background preloader

La classe sans note

La classe sans note
La classe sans note Quelles innovations ? une classe évaluée par compétencesune classe bilangue anglais/allemandune classe investie dans le jardin potager bio du collègeune classe bénéficiant d’une heure « Cultures antiques » Evaluer sans notes ? lutter contre l'échec scolaire. Evaluer sans notes ? Chaque enseignant fera clairement apparaître les compétences sur les supports d’évaluation (aussi bien les compétences propres à chaque discipline et s’appuyant sur les programmes que celle du Socle commun)Pour les parents, regardez bien les copies de vos enfants (à signer) mais aussi les cahiers et classeurs. - Je m’organise - Je communique correctement à l’écrit comme à l’oral - Je sais m’informer (trouver des ressources) - Je suis capable de raisonner : je sais mobiliser mes ressources L’assiduité et le comportement des élèves seront également évalués dans le cadre de la compétence « Vie scolaire » par Mme Mazet, CPE, en collaboration avec les enseignants. Une classe bilangue ? Un potager ? Related:  Éducation

Les notes, à quoi ça sert ? | euronews, learning world Informer chaque élève de ses progrès est une bonne chose. Dans de nombreux pays, cela passe par l’attribution de notes. Mais s’agit-il de la meilleure méthode ? D’autres approches sont-elles préférables ? Uruguay : quand les notes poussent à travailler Dans les écoles primaires de l’Uruguay, comme dans beaucoup d’autres dans le monde, il est important d’avoir de bons résultats : cela suscite parfois du stress chez les enfants et leurs parents et les professeurs peuvent même ressentir une certaine pression quand il s’agit de noter. Au Danemark, les notes sont interdites pour les moins de 13 ans Aucune note avant l‘âge de 13 ans, c’est le principe qui prévaut au Danemark depuis plusieurs décennies. Noter ou ne pas noter, telle est la question !

Collège Georges Pompidou - Champtoceaux - Évaluer par compétences en 6ème: classe sans notes A la rentrée 2012 a débuté au collège une expérience pédagogique pour une classe de 6ème : Évaluer par compétences dans toutes les disciplines pour éviter le décalage entre le primaire et le secondaire et donner davantage de sens et de cohérence aux apprentissages et aux évaluations et organiser une remédiation en fonction des besoins de chacun. Les objectifs : Permettre aux élèves de cibler leurs compétences et leurs difficultés afin de mieux appréhender le travail à fournir. Développer des capacités d'autonomie face au travail : meilleure appréhension des difficultés et des moyens pour y remédier, rendre les élèves acteurs de leurs apprentissages Harmoniser les pratiques pédagogiques, développer les outils interdisciplinaires : le livret de compétences, réunion de concertation hebdomadaire prévue dans les emplois du temps des professeurs Impliquer et développer l'implication des familles : découpage de l’année scolaire, rencontre avec l’équipe et le professeur principal

Différencier l’évaluation pour libérer l’évalué. Pour beaucoup d'apprenants l’évaluation est un lieu du chaos. Elle ne fait pas sens pour eux. Ils la subissent et finalement la rejettent. « Quand les choses se compliquent, les simples mortels se prennent les pieds dans le tapis ». Le nudge est un petit coup de pouce pour aider l’apprenant à se lancer dans l’activité. « de petits changements du contexte peuvent exercer une grande influence sur les enfants, comme sur les adultes dans le bon et le mauvais sens ». L’évaluation mal expliquée, une aide mal venue sont souvent stigmatisantes. L’évaluation comme un marathon… Un parcours d’apprentissage se fait sur le temps long. Après avoir fait un état des lieux de ses performances, le coureur à pieds met en place des stratégies de réussites : fractionner, course longue, course courte, fréquence et progressivité de ses entraînements. L’apprentissage comme l’évaluation est un système dynamique. … une aventure vers la réussite ? Différencier pour se situer : Références

L’enfant selon Pierre Rabhi | Education relationnelle "Il est urgent d’éradiquer ce principe de compétition qui place l’enfant, dès sa scolarité, dans une rivalité terrible avec les autres et lui laisse croire que s’il n’est pas le meilleur, il va rater sa vie. Beaucoup répondent à cette insécurité par une accumulation stupide de richesses, ou par le déploiement d’une violence qui vise à dominer l’autre, que l’on croit devoir surpasser.Aujourd’hui, on est tout fier lorsqu’un enfant de 5 ans sait manipuler la souris de l’ordinateur et compter parfaitement. Très bien. Vous avez aimé ? Like this: J'aime chargement… Sur le même thème Education Non Violente : Témoignage En pratiquant l'Education Non Violente, je ne pratique pas une méthode, je suis. Dans "Du côté de chez moi" "I have a dream" : un rêve d'éduc... J'ai un rêve... Dans "Citations"

DOCUMENT. Un bulletin scolaire sans notes, ça ressemble à quoi? Le collège Jean Malaurie, à Longueville-sur-Scie, en Seine-Maritime. Un classique collège rural, installé au bord des champs. 410 élèves, 25 par classe. Son lot de très bons élèves, particulièrement adaptés au système scolaire tel qu'il fonctionne aujourd'hui, mais aussi pas mal d'élèves en difficulté, dont certains "décrochent" très tôt. Un constat qui a décidé la principale de l'établissement, Béatrice Delandre, à prendre une décision radicale à la rentrée 2014: la suppression des notes chiffrées dans ses 4 classes de 6e. Bienveillance et réassurance C'est pour lutter contre le décrochage scolaire, mais aussi pour ne pas laisser s'installer le défaut d'estime de soi et la démotivation qui bien souvent le précèdent ou l'accompagnent, que la principale du collège Jean Malaurie a pris la décision, avec son équipe, de supprimer les notes. "Un 4 ou un 5 sur 20, surtout pour un 'petit' de 6e, c'est quand même très violent, explique Béatrice Delandre. L'évaluation par compétences, c'est quoi?

Le Petit Journal des Profs – M’dame, vous rendez les contrôles ? 17 heures, la quille. Le printemps est là. Les gens flânent, s’attardant aux terrasses des cafés. C’est tentant. Une image vient troubler toutefois ce tableau idyllique. L’évaluation sans notes, un vrai-faux débat La question a fait la Une de l’actualité il y a quelques temps. Et si c’était un faux débat et que l’essentiel était ailleurs que de choisir entre une note, un point orange ou vert, un smiley triste ou enjoué ? Evaluer par compétences, un enjeu essentiel On évalue pour enseigner et pour apprendre. Quelques expériences menées en classe La fiche d’autoévaluation distribuée en début de séquence Un outil qui fait ses preuves ! Elle rassure, cible l’essentiel, met le doigt sur les savoirs et les savoir-faire à acquérir. Un exemple de fiche ici transposable à toute autre discipline La reprise d’une évaluation en classe La question clé est de savoir comment en faire un moment d’apprentissage. Corriger l’intégralité d’un devoir s’avère chronophage et peu utile. Une chronique d’Agnès Pleutin

Pourquoi les notes posent vraiment problèmes. Avec le lancement de la conférence nationale sur l’évaluation des élèves, le débat sur l’évaluation a été relancé. Et souvent plutôt mal. Oui la notation pose problèmes ! Mais pas forcément ceux qu’on met le plus en avant. illustration de Marc Chalvin tirée de Laura Jaffré « Tout ce que vous pensez des profs et ce qu’ils pensent de vous » ed. C’est évidemment plus facile de ne pas décourager en utilisant d’autres modèles d’évaluation mais ce n’est pas aussi évident que les raccourcis simplistes utilisés ici ou là le laissent croire. D’une part, on peut très bien humilier un élève avec les points Lomer si on veut humilier. D’autre part, avant de les abandonner, nous avons utilisé les notes. Les vrais problèmes sont autres. – La note induit le classement, la compétition, l’élitisme Observons les élèves quand on rend les copies. Ecoutons les parents (ça s’applique à nous même les parents/profs) « J’ai eu un 14 aujourd’hui Maman ! Mais quel intérêt pour les apprentissages ? « Kevin : 10,5.

Dans les classes sans note, « il y a très peu d’élèves démotivés ou décrocheurs » Les classes sans note se développent au collège. Pour comprendre leur fonctionnement et leurs bénéfices, VousNousIls est allé à la rencontre de deux collèges de l’Académie de Nantes, particulièrement en pointe sur le sujet. Au collège de Bercé à Château-du-Loir, il n'y a pas de notes dans certaines classes de 6ème : les élèves sont évalués sur des compétences. Une année scolaire sans note, sans classement, où seules les compétences sont valorisées… Un rêve d’élève, expérimenté dans « plusieurs centaines » de collèges et lycéesde France, selon le Ministère de l’éducation nationale. Dans l’Académie de Nantes, plusieurs établissements appliquent cette innovation pédagogique. « En 2007-2008, nous avons constaté un manque d’enthousiasme et de travail personnel de certains élèves », explique Jean-François Augereau, professeur d’histoire géographie, « pour éviter qu’ils ne décrochent, nous nous sommes demandés quelle remédiation proposer. Moins de décrocheurs Charles Centofanti

Le travail invisible (Crédit photo AFP) Cette semaine, j’ai pas mal bossé. Voici mon emploi du temps. 8.00 : rendez-vous avec les parents de Kevin. 13.00 : dans le bureau du directeur, signature du PAI (Projet d’Accueil Individualisé) pour Nathan, en présence de la maman, à cause son allergie aux œufs, à l’arachide, au gluten, à la protéine de lait, aux noix, aux kiwis (c’est Nathan qui est allergique, pas la maman, encore que je me demande, elle a vraiment une petite mine). 16.30 : rédaction des « fiches action » qu’on a décidé de mettre en place dans l’école pour le suivi des élèves en difficulté ; je galère un peu, je crois que je n’ai pas bien compris le principe (l’utilité ?) 17.30 : corrections, préparation de la classe pour mardi. 11.30 : rédaction de mes PPRE (Programme Personnalisé de Réussite Educative), il était temps que je m’y mette mais en même temps, ce que je vais écrire je l’applique déjà depuis des mois dans les faits, toute cette paperasse quand même des fois je me dis bon.

Dossier sur l’évaluation La Classe sans notes. Une expérience au Collège d’Uzès Paul ROBERT L’idée de classes sans notes a germé au Collège Lou Redounet en 2009-2010, dans le cadre des discussions autour de la mise en place du Socle Commun, en Conseil Pédagogique et à la suite d’une conférence donnée au collège par M. Après consultation de l’ensemble des professeurs, il s’est avéré qu’il n’était pas réaliste de lancer l’expérience sur tout un niveau 6ème comme cela avait été initialement envisagé. L’outil choisi pour l’évaluation des compétences a été le logiciel « SACocs » qui permet aux professeurs de constituer très souplement leur référentiel en se basant sur le "Socle commun de Connaissances et Compétences" (S3C) mais aussi sur les programmes du niveau. Les principaux points qui ressortent des différents bilans − L’Impact sur les élèves : − Du côté des parents : − Du côté des professeurs : − Du point de vue de l’établissement : Conclusion Paul ROBERT, Principal du Collège Lou Redounet d’Uzès. Dominique Beck. .

Related: