background preloader

Comment se désintoxiquer d'une dépendance au numérique

Comment se désintoxiquer d'une dépendance au numérique
Série addiction épisode 4 : une chaîne d'hôtel irlandaise propose un séjour sans internet : les clients déposent leurs smartphones et autres tablettes à l'accueil en début de séjour. Les cures de "désintoxication numérique" se multiplient. A l'heure où le smartphone est roi, une vie sans internet est de plus en plus impossible. Série : Nouvelles addictions De plus en plus de jeunes deviennent accrocs au numérique. Ajouter au classeurSuivre ce contributeurLecture zen Intéressé par cet auteur ? Pour retrouvez facilement ses articles dans votre compte et recevoir une alerte à chacune de ses contributions : Lire ou relire plus tard Pour classer cet article et le retrouver dans votre compte : Besoin de vous concentrer Pour lire cet article dans sa version zen : Je m'abonne Atlantico : Des thérapies d'un nouveau genre font leur apparition : les cures contre l'addiction aux nouvelles technologies. Dan Véléa : S'il s'agit surtout des jeunes, on voit apparaître toutes les classes d'âges.

Dépendance ? — Enseigner avec le numérique Dépendance aux jeux vidéo : les signes à surveiller « Les nouvelles addictions : tel était le thème de la séance hebdomadaire de l'Académie de médecine qui s'est tenue mardi avec, notamment, la question de l'addiction des jeunes aux jeux vidéo. Or sur ce thème, Marie-France le Heuzey, pédopsychiatre à l'hôpital Robert-Debré à Paris, se veut à la fois vigilante et rassurante. Vigilante, car il existe effectivement des cas de jeunes qui se font happer par le jeu [...]«Il faut bien sûr regarder le nombre d'heures que l'enfant passe à jouer, mais il est difficile de déterminer un seuil exact», poursuit le médecin. Figaro.fr, 22/01/ Yann Leroux : “Il n’y a pas d’addiction aux jeux vidéo”Interview par Hubert Guillaud "Membre de l’Observatoire des mondes numériques en sciences humaines, joueur invétéré, Yann Leroux s’intéresse au virtuel depuis qu’il est tombé dedans. C’est grave docteur ?

Des cures de désintox pour les accros d'Internet En Californie, un camp propose à tous les cyberdépendants des séjours pour revenir aux joies de l'enfance, loin des connexions et des réseaux. New York À chaque addiction son remède. En Californie, un camp de «digital detox» propose aux cyberdépendants de smartphones, tablettes et ordinateurs de retrouver un peu d'«humanité» pendant quatre jours, en se déconnectant. Les adultes sont invités à se livrer, par exemple, à des batailles de polochons, à des concours de rire, ou encore à participer à des ateliers de cuisine pieds nus. «Redevenir humain» Camp Grounded propose déjà des soirées «déconnectées» (sans smartphone) qui font un tabac en Californie. La charte du camp ne fait pas mention de punitions pour ceux qui seraient pris en flagrant délit de tweeter, mais les organisateurs mettent en garde les rabat-joie. La société lance également au printemps des séjours d'une semaine de «détox» à l'étranger, au Cambodge, au Nicaragua et au Costa Rica.

Ce site offre quelques exemples pour Prévenir la cyberdépendance Le serveur suisse de l’éducation educa.ch vient de mettre en ligne une courte publication de l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies, qui met en procès les services internet les plus susceptibles de déboucher sur des excès. Selon cette fondation privée, les symptômes d’une cyberaddiction se traduisent par un usage compulsif d’Internet, une perte de contrôle de son utilisation, une augmentation du temps passé à l’ordinateur, la nervosité lorsque Internet n’est pas utilisé (syndrome d’abstinence), et le fait de continuer à l’utiliser malgré les conséquences négatives. Au nombre des mesures préventives avancées, notons l’introduction de règles comme, par exemple, un «budget temps» hebdomadaire, ou encore une gestion du temps intelligente et adaptée à l’âge, ainsi que la valorisation d’autres activités de loisirs avec des rencontres et des relations «réelles». D’où le nécessaire soutien des adultes, de conclure l’Institut. Télécharger la publication

Dépendance à Internet Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La dépendance à Internet (également nommée cyberdépendance cyberaddiction usage problématique d'Internet (UPI) ou trouble de dépendance à Internet (TDI)) désigne un trouble psychologique entraînant un besoin excessif et obsessionnel d'utiliser un ordinateur et interférant sur la vie quotidienne. Des activités en ligne, telles que l'achat en ligne, si faite en personne, peuvent être considérées comme problématiques si celles-ci sont compulsives. Signes et symptômes[modifier | modifier le code] D'après le spécialiste français Romain Cally « sur le web, la compulsion apparaît lorsque l'internaute ne juge plus son comportement normal, mais ne peut pour autant éviter de se connecter. Symptômes psychologiques allégués[9] : Symptômes physiques allégués[10] : yeux secs ;maux de tête migraineux ;maux de dos ;syndrome du tunnel carpien ;repas irréguliers ou sautés ;mauvaise hygiène personnelle ;insomnies ou changements dans le cycle du sommeil. D. Psychologie :

Les débranche-tout Au resto, au cinéma, aux toilettes, ils gardent toujours un œil sur leur téléphone. Jusqu'à l'overdose. Des cures existent pour ces ultraconnectés. M le magazine du Monde | • Mis à jour le | Par Lisa Vignoli "Absent du bureau, je serai de retour le 19 août." Afin de se "déconnecter" pour de bon, c'est-à-dire de s'éloigner du réseau Internet et téléphonique pour quelques heures, quelques jours, quelques semaines, il faut désormais envisager quelque chose de bien plus radical : abandonner du même coup ordinateur, tablette et téléphone. Plus qu'un simple outil de communication, le smartphone est devenu cet objet transitionnel dans lequel, selon la formule consacrée, on a déposé "toute sa vie". Aussi, quand il décide de s'en séparer – même temporairement –, le déconnecté le crie haut et fort. En plein "burn-out numérique", l'écrivain français Thierry Crouzet, 50 ans, a raconté, dans J'ai débranché (Fayard), sa cure de déconnexion, longue de six mois.

Conseils pratico-pratiques pour se "déconnecter" La cyberdépendance | Hinnovic Même s’il s’agit d’un phénomène encore nouveau et mal défini, la dépendance aux jeux vidéo ou à l’internet, aussi appelée cyberdépendance, préoccupe déjà de nombreux parents. En effet, les ordinateurs ayant rapidement trouvé une place dans la majorité des foyers, il n’est pas rare que les enfants y soient beaucoup plus initiés que leurs parents. […] Plus... Even if video game or Internet addiction is a new and undefined trend, many parents show some form of preoccupation. Indeed, computers have been introduced quite rapidly in most of our homes and it is not uncommon to see that children are more familiar with it then their parents. They can be quickly overwhelmed and […] Plus... According to Kimberly Young, a psychologist who did some studies on the impact of the Internet, one person out of eight in the United States may suffer from Internet addiction. Plus... Connaissez-vous la différence entre un jeu vidéo sur console et un jeu vidéo en ligne? Plus... Plus... Plus... Plus...

L’addiction numérique, un mal croissant chez les jeunes A Singapour, comme dans un nombre grandissant de pays, des psychiatres militent pour que l'addiction aux smartphones soit reconnue comme un trouble psychologique. Avec la Corée du Sud, la Chine et Taïwan, la cité-Etat est l'un des pays d'Asie les plus concernés par ce phénomène. L’addiction au smartphone, un trouble psy ? Singapour et Hong Kong détiennent d’ailleurs le record régional du plus grand nombre d'utilisateurs de smartphones par habitant, selon un rapport publié l'an dernier par le cabinet d'étude Nielsen. 87% des 5,4 millions de Singapouriens sont ainsi munis d'un téléphone multifonctions, contre 65% aux Etats-Unis. Ils passent en moyenne 38 minutes par session sur Facebook, soit presque deux fois plus que les Américains, selon la société Experian.En France, les dernières études menées établissent à 40 % le pourcentage de Français qui utilisent l'internet mobile, c'est-à-dire depuis leurs smartphones et tablettes*. Les ravages du text-neck Les symptômes de l’addiction numérique

Nomophobie : comment soigner cette addiction aux nouvelles technologies Qu'est-ce que la nomophobie ? Jean-Michel Rolland définit la nomophobie comme une forme d'addiction concernant « toutes les personnes qui donnent l'impression d'abuser de l'usage » des nouvelles technologies, c'est-à-dire qui utilisent les outils technologiques (ordinateur, tablette, smartphone, réseaux sociaux) dans l'excès. Le terme de nomophobie reste peu connu mais peut équivaloir à celui de cyberdépendance. Cette attirance prononcée pour les technologies agit directement sur notre quotidien car elle développe sans cesse notre disponibilité et nos besoins d'interactivité. Comme le note Jean-Michel Rolland, « avec les technologies, on ne sait plus être absent ». Les symptomes de la nomophobie Si après avoir lu ces lignes, vous commencez à vous poser des questions au sujet de votre dépendance aux technologies, il existe plusieurs signes qui peuvent vous mettre la puce à l'oreille. L'impact de la nomophobie dans le monde de l'entreprise Que faire face à la dépendance ? Camille Coutant

journée mondiale qui met en avant «la lutte Le gouvernement doit se préoccuper de la cyberdépendance La sénatrice Erika Forster-Vannini demande au Conseil fédéral (gouvernement) d'adopter des mesures efficaces pour mieux comprendre et combattre le phénomène de la dépendance à Internet. Olivier Simon, du service de psychiatrie communautaire du CHUV, à Lausanne, rappelle que les données scientifiques disponibles en matière de cyberdépendance restent encore très rares. Une pièce plongée dans l'obscurité, baignée d'une lumière blafarde et bleutée, dans laquelle s'est isolé un internaute, tétanisé par un écran qu'il ne parvient pas à lâcher. Le scénario illustre un phénomène dont les médias se font de plus en plus souvent l'écho: la cyberdépendance. Aux quatre coins de la planète, de nombreux jeunes - et moins jeunes - auraient développé une obsession vis-à-vis d'Internet ou feraient un usage excessif de la toile et des possibilités illimitées qu'offre celle-ci. Jeux en ligne, rencontres virtuelles et pornographie ne représenteraient que la pointe de l'iceberg de cet océan virtuel. Liens

VIDEO. «L’addiction au numérique se mesure à la perte de liberté» SANTE A l'occasion de la sortie du MOOC de l'université de Nantes sur l'addiction numérique, Didier Acier, professeur de psychologie clinique fait le point sur ce phénomène... Propos recueillis par Delphine Bancaud Publié le Mis à jour le Un phénomène de société qui est devenu un sujet d’étude. Qu’entend-on par addiction au numérique? Beaucoup de Français ont un usage excessif des nouvelles technologies et peuvent passer une trentaine d’heures sur les écrans. Quelle est l’ampleur du phénomène en France? Il reste rare, puisqu’il concerne 2% de la population française, mais il risque fort de progresser dans les années à venir avec la multiplication des objets connectés. Qui en sont les principales victimes? Les «digital natives». Quelles sont les conséquences de cette addiction au numérique? Chez l’enfant et l’adolescent, elle entraîne un manque de sommeil, un repli sur soi, une difficulté à se concentrer… Ce qui a des conséquences sur ses résultats scolaires. Mots-clés : Santé

Related: