background preloader

77% des internautes préparent sur Internet leurs achats offline

77% des internautes préparent sur Internet leurs achats offline
La France compte 33 millions de cyberacheteurs. Le dernier baromètre Fevad/Médiamétrie illustre combien le numérique s'est infiltré dans les comportements des consommateurs. On dénombrait dans l'Hexagone 33 millions de cyberacheteurs au premier trimestre 2013, soit 5% de plus qu'un an avant, selon le 9ème baromètre Fevad/Médiamétrie sur les comportements d'achats des internautes. Le premier univers d'achat en ligne est le tourisme : 6 internautes sur 10 ont acheté un voyage ou un billet de transport sur Internet lors des 6 derniers mois. Le panier moyen de l'e-commerce s'établit au premier trimestre à 90 euros mais varie significativement selon les secteurs. Enfin, Internet a fini de s'intégrer au parcours d'achat. Related:  Multicanal / Omnicanal / cross-canal...E-tourisme

Mais qui sont les 'shoppeuses' ? Unibail-Rodamco1 a lancé, en partenariat avec Ipsos, un Observatoire du Shopping pour mieux comprendre les shoppeuses. Le shopping est défini comme le fait de se rendre en magasin pour se promener ou pour faire des achats, en dehors des courses alimentaires courantes. " En créant ce 1er Observatoire du Shopping, nous avons souhaité mieux comprendre nos clientes, leurs comportements en matière de shopping, leurs aspirations et ce, afin de leur proposer des innovations au plus proche de leurs besoins et de leurs envies. Notre rôle est de leur offrir la plus belle expérience, dans des lieux uniques. Notre ambition, elle, consiste à trouver les clés pour accompagner ces nouvelles générations de " shoppeuses " dans leurs envies. " Clémentine Piazza, Directrice Marketing Unibail-Rodamco. " L'onde de choc provoquée par les crises en tous genres nous a appris à appréhender la consommation sous un nouvel angle, celui de la considération. Le plaisir quand même Les 7 familles de shoppeuses

L'Omni-Shopper 2013 Avec un accès à un large choix de canaux de vente et de modes de livraison, les consommateurs français affichent une plus grande appétence pour la distribution omni-canal que leurs homologues britanniques, allemands et américains. Symphony EYC (éditeur de solutions d'optimisation pour les métiers du CPG, de la grande distribution et de la logistique) annonce les principaux résultats d'une étude menée en décembre dernier par Vision Critical, auprès d'un échantillon de 1 012 individus représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Ce sondage a été réalisé en parallèle en Allemagne, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Un consommateur véritablement omni-canal Les français aimeraient avoir accès par ordre de préférence : Adoption omni-canal : la France en avance En comparaison avec les autres pays étudiés, il apparaît que les consommateurs français font preuve d'une adoption plus diversifiée et plus équilibrée entre les canaux de vente et les modes de livraison.

Les nouvelles stratégies du multi-canal Le multi-canal est l’accès à la même information, sur plusieurs canaux de communication : je veux consulter mes comptes bancaires. Je peux en disposer sur un distributeur de billets, à l’agence auprès de mon conseiller clientèle, sur le portail internet de ma banque, etc… L’arrivée des nouvelles technologies apporte de nouveaux modes de relation, sur ces différents canaux ( smarphone, internet , téléphonie … ). Multi-canal, cross-canal, trans-canal, omni-canal, voilà les nouveaux concepts clés de l’entreprise. Prospective, et analyse ! L’homme est déjà multi-canal. Le multi-canal est une notion apparue avec la technologie d’internet, dans le marketing et le monde de l’entreprise. La tendance s’est accélérée depuis 2012, comme le montre le graphe des tendances de Google. Lorsqu’on parle de canal, on parle de canal de distribution : Le canal de distribution est la matérialisation du chemin suivi par un bien de son producteur au consommateur. L’homme en ce sens est intrasèquement muli-canal :

» Hôteliers: ce que vous devez savoir sur les agences de voyages en ligne Pour un hôtelier, vendre ses chambres par l’intermédiaire d’une agence de voyages en ligne présente de nombreux avantages. Néanmoins, certaines clauses figurant au contrat signé entre les deux parties sont parfois perçues comme abusives et anticoncurrentielles. Voici quelques éclaircissements. Les OTA assurent un meilleur chiffre d’affaires… Si les agences de voyages en ligne (OTA) séduisent autant les hôteliers, c’est parce qu’elles leur facilitent le travail en prenant en charge la commercialisation en ligne de leurs chambres. … mais utilisent des pratiques jugées controversées par certains En France, Expedia a été condamnée en 2011 à payer plus de 400 000 euros d’amende pour pratiques commerciales trompeuses. La parité tarifaire L’hôtelier doit offrir à une OTA le même tarif de chambre (pour une catégorie et une date données) et souvent les mêmes conditions de réservation et d’annulation qu’aux autres canaux de distribution, ainsi que sur son site Web. Ce que cela veut dire: Source(s)

Comment LEGO a réinventé les 4P du marketing Stratégie Le 19/12/2014 On a beaucoup écrit sur le succès planétaire de Lego. De nombreux analystes se sont penchés sur les éléments de ce succès, comme par exemple sur la façon dont Lego a consolidé sa comptabilité afin de suivre les coûts et mis en place un processus d’innovation autant au niveau des produits que de ses processus. Ces mesures seraient faciles à imiter par les concurrents si Lego n’avait pas en même temps orchestré un système bien plus pointu de concurrence, plus difficile à détecter, et surtout à imiter : pendant cette période, Lego a en effet entièrement démantelé le modèle marketing traditionnel des « 4P ». Apple a été la première entreprise à s’apercevoir que le modèle traditionnel des 4P était insuffisant dans ce monde de consommation en pleine mutation et à créer un système sans précédent reposant sur tout un « écosystème » : son site en ligne iTunes, une communauté solide de programmeurs, un design distinctif, un fondateur inimitable, etc. 1. La liberté. 2. 3. 4.

L'occasion, un marché bien parti pour durer Braderie, dépôt-vente, places de marché en ligne, sites de petites annonces: le marché de l’occasion se porte à merveille en France. Selon Le Sofinscope – Baromètre opinion Way pour SOFINCO*, 43% des sondés se sont laissés tenter l’an dernier (35% pour faire des achats, 30% des ventes, 22% les deux). Et 27% déclarent que cette consommation alternative va encore augmenter cette année. Le prix idéal à 50% du prix de vente Principal objectif des acheteurs: dépenser moins. Les produits culturels (DVD, CD, livres…) sont clairement les produits phares du marché de l’occasion: 56% des sondés en ont ainsi acheté plusieurs fois dans l’année et 53% en ont vendu. Un budget moyen de 396 euros (hors voitures) Au final, les Français qui achètent des produits d’occasion évaluent en moyenne leurs dépenses à 1.905 euros au cours de cette dernière année (396 euros hors achat de voitures et 2 roues).

SAGA CROSSCANAL - Episode 1 : Le web-to-store Les pratiques crosscanal deviennent le nouveau "milestone" des retailers. Dia-Mart explore ici 5 pratiques crosscanal pour enrichir votre vision et vos perspectives. Seuls 32% des visiteurs d'une enseigne ne visitent que le magasin, alors que 83% des achats se font exclusivement en magasin. Voici quelques éléments de réponses pour un web-to-store pertinent. Aller plus loin qu'un simple site de e-commerce Il est crucial de faire du web un point d'entrée pour générer des achats en magasin et plus seulement une plateforme de e-commerce: les enseignes doivent proposer un site web qui s’inscrit dans le parcours d’achat des clients. Quelques possibilités offertes par le web pour se différencier des pure players L'existence du service de click and collect doit être clairement mis en avant sur le site. La visibilité du click and collect passe également par l'explicitation du fonctionnement du service. Autre levier crosscanal: l'affichage de la disponibilité des stocks sur le site web.

Distribution : les défis de l’omni canal - Marketing Professionnel - Marketing professionnel – Le marketing pour les professionnels La distribution en point de vente vit actuellement une phase de mutation comme elle n’en a probablement pas vécu depuis les années 70 avec l’essor de la grande distribution. En une décennie, le E Commerce tend aujourd’hui à représenter en moyenne 7 à 15% du chiffre d’affaire des marchés développés des biens de consommation, Il représente 37 milliards € en 2011 en France. Surtout, il s’agit d’un levier exceptionnel de croissance : +22% en 2011 par rapport à 2010 en France. A tel point que de nombreux leaders sont issus du E Commerce : AMAZON ou ITUNE dans la distribution de biens culturels, CDISCOUNT dans la distribution de produits bruns, FREE dans la téléphonie et SNCF dans l’industrie du voyage … Les distributeurs historiques font donc face à des concurrents puissants dont le business model implique en sus une adaptation rapide de leur part. Appréhender l’innovation A ce jeu, le point de ventes physiques est redéfini. Les nouveaux défis de la distribution

Un hôtel conçu pour les fans d'Instagram, gratuit si vous avez 10 000 abonnés Vous le savez si vous êtes un utilisateur acharné de l’appli, la puissance d’Instagram vient de la combinaison de deux facteurs : des choses intéressantes à photographier et la viralité des photos postées sur Instagram. Un hôtel australien semble a trouvé une idée géniale pour se faire une pub monstre grâce à Instagram en combinant ces deux facteurs. Il s’appelle The Boutique 1888 et il vient d’ouvrir ses portes à Sydney. Conscient que toute personne équipée d’un smartphone est potentiellement un instagramer fou, l’hôtel a été conçu pour Instagram. Ainsi, chaque recoin de l’hôtel a été soignée afin de donner envie de le prendre en photo et de la partager sur le réseau social. Le personnel de l’hôtel encourage d’ailleurs les clients à prendre des photos et à les poster, et dans chaque chambre, un iPad est à la disposition des clients, dont les meilleures photos postées sur Instagram sont ensuite affichées à la réception de l’hôtel. Vous avez aimé cet article ? Inactif Réagir à cet article

CRM Marketing Le CRM Marketing permet de réaliser un certain nombre d’actions sur un groupe cible de personnes : SegmentationEnvoi d’e-mails standardisés ou personnalisés ;Création de documents personnalisés (attestation de présence, fiche individuelle administrative, etc.) ;Gestion des inscriptions en ligne (liées à un formulaire sur le site internet ;Gestion des formations (inscriptions, envoi de confirmation, etc.) ;Organisation d’évènements ;Facturation ;Social CRM avec l’intégration des Media Sociaux;… La cible peut être sélectionnée de plusieurs manières, à savoir via : une sélection préparée dans l’outil de sélection ;un centre d’intérêt commun;une autre publication ;ou une recherche manuelle. Lors d’un e-mailing, l’intégration avec l’interface du CRM Marketing permet de créer un lien vers chaque courriel et, par la suite, à faire remonter de l’information sur les répondants et/ou à les rediriger vers un formulaire spécifique. Téléchargez notre Checklist gratuite “Réussir son Projet CRM”

Soldes : "C'est plutôt mal parti" selon les professionnels - Actualité : Distribution (#340113) Plombés par une conjoncture déprimée, les soldes ont mal démarré malgré une météo plus clémente et des rabais souvent massifs visant à écluser des stocks pléthoriques. Passé un délai de 40 jours, l'article n'est consultable que par les membres Premium.

Canaux digitaux : l’essence d’une stratégie marketing omni-canal Après des années dédiées à la mise en place de stratégies multicanal permettant de coupler les différents canaux off line, la montée en puissance des canaux digitaux (smartphone, tablette et pc) et des capacités numériques étendues permettant une meilleure connaissance client (réseaux sociaux, géolocalisation, données textuelles) ouvrent de nouvelles perspectives. Aujourd’hui, il apparaît nécessaire de capitaliser sur les investissements passés et d’intégrer ces nouveaux outils de conquête, de fidélisation et d’interaction améliorant l’action des CMO (Chief Marketing Officer). La valorisation des sites internet en fournit une illustration via les possibilités d’informations, d’échanges et de propositions d’offres adaptées en « temps réel » à un client ou un prospect. Les nouveaux enjeux de cette évolution résident donc dans cette réconciliation on et off line des comportements clients, permettant la mise en œuvre de stratégies dites omni-canal .

Related:  Distribution