background preloader

Que ReFaire ? Pour des Fab Labs en entreprise

Que ReFaire ? Pour des Fab Labs en entreprise
Ateliers ouverts dédiés au prototypage rapide, les Fab Labs se multiplient et s’interconnectent partout dans le monde [1]. On les rencontre aussi bien dans les capitales de pays en développement que sur des campus universitaires, ou des quartiers branchés des villes californiennes. Les pratiques à l’oeuvre dans ces différentes formes d’espaces intéressent de plus en plus les entreprises : innovation ouverte, collaboration entre pairs, prototypage rapide en mode “essai-erreur”, documentation ouverte des projets, partage de savoir faire, communautés d’innovateurs, management horizontal, etc. Plusieurs entreprises envisagent ainsi de s’appuyer sur un dispositif de type Fab Lab [2] pour explorer et tester de nouvelles formes d’innovation plus ouverte, plus agile, plus inattendue. Dans le cadre de l’expédition ReFaire lancée par la Fing, le Groupe Seb et Renault ont saisi l’opportunité d’expérimenter l’ouverture de Fab Labs en leur sein. Qu’est-ce qu’un Fab Lab ? Innover autrement ____Notes 1.

http://www.internetactu.net/2013/07/11/que-refaire-pour-des-fab-labs-en-entreprise/

Related:  StartUpsCas pédago 2Lab fab

A lire ailleurs du 27 septembre au 3 octobre 2013 . Une nouvelle peau pour le crowdfunding ? – Rsln Mag RSLN Mag revient sur les Assises de la finance participative – – et rappelle que le crowdfunding c’est 80 millions en 2013, avec 3 modèles de participation (le don, la participation au capital et le prêt) et qu’il existe une soixantaine de sites de crowdfunding en France. Le lancement d’une fédération – – sous la forme d’une plateforme unique dédiée aux projets va de pair avec les annonces de modifications juridiques pour faire évoluer ces types de financement.

BlaBlaCar, le succès qui faisait grincer des dents... BlaBlaCar, vous connaissez ? Sûrement. C’est LA grande réussite française du Web collaboratif -- celle qui s’exporte déjà aux quatre coins de l’Europe et transporte des gens par dizaines de milliers en attendant qu’Emmanuel Macron libère enfin les autocars intercités qui piaffent d’impatience dans leurs garages… Exclusif : les fablabs industriels français se fédèrent en association « L’envie date d'il y a un an, quand nous avons commencé à nous rencontrer entre industriels. L’idée est de pouvoir nous retrouver dans une association pour discuter de manière plus formelle et mettre en place un cadre juridique avec des moyens associés », explique Mickaël Desmoulins, fabmanager du Renault Creative Lab, et futur président de l’association Fab&Co, qui vise à réunir les responsables des ateliers de fabrication numérique des industriels lancés dans l’aventure. Ceux-ci ne sont pas à proprement parler des fablabs labellisés selon la charte du MIT, mais participent du même mouvement d'ouverture visant à stimuler l'innovation grâce à de nouvelles manières de travailler. Outre Renault, les industriels fondateurs de l’association sont nombreux : Alcatel-Lucent, Airbus, SYStra, Snecma, Air Liquide, Seb, Poult, Dassault Systèmes et Bouygues. Partager les bonnes pratiques

Vers un nouvel écosystème artisanal On a tendance à constater que, dans le domaine logiciel, le numérique favorise la concentration et la domination de nouveaux systèmes techniques, tout comme, dans celui des produits, la globalisation et l’automatisation ont favorisé la concentration industrielle et manufacturière. A l’heure de la production standardisée et globalisée, reste-t-il encore un espace pour une nouvelle forme d’artisanat ? Le modèle de l’innovation distribuée qu’a apporté le numérique peut-il s’appliquer au monde réel, comme le suggérait Chris Anderson dans Makers ? L’innovation dans le monde de la production, du matériel, de l’industrie, des « atomes » peut-elle fonctionner de manière aussi ouverte, décentralisée et agile qu’elle le fait parfois dans le monde du logiciel, des « bits » ? C’est à ces questions qu’ont tenté de répondre Tanya Menendez et Olivier Mével sur la scène de Lift France 2013 qui se tenait à Marseille le 15 octobre 2013 sur le thème « Produire autrement ». Pourquoi en est-on arrivé là ?

#ConsoCollab : L'avocat et l'entrepreneur face aux enjeux juridiques de l'économie collaborative Le développement fulgurant de l’économie collaborative, en particulier grâce à l’émergence d’un écosystème de startups particulièrement dynamiques en France, n’est pas sans poser de nombreuses questions juridiques… Ces questions juridiques et règlementaires sont clés dans les business models de l’économie collaborative. Analyse du sujet par les avocats de Droit du partage (Loic Jourdain, Michel Leclerc et Arthur Millerand). Pour s’en convaincre, il suffit d’évoquer les crispations des hôteliers face à la concurrence d’Airbnb, les rodomontades des pouvoirs publics face à Uber Pop et, plus largement, la question du statut juridique de la plateforme mettant en relation les utilisateurs entre eux par le biais d’un site Internet et/ou d’une application mobile dédiée.

Les FabLab d'entreprises : un appel aux makers et aux créatifs Le réseau FabLab continue de mailler le territoire français à l’initiative d’universités ou d’associations locales et le Festival 2015 se prépare ! En parallèle, de plus en plus de grandes entreprises industrielles créent, en interne, des espaces du même type pour la réalisation de projets. A tel point que ces entreprises organisent une « association de fablabs industriels », appelée à se réunir chaque mois.

La France et l'écosystème start-up : Techcrunch Recipes : ce qu'il ne fallait pas rater Où en est "l'écosystème" français de création de start-up ? Pour répondre à cette question, le blog technologique "Techcrunch" organisait une conférence le 5 mai dans les locaux de l'Ecole supérieure de commerce de Paris. Une demi-journée réunissant entrepreneurs, financiers et incubateurs. A la tribune, les intervenants ont dressé un tableau contrasté de la situation. Au CO-tidien Nous reproduisons sur cette page la typologie des services de partage et de consommation collaborative que nous avons élaborée dans le premier chapitre du livre. Nous la compléterons au fur et à mesure, car de nouveaux services apparaissent tous les jours ! Merci à la graphiste Nelly Mary pour les 4 pictogrammes illustrant notre typologie. La diffusion de cette liste est soumise au Creative Commons (libre reproduction, non commercialisation et citation de l’auteur). Une organisation ou un particulier partage l’usage d’un bien et se fait rémunérer pour cela.

Poult : le management démocratique existe Le groupe toulousain Poult est aujourd’hui le deuxième vendeur de biscuits en France, derrière LU. Si la marque ne vous est pas aussi familière, c’est que Poult fabrique des produits affichant la griffe du distributeur. En fait, ses cinq usines et ses huit cents employés fournissent quasiment toutes les chaînes de supermarchés et d’hypermarchés de l’Hexagone. Jérôme Introvigne (@oimoci), ancien directeur de l’innovation, a remplacé au pied levé Carlos Verkaeren, PDG de la société, sur la scène de Lift France. Il n’aurait logiquement pas dû être à Lift pour nous présenter cette dernière, puisqu’il l’a quittée la semaine précédente pour monter sa start-up, Skiller, une plateforme collaborative de partage de compétence professionnelle !

[Infographie] Paris, 11ème écosystème startup au monde et 2ème ville européenne Le magazine Entrepreneur, a dévoilé cet été une infographie portait sur les villes qui couvaient les meilleurs écosystèmes startup au monde, selon le Startup Ecosystem Report 2012, publié par le Startup Genome. Sans surprise, la Silicon Valley détient la première place, mais ce classement évoque aussi l’entrée de villes émergentes telles que Sao Paulo et Bangalore. 6 villes américaines dans les 10 premières places, l’hégémonie des Etats-Unis n’est pas discutable. Tel Aviv (Israël) occupe la seconde place du classement tandis que Londres (7ème), Paris (11ème) et Berlin (15ème) représentent l’Europe.

Les nombreux visages de l’innovation ouverte : 1 C’est fou comme les grandes entreprises aiment les startups et l’innovation ! Depuis quelques années sévit une véritable épidémie d’innovation ouverte dans les grandes entreprises françaises. Elles ont toutes été piquées par ce virus. Le concept d’open innovation date de plus de 10 ans. Il a été vulgarisé par Henry Chesbrough dans son ouvrage fondateur paru en 2003 “Open Innovation”. La mayonnaise a mis du temps à prendre et à traverser l’Atlantique.

6 guides pratiques sur l'écosystème startups en FranceI love startups Quels sont les contacts dont vous avez besoin dans l’écosystème startups français ? Voici des cartographies, newsletters et bases de données qui recensent tous les acteurs de l’écosystème : espaces de coworking, incubateurs, concours pour startups, investisseurs, startups qui cartonnent, événements,… La France contient tous les ingrédients d’un bon écosystème startups. Ces « guides » vous faciliteront la navigation dans cet écosystème bouillonnant : vous y trouverez des contacts et événements utiles pour chacune des phases de votre startup.

Related: