background preloader

60 milliards de planètes pourraient être habitables dans la Voie lactée

60 milliards de planètes pourraient être habitables dans la Voie lactée
Selon une nouvelle étude menée par des astronomes, les planètes orbitant autour de naine rouge et présentant une atmosphère nuageuse pourraient aussi être habitables. Ceci porte à quelque 60 milliards le nombre de planètes qui pourraient abriter de la vie dans notre galaxie, la Voie lactée. Alors que la quête de vie extraterrestre motive depuis des décennies de nombreux astronomes, on ne saura bientôt plus où donner de la tête pour la rechercher. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs se sont concentrés sur l'étude de planètes orbitant autour d'étoiles appelées naines rouges. Des nuages rafraichissants Jusqu'ici, les spécialistes supposaient donc que chaque naine rouge abritait au moins une planète habitable, c'est-à-dire un objet se trouvant ni trop loin, ni trop près, ce qui autorise la présence d'eau à l'état liquide à sa surface. Une découverte à confirmer (crédits photo : Lynette Cook) Related:  espaceA Classer

L'univers de l'astronomie l'univers et ses mystères au COMPLET en haute definition Les plus grandes explosions HD 720p / Nouveau documentaire science complet en francais by DocMeFiLDraGoN3 47,053 views Documentaire science issu de : l'univers et ses mystères ceci est l'episode 47Science documentary : the universe and its mysteries this is episode 47 Full documentary subscribe and like please thx With all the documentaries available on my channel, you can learn more about astronomy, space, time, matter and many answers to questions that may arise are all like: is it possible to see black holes, and then how the big bang emerged from the first moment (because that triggered ca can not be a supreme deity) scientists will tell you (the majority), the role of supernovae, constellations , nebulae, the speed of light, the moon, the galaxy, the Milky Way, the solar system, atoms, dark matter, dark energy (black), gravity (gravity), asteroids, stars, star clusters, the discoveries of Albert Einstein, the hubble satellite imagery and many others .

L'impressionnante fin de vie d'une étoile observée par les astronomes Les astronomes de la NASA ont dévoilé une nouvelle image de la nébuleuse de l'Esquimau. Situé à 4.200 années-lumière de la Terre, cet objet découle des émissions d'une étoile en fin de vie. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Les étoiles comme notre Soleil peuvent devenir particulièrement photogéniques lorsqu'elles approchent de la fin de leur vie. Surnommé "nébuleuse de l'Esquimau", cet objet est ce que les astronomes appellent une nébuleuse planétaire. Une étoile qui éjectent ses couches externes En effet, les nébuleuses planétaires se forment lorsqu'une étoile a consommé tout son hydrogène. Ce dernier dont la température a la surface atteint environ 50.000°C se met alors aussi à éjecter ses couches externes grâce à un vent bien plus puissant atteignant les six millions de kilomètres par heure. Tout ce processus est ce qui arrivera à notre Soleil dans environ 5 milliards d'années quand il aura lui aussi consumé tout son hydrogène.

Comet ISON Brings Holiday Fireworks This July Fourth the solar system is showing off some fireworks of its own. Superficially resembling a skyrocket, comet ISON is hurtling toward the sun presently at a whopping 48,000 mph. Image Credit: NASA, ESA, and the Hubble Heritage Team (STScI/AURA) Its swift motion is captured in this time-lapse movie made from a sequence of pictures taken May 8, 2013, by NASA’s Hubble Space Telescope. The movie shows a sequence of Hubble observations taken over a 43-minute span and compresses this into just five seconds. Unlike a firework, the comet is not combusting, but in fact is pretty cold. As the comet warms as it moves closer to the sun, its rate of sublimation (a process similar to evaporation in which solid matter transitions directly into gas) will increase. The comet is named after the organization that discovered it, the Russia-based International Scientific Optical Network. This false-color, visible-light image was taken with Hubble’s Wide Field Camera 3. Related Links

People: Featured People: Carl Sagan Carl Sagan played a leading role in the American space program from its very beginning. He was a consultant and adviser to NASA beginning in the 1950s -- he briefed the Apollo astronauts before their flights to the Moon. Carl was born in New York City on November 9, 1934. He described himself as a childhood science fiction addict who became fascinated by astronomy when he learned that every star in the night sky was a distant sun. In his role as a visiting scientist at the Jet Propulsion Laboratory (JPL) in Pasadena, Calif., Carl helped design and manage the Mariner 2 mission to Venus, the Mariner 9 and Viking 1 and Viking 2 trips to Mars, the Voyager 1 and Voyager 2 missions to the outer solar system and the Galileo mission to Jupiter. Carl was often described as "the scientist who made the Universe clearer to the ordinary person." Carl taught and conducted research at Harvard University. Carl suffered from a rare bone marrow disease called myelodysplasia. "Look again at that dot.

Naissance et mort dune galaxie Naissance et mort d’une galaxie - Vu 8424 fois. Notre galaxie, ou voie lactée, est âgée de douze milliards d’années ce qui en fait une ‘dame’, très très vielle. Mais ce n’est qu’une galaxie parmi des milliards de galaxies, toutes peuplées de milliards d’étoiles. Notre galaxie s’étend sur plus de 100 000 d'années lumières, mais elle n’est pourtant qu’un point minuscule à l’échelle cosmique. Andromède par exemple mesure deux fois la taille de la voie lactée. Mais qu'elle est l’origine d’une galaxie ? Pour observer l’univers lointain, le télescope Hubble n’est pas assez performant, par contre, le télescope ACT l’est et c’est avec une très grande précision qu’il détecte les astres et les masses de l’univers. Le cœur d’une galaxie relâche une énorme quantité d’énergie, cela est dû à un trou noir super massif qui à son tour crée un Quasar. Il semble qu’il y en ait un au centre de notre voie lactée, mais représente-il un danger pour la terre ? Mais de quoi est faite la matière noire ?

De l'eau magmatique découverte à la surface de la Lune Selon une étude tout juste publiée, de l'eau a été détectée dans la composition de roches lunaires. Une découverte qui améliore la compréhension de l'histoire de notre satellite. Longtemps, les scientifiques ont considéré la Lune comme un astre totalement sec, dépourvu de la moindre molécule d'eau. Mais cette idée a bien changer depuis. Certains estiment même que la Lune pourrait contenir 100 fois plus d'eau qu'estimée. Une hypothèse en partie liée à l'étude des roches rapportées par les missions Apollo. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Néanmoins, la présence d'eau lunaire a toujours été sujette à débat dans la mesure où certains estimaient qu'il pourrait s'agir du contamination survenue lors de la collecte des échantillons. Des roches hydratées dans le cratère Bullialdus Les roches lunaires recèlent bel et bien de l'eau. Mieux comprendre l'histoire de la Lune

PHOTO. Le téléscope de la Nasa, surnommé Galex, tire sa révérence - Sciences Galaxy Evolution Explorer, le téléscope spatial de la Nasa, a pris un cliché de NGC 6744, l'une des galaxies les plus semblables à notre Voie Lactée. Cette photo, où l'on peut observer de magnifiques spirales, aide les scientifiques à comprendre comment les étoiles peuvent se former en dehors de notre galaxie. NGC 6744 est située dans la constellation du Paon à une distance d'environ 30 millions d'années-lumière. Cette galaxie qui s'étend sur 175.000 années-lumière de diamètre est plus vaste que la Voie Lactée. La NASA a éteint Galaxy Evolution Explorer le 28 juin 2013, après une décennie d'opérations. Galex est notamment connu pour avoir découvert la gigantesque queue de comète de l'étoile Mira.

ISS HD Earth Viewing Experiment Black Image = International Space Station (ISS) is on the night side of the Earth. No Audio = Normal. There is no audio by design. For a display of the real time ISS location plus the HDEV imagery, visit here: The High Definition Earth Viewing (HDEV) experiment aboard the ISS was activated April 30, 2014. Analysis of this experiment will be conducted to assess the effects of the space environment on the equipment and video quality which may help decisions about cameras for future missions.

Origines : Comment tout a commencé Crédits : A. Dagan / C&E Photos Le big bang est né exactement à 18 h 32, le 28 mars 1949, à la BBC britannique, dans une émission de vulgarisation scientifique. Commander ce numéro Roman Ikonicoff Crédits : A. Les étoiles ne sont pas éternelles. Emilie Martin Crédits : Space Channel / C&E Photos Jusqu'à aujourd'hui, les astronomes pensaient que la formation d'une planète était un acte lent. Julien Bourdet Crédits : ESA / C&E Photos Quand le déluge s'est abattu sur elle, la terre venait à peine de naître. Crédits : DR Des kilos d'hydrogène, d'oxygène, de carbone et d'azote... Muriel Valin

Généralités Astronomie vient du grec αστρονομια(αστρον astre et νομοσ loi) Ce chapitre présente un ensemble de notions essentielles pour comprendre les bases de l’astronomie. L’Astronomie est une science Les sciences proposent une démarche particulière pour énoncer des lois. Cette démarche consiste à définir un protocole d’expérience (les règles du jeu), à réaliser des expériences suivant ce protocole, puis à en analyser les résultats (les réponses de la Nature). Donnons un exemple : attachons une bille de plomb à un fil, et attachons le fil à un crochet. Après cette analyse, on tente de formuler des lois. L’essentiel est que ces expériences doivent être reproductibles, par d’autres personnes, en d’autres lieux. Nous verrons plus loin l’explication du mouvement des planètes, mais historiquement, les choses se sont passées ainsi : L’Histoire en est là, peut-être n’est-elle pas finie… Notre propos sera donc d’expliquer tout cela, avec les méthodes scientifiques disponibles aujourd’hui. Regarder le ciel

La sonde Voyager 1 dans un «no man's land» spatial INFOGRAPHIE - L'engin mythique envoyé dans l'espace en 1977 a atteint les limites du Système solaire et se situe dans une zone tampon entre le vide interstellaire et la zone d'influence du Soleil. En septembre dernier, la Nasa fait une annonce aussi mystérieuse que poétique: la sonde Voyager 1 serait en train de «danser» aux confins du Système solaire. Une jolie métaphore pour expliquer que les instruments de l'engin de plus de 800 kg envoyé dans l'espace en 1977 enregistrent depuis quelques mois de curieuses fluctuations à 18 milliards de kilomètres de nous, soit quatre fois la distance entre le Soleil et Neptune. Dans trois papiers publiés vendredi dans Science, les scientifiques de l'agence spatiale américaine apportent de plus amples précisions sur ces mesures. Et arrivent à la conclusion controversée que la sonde n'a pas encore quitté le Système solaire. Depuis septembre, aucune nouvelle donnée magnétique n'a filtré.

Related: