background preloader

Usagers et bibliothécaires : concurrence ou co-création

Usagers et bibliothécaires : concurrence ou co-création
Le monde change autour des bibliothèques Dans le monde de la rareté, les bibliothèques étaient à l’aise car elles proposaient un accès économique et intelligible à une collection assez large. Elles étaient d’autant plus légitimes qu’elles faisaient un tri, donnant ainsi un label à ce qui était censé convenir à l’honnête homme du xxe siècle. Le bibliothécaire était ce savant fou qui organisait le savoir pour le rendre accessible : « La tour de Babel pour les nuls » en quelque sorte. Au côté de l’enseignant et d’autres professions intellectuelles, le bibliothécaire contribua à l’élévation intellectuelle et spirituelle des citoyens. C’était une belle mission, qui ne pouvait que bouleverser tout doucement le rapport que ces derniers pouvaient avoir avec les connaissances et les bibliothèques... Il y a d’abord la remise en cause de la culture légitime. L’avènement d’internet et d’un monde numérique fut un nouveau coup dur pour les bibliothèques. Co-création et/ou concurrence ? Mai 2012

La médiathèque - Site de Saint-Aubin du Pavail Création d’un parcours coloré avec les habitants Le land’art, c’est le fait d’utiliser les matériaux de la nature pour créer et le milieu naturel comme cadre d’exposition. Ainsi le projet «Le fil rouge du Pavail» à l’initiative de la médiathèque, de Fabienne Darras (Loisirs Créatifs), de Corinne Chanvry et de la municipalité consiste à élaborer un parcours coloré invitant le marcheur à suivre un chemin ponctué de créations dont la dominante sera la couleur rouge. A certains endroits du parcours, il sera possible de lire des textes écrits par l’atelier d’écriture qui s’est déroulé l’année dernière. Ce projet est ouvert à tous les habitants. Que vous soyez artiste ou non, bricoleur ou non, créateur ou non, bref si vous avez envie de participer à un projet collaboratif et joyeux c’est le moment ! Nous avons besoin d’aide pour les derniers préparatifs, nous vous invitons donc jeudi 21 mai à partir de 19h, mercredi 27 mai à partir de 14h et samedi 30 mai à partir de 14h .

LE DESIGN THINKING EN BIBLIOTHÈQUE Un kit pratique pour la conception de projets centrés sur les usagers Le design thinking permet de résoudre de façon créative les défis quotidiens que l’on rencontre en bibliothèque. IDEO emploie depuis de nombreuses années cette méthode qui accorde une place centrale aux usagers pour imaginer des services, des espaces et des produits innovants. Cette approche a fait ses preuves dans de nombreux domaines, comme l’éducation, le commerce, l’économie solidaire ou la santé. Le Design thinking en bibliothèque vous est proposé par : L’objectif de ce kit est de vous présenter une nouvelle façon de travailler qui va vous permettre d’impliquer davantage vos usagers et de mieux répondre à leurs besoins. La Bibliothèque métropolitaine de BucarestREAD NépalLe Service des Bibliothèques de JamaïqueLa Bibliothèque de recherche universelle régionale de VinnytsiaL’IREX et son programme Beyond access Ce kit est un prototype, une « V1 », et nous espérons qu’il y en aura beaucoup d’autres.

[Dossier] Qu’est-ce que le design thinking ? On pourrait penser que c’est une mode, mais le design thinking est bel et bien né dans années 1950. De San Francisco à Delhi, en passant par Londres et Berlin, cette méthode qui oblige à repenser les cycles de création et de management en entreprise par le design convainc les plus réfractaires. Trois écoles spécialisées ont déjà ouvert. FrenchWeb a récemment consacré un atelier dédié en juillet dernier : qu’est-ce que le design thinking ? Le design thinking est « un mode d’application des outils de conception utilisés par les designers pour résoudre une problématique d’innovation, par une approche multidisciplinaire centrée sur l’humain » Les grandes dates du design thinking: Années 1950: Le publicitaire américain Alex Osborn, en mettant au point la technique du brainstorming, sensibilise le monde de l’entreprise à la pensée créative.Années 1960: Création d’un premier programme inter-départemental à l’université de Stanford, la majeure de Product Design. L’économie de l’expérience

BIBLIOREMIX Co-construction Le terme de co-construction a fait irruption de manière récente dans le langage courant : utilisé dans la presse écrite une fois par an avant 2003, une fois par mois en 2005, il apparaît presque quotidiennement en 2013. En règle générale, il sert à mettre en valeur l’implication d’une pluralité d’acteurs dans l’élaboration et la mise en œuvre d’un projet ou d’une action. On relève deux contextes principaux d’utilisation : le premier, relativement circonscrit, renvoit à la coopération entre les autorités définies aux différentes échelles, de la commune à la région, dans l’élaboration de politiques territoriales ; le second, beaucoup plus vaste du point de vue des champs d’application, désigne, de manière spécifique et dans le cadre de certains processus, la participation d’acteurs « inhabituels » compte-tenu de la répartition convenue des prérogatives, des compétences et de l’expertise.

Biblio Remix : l’esprit Lab en bibliothèque « Un Lab est un espace de co-construction – physique, virtuel ou relationnel, temporaire ou permanent, ponctuel ou récurrent – permettant l’émulation par l’expérimentation d’une communauté hétéroclite autour de projets innovants, et participant d'un écosystème décloisonné et évolutif. »[1] Éric Pichard, directeur-adjoint des bibliothèques de Rennes a bien voulu revenir pour enssibLab sur son expérience de logique participative avec les usagers, à l’occasion de la préfiguration des services d’une nouvelle bibliothèque, dont l’ouverture est prévue en 2018.Il a également partagé plus largement ses questionnements et les jalons de sa démarche méthodologique concernant l’évolution du réseau des bibliothèques de quartier. Le projet originel est celui de l’Antipode, une structure qui intègre actuellement dans le même bâtiment une bibliothèque, une MJC et une SMAC (musiques actuelles). Comment définir des services autour de la musique dans une bibliothèque en 2018 ?

Related: