background preloader

Usagers et bibliothécaires : concurrence ou co-création

Usagers et bibliothécaires : concurrence ou co-création
Le monde change autour des bibliothèques Dans le monde de la rareté, les bibliothèques étaient à l’aise car elles proposaient un accès économique et intelligible à une collection assez large. Elles étaient d’autant plus légitimes qu’elles faisaient un tri, donnant ainsi un label à ce qui était censé convenir à l’honnête homme du xxe siècle. Le bibliothécaire était ce savant fou qui organisait le savoir pour le rendre accessible : « La tour de Babel pour les nuls » en quelque sorte. Au côté de l’enseignant et d’autres professions intellectuelles, le bibliothécaire contribua à l’élévation intellectuelle et spirituelle des citoyens. C’était une belle mission, qui ne pouvait que bouleverser tout doucement le rapport que ces derniers pouvaient avoir avec les connaissances et les bibliothèques... Il y a d’abord la remise en cause de la culture légitime. L’avènement d’internet et d’un monde numérique fut un nouveau coup dur pour les bibliothèques. Co-création et/ou concurrence ? Mai 2012

http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2012-04-0040-008

Related:  pratiques participatives en bibliotheques publiquesFaire la bibliothèque... (participation)Projet tut

Les bibliothèques participatives restent à inventer ! Patrick Bazin lors au Salon du livre de l’année dernière avait fait une remarque très juste en affirmant qu’un des principaux défis de l’avenir pour les bibliothèque est la participation des usagers. Attention je ne parle pas de participation au sens des commentaires ou des tags dans l’OPAC mais d’une participation proche du sens que lui donne le concept controversé de « démocratie participative » : La démocratie participative est un modèle politique alternatif. 10 aspirations et aversions du consommateur responsable Avec la crise en guise d’accélérateur, les modèles de société ont profondément évolué depuis 10 ans. Résultats à l’appui*, voici les clés des attentes des consommateurs et des transformations qui s’opèrent. Qu’est-ce qui est marquant cette année ?

L’agora, espace d’échanges Ce projet a été réalisé dans le cadre de la session de Biblio Remix du dimanche 30 juin, à l’EESAB de Rennes. L’idée Les participants sont partis d’une série de post-its qui contenaient notamment les idées suivantes : « changer les rôles », « des ateliers de partage de connaissances animés par les lecteurs ». Education artistique et culturelle : le potentiel sous-exploité des bibliothèques Publié le • Mis à jour le • Par Hélène Girard • dans : France Pour la première fois, une étude fait l’état des lieux des projets d’éducation artistique et culturelle (EAC) dans les bibliothèques publiques. Produite par le Service du livre et de la lecture (SLL) du ministère de la Culture), l’enquête intitulée « les actions des bibliothèques territoriales en matière d’éducation artistique et culturelle » constitue une base qui permettra d’observer les évolutions de ce type d’activités. La bibliothèque apparaît comme le lieu riche de possibilités en matière d’éducation artistique et culturelle

Pourquoi le participatif est-il tendance ? Loger chez l’habitant, partager sa voiture, financer son entreprise sur une plateforme participative, faire du coworking, recharger sa voiture électrique via des bornes communautaires, manager de manière participative... Les formes de mise en relation et d’actions partagées sont de plus en plus courantes. En termes de marketing et de stratégie, comprendre cette nouvelle tendance pourra vous aider à surfer sur la vague. Késako ? Le participatif ne date pas de la dernière pluie. Mais le co & compagnie a réellement pris son essor avec le développement d’Internet.

Lutherie Urbaine - « Nouvelles approches créatives pour une pratique artistique socialement engagée » / 2013-2015 Dans le cadre du dispositif européen Grundtvig, plusieurs partenaires (centres culturels, association, artistes, etc.) se réunissent pour engager une réflexion autour des nouvelles pratiques artistiques créatives développées auprès de publics amateurs et/ou auprès de personnes qui en sont socialement éloignées. Quelles sont les bonnes pratiques d’intervention ? Comment évaluer son intervention et son impact ? Comment réagir face à des difficultés lors d’un atelier ? Quelles méthodes pédagogiques et approches sont utilisées ?

Arabesques n°80 Au sommaire du numéro 80 : Au plus près des usagers - Les services autour des collections Dossier Au plus près des usagers - Les services autour des collections Les outils d'animation < Action culturelle < Espace Pratique < Médiathèque Départementale Pas de Calais Le Kamishibaï Originaire du Japon, cet outil permet d'animer une séance de lecture à voix haute. Il est composé d’un petit théâtre en bois ou en carton dans lequel sont insérées des illustrations. Vers une bibliothèque participative Contrairement à une certaine perception populaire, les bibliothèques publiques et universitaires ne sont ni désertées, ni dépassées. En réalité, c’est tout le contraire, le monde des bibliothèques au Québec est effervescent: la fréquentation est en hausse, la satisfaction des usagers est des plus élevées, de nouvelles bibliothèques se construisent, les collections numériques s'étoffent, et des programmes d'animation et de médiation rendent les lieux encore plus vivants et ancrés dans leur communauté locale. À titre d'exemple, il y a quelques semaines, les Bibliothèques de Montréal organisaient, en partenariat avec plus d’une vingtaine d'institutions de l'industrie du jeu vidéo et du jeu de société, le Festival Montréal Joue : plus de 200 activités ludiques dans 39 bibliothèques. Les bibliothèques ne sont pas figées dans le passé, elles sont tournées vers l'avenir. L’innovation apparaît comme le concept du moment.

Représentation des bibliothèques : histoire Sans que ce soit à proprement parler un programme de recherche à l’enssib, de nombreux travaux sont menés sur les représentations de la bibliothèque. Ces travaux concernent principalement les bibliothèques publiques, là comme ailleurs les travaux sur les bibliothèques universitaires étant sous-représentés. Pourquoi les bibliothèques publiques ? Parce qu’il y a un lien étroit entre l’image, l’idée, la représentation que s’en font tant les décideurs (locaux et nationaux) que les usagers, et l’intérêt, l’investissement qui leur sont accordés. L’histoire (récente) du développement des bibliothèques est donc scandée ou étayée par l’évolution des représentations qu’on se fait de la bibliothèque.

L’inclusion en bibliothèque Durant leur formation initiale à l’Enssib, et dans le cadre d’un module sur la communication, les bibliothécaires Hugo Catherine, Capucine Liébeaux et Noémie Valat ont réalisé un poster scientifique sur l’inclusion en bibliothèque. Le but premier d’un poster scientifique est d’être présenté lors d’un congrès : il a une visée scientifique, « dans la méthode, dans la présentation et dans les données » selon la formule de Raphaëlle Bats qui assurait ces interventions (pour plus d’informations sur les posters scientifiques, voir son diaporama). Nous vous le présentons avec leur aimable autorisation. Les bibliothèques, expliquent-ils, sont directement concernées par l’inclusion sociale. Elles participent de l’intégration de l’individu et ce, notamment, à travers quatre aspects : L’accessibilité, la mixité & la diversité, l‘inclusion économique & citoyenne et l‘e-inclusion.

Services numériques, usages collaboratifs : vers une bibliothèque participative Le numérique a largement contribué à un mouvement plus général qui incite tout un chacun à prendre une part active dans des processus collectifs de partage des savoir-faire et de co-construction. Les bibliothèques, de plus en plus, s’inscrivent dans cette dynamique et construisent de nouvelles formes de solidarité comme de sociabilité, avec une gamme d’objectifs qui va de l’inclusion sociale au développement économique d’un territoire en passant par divers projets élaborés via des living lab, fablab, makerspace etc. Pourquoi et comment la bibliothèque peut-elle se positionner, avec quels partenaires, autours de quels projets, dans quels dispositifs, avec quelles compétences ? Cette journée mettra en valeur l’émergence de pratiques collaboratives à l’échelle des territoires, posant la question des missions et des modes d’intervention des bibliothèques et de leur rôle dans l’appropriation d’une culture numérique.

Related: