background preloader

M.EMERY Management Sommaire du site

M.EMERY Management Sommaire du site
Dernière mise à jour : 11 Septembre 2012 300 000 visites en 9 ans ! Il y a maintenant 9 ans que j'ai décidé de mettre en ligne gratuitement mes documents de formation concernant le management et la gestion de projet dans un site personnel sans publicité. Je suis très heureux que vous soyez aussi nombreux à vous intéresser à ce site: Français, Canadiens, Suisses, Belges, Algériens, Marocains, Tunisiens et Africains francophones plus particulièrement, mais aussi étrangers de très nombreux pays. Merci à tous ceux qui m'ont écrit pour me faire part de leur satisfaction, qui m'ont fait des remarques ou des demandes d'autorisation de reproduction de mes cours. J'ai reçu à ce jour plus de 1000 messages. Je suis heureux que ces cours aient pu être utiles à de très nombreux Formateurs . Merci à tous les sites qui m'ont mentionné ( certains figurent dans ma liste de liens ) . Michel EMERY Related:  professionnel

30 idées pour enterrer un projet / 1 : - maintenant, réussissons on peut essayer autrement...les conditions ont changé ça a marché ailleurs… vous avez donc l’expérience pour aller plus loin et éviter les écueils / 2 : - soyons créatifs voilà un véritable argument pour commencer / 3 : - les hommes se sont longtemps passé de machine à laver le linge…ou d’électricité / 4 : - nous trouverons les moyens nécessaires !!! on peut négocier / 5 : - nous avons moins besoins d’hommes que d’idées on peut revoir l’organisation / 6 : - changeons la carte scolaire faites en sorte d’en bénéficier revoyons notre projet / 7 : - qui en bénéficiera ? de quels risques parlez vous ? / 9 : - le moment est venu qu’est ce <qui justifie votre attente ? / 10: - voyons votre expérience, parlons en… ton expérience servira donc à contredire la théorie / 11: - ne partons pas battus d’avance nous le convaincrons rédigeons le courrier ensemble et par rapport aux évaluations nationales ? on n’est pas dans une dynamique de compétition…

Rechercher des ressources pédagogiques Quel type de manager ? Leadership ? Tout le monde s'étonne lorsqu'un manager, dont on disait qu'il ne réussirait jamais, change de job et arrive au sommet dans sa nouvelle entreprise... C'est qu'à chaque contexte, circonstance, genre d'équipe à encadrer, un type de manager correspond mieux qu'un autre. Hervé Bommelaer, consultant chez Leroy Dirigeants- BPI Group, en est convaincu. "Prendre conscience de son style, de sa posture de management, vaut mieux que de se dire : je vais appliquer tel modèle. On réussit en exploitant d'abord ses points forts." L'entreprise et ses cadres seraient donc gagnants lorsque le casting est bon... Seulement, au gré des changements, un certain type de manager est plus demandé que d'autres. Le contexte des entreprises dicte le style de manager à recruter pour telle ou telle, expliquent Pascale Bottela (directrice Ile-de-France) et Philippe Lesage (consultant et coach), du cabinet Alexandre Tic. L'habit fait-il le moine ?

Plus de 80 outils spécialisés pour différentes recherches sur le web Aller au contenu principal Menu secondaire Formulaire de recherche Ressources Mobile menu Unité Régionale de Formation à l'Information Scientifique et Technique de l'URFIST de Bretagne et des Pays de la Loire Menu principal Vous êtes ici Accueil » Étiquettes » Plus de 80 outils spécialisés pour différentes recherches sur le web Revenir aux ressources Plus de 80 outils spécialisés pour différentes recherches sur le web Panorama d'outils Recherche de blogs Recherche d'actualités Recherche dans Twitter et le micro-blogging Moteurs de recherche en temps réel Recherche dans les réseaux sociaux Moteurs participatifs Recherche de livres Recherche d'images Recherche de vidéos Recherche de sons Recherche de fichiers Recherche de diapositives Recherche d'archives du web Recherche de données Recherche de personnes Moteurs personnalisables Inter-Ligere_outils-recherche-gratuits-enligne_V1.pdf (Objet application/pdf) (link is external) Footer menu

Comment une liste de tâches peut-elle nous faire perdre notre productivité De ce postula, je suis parti, il y a quelques années dans ce que nous pourrions appeler une todolistomanie frénétique m’imposant de noter toutes les choses à faire. Quoi de plus judicieux me diront certains. Et pourtant, comme tout extrême, cette façon de faire s’est révélée totalement inefficace. Aujourd’hui j’utilise une méthode bien plus fine et efficace ne s’appuyant que très peu sur des TodoLists. Mais, avant de découvrir plus en détail de quoi il en retourne, regardons ensemble les limites de la TodoList traditionnelle. Pourquoi tout noter ne marche pas Les TodoLists présentent une utilité indéniable. Cependant, au fur et à mesure du temps, nous voyons notre liste s’allonger toujours un peu plus amenant à un constat simple et sans détour : nous n’avons pas suffisamment de temps pour tout faire. Ainsi, pour palier cette difficulté vient la phase d’élimination où nous épurons notre TodoList des éléments les moins pertinents. Une méthode à base de sélection naturelle

Plan du site CommentairesNos nouveautésHistorique du site ● par continent: Afrique - Amérique du Nord - Amérique du Sud - Asie - Europe - Pacifique ● par ordre alphabétique des États, pays, régions ou territoires (index complet) ● par ordre alphabétique des pays (États souverains) ● par langue officielle (de jure ou de facto) ● par politique linguistique ● par peuple ou nation ● La Francophonie ● Les familles linguistiques ● Les langues du monde ● Les États non souverains (territoires, provinces, États, cantons, collectivités, etc.) ● Lois linguistiques (ou à portée linguistique) ● Constitutions du monde (dispositions linguistiques) ● Les règles typographiques utilisées dans ce site ● Comment citer un document du site ● Pour écrire à l'auteur du site (Jacques Leclerc) ● Pour savoir un peu qui est l'auteur du site (Jacques Leclerc) RECHERCHE PAR MOT-CLÉ (taper un ou plusieurs mots) Le Trésor de la langue française au Québec (TLFQ)

Transformer un communauté en mouvement; la méthode Harvey Milk Ce billet est une traduction de l’article d’Alex Hillman initialement publié sur DangerouslyAwsome . Alors que le concept de communauté prend de plus en plus de place dans la vie sociale et le business, il m’a parut intéressant d’en proposer une traduction française : My Name is Harvey Milk and I’m here to recruit you Voilà son cri de guerre. La première action que va entreprendre Milk est modeste; il s’agit simplement de sortir de l’ombre. Lorsque vous organisez une communauté, la première chose à faire, c’est de ne pas rester seul. Dès lors que vous avez atteint une taille critique, que vous vous êtes entourés de partenaires actifs et passionnés, ne vous reposez pas sur vos lauriers. En tant qu’organisateur de communauté, votre deuxième étape est de montrer à votre groupe les moyens d’actions et de leur donner la possibilité de les mettre eux-même en oeuvre. « Mais s’ils échouent ? En tant qu’organisateur de communautés, votre troisième étape est d’organiser, mais pas de micro-gérer.

Issue 25 Editorial Welcome to the twenty-fifth issue of Science in School Read | PDF [119 KB] News from the EIROs Cool and hot science for a bright future EIROforum, the publisher of Science in School, reports on the latest news from its eight European inter-governmental research organisations. Read | PDF [664 KB] Feature article Accelerating the pace of science: interview with CERN’s Rolf Heuer “Science is a universal language and this is what we speak at CERN.” Cutting-edge science Sloppy fishing: why meiosis goes wrong Why does meiosis so often go wrong? Teaching activities Science education projects Galileo and the moons of Jupiter: exploring the night sky of 1610 Learn how you and your students can use mathematics to study Jupiter’s moons. Science topics The changing face of orthodontics Orthodontics involves a great deal of fundamental science and fast-moving technology. Science and society The mystery of altruism Does true altruism exist?

L’économie de l’engagement « Fais-Moi Jouer ! Il ne faut pas seulement faire grossir, il faut aussi engager sa communauté. Engagement qui se manifeste par des commentaires, des Like, des contenus partagés… Cependant la notion d’engagement est plus large : on peut en parler dès qu’il est requis de l’utilisateur / spectateur / joueur qu’il fasse même un effort minime. Et bien des expériences échouent à susciter l’engagement (je pense en particulier à un certains nombre dites « transmedia »). Avant de voir ce qui pousse les gens à s’engager, intéressons-nous aux raisons pour lesquelles un producteur pourrait vouloir susciter l’engagement. Pourquoi engager une communauté ? Engager pour produire L’engagement c’est d’abord “faire”, “agir”. Sous-traiter une tâche à son audience fonctionne dans le cas d’initiatives citoyennes : journalistiques (MP’s expenses, warlogs), politiques (campagne Obama) ou sociales (The Extraordinaries). Engager pour transmettre Les enseignants le savent bien : un élève concerné est un élève qui apprend mieux.

nouveauté du site svt 44 NOUVEAU : Rejoignez le Groupe Facebook SVT 44 2019 Mes animations (environ 80) sont en ligne ou en téléchargement : - Animations personnelles (téléchargement) : - Animations BREAL (en ligne) cliquer sur 1 des 3 livres pour accéder aux animations : 2018 J’ai depuis début mars 2018 un gros problème d’hébergement pour mes animations (exceptées les animations Bréal hébergées par studyrama) non résolu actuellement. mes animations génèrent énormément de trafic et le site de mon ancien collège qui les hébergeait vient de fermer Je cherche une solution. Mise à jour de la page sur la pollution d'un milieu par l'homme, avec un court métrage sur le tri des déchets, ... janvier 2009 Mise à jour de la page sur les vidéos, recherche, capture, lecture, ...)

Esquisse d'une sociologie des cadres de l'Education Nationale, par un principal de collège | skhole.fr Les difficultés rencontrées par l’école aujourd’hui sont de tous ordres, dans un contexte où le désenchantement est devenu la règle. Pas une semaine sans qu’on entende ici ou là tel ou tel média rapporter un nouveau point de faiblesse de notre système et qu’on s’empresse immédiatement de vérifier que nos voisins sont décidément meilleurs que nous. Il serait cependant, illusoire de nier que notre école va mal. Mais à bien y regarder, ce qu’on met en exergue, parfois sans doute à juste titre, ne concerne trop souvent que la classe ou l’établissement, comme si ce qui s’y passe en était unilatéralement dépendant. Ce principe d’interaction étant posé en hypothèse, il incite à s’intéresser à ce qui constitue je le crains une forme de spécificité française (encore une !) Mais pour qui la cohérence des décisions prises pour notre école est-elle évidente ? Notre école a certes des difficultés. Le paradoxe est là. Quelques éléments liminaires et non exhaustifs : Qui sont ces cadres ?

Related: