background preloader

Ra_uit_2011.pdf

Related:  Prêt-à-porter femme

FEH : acteur majeur du commerce d’habillement Crédits photo : Droits réservés, FEHLa FEH : Fédération des Enseignes de l'Habillement Historique Lorsqu’elle est créée en 1936, la Fédération des enseignes de l’habillement (FEH) s’appelle Conseil national des succursalistes de l’habillement (CNSH). Le comité de direction décide de changer de nom sous la présidence de Lucien Odier, en mars 2007. Le but : marquer une nouvelle stratégie et donner une dimension plus internationale. Aujourd’hui, la FEH est dirigée par un comité directeur composé de 20 membres élus par l’ensemble des adhérents. La fédération fait partie de plusieurs fédérations professionnelles nationales comme l’Alliance du commerce, mais aussi européennes comme l’EuroCommerce, organisme qui réunit des fédérations nationales et des grands groupes et enseignes du commerce de gros, de détail et international à l’échelle européenne. Membres En janvier 2011, Christian Pimont, PDG du groupe Celio, a été nommé président de la FEH. La FEH en quelques chiffres Apports

Conditions de vie-Société - Les achats d'habillement depuis 45 ans : davantage de produits importés, des prix en baisse Danielle Besson, division Synthèses des biens et services, Insee Résumé Depuis 1960, la part des dépenses consacrées aux articles d’habillement et de chaussures a diminué de plus de moitié dans le budget des ménages : le volume des achats et leur prix ont moins progressé que ceux des autres postes de consommation. Avec l’ouverture du commerce extérieur depuis vingt ans, les importations de vêtements ont fortement progressé, essentiellement celles en provenance d’Asie. Sommaire Encadrés Publication La part des articles d'habillement et de chaussures dans le budget des ménages a diminué de moitié en 45 ans En 2006, la dépense moyenne par habitant a été de 616 euros pour les vêtements et 135 euros pour les chaussures. Cette baisse s’explique essentiellement par une croissance des volumes achetés moindre que celle des autres postes de consommation. Retour au sommaire Des articles relativement moins chers qu’il y a 45 ans Source : Insee, comptes nationaux, base 2000. * Hors Grèce. Encadrés

Habillement : les Français dépensent de moins en moins Un marché en baisse Depuis 2008, le chiffre d’affaires du marché de l’habillement et du textile (linge de maison, tissus d’ameublement…) perd en moyenne 2 % par an. 2012 n’a pas échappé à la règle : baisse de 2,2 %, à 30 milliards d’euros. Principale raison invoquée pour expliquer la chute des ventes : la crise, bien sûr. Le consommateur va à l’essentiel. Il donne la priorité aux dépenses dites de contrainte, dont, principalement, celles liées au logement. Progression des ventes sur Internet Les ventes en ligne ne cessent d’augmenter. Une concurrence intense Pour Anne de Moussac, du cabinet de conseil Kurt Salmon, « la concurrence est de plus en plus intense sur un marché réduit ». Boosté par l’exportation Heureusement, le tableau n’est pas totalement noir. Pour Gildas Minvielle, il ne faut donc pas dramatiser la situation.

Sociétés : L'habillement n'en a pas fini avec la crise INFOGRAPHIE - Les ventes d'habillement reculeront en 2013 pour la cinquième année consécutive en France. Baisse du pouvoir d'achat, concurrence exacerbée et banalisation des promotions mettent à mal la plupart des enseignes. «La crise que nous vivons est la pire depuis 1930», s'alarme Dominique Jacomet, directeur de l'Institut français de la mode (IFM). Les ventes d'habillement se sont effondrées plus que prévu en France, et pour la cinquième année consécutive. Du jamais-vu. Elles auront en effet reculé de 2,1 % en 2012, selon les derniers chiffres de l'IFM, qui avait tout d'abord estimé cette baisse, en cours d'année, à 1,8 %. Dans l'Union européenne, qui reste malgré tout le premier marché mondial de l'habillement, du haut de ses 310 milliards d'euros, rares sont les pays qui connaîtront un mieux en 2013. Seules les ventes sur Internet continuent de progresser, quoique plus mollement. Multiplication des acteurs La multiplication des acteurs accentue les difficultés des plus petits.

Related: