background preloader

«La France est fâchée avec le pays réel»

«La France est fâchée avec le pays réel»
En principe, la troisième réforme de la décentralisation, en cours au Parlement, devrait renforcer les métropoles et les régions. Là se situent en effet les échelons majeurs du développement dans une économie mondialisée. Mais dans un vieux pays jacobin comme la France, où règne une image fantasmée de la ruralité, rien n’est simple. Géographe, professeur à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, Jacques Lévy explique dans son dernier livre, Réinventer la France, comment les archaïsmes de la vision française du territoire sont contre-productifs et aboutissent à des politiques «d’injustice spatiale». Il plaide en outre pour que ces questions entrent enfin dans le débat public. Pour «réinventer la France», vous la représentez avec des cartes peu habituelles… Longtemps, on a montré l’espace français et l’espace en général sous forme de surfaces continues. Avec une autre carte, on voit donc une autre France ? Qu’est-ce qui caractérise ce périurbain ? Le département a-t-il encore du sens ?

http://www.liberation.fr/societe/2013/06/28/la-france-fachee-avec-le-pays-reel_914526

Related:  La France en villeLa France en villesaires urbainesportails géographie

Zones périurbaines : 15 millions de Français délaissés Le périurbain, c'est moche et ça vote mal. Le périurbain ? Les 23 % à 24 % de Français habitant les communes à la périphérie des centres urbains. Les analyses de Christophe Guilluy et les polémiques qu'elles provoquent Avec La France périphérique, publié à la mi-septembre, Christophe Guilluy reprend la croisade qu’il a entamée il y a plus de dix ans avec la publication de l’Atlas des nouvelles fractures sociales avec Christophe Noyé, et poursuivie en solo en 2010 avec un court essai, Fractures françaises, qui avait largement inspiré les termes du débat de la campagne présidentielle de 2012, comme la fameuse «fracture sociale» avait été au centre de celle de 1995. Depuis une vingtaine d’années, ce consultant spécialiste de l’analyse territoriale, géographe de formation, sillonne le pays de mission en conférence, en marge du milieu universitaire. Il est devenu en quelques années l’un des experts les plus écoutés des élus et de leurs collaborateurs dans les territoires, mais aussi l'un des auteurs les plus controversés dans les disciplines de la géographie et de la sociologie urbaines, ce qu'on appelle parfois les urban studies. Thèses connues, thèses nouvelles 4.L’émergence d’une «contre-société»

Exode urbain, exil rural, par Gatien Elie, Allan Popelard et Paul Vannier De Montpellier, il faut trois quarts d’heure pour arriver à Ganges, gros bourg de quatre mille habitants situé aux confins de l’Hérault. En direction du nord, après s’être frayé un chemin entre Euromédecine et Agropolis, les deux technopôles symboles du dynamisme de « la ville qui réalise ses rêves », la route tourne définitivement le dos à la métropole, traverse en droite ligne les plaines viticoles, les coteaux du Languedoc, avant de prendre un cours plus sinueux aux premières marches des Cévennes. Loin de Montpellier, de ses emplois et de ses services, la commune attire pourtant de nouveaux habitants : depuis 1992, ils sont près d’un millier à s’y être installés. Originaires de la banlieue montpelliéraine, Bernard et Christine. jeunes retraités, sont arrivés en 2008. Lui travaillait chez Nicollin, l’entreprise de nettoyage urbain. Elle faisait des ménages dans les collèges de la région.

Géographie Comment protéger les paysages "naturels" ou urbains ? avec Jean-Robert Pitte Le géographe de l’Académie des sciences morales et politiques rappelle comment est née l’idée de protection du patrimoine Le géographe Jean-Robert Pitte, de l’Académie des sciences morales et politiques, rappelle les diverses initiatives qui ont contribué à faire naître l’idée de protection du patrimoine paysager, tant celui de la nature que celui de villes. Qu’est-ce qu’une "ville nouvelle" ? Utiliser le livre de C Guilluy ... - Clio-Lycée Extraits du documentaire "La France en face" de Jean-Robert Viallet et Hugues Nancy utilisables en classe de 1ère générale Lien internet Quels extraits peut-on utiliser ? 0 à 2.30 introduction avec images du film

Les territoires ruraux, des espaces ouvriers en mutation En dépit de la réduction régulière de ses effectifs depuis les années 1970, le groupe ouvrier représente encore plus de 20 % de la population active en France. Un homme actif sur trois est ouvrier. Le déclin symbolique du groupe ouvrier, lui, est prononcé : selon une vulgate tenace, on serait désormais passé à une société post-industrielle où les usines et les ateliers constitueraient des vestiges du passé. Cet effacement symbolique du groupe ouvrier, malgré son poids statistique, s’explique probablement par la distance sociale des producteurs de représentations dominantes à l’égard des milieux populaires. Cette distance sociale se double d’une distance spatiale : loin des centres-villes embourgeoisés, les ouvriers vivent surtout dans les cités d’habitat collectif des banlieues, les zones pavillonnaires du périurbain, ainsi que dans les espaces ruraux plus reculés.

L'exception territoriale : un atout pour la France Le recensement de 1999 confirme certaines tendances. L'urbanisation se poursuit, non pas tant par une concentration de la population dans les zones urbaines que par une extension du périmètre urbain. La moitié des 4,5 M d'habitants supplémentaires recensés en France entre 1975 et 1999 sont installés dans six aires urbaines seulement (Paris, Toulouse, Lyon, Montpellier, Bordeaux, Nantes). Figure 3.1 - Evolution comparée des populations urbaines DATAR, Aménager la France de 2020 - Mettre les territoires en mouvement, Paris,La Documentation française, 2002, p.24. La France compte aujourd'hui 52 aires urbaines de plus de 150 000 habitants, qui représentent 52 % de la population du pays.

lInternet utile pour les geographe Articles en lignes Auteur des recherches : Françoise Rollan Laboratoire : Migrations Internationales Territorialité et Identité (UMR6588 CNRS) Fractures territoriales et aménagement des territoires L’Observatoire des Inégalités a publié le 10 décembre 2013 un extrait du n°8906 de la Documentation française, « La France, une géographie en mouvement » de Magali Reghezza-Zitt, : 4 cartes sur les inégalités territoriales de revenus à 4 échelles : nationale, des zones d’emploi, communale (en Alsace) et infra-urbaine (Strasbourg) 1. Le débat entre géographes sur les « fractures françaises » Christophe Guilluy, l’auteur de Fractures françaises, François Bourin, 2010, réédité chez Fammarion, 2013, s’explique dans un long entretien dans la Gazette des communes, après le vote par le Parlement du projet de loi d’affirmation des métropoles, le 19 décembre 2013: « Le modèle métropolitain ne fait pas société.

Les métropoles Afin de renforcer les territoires, le statut de métropole a été créé par la loi du 16 décembre 2010 pour affirmer le rôle des grandes agglomérations comme moteurs de la croissance et de l’attractivité du territoire. La loi du 27 janvier 2014 de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles renforce leur rôle et précise leur statut amorçant une vraie clarification de l’exercice des compétences au niveau local. Les principales dispositions de la loi concernent l’affirmation de métropoles de droit commun et de métropoles dotées d’un statut particulier pour Paris, Lyon et Aix-Marseille-Provence. Au 1er janvier 2015, une première étape est franchie avec une nouvelle carte de France qui comprend 10 nouvelles métropoles : Rennes, Bordeaux, Toulouse, Nantes, Brest, Lille, Rouen, Grenoble, Strasbourg et Montpellier. Elles vont rejoindre Nice, seule métropole actuellement mais dont le statut va lui-même évoluer.

Territoire - Le nouveau zonage en aires urbaines de 2010 - Poursuite de la périurbanisation et croissance des grandes aires urbaines Poursuite de la périurbanisation et croissance des grandes aires urbaines Jean-Michel Floch, département de l’Action régionale et David Levy, pôle Analyse territoriale, Insee Résumé En métropole, entre 1999 et 2008, la périurbanisation se poursuit. Les emplois se concentrent davantage dans les grands pôles urbains, alors que de nombreux ménages font le choix de s’en éloigner.

Related: