background preloader

À l’avenir, on fera les devoirs à l’école et les cours à la maison

À l’avenir, on fera les devoirs à l’école et les cours à la maison
Recevez nos newsletters : Les professeurs américains sont de plus en plus nombreux à adopter la pédagogie dite de la «classe inversée». À tel point que certains prédisent la disparition prochaine du métier d’enseignant. Quand April Burton, professeur américaine de français dans un lycée du Missouri (centre des Etats-Unis), explique la conjugaison du verbe pouvoir, ses élèves ne sont pas en classe mais... chez eux, devant leur ordinateur ou leur téléphone. Le temps qu’ils passeront au lycée, le lendemain, sera quant à lui intégralement consacré aux devoirs, selon la méthode dite de la «classe inversée». Une façon différente d’enseigner rendue possible par les nouvelles technologies, mais encore méconnue en France . «Mme Burton», comme elle se nomme sur son site web ,forte de 14 ans d’expérience, avait l’impression «que les choses devaient changer». «En fait, j’explique avec un PowerPoint ce que j’aurai expliqué plus traditionnellement devant ma classe» (vidéo en anglais) (Avec AFP) Related:  Pédagogie inverséeFlipped Classroom

La «classe inversée»: le pari d'enseigner à l'envers | Annie Mathieu Assise devant l'ordinateur familial dans la petite pièce adjacente à la cuisine, Alyss-Ann Moisan, 11 ans, regarde la capsule du jour en mathématiques. Éric Tremblay, son professeur de sixième année de l'école Alexander-Wolff à Shannon, explique le concept d'«unité». Derrière lui, un tableau qui lui sert à donner des exemples. C'est exactement comme s'il était devant sa classe, mais il est plutôt devant une caméra. C'est sa collègue et voisine dans la vie, Karine Riley, qui filme. La petite vidéo ne dure que quelques minutes. Il ajustera ainsi les exercices et les projets qu'il développera en classe en fonction de la théorie vue la veille par ses élèves. Mais le jeu en vaut la chandelle, assurent les deux profs à la fine pointe de la technologie. Des élèves assidus Le père d'Alyss-Ann, Jean-François Moisan, voit d'un bon oeil la méthode pédagogique employée par monsieur Éric et madame Karine. Un pionnier

Un espace numérique collaboratif pour la classe pour l’inversion, la différenciation et le partage… Cette année encore, j’utiliserai Evernote (gratuit) pour créer un espace numérique commun pour ma classe. En voici l’organisation. Chaque élève dispose d’un carnet public à son nom dans lequel il peut stocker du contenu et des travaux qu’il souhaite partager. Le carnet « Conseil d’élèves », regroupe les comptes rendus de chaque conseil. Le secrétaire y prend les notes en direct et relit les notes du conseil précédent. Le carnet de dépôt et partagé entre ma classe et mon compte perso. Le carnet « Ceintures élèves » contient les fiches de progrès à imprimer pour valider les ceintures (quand les items sont à l’écrit bien évidemment). Il y a également des carnets dont les noms parlent d’eux-même : poésies, dictées… Enfin, le carnet « Leçons et entraînements » est en quelque sorte une base de données triée par notion de (presque) tout ce qui va être étudié en classe durant l’année. Comme l’an passé, je donnerai les identifiants aux familles qui le souhaitent.

L’enseignement à distance est-il moins efficace que l’enseignement en présence? Auteurs : Josianne Basque, professeure à la TÉLUQ, et Marilyn Baillargeon, spécialiste en sciences de l’éducation à la TÉLUQ « L’enseignement à distance est-il moins efficace que l’enseignement en présence? » Selon les recherches, cela ne serait pas le cas : Bernard et al. (2004) ont examiné les résultats de 232 études comparant les effets de l’enseignement à distance à ceux de l’enseignement en classe sur l’apprentissage, les attitudes envers le cours et la persévérance. Globalement, la méta-analyse montre qu’il n’y a pas de différence significative entre les modalités d’enseignement sur ces trois mesures. Lorsque l’enseignement à distance synchrone est comparé à l’enseignement en présence, les effets sont meilleurs dans cette dernière modalité. Références Bernard, R. with classroom instruction? Jonassen, D. Means, B., Toyama, Y., Murphy, R., Bakia, M. et Jones, K. (2009). Sitzmann, T., Kraiger, K, Stewart, D. et Wisher, R. (2006).

Pourquoi le travail de groupe ? P. Meirieu Flipped classroom ou la classe inversée : l’utilisation de la vidéo pour substituer l’enseignement magistral Peut-être ce concept vous est-il familier, ou du moins vous en avez entendu parler à travers les branches? Sinon, voici un bref survol de ce qui depuis peu a fait son apparition sur les lèvres des enseignants des écoles primaires jusqu’aux professeurs des universités, et ce surtout dans le milieu anglophone. Qu’en est-il? Vous conviendrez qu’il n’y a rien d’innovant à utiliser des vidéos pour enrichir l’enseignement; plusieurs exemples de l’utilisation de capsules vidéo comme outil pédagogique couvrent l’actualité éducative. Ce qui distingue la classe inversée, c’est l’approche pédagogique rendue possible par les vidéos. D’où vient cet engouement? Sans toutefois faire de la vidéo une nouvelle pratique, la popularité de cette approche pédagogique s’explique peut-être par son utilisation comme moyen d’enseignement pré-classe le tout en conjoncture avec l’intérêt grandissant envers les technologies de l’information et de la communication. Enfin, peut-être en avez-vous déjà fait l’essai?

YouTube : Apprendre les mathémaTICs au moyen d'une classe inversée Samuel Bernard propose à ses étudiants des séquences vidéo formatives à visionner pour le prochain cours. Dorénavant, théorie, exercices d’appropriation, savoirs ou notions simples à consolider ou intégrer sont des tâches assumées avant d’entrer en classe. Les heures contacts peuvent maintenant servir à l’apprentissage actif! Contexte initial Automne 2010. Je donne le cours Statistique (201-705-TB) destiné aux étudiants du programme Techniques de comptabilité et de gestion (410.B0). Ils devaient en lire certaines sections à la maison afin de se préparer à différents laboratoires avec Excel qui avaient lieu de temps à autre. Refusant de devoir enseigner l’utilisation du logiciel de façon traditionnelle et étant soucieux de conserver un maximum de temps pour des exercices et questions en classe, j’ai eu l’idée de faire des vidéos préparatoires aux laboratoires. Manipulations logicielles en vidéo Je les mis en ligne sur un site web sécurisé, afin que mes étudiants les téléchargent.

TIC et pédagogie inversée Le concept de pédagogie inversée est de plus en plus populaire actuellement même si cette approche est loin d'être novatrice, comme on le constate dans ce billet d'eSchoolNews consacré au flipped learning. Un certain nombre de contributions en ligne s'en font néanmoins l'écho depuis le début de l'année 2012. Qu'est-ce que la pédagogie inversée ? Pour reprendre la définition de ZoneTIC, la pédagogie inversée est "une stratégie d’enseignement où la partie magistrale du cours est donnée à faire en devoir, à la maison, alors que les traditionnels devoirs, donc les travaux, problèmes et autres activités, sont réalisés en classe". Cette approche aux contours encore flous repose à l'évidence sur l'usage des outils numériques et vise à éviter la dérive d'un enseignement trop frontal et magistral. Blog, carte mentale et pédagogie inversée Vous trouverez ci-dessous un exemple de carte mis à disposition par l'auteur via la plateforme de partage XMindShare : Innovation et pédagogie inversée

bilan-classe-inversee

Related: