background preloader

Prism : la NSA espionne aussi l'Union européenne

Prism : la NSA espionne aussi l'Union européenne
© AP/Kin CheungLa NSA espionnait dans le cadre du programme de surveillance Prism plusieurs bureaux de l'Union européenne, montrent des documents secrets dont "Der Spiegel" a pris connaissance. Les services de renseignement américains espionnaient dans le cadre du programme de surveillance Prism plusieurs bureaux de l'Union européenne, dont ils avaient réussi à pénétrer les réseaux informatiques, montrent des documents secrets dont l'hebdomadaire allemand Der Spiegel a pris connaissance. Le magazine allemand cite dans un article publié samedi 29 juin un document classé "strictement confidentiel" de la National Security Agency (NSA) daté de septembre 2010, que l'informaticien Edward Snowden a emporté dans sa fuite après avoir dévoilé l'existence de Prism et que les journalistes du Spiegel ont pu lire en partie. Edward Snowden se trouve depuis presque une semaine dans la zone de transit de l'aéroport de Moscou, en attendant la réponse de l'Equateur à sa demande d'asile politique. Related:  NSA/CSS National Security Agency/Central Security Service

A saisir ! Esclaves européens en solde -- Enfant de la Société Ils viennent trimer sur les chantiers, dans les transports ou les abattoirs, pour 3 à 6 € l'heure, au mépris de toutes les règles de sécurité. Et le plus légalement du monde. Car ces travailleurs "low cost" sont tous européens. Augusto de Azevedo Monteiro voulait gagner sa vie. Enfant d'Esposende, ville voisine de Braga irriguée par la crise et ses misérables affluents, Augusto de Azevedo Monteiro avait 35 ans, une famille et plus un euro rouillé en poche. Roumaines, polonaises, espagnoles ou portugaises, les plaques d'immatriculation des camionnettes de société ou d'agences d'intérim alignées sur le parking de Villeneuve-la-Garenne disent la géographie de la crise. L'(a)moralité de cette histoire, les bâtisseurs français l'ont bien comprise : faute de pouvoir délocaliser leurs chantiers, ils importent à grandes pelletées des ouvriers certifiés low cost par des entreprises sous-traitantes ou des agences d'intérim implantées dans des territoires où le coût du travail s'évalue en nèfles.

La manière dont les services secrets allemands surveillent Internet Les autorités allemandes ont réagi officiellement avec une grande retenue aux révélations du lanceur d'alerte Edward Snowden sur les enregistrements de communications par les services de renseignement américains et britanniques, alors que des millions de citoyens allemands sont concernés. La chancelière Angela Merkel a soulevé la question durant la visite officielle du président Barack Obama. Ils ont convenu d'un « dialogue », qui n'a aucune conséquence politique. Le ministère de l'Intérieur allemand a envoyé un questionnaire à l'ambassadeur britannique. C'est tout. Le porte-parole du gouvernement Steffen Seibert a souligné que la chancelière ne soulèverait pas cette question au sommet européen à la fin de la semaine. La réticence allemande sur cette question vient du fait que les services de renseignement du pays (BND) espionnent eux aussi intensivement sur internet, et sont en train d'étendre massivement leurs capacités à le faire. Le BND se développe massivement.

L'arnaque Ed Snowden, suite Du même auteur que les précédents articles sur le sujet. Je ne lis même pas les infos sur cette histoire tirée par les cheveux, le "Dallas" version espionnage, sur fond d'opération psychologique (Tavistock ?). Comme pour les attentats sous fausse bannière, c'est tellement gros, qu'on en rigolerait presque. On en saura plus ensuite, dès que cette histoire aura été décryptée.Alors Edward Snowden aurait quitté Hong Kong pour la Russie, se trouverait d'après les infos dans une zone de transit de l'aéroport de Moscou. Mais la NSA ne sait pas où il est...Hi, hi. 25 juin 2013 par Jon Rappoport Il arrive parfois qu'une dissonance cognitive, qu'on nomme habituellement une contradiction, émet un bruit de cloche si puissant qu'elle vous fait tomber de votre chaise. Mais si vous êtes un androïde dans ce merveilleux monde de réalité synthétique, vous vous levez, plaquez un sourire sur votre visage et continuez à avancer en traînant les pieds... Voyons voir. Et ils n'arrivent pas à le retrouver. Non.

Chemtrails au parlement européen *** Un admirateur béat de Cocteau qui croisant son idole dans la rue susurre " un ange passe" , "qu'on l'encule" répondit Cocteau...******... "Si seulement ils enseignaient l'amour, la compréhension et la compassion... Ils devraient enseigner que la vie ne finit jamais, jamais, au lieu de culpabiliser les gens. Ils devraient enseigner qu'à notre mort, il nous sera rendu compte de chacune de nos paroles et de chacun de nos gestes, car tout a une conséquence". Dr. Elisabeth Kübler-Ross Aussi longtemps qu’on ne le prend pas au sérieux, celui qui dit la vérité peut survivre dans une démocratie.Nicolás Gómez DávilaLa liberté commence ou l'ignorance finit.Victor Hugo

Espionnage des Etats-Unis : comment nous écoutent-ils ? Plusieurs pays d’Europe, dont la France, ont été espionnés par la NSA, l’agence de sécurité américaine. Que recherchent exactement les Américains et quels techniques utilisent-ils ? Courriels, coups de téléphone ou télécopies : pour espionner leurs enemis comme leurs alliés, les Etats-Unis ont recours à des techniques très diverses. Washington dispose de plusieurs bases d’écoute dont les antennes interceptent les communications des satellites dont les signaux ne sont pas cryptés. Un système capable d’effectuer une reconnaissance vocale et d’isoler une voix parmi toutes les communications. L’espionnage passe aussi par le contrôle d’internet : la NSA, l’agence de sécurité intérieure, a porte ouverte chez neuf sites américains, les plus utilisés du monde. Des micros dans les cabines des traducteurs des ambassades A travers ces techniques, 600 millions d’échanges sont analysés chaque mois, y compris ceux qui passent par des câbles sous marin. Source+vidéos: Lci.tf1.fr

Y aurait-il de sérieuses failles dans l'histoire d'Ed Snowden ? Traduit par le BBB. D'abord, je ne doute pas des documents qu'Ed Snowden a mis en lumière. Je ne doute pas de l'atteinte à l'illégalité pratiquée par la NSA en espionnant les américains et le monde. Mais sur la manière dont cette récente révélation s'est passée et si l'histoire d'Ed Snowden tient la route... Aurait-on pu donner à Snowden un accès inhabituel à des infos classifiées dans le cadre d'un complot plus important ? Ok. En 2003, à l'âge de 19 ans, sans diplôme de fins d'études, Snowden s'engage dans l'armée. Snowden se brise les deux jambes dans un exercice d'entraînement. S'il a été accepté dans le programme d'entraînement des Forces Spéciales parce qu'il avait des dons spéciaux pour l'informatique, alors pourquoi le renvoyer simplement parce qu'il s'est fracturé les deux jambes ? Aux alentours de 2003 (?) En 2007, Snowden est envoyé à Genève. Snowden est-il à ce point naïf ? En 2009, Snowden quitte la CIA. Mais il accepte tout de même le travail. Voilà le signal d'alarme. (...)

La Croatie devient le 28e État-membre de l'Union européenne En ce 1er juillet 2013, l'Union européenne vient de s'agrandir d'un nouvel État-membre : la Croatie, qui devient le 28e membre. On a peine à le croire et pourtant c'est exact : bien que l'Union européenne s'enfonce dans une crise multidimensionnelle (économique, sociale, monétaire, financière, industrielle, commerciale, diplomatique, militaire, morale, etc.), il se trouve donc encore des États qui désirent monter à bord de ce Titanic. Pourquoi ? Pour schématiser, cela tient à 4 raisons principales. 1°) Parce que les commanditaires de la prétendue « construction européenne » - les États-Unis d'Amérique et leurs vassaux - en ont décidé ainsi. Plus le nombre d'États-membres s'accroît au sein de la « construction européenne » et plus Washington peut être certain que le système va se bloquer, du fait de l'irréductibilité des divergences d'intérêts nationaux. (cf. ma conférence "Qui gouverne la France et l'Europe ?") En Croatie, l'UMPS s'appelle HDZ- SPD.

L'escale forcée d'Evo Morales indigne l'Amérique du Sud -- Enfant de la Société L'escale forcée, liée à l'affaire Edward Snowden, de l'avion transportant le président bolivien Evo Morales mardi soir à Vienne a provoqué une crise diplomatique entre l'Amérique du Sud et l'Europe qui pourrait trouver de nouveaux prolongements ce jeudi. Six chefs d'Etat latino-américains de l'Union des nations sud-américaines (Unasur, qui compte douze membres) ont confirmé qu'ils se réuniraient en urgence ce jeudi à Cochabamba, en Bolivie, pour évoquer le traitement réservé à Evo Morales, qualifié d'« enlèvement virtuel ». Le président bolivien regagnait son pays mardi soir après une conférence internationale à Moscou quand la France et le Portugal ont interdit à son avion d'emprunter leur espace aérien après des rumeurs selon lesquelles Edward Snowden, l'informaticien à l'origine des révélations sur les programmes de surveillance américains, se trouvait à bord. Une « humiliation pour toute l'Amérique du Sud » Washington n'a fait aucun commentaire.

Le FBI a accès aux serveurs de Google, Skype et Facebook Un centres de données de Google. La NSA et le FBO ont accès notamment aux serveurs du géant du Web - Google Depuis 2007, le FBI et la NSA ont accès aux serveurs des plus grands acteurs du Web afin de consulter des informations sur les utilisateurs. L'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) et le FBI ont accès aux serveurs de neuf géants américains de l'internet, dont Microsoft, Yahoo! Le quotidien américain Washington Post a été contacté par un ancien employé du renseignement qui a fourni des documents, dont une présentation PowerPoint de formation décrivant le partenariat entre l'agence d'espionnage NSA et les sociétés internet. Le programme secret, au nom de code « PRISM », est en place depuis 2007 et permet à la NSA de se connecter aux serveurs des entreprises, via un portail, pour consulter des informations sur des utilisateurs dont il existerait des éléments permettant de penser « raisonnablement » qu'ils sont à l'étranger, le tout sans ordonnance de justice. Tous les détails

Gladio-Luxembourg : Juncker contraint de démissionner Inamovible Premier ministre du Luxembourg depuis 18 ans, Jean-Claude Juncker a présenté sa démission au Grand duc à l’issue de 7 heures de débats à la Chambre des députés. Des élections législatives anticipées devraient être convoquées. M. Juncker, démocrate-chrétien, a été lâché par ses alliés socialistes. La Chambre examinait, le 10 juillet 2013, le rôle du Premier ministre dans la gestion des services secrets, suite à la publication, le 5 juillet, du rapport de la Commission d’enquête sur le SREL. Les parlementaires ont fait mine de croire que le Gladio avait effectivement été dissous en 1990 et que les agissements ultérieurs du SERL étaient une dérive explicable par un manque de supervision du Premier ministre. Sur le même sujet : « Luxembourg : Jean-Claude Juncker refuse de démissionner pour le Gladio », Réseau Voltaire, 10 juillet 2013

SAURON Edward Snowden, le lanceur d’alerte qui a récemment dévoilé le programme d’écoute électronique de la NSA PRISM, a révélé un autre système de surveillance : SAURON ou Semi-Autonomous Ultra-high Resolution Orbital Network. Ce système est composé de centaines de caméras en orbite basse qui peuvent distinguer des objets aussi petits qu’un centimètre en taille. Il y a tellement de satellites dans ce réseau qu’ils sont capables de contrôler toute la surface habitée de la planète sans interruption. Selon les diapos que Snowden a partagées, prises de la présentation de SAURON par la NSA, chaque satellite-espion est relié à une banque de données qui peut enregistrer les images capturées indéfiniment. SAURON est également une référence à un personnage maléfique du Seigneur des Anneaux, un démiurge du mal et de la discorde qui apparaît dans le monde comme un œil unique, perpétuellement en recherche. Source : global relay network - info aussi relayée par Salim.

NSA Snowden VS Satanist General Michael Aquino AND Dick Cheney L’Empire sur lequel se couche le soleil | Le crépuscule de la puissance britannique Elizabeth II, reine depuis le 6 janvier 1952 du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, de l’Afrique du Sud, d’Antigua-et-Barbuda, de l’Australie, des Bahamas, de la Barbade, du Belize, du Canada, de Grenade, des Îles Salomon, de la Jamaïque, de la Nouvelle-Zélande, de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, de Saint-Christophe-et-Niévès, de Saint-Vincent-et-les-Grenadines, de Sainte-Lucie, et de Tuvalu. Le 10 mai, le Premier ministre britannique David Cameron a rendu une visite inattendue à Sotchi pour chercher une entente avec Vladimir Poutine. Les projets énergétiques de la coalition de gouvernement en Grande-Bretagne ainsi que la politique proche-orientale anglaise dépendent beaucoup la position de la Russie. Cependant, quoi que Cameron fasse, il ne pourra probablement pas éviter le krach d’un empire qui est resté l’un des pays les plus puissants du marché mondial pendant des siècles, même après sa désagrégation officielle. Le retour de boomerang La crise du modèle économique

Related: