'image d'une panthère, représentée tant en bijou que sous une forme publicitaire. En reprenant l'image d'un félin tacheté dans le cadre d'une publicité pour le parfum Opium de la marque "Yves Saint-Laurent", L'Oréal, licenciée de cette marque, a commis une faute source de parasitisme. Les marques de luxe s'appuient chacune sur un univers bien précis, qui se caractérise par des motifs graphiques, des couleurs ou des sons, et que leurs titulaires respectifs défendent bec et ongles pour dissuader quiconque de se les approprier. Un exemple manifeste de cette stratégie peut être trouvé dans cette affaire opposant deux maisons internationales, Cartier d'une part et L'Oréal d'autre part. Cartier est, comme chacun sait, un joailler dont l'un des styles reconnaissables entre tous est l'utilisation de félins, en particulier une panthère.

Grande distribution : des prix bas, mais à quel prix ? En novembre 2016, l’Etat a assigné Carrefour pour "pratiques commerciales abusives". Mais quelles sont précisément ces méthodes dénoncées aujourd’hui par le gouvernement ? Ecouter l'émission ici : Des négociations musclées C’est en ce moment (novembre 2016), que commence le traditionnel cycle de négociations qui réunit les industriels et les grandes surfaces. A partir du 1er novembre et jusqu’au 28 février (c’est la loi qui détermine cette période), les deux parties discutent les prix qui seront en vigueur pendant un an. Aujourd'hui, ce n'est plus de la négociation, c'est un diktat. "On vous dit "je veux acheter 3% ou 5% moins cher que l'année dernière", peu importe que les matières premières sur lesquelles vous travaillez augmentent, ou que vous ayez besoin d'augmenter vos investissements industriels. Chacun joue un rôle, dans les discours, les postures. On est dans un jeu de négociation poussé à l'extrême. "Il n'y a pas forcément d'interdit. Une charte de bonne conduite

L'entente qui valait (presque) 1 milliard d'euros : amende record pour l'Oréal et ses concurrents - Entretien / Hygiène INFOS REUTERS MADE IN FRANCE L'Autorité de la concurrence annonce le 18 décembre qu'elle inflige pour 951,1 millions d'euros d'amende au total à plusieurs fabricants de produits d'hygiène et d'entretien pour avoir coordonné leur politique commerciale auprès de la grande distribution et s'être concertés sur les hausses de prix entre 2003 et 2006. L'Autorité de la concurrence inflige 951,1 millions d'euros d'amende (en tout) à plusieurs fabricants de produits d'hygiène et d'entretien pour entente. Ils se sont concertés sur les hausses de prix entre 2003 et 2006. Ces deux ententes, l'une sur le marché des produits d'hygiène, l'autre sur celui des produits d'entretien, sont sanctionnées par des amendes de 605,9 millions d'euros et 345,2 millions d'euros respectivement, et sont parmi les plus importantes prononcées à ce jour par l'Autorité de la concurrence. L'Oréal fait appel Avec Reuters

Contrefaçon : L'Oréal débouté de ses poursuites contre eBay En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies... Accueil Le TGI de Paris a considéré que le site d'enchères était hébergeur et non éditeur de contenus. C'est un « ouf » de soulagement pour eBay. Les juges parisiens ont considéré que le site d'enchères n'était qu'un simple hébergeur, comme le définit la LCEN, et non un éditeur. L'Oréal n'interjette pas appel... pour l'instant La justice française demande néanmoins qu'eBay et L'Oréal collaborent étroitement en matière de contrefaçon sur les parfums et les cosmétiques. De fait, L'Oréal ne va pas interjetter appel de la décision du TGI dans l'immédiat. « La lutte contre la contrefaçon ne peut pas être du seul ressort d'eBay » Tweeter Partager

Related: