background preloader

Des cartes d’apprentissages

Des cartes d’apprentissages
Enseignante depuis 15 ans, Elise Veux est maître-formatrice depuis la rentrée dans une classe de CP. Elle enseigne dans une école élémentaire rurale de 10 classes dont une CLIS. Elle a créé la démarche des cartes d’apprentissage, basée sur un dispositif qui fait le lien entre les programmes et les items du socle commun, sous la forme de progressions par niveau de classe. Elise Veux Pouvez-vous nous présenter à quoi vous servent les cartes d’apprentissage ? Les cartes d’apprentissage sont des supports utilisés en classe afin que l’élève participe activement à la construction des apprentissages. Les outils proposés permettent à l’enseignant : de préparer la programmation des apprentissages de l’élève de rendre explicites les objectifs d’apprentissage lors des séances d’apprentissage de construire les traces écrites à partir des découvertes des élèves : d’observer précisément les acquisitions des élèves au fur et à mesure qu’elles se construisent de comprendre les savoirs en les reformulant :

Évaluer différemment les élèves : l’exemple danois Pas de notes avant 15 ans, pas de palmarès des établissements, des examens qui privilégient les projets ou les travaux inédits, l’utilisation généralisé des TIC dans l’évaluation : le Danemark présente une série de caractéristiques susceptible de faire réfléchir sur les relations entre l’apprentissage et les évaluations scolaires. Ce n’est certainement pas un modèle à recopier (les écoles était d’ailleurs ces derniers jours bloquées par un conflit entre les enseignants et les municipalités) mais il a le mérite d’aider à faire bouger les lignes et de considérer différemment des traits de notre système considérés comme naturels voire inhérents à toute situation scolaire. En France, toute réforme des modalités du Bac semble porter atteinte à la civilisation (universelle, cela va de soi), dévaluer les diplômes ou menacer l’équilibre des savoirs. Une école qui n’était pas obsédée par l’évaluation Les résultats restent confidentiels.

Des ateliers libres de type Montessori J’ai mis à profit mes 3 premières semaines de vacances, sans enfant et sans soleil (ou presque !), pour mettre au point des ateliers de manipulation et d’expérimentation de type Montessori, comme ceux que j’avais pu voir sur Ecole Petite Section. Ces ateliers seront proposés aux enfants de Petite Section et Moyenne Section pendant des temps définis (principalement au moment du réveil échelonné) et selon un protocole précis, qu’il faudra mettre en place en début d’année : - chaque enfant prend 1 tiroir de son choix, l’emporte pour s’installer à sa place, - il réalise l’activité seul (on ne fait pas à 2) en s’aidant des consignes illustrées, mais peut solliciter l’aide de l’enseignant ou de l’ATSEM. - quand il a terminé l'acticité, il range le matériel dans le tiroir en s’aidant de la photo et remet le tiroir dans le meuble. Du point de vue matériel, j’ai investi dans 3 meubles en plastique de 8 tiroirs chacun, ce qui me permet de proposer 24 ateliers (pour 22 élèves cette année) :

Le cahier des apprentissages : de la théorie… à la pratique dans les classes Le journal des apprentissages, une pratique théorisée …par Jacques Crinon et le groupe ESSI-ESCOL de l’académie de Créteil. Dans ce court texte, Jacques Crinon résume un chapitre de son livre, le journal des apprentissages. Echec à l’échec (2003). Après avoir présenté quelques extraits de cahiers d’élèves : « Ces textes sont extraits de " journaux des apprentissages " que tiennent chaque jour les élèves de cinquième année (CM2) d’une école élémentaire de la banlieue parisienne… Chaque soir, ils récapitulent par écrit ce qu’ils ont appris au cours de leur journée. Le dispositif est donc simple, austère même. Expériences en primaire Dans la circonscription de la Goutte-d’or, à Paris, une équipe de professeurs des écoles a mené l’expérience récemment et le site internet de l’inspection académique recense des réflexions et témoignages qui nous éclairent sur la mise en oeuvre pratique du dispositif pensé par Jacques Crinon. Expériences en collège La question des outils est essentielle. Like this:

Taxonomie de Bloom La roue de la taxonomie de Bloom. La taxonomie de Bloom est un modèle de la pédagogie proposant une classification des niveaux d'acquisition des compétences[1]. Benjamin Bloom, bien qu'il n'en soit pas le seul créateur (34 universitaires américains participent aux conférences de 1949 à 1953), est souvent reconnu comme le « père » de cet outil[2],[3]. Description[modifier | modifier le code] Composition[modifier | modifier le code] La taxonomie des objectifs éducationnels selon Bloom. Elle peut être résumée en six niveaux hiérarchiques[5]. Note : Dans la liste suivante, traduite de l'anglais[6], certains verbes peuvent se recouper par le sens, le lecteur est invité à consulter des ouvrages de références pour s'assurer du sens exact des verbes. Révision[modifier | modifier le code] Depuis sa formulation en 1956, les critiques de la taxonomie de Bloom ont généralement porté, non pas sur l'existence des six catégories, mais sur la réalité d'un lien hiérarchique séquentiel entre elles[8].

Projet de nouveaux programmes : les cartes de Marie Nous en avions parlé cet été, en cette période de consultation les cartes de Marie nous seront d’une grande aide. Un travail faramineux : 1000 mercis ! Vous pouvez télécharger le dossier complet des cartes dont voici un aperçu : Conjugaison Cher/chère Pédagonaute, Comme il est encore temps, je te souhaite une bonne année 2014, tant sur le plan personnel que professionnel. Une nouvelle année, cela implique souvent de bonnes résolutions. Pour ma part, je me lance dans un gros chantier en grammaire / conjugaison. Ce sont mes nouvelles créations : les Tikis. « Tikis ? « Au commencement était la parole …» Pour les uns le Verbe est d’essence divine. En tahitien, « Tiki » signifie aussi bien Homme, Dieu ou Homme-Dieu. Dans un registre plus léger, « t’es qui ? (suite…) Partagez cet article avec vos amis :

Réflexions sur la remédiation Commençons la nouvelle année civile par un petit topo sur la remédiation, qui, comme chacun le sait, est une des – nombreuses – priorités du gouvernement Olivier. Soutenir les élèves en difficulté, agir le plus rapidement possible sur les lacunes dès qu’elles pointent le bout de leur nez. Rares sont ceux qui ne peuvent souscrire à un tel programme. Encore faut-il s’entendre sur ce qu’on entend par « remédiation », dans la mesure où chacun la voudrait à la fois accessible à tous… et efficace. Certains se prennent même à rêver d’une remédiation si performante qu’elle mettrait définitivement à terre tout ce que notre enseignement compte d’échec scolaire et de redoublement. Dans une de ses dernières analyses, l’Ufapec (associations de parents de l’enseignement catholique) faisait état d’une étude menée sur la remédiation scolaire en 2009, en Grande-Bretagne. Il semble que les modalités de l’encadrement jouent un rôle énorme dans l’efficience ou non d’une remédiation. 1. 2. 3. 4.

La Grande Section de Kaeso | Tout pour enseigner en Grande Section 5 outils numériques utiles au prof de FLE - 5inPartagerinPartager5 5 outils numériques ? Voici une sélection de 5 outils numériques dont les applications sont nombreuses pour un enseignant. Comme je pense l’avoir déjà dit sur ce blogue les TIC sont un complément précieux à condition de réfléchir en amont à comment les intégrer dans une séquence de cours ou – pour certains des outils ici présentés – en quoi ils peuvent servir le travail de préparation qui revient à chacun d’entre nous. Bonne lecture et surtout bonne utilisation ! 1- Google docs Pour partager des documents en ligne avec vos collègues ou vos apprenants. 2- Dropbox Dropbox est un logiciel gratuit prêt à remplacer votre clé USB (celle que j’ai perdue pendant 2 semaines dans mon casier :). 3- Creaza Plusieurs outils en un qui méritent le détour ! Un éditeur de bande dessiné en ligne (très drôle, j’y ai passé plus de temps que nécessaire pour écrire cet article) pour lequel on peut imaginer pleins d’utilisation en cours. 4- Prezi 5- Timetoast

Réaliser des présentations captivantes « Votre mission si vous l’acceptez » est de conserver l’attention de votre auditoire pendant votre présentation! Il existe différents moyens de faire des présentations, on peut complètement improviser avec ou sans slide, faire des présentations formelles ou informelles. On peut même utiliser des outils, des objets pour rendre la présentation plus dynamique ou interactive. Mais avant tout, sachez qu’une bonne présentation est un des moyens d’asseoir votre leadership dans la gestion de votre projet. Présenter différemment avec son propre style, sa personnalité peut également faire la différence. Comment faire une bonne présentation ; il vous suffit de vous demander à quel genre de présentation vous aimez assister et ce qui vous endort ou vous ennuie, par exemple une personne qui se contente de lire des slides. La fait de poser des questions, sans forcément attendre de réponses, implique l’auditoire et le maintient actif. L’auditoire ne doit pas avoir l’impression de perdre son temps. – Clarté

La classe de Laurène Utiliser des tablettes en cours de langues Dans le cadre d’un prêt Créatice pour un "voyage tout numérique" en Angleterre, le Collège Le Racinay à Rambouillet (78) a bénéficié d’un prêt de 15 Ipads 2 pour une durée de 6 semaines. Voici une dizaine d’ activités réalisées en classe et lors du voyage, parfaitement adaptables à toutes les langues vivantes : Webquest sur tablettes en classe de 4ème : Les élèves ont été invités à utiliser les tablettes pour réaliser une recherche internet sur le Musée de Sherlock Holmes. Par groupe de deux ou seuls, ils ont cherché les informations demandées et ont ensuite pu visiter le musée de manière virtuelle. Avantage : Les tablettes sont un atout ici car elles permettent une activité interactive d’une dizaine de minutes uniquement avant de poursuivre le cours, sans aucun temps perdu. Compréhension orale à partir d’une vidéo en 4ème européenne : Avantage : les élèves visionnent et écoutent à leur rythme, utilisent la touche « pause », reviennent sur ce qu’ils n’ont pas compris.

Frise Numérique Histoire et Histoire des arts Sites Internet - Amélie Turgeon Banque d’activités pédagogiques Centre Collégial de Développement de Matériel Didactique Cercle Gallimard de l’enseignement Éditions La courte échelle L'éducation, c'est génial ! Ministère de l’éducation d’Ontario (Activité physique quotidienne) Office national du film du Canada Pomme et Marina s'amusent... RÉCIT (Réseau pour le développement des compétences par l’intégration des technologies) RÉCIT préscolaire (Service national du RÉCIT à l’éducation préscolaire)

Related: