background preloader

La permaculture et ses principes Partie 1

La permaculture et ses principes Partie 1
This video is currently unavailable. Sorry, this video is not available on this device. Play Pause Replay Stop live playback

http://www.youtube.com/watch?v=Qks4M6JPnVY

Related:  barrabas33160

1 / Cueillette des herbes sauvages comestibles « mois après mois » - . Teneur moyenne en protéines de quelques végétaux sauvages en g/100g Ortie 8 et 40 sechée / faînes 22 / chénopode et bourse à pasteur 4.2 Teneur en glucide. Châtaignes 42 / glands de chênes 60 / mûres 14.Teneur en lipides Noisettes 62 / faînes 50 / glands 22 Teneur en vitamine c mg/100g L'Ecolieu Au Petit Colibri 9 juin 2015 CREATION DU SENTIER PÉDAGOGIQUE dans la zone naturelle Bonjour les amis, Nous sommes encore dans l'attente de la validation du retour des terres en zone constructible, les avancées administratives de ces derniers mois sont très encourageantes, simplement c'est vraiment long... En attendant le terrain est en friche mais les conditions sont réunies pour développer la partie pédagogique de la zone naturelle.Alors sympathisant(e) ou membre de l'association, l'on vient vers vous car nous avons commencé la création d'un sentier pédagogique d'interprétation de la faune et de la flore dans la partie naturelle préservée du site de la future ferme AU PETIT COLIBRI.

Technique de permaculture Bien qu’il y ait une description de mulch en couche pour jardins dans Permaculture 1 (p. 1181), cette technique a provoqué de nombreuses questions, auxquelles j’espère pouvoir répondre ici. Cette technique est illustrée sur la fig. 3.3, et des méthodes similaires sont décrites par Ruth Stout en même temps que d’autres, publiées ou non, qui toutes connaissent des variations. Un film vidéo de l’auteur faisant la démonstration du procédé peut être obtenu par W.A.I.T. (West Australia Institute of Technology, Perth) : contactez Barry Oldfield, ou via Smith’s Bookstore, Canberra, contactez Harry Smith. Terre et Humanisme L’agroécologie considère le respect de la terre nourricière et la souveraineté alimentaire des populations sur leurs territoires comme les bases essentielles à toute société équilibrée et durable. Elle est un ensemble de pratiques, une science et un art réconciliant l’écologie et l’agronomie, l’humanité et toute forme de vie. Son objet ne consiste pas uniquement à prendre soin du sol, de la plante, de l’animal ou de l’être humain, mais aussi de considérer l’ensemble des éléments de l’écosystème et des systèmes sociaux et de veiller à la qualité de leurs interrelations. En ce sens, l’agroécologie est un équilibre harmonieux mêlant, agriculture et écologie, quantité et qualité, activités humaines et biodiversité, philosophie et techniques, écosystèmes et systèmes sociaux. Les 12 fondamentaux de l’agroécologie

Cuisine sauvage : faites vos courses dans les prés Tous les goûts sont dans la nature. Pas mal de plantes comestibles aussi. Ce serait dommage de s’en priver. Voici un article/kit de survie. Quatre plantes à cueillir au bord des chemins et à ré-inviter dans l’assiette. Slow devant ! Comment démarrer un potager en permaculture Édité par Bonnetmarion Un potager en permaculture est conçu de manière à imiter la nature du point de vue de la croissance des végétaux et de l'interaction entre les espèces. Aucun engrais ni pesticide n'est utilisé. Le potager en permaculture est composé de plantes indigènes, exploite la lumière du soleil et les ressources en eau de manière optimale, sur une surface souvent plus réduite que le potager traditionnel. Les principes de base de la permaculture étant de ne pas endommager l'écosystème et de s'appuyer sur les lois de la Nature, on obtient en conséquence des jardins extrêmement diversifiés et qui nécessitent relativement peu de soins.

Résultats de recherche Tout permaculteur qui se respecte a ressenti tôt ou tard dans sa vie le besoin et la nécessité de « faire autrement », le sentiment que « ça ne peut pas continuer comme ça ». Il s’agit d’une indignation légitime : l’être humain est à l’aube de changements climatiques et culturels tels qu’il n’en aura jamais connu, et il faut s’y préparer sans tarder. La majorité des ressources dont nous sommes actuellement dépendants sont pour la plupart sur le point d’être épuisées, ou du moins en empruntent le chemin. On pensera bien évidemment au pétrole et aux autres ressources fossiles comme le charbon, le gaz naturel, les gaz de schiste, les sables bitumineux (…) mais aussi à l’eau potable, les minerais tels que cuivre, fer, uranium, terres rares, etc. etc. Au passage, la diminution de ces ressources entraine :

Les fleurs comestibles du jardin Fleurs | 03/05/2013 Profiter des fleurs du jardin produites naturellement (non traitées) pour accompagner les petits plats en cuisine, en voilà une bonne idée ! En décoration, en vinaigre ou en infusion, osez manger les fleurs du jardin et apprenez quand les semer, les récolter et les cuisiner. Fleurs de bourraches à déguster : des fleurs qui se mangent - E.

Choisir un terrain pour la permaculture S’installer sur un terrain à la campagne pour y créer un projet de vie résiliente, un projet professionnel, une ferme en permaculture, installer une communauté humaine durable…Bref, chaque projet aura, bien sur, ses spécificités, et des besoins différents en terme de type de terrain. Mais d’une manière générale, on me demande souvent quels sont les points importants à vérifier pour faciliter son choix. Encore une fois la préparation (design du projet), de ce que l’on veut y faire est fondamental. Cela demande de se poser les bonnes questions et de chercher à bien se connaitre avant tout.

La permaculture En janvier 2009, à la demande de Michel Courboulex, j’ai rédigé le premier d’une série d’articles qui paraissent depuis tous les deux mois dans la Gazette des Jardins. Cette série s’intitule « Aventures en permaculture ». Elle relate mes essais souvent maladroits et parfois comiques d’installer un écosystème permettant la survie humaine. Ces essais ont pour localisation le hameau Pinaud dans l’arrière-pays niçois, d’où la signature sous le pseudonyme Ghislain Depinaud. J’essaye d’expliquer brièvement ce qu’est la permaculture dans le premier article, mais plusieurs ami-e-s m’ont demandé de leur en dire davantage. C’est ce qui est tenté dans ce qui suit. Faire des torsades sans aiguille à torsade Je profite d’un petit projet contenant des torsades, pour vous présenter une technique simple qui vous évitera d’utiliser une aiguille à torsade. En effet, cette étape un peu fastidieuse ralentit le tricot et m’a toujours fait traîner des pieds… Depuis que j’utilise la technique que je vais vous présenter, vous serez tout-terrain pour faire vos torsades ! Cette technique fonctionne si vous avez un petit nombre de mailles à torsader.

Permaculture - Quoi de neuf au potager ? Dans son guide du "nouveau" jardinage, Dominique Soltner préconise de couvrir en permanence le sol du potager d'une épaisse couche de "mulch" (déchets verts, paille, BRF,...). Cette technique (déjà bien connue en permaculture) favorise la vie dans le sol (vie bactérienne, vers de terre), le rend plus fertile et évite beaucoup de travail au jardinier. Un sol plus fertile La couverture du sol évite le "lessivage" des minéraux par les pluies d'hiver, une vraie catastrophe pour le sol. Au contraire, bien nourri par le compost en décomposition, le sol s'enrichit en humus durant l'hiver et sera nettement plus fertile.

Agricultiver - L'agroécologie expliquée en 10 points Un progrès authentique exige de passer de la concentration et sophistication technologique, à la participation du plus grand nombre ; du quantitatif au qualitatif ; de la spéculation à une économie réelle fondée sur l’effort de tous ; d’une nourriture qui transite sans cesse, à une nourriture consommée sur le territoire où elle a été produite ; d’une agriculture intensive, à une agro-écologie. Depuis 30 ans Pierre Rabhi y travaille, en Ardèche comme en Afrique... Issue d’une démarche scientifique attentive aux phénomènes biologiques, l’agro-écologie associe le développement agricole à la protection-régénération de l’environnement naturel. Cet article a été publié dans Passerelle Eco n°9. un travail du sol qui ne bouleverse pas sa structure, son ordonnancement vital entre surface et profondeur, entre terre arable, siège de micro-organismes aérobies, et terre profonde et souvent argileuse, siège de micro-organismes anaérobies - chaque catégorie microbienne a un rôle spécifique.

Related: