background preloader

Le "Slut Shaming"

Le "Slut Shaming"
Cet article est une contribution de Thomas, merci à lui. Pour contribuer à ce blog, vous pouvez envoyer une proposition d’article à l’adresse cafaitgenre[at]gmail.com. [Les réactions violentes subies par une amie proche qui aurait eu une attitude « malsaine » et « dévergondée » à l’égard des hommes (c’est-à-dire une attitude séductrice et entreprenante tout à fait banale pour un homme, mais qui ne peut être que « malsaine » et « dévergondée » pour une femme…) m’ont inspiré cet article sur la question du « slut shaming ». « Slut shaming » est une expression anglaise, formée à partir de « slut » (« salope ») et « shame » (« honte »). Le terme de « salope » peut n’être pas employé de façon aussi directe. Une courte vidéo de Sarah Sloan McLeod intitulée « Slut shaming and why it’ wrong » résume de façon claire ce qu’il importe de penser de ce type de reproches particulièrement répandus, et ce qu’elle illustre en termes d’oppression des femmes dans notre société. « Salut ! Notes J'aime : Related:  FEM

Troller les trolls Vous êtes une féministe, ou un homme pro-féministe. Vous avez sans doute eu un débat sur internet là dessus, et vous vous êtes arraché déjà la moitié du scalp. Pour faire face aux arguments et comportements sexistes sur internet, j'ai concocté quelques dessins viteuf pour quelques situations. ATTENTION PRÉCISION TOUT DE MÊME : merci de me demander pour utiliser ces dessins sur un blog. Je viens de les retrouver sur un blog "féministe" transphobe et ça c'est NIET. 1/ face à un cas de mansplaining ou mecsplication. 2/ l'argument de "tous les hommes sont pas comme ça, par exemple moi je..." 3/ "tu dis ça parce que t'es moche / frustrée / mal baisée" / "je suis sûre que t'es poilue" Belle, moche, poilue, épilée, frustrée, aimante, aimée, petite, grande, une féministe reste une féministe. 4/ "tu es misandre" 5/ "les féministes sont complotistes" / "le féminisme est un complot" Haha oui, c'est cela oui. 6/ "c'est de l'humour" (spécial 8 mars) / "les féministes n'ont pas d'humour"

Les mythes, les idées reçues et les préjugés autour du viol Les mythes ou idées reçues autour du viol désignent les croyances entourant le crime en lui-même, les victimes et les coupables. On les définit par des attitudes et croyances fausses mais profondément et constamment entretenues servant à nier et à justifier le viol. Ces mythes, par des idées fausses répétées constamment, servent à décrédibiliser la personne violée et à excuser le violeur. Etudions donc à présent ces mythes : Mythe : Les femmes mentent et accusent des hommes de viol car elles regrettent une relation sexuelle ou veulent se venger En parlant de de Samantha Geimer, jeune fille de 13 ans droguée et violée par Roman Polanski, Alain Finkielkraut souligna que "ce n'était pas une fillette, une petite fille, une enfant, au moment des faits" et Costa Gavras déclara qu'"elle en faisait 25". Mythe : les violeurs sont des inconnus dans une ruelle sombre avec un couteau Ces éléments sont absents de la plupart des viols commis. Mythe : ce sont les jeunes et jolies femmes qui sont violées

Des Anonymous et des filles Ca fait très longtemps que je n’ai pas parlé des Anonymous. En partie, parce que ces dernières années leurs actions ont dépassé le cadre strict du web et se sont professionnalisées. Soutien à Assange, aux révolutions arabes etc. Mais là, j’ai quand même bien envie d’y revenir. Le scénario est toujours le même : une ado ivre morte à une soirée violée par des sportifs du lycée qui font des photos, puis tout le lycée qui harcèle la gamine en la traitant de pute, et des enquêtes qui n’avancent pas. Les Anons ont une longue histoire avec les filles. Ca commence toujours avec le nom d’une ville inconnue… Prenons Steubenville, cas emblématique. En août 2012, une adolescente de 16 ans va à une fête. Sur Instagram, Twitter, on trouve les # viol et fille morte ou ivre. Le lendemain, la gamine rentre chez elle complètement paumée, sans souvenir de la veille. Sauf qu’il y a un problème. Et la ville prend le parti des agresseurs. Elle est lucide. Cette vidéo change tout.

La Vraie Fille Féminine Pour toi lecteur, j’ai mené une enquête fastidieuse. J’ai ressorti mes agendas du lycée. J’ai fouillé dans la cave chez mes parents pour ressortir mes vieilles barbies. J’ai regardé des photos de mariage. Je me souviens, quand j’étais ado, aux mariages et aux bar-mitzva, j’étais sommée de reléguer mon jean au placard pour enfiler une robe achetée pour l’occasion, et montée sur une paire de talons sur lesquels je ne savais pas marcher, je me maquillais à la truelle. De toutes façons, quelque chose en moi savait que je ne pouvais que donner l’impression d’être une Vraie Fille Féminine, mais que je n’en serai jamais vraiment une. Mais pourquoi être une Vraie Fille Féminine? La Vraie Fille Féminine est la plus belle créature de Dieu. Si la Vraie Fille Féminine avait un sexe, il serait parfaitement lisse et glabre, comme celui des Barbies, et dégagerait une subtile odeur de rose. La Vraie Fille Féminine n’aime pas la solitude. La Vraie Fille Féminine n’aime pas les féministes.

Rupture anarchiste et trahison proféministe En tant que féministe, je n’attends pas Le Sauveur. Je sais que, quelque soit l’homme qui est en face de moi, il est celui qui bénéficie de l’oppression des femmes, de l’oppression que, jours après jours, je subis. Quoiqu’il en dise. Qu’il l’admette ou non. Au départ, je voulais tenter de changer les choses en faisant appel, avec le plus de pédagogie possible, à leur cohérence, amour et amitié. Car nous sommes dressées à nous excuser lorsque l’on nous coince les doigts dans la porte. Pas par gentillesse ou grandeur d’âme, comme si l’on nous accordait un luxe, une cerise sur le gâteau, non, mais parce que nous avons le droit et nous exigeons de vivre autrement que comme des bêtes, à hanter la cuisine comme les rats hantent les égouts, autrement que comme des balais à chiotte, des trous ou des ventres sur pattes. "Il y a un moment où il faut sortir les couteaux. Ou : divertissement-corvée. Aller donc communiquer sur ces bases.[...] « Tout cela est donc si minable, alors ?

Le viol parfait Le Bien est transparent : on voit à travers. Le Mal, lui, transparaît : c’est lui qu’on voit à travers. — Jean Baudrillard C’est en filigrane de l’actualité, pourtant chaque fois que j’évoque la notion de « culture du viol » dans une conversation (en particulier dans une conversation numérique), je constate cette tendance générale à la crise d’urticaire et aux convulsions idéologiques. Une société progressiste, civilisée, transformée par plusieurs générations de luttes féministes, une société dont la brillance d’esprit se manifeste explicitement de ses réussites technologiques au déploiement mondial de son système économique, et dont la vertu est religieusement accomplie au panthéon du respect des droits humains, une société qui a atteint les hautes sphères de la distinction entre le Bien et le Mal, cette société-là ne saurait encourager le viol. Indice de normalisation culturelle du viol Le mot « viol », dans « culture du viol », fait peur à ses détracteurs.

«Pour it Up»: Rihanna est un sujet sexuel dans son dernier clip, et ça dérange La sortie du clip de Rihanna Pour it up a suscité une véritable vague d'indignation sur les réseaux sociaux et dans la presse –il a été jugé «vulgaire», et même le «sommet de la vulgarité», vu comme «la provocation de trop» . La vidéo représente Rihanna et deux autres femmes dans un strip club en train de danser; l'ambiance est moite et excitante à souhait et les femmes dansent à qui mieux mieux. Rihanna et la danseuse Nicole Williams twerkent et font du pole dance. publicité La chanteuse, coiffée d’une perruque et perchée sur de très hauts talons joue la reine d'un soir et jette des dollars à tous vents. Les réactions sur les réseaux sociaux ne se sont pas faits attendre: @Badgalnavy_ Elle se frotte et elle remue son cul comme une prostituée. @Tweet__Rihanna très rabaissant pour la femme et quel exemple montre t elle? Les recherches sur «Rihanna pute» ou «Rihanna slut» renvoient ainsi à des milliers d'occurrences sur Google et Twitter. Pas la même réaction à Robin Thicke Valérie

ILLUSTRATED SEXUAL ANATOMY – A DIFFERENT VIEW. | Thesacredfemale's Blog Sexual science, and even society today, views sex as a pleasurable activity. It is for many, and for many, not. Perhaps this is because we put the cart before the horse. The cart is pleasure and the horse is love. Even science focuses on sexual anatomy as structures or areas that produce pleasure. This different view of sexual anatomy looks at the various anatomical structures as energy producers, a more basic approach. One of the attributes of energy is that it can be transmitted. We will show the structures in the human body that generate this “hard energy,” the sensitive areas, and the nerve pathways by which this energy is transmitted to the brain. Fig1. Fig. 2 Electrical Schematic of Female Genitalia Nerve Pathways Pudendal nerve. Now, you don’t have to know these nerve-names, but as long as they have them, we’ll use them. The clitoris is the first structure. The drawing above shows only about 30% of the clitoris. The clitoris has roots on the inside. (Courtesy, Museum of Sex.

Une comparaison entre misandrie et misogynie On pourrait croire à première vue que les deux se valent. Que toutes les formes de violence sont équivalentes, injustifiées et injustifiables. Et que la misandrie est tout aussi dommageable que la misogynie. (J’ai bien dit « dommageable » et pas « condamnable. ») Or, comme l’explique simplement ce post trouvé sur tumblr, il n’en est rien : motivation behind misogyny :men maintaining power over women results of misogyny :rape, abuse, murder, lower pay, less opportunities, general discrimination and loss of power, restrictive gender roles, and much, much more. motivation behind misandry :men as a group sure do a lot of bad things as a result of their gendered power and male privilege, im not sure that i trust them or even like them. results of misandry :hurt feelings En français : Intention de la misogynie :Faire en sorte que les hommes maintiennent la domination qu’ils exercent sur les femmes. « Allo les urgences ? Il faut donc fournir quelques éclaircissements. Le fond du problème

Related: