background preloader

Le revenu de base : promesse d'un avenir meilleur

Le revenu de base : promesse d'un avenir meilleur
Les adeptes d’un changement radical de modèle économique – intégrant notamment un salaire plancher généralisé – avancent souvent que cette revendication est la conséquence logique de la crise de l’emploi. Pourtant, leur hypothèse de départ est erronée puisque les économies développées du 21e siècle ne connaissent nullement pareille crise. Il n’en reste pas moins vrai que la nature même du travail rémunéré est en évolution permanente, du fait des mutations récentes que sont l’innovation technologique galopante, la mondialisation et les changements sociétaux, comme la proportion toujours croissante de femmes exerçant une activité professionnelle. Le marché du travail s’est adapté à cette nouvelle donne et, en 2013, il est fort différent d’il y a 10, 20 ou 50 ans. On peut d’ailleurs s’attendre à ce qu’il continue d’évoluer dans un avenir proche. Aujourd’hui, des métiers, des entreprises, voire même des pans entiers de l’industrie ont disparu. www.theeuropean.de/werner-eichhorst

Revenu Universel, avenir ou utopie ? adam smith pere du libéralisme était contre l esclavage, non pas par humanisme mais parcequ il avait compris qu ils auraient de meilleur rendement avec la carrotte qu avec le baton sans pour autant augmenter grandement les couts. les esclaves noirs étaient nourris et logés dans de mauvaises conditions . Apres, les ouvriers anciens esclaves gagnaient a peine assez pour payer leur nourriture et leur logement.Il avaient juste gagner l idée de liberté mais économiquement les entreprises cotonieres et sucrieres n y ont presque pas perdus au change et au contraire y gagnaient en productivité. Car les nouveaux ouvriers pour qui le niveau vie n avait pas vraiment changé pouvaient connaitre pire que l esclavage : le chomage, la faim et la mort. Tout ca pour dire Le mot compétition était peu etre mal choisit, ce n est pas seulement la compétition mais aussi une sorte de dépassement personnel. Maintenant le travail humain est en train de devenir partiellement obsolette : -Les travaux a répetition aussi.

NVFVversion101 Annexe 4 – Comment fonctionne le système monétaire actuel et la réforme du 100 %Money.Annexe 5 – Agriculture : états des lieux et associations.Annexe 6 – Documentaires & articles divers.Annexe 7 – Textes philosophiques et politiques importants.Annexe 8 – Vous voulez que le monde change ? faites-le ! … Avant propos Révolté par la stupidité, l’absurdité et la violence de l’idéologie économique et politiquedominante qui est partagé aussi bien par la droite que par la majorité actuelle du PartiSocialiste, j’ai décidé d’être candidat à la primaire socialiste de 2021 ou de 2016 si leprésident actuel renonce à se présenter à sa propre succession. Sur le programme Depuis des années, je compile les propositions programmatiques qui m’ont semblés lesplus pertinentes. Plan des Colibris (voir Annexe 1) parce que ce plan estl’expression, sans aucun doute, de la volonté populaire la plus honnête qui soit. Sur ma candidature Ma candidature à la présidence de la république n’est pas une nouveauté.

Partager le travail, par Dominique Méda/Roosevelt2012 01 La place du travail (histoire) par D. Méda/Roosevelt 2012 © Guy Baudon Dominique Méda, membre du Collectif Roosevelt 2012 et professeure de sociologie à l'Université Paris Dauphine à donné une conférence intitulée : "Négocier un autre partage du travail. Utopie ou solution au chômage de masse" à la librairie Résistances à Paris, dans le XVIIème arrondissement. Dominique Méda commence par un nécessaire rappel historique sur la place du travail en Grèce. La valeur travail. 02 la valeur travail par D.Méla/Roosevelt 2012 © Guy Baudon Le partage du travail aujourd’hui. 003 La croissance, par D Méda/Roosevelt2012 © Guy Baudon Quels indicateurs ? 1) Ne pas détruire ce qui nous fait exister et donc surveiller l’évolution du patrimoine naturel (l’air, l’eau, le climat…) ; 2) Conserver une société bien liée (problèmes d’inégalité, accès à l’emploi…) Il faut donc oublier cette Croissance dont on nous parle tous les jours, et la repenser autrement. 004 Quels indicateurs autres que la croissance?

Une pension de base de 1.000 euros pour tous ? Actualité Le parti écologiste Groen plaide pour une réforme en profondeur des pensions qui soit basée sur deux grands piliers: une pension de base pour tous et un supplément en fonction des années travaillées. "Notre société a besoin de pensions robustes pour bannir définitivement la pauvreté rampante. Cette pension de base s'élèverait à 1.000 euros, ou 750 euros pour les personnes n'ayant jamais travaillé mais cohabitant, selon Groen. "Les différences entre employés et fonctionnaires s'estompent progressivement et le système sera transparent et simple pour tout le monde, de sorte que les personnes qui connaissent moins bien leurs droits ne soient pas exclues", souligne Groen. Cette réforme engendrerait un surcoût de deux milliards d'euros, compensé par d'autres mesures. Le parti avait déjà évoqué, ces dernières semaines, des pistes pour rendre possible le fait de travailler plus longtemps.

Le revenu de base Nouveau monde : le jour où le non-travail sera rémunéré Mercredi, 17 Octobre 2012 12:17 Eh oui, ça heurte encore les esprits formatés mais un jour, vous verrez, le non-travail sera dûment rémunéré. Et ce ne sera que justice. Et ce sera non une quelconque dilution morale, mais la reconnaissance d’un progrès. Ce n’est pas la première fois que j’aborde ce sujet tant l’évidence saute aux yeux. Un état de dépendance injustifié En réalité, les tenants du vieux système ont déjà dû eux-mêmes, à leur corps archi-défendant, entamer cette transition qui leur arrache le cœur. Oh bien sûr, ils freinent des quatre fers. Mais c’est peine perdue. La valeur-travail a du plomb dans l’aile et c’est parfait ainsi. Du fric pour se la couler douce ? Article 23 de la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen (1948) : «Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.» Partage des tâches Une évolution naturelle (Source : Les chroniques du Yéti)

Un revenu pour tous. Précis d'utopie réaliste Un revenu "citoyen" qui serait versé à tout le monde, quelle que soit son activité et sans aucune contrepartie? Une utopie, certes, mais une utopie réaliste, selon Baptiste Mylondo. L'instauration d'un tel revenu inconditionnel, parfois appelé "revenu d'existence", a déjà été suggérée par plusieurs penseurs, sous des formes diverses. Baptiste Mylondo nous rappelle d'ailleurs qu'il en existe une version plutôt "de gauche", selon laquelle un revenu garanti décent devrait être accordé à tout citoyen, du seul fait d'être né, celui-ci pouvant choisir de compléter ou non son allocation par des revenus d'activité. Baptiste Mylondo milite pour un revenu inconditionnel d'environ 750 euros mensuels par adulte et 230 euros par enfant mineur, versé à tous, quels que soient leurs revenus et leur activité. Un revenu pour tous. Commentaires Commenter cet article

Association pour l'Instauration du Revenu d'Existence Aussi surprenant que cela puisse paraître, l'idée du revenu d'existence provient de l'avion " Concorde ". En 1971 commencent les études commerciales sur le " Concorde " techniquement prêt a relier Paris à New-York en gagnant trois heures de trajet. Il s'agit de déterminer le prix du transport permettant de garantir la rentabilité de l'avion. Un groupe de recherche franco-américain, Mathématica-Snecma est constitué à cette fin, réunissant des professeurs d'économie de l'Université de Princeton, ayant fondé la société de recherche Mathématica dirigée par Morgenstern, le grand spécialiste de la théorie des jeux et quelques enseignants chercheurs et universitaires français, dont je suis, en qualité de professeur d'économie, alors essentiellement économètre. C'est à cette tache que je me suis dès lors attelé. Le " Capital-Temps " publié en 1977 donnait une grille de lecture de la mobilité sociale et de l'évolution des revenus individuels liées au temps disponible. Yoland Bresson Janvier 2007

Related: