background preloader

Les blogs du Diplo

Les blogs du Diplo

http://blog.mondediplo.net/

Related:  Médias libresmaggritA ClasserCOMPRENDRE AUJOURD'HUImédias - infos - politique

Esclavage contemporain Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Aperçu historique[modifier | modifier le code] Le , la Société des Nations adopte une convention préconisant notamment la répression de l'esclavage et faisant référence au travail forcé, bien que ce dernier ne soit que partiellement condamné puisqu'on reconnaissait qu'il ne pouvait « être exigé que pour des fins publiques[1] ». Cette convention sera amendée par l'Assemblée générale de l'Organisation des Nations unies dans sa résolution 794(VIII) du [2] Ils ne comprennent que la force – Sur « La Journée de la jupe Il en dit des choses, ce film, par sa seule palette de couleurs ! Prenez l’une des images que l’on a vues partout : Sonia Bergerac, la prof de français interprétée par Isabelle Adjani, coincée contre un mur par l’un de ses élèves, un grand Noir prénommé Mouss. Le teint diaphane, ses yeux bleus remplis à la fois de défi et de désarroi, elle porte un chemisier d’une blancheur éclatante, tandis que son agresseur est engoncé dans un blouson d’un noir brillant, avec un col de fourrure sombre. Tout au long du film, Madame Bergerac fait ainsi une tache lumineuse, symbole de pureté, de fragilité, d’innocence et de… blancheur, au milieu de ses élèves basanés. Ceux qui ont vu le film savent que, dans cette scène, Mouss menace Sonia Bergerac de viol.

L'Humanité Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Historique du journal[modifier | modifier le code] La naissance du quotidien socialiste L'Humanité (1904)[modifier | modifier le code] DATA GUEULE DATA GUEULE remporte le prix du public dans la catégorie web-actu/mag/politique au WebProgram-Festival 2016 DATA GUEULE remporte le prix du public aux Data journalism awards 2015 Le jury des Data Journalism Awards, réuni le jeudi 18 juin, a décerné le prix du public à Datagueule. Ce programme court en data visualisation diffusé sur le web et coproduit par francetv nouvelles écritures, Premières Lignes Télévision et StoryCircus a recueilli plus de 5 300 votes du public. Data Gueule : jouons avec les chiffres, allons-y franchement

Ces fausses photos qui circulent après les attaques de Paris Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Les Décodeurs Entretenir la psychose, faire le buzz, diffuser de fausses informations pour attiser la haine… Les photos détournées qui ont commencé à circuler après les attentats de Paris montrent une nouvelle fois combien certains internautes profitent de l’émotion collective pour manipuler les images à des fins peu avouables, sans que ceux qui les partagent ne s’aperçoivent de la tromperie. En voici quelques exemples, repérés samedi 14 novembre sur Twitter. Lire Attentats du 13 novembre : 7 conseils pour déjouer les rumeurs

Luz : “Tout le monde nous regarde, on est devenu des symboles” Luz dessine à Charlie Hebdo depuis vingt ans. Il doit la vie au fait d’être né un 7 janvier, et d’être arrivé à la bourre pour la conférence de rédaction de l’hebdomadaire satirique. Il participe avec les autres “survivants” à la fabrication du numéro de Charlie Hebdo qui sortira le 14 janvier, et qui sera exceptionnellement tiré à un million d’exemplaires. Aujourd’hui, comme hier, il se rendra dans les locaux de Libération, qui abritent la rédaction, pour discuter des angles, des sujets, de la couverture. Avec d’autres dessinateurs, il ira croquer le grand rassemblement républicain de dimanche. Au lendemain de l’attaque terroriste qui a coûté la vie à ses amis, ses mentors, sa famille, Luz nous confie ses doutes, ses craintes et sa colère.

De « Charlie » à Dieudonné, jusqu'où va la liberté d'expression ? « Pourquoi Dieudonné est-il attaqué alors que Charlie Hebdo peut faire des “unes” sur la religion » ? La question est revenue, lancinante, durant les dernières heures de notre suivi en direct de la tuerie à Charlie Hebdo et de ses conséquences. Elle correspond à une interrogation d'une partie de nos lecteurs : que recouvre la formule « liberté d'expression », et où s'arrête-t-elle ? « Le problème, c’est vous » J’avais pondu un édito sur la décroissance et la CGT, la fécondation et la sortie de l’euro, le sectarisme et l’opportunisme, où je citais Pascal et Jaurès, et je terminais sur Pablo Iglesias, le leader de Podemos. Les copains ont trouvé ça chiant. Ils avaient pas tort, je crains. Alors, je vais juste garder Pablo Iglesias, parce qu’il adresse à la gauche, par-delà les Pyrénées, une leçon de politique : comprendre notre peuple d’abord. Et en plus, lui, au moins, il est pas chiant : Il faudrait préciser ici que c’est Iglesias qu’on cite dans le passage qui suit, ce n’est pas clair à la première lecture… Je vais vous raconter une anecdote.

Related:  ancien nouvel ordre mondialDes BlogssitesFREE PRESSGéographie des conflitsmédias du Web - en ALTERNATIVE :DActualités / InfosNEWS et CAUSERIES 5Comprendre et repenser le mondesitesMonde diplomatiquegéopolitiqueDiplomatie & GeostrategieMédiasInformationsBlog sur le FN & Extrême DroiteAA5Généralités