background preloader

Société Française d'Écologie

Société Française d'Écologie

Microscopie et sciences naturelles Lundi 7 juillet 1 07 /07 /Juil 21:24 Les galles velues de Eriophyes exilis Sur les feuilles du Tilleul de Hollande - Tilia platyphyllos - on trouve parfois des indurations velues à l'aisselle des nervures, sur la face inférieure des feuilles. Normalement, chez T. platyphyllos, les nervures sont couvertes d'un duvet blanchâtre un peu plus abondant aux aisselles. Mais les cécidies se présentent comme un bouton densément velu, de couleurs un peu brunâtre. Ils apparaissent au même niveau sur la face supérieure de feuilles comme une induration velue masquant un petit opercule. Eriophyes exilis est un acarien Eriophyoïde au corps vermiforme. Le long de l'opisthosome, on trouve quatre paires de soies latérales et une paire de soies ventrales à l'extémité antérieure. le dessin suivant montre le détail du gnathosome et des pattes. Eriophyes tiliae (le Phytopte du tilleul) : galles en cornicules Ces galles sont creuses et la cavité est tapissée de poils assez dense. bibliographie (on line) :

Regards La Société Française d’Écologie et d’Évolution (SFE²) met en ligne sur son site depuis septembre 2010 une plate-forme multimédia dédiée au dialogue entre scientifiques et citoyens, intitulée « Regards et débats sur la biodiversité ». Celle-ci propose au grand public, aux étudiants et aux scientifiques des articles de tous domaines en relation avec la biodiversité, rédigés dans un langage clair par des ‘experts’ (scientifiques, gestionnaires, représentants d’ONGE..) en interaction avec l’équipe éditoriale de la SFE2. Illustrés de photos et schémas, éventuellement complétés de vidéos, ces « regards » sont soumis au débat dans des forums ouverts à tous. Ce projet repose sur l’interactivité: Ces regards sur la biodiversité sont mis en ligne pour susciter des discussions fructueuses entre experts et avec le grand public. Bien sûr, les points de vue exprimés dans ces Regards sont ceux des auteurs, et ne reflètent pas nécessairement ceux de la SFE².

Cybergeo : European Journal of Geography Axel Baudouin article 1035, 10 novembre 2022 François Beauvais, Olivier Cantat, Patrick Legouee, Philippe Madeline, Sophie Brunel-Muguet, Line Boulonne, Hervé Gaillard, Claudy Jolivet, Marie-Paule Bataille et Mohand Medjkane article 1034, 09 novembre 2022 William Berthomière, Julie Fromentin, Camille Hochedez, Christophe Imbert, David Lessault, Pierre Pistre et Sarah Przybyl article 995, 20 octobre 2022 Florie Giacona, Nicolas Eckert et Brice Martin article 1033, 19 octobre 2022 Lea A. Ruefenacht, Ayu S. Adelia, Juan A.

Les Cafés Géographiques Species Distribution Modelling - spatial-analyst.net pecies Distribution Model (SDM) can be defined as a statistical/analytical algorithm that predicts either actual or potential distribution of a species, given field observations and auxiliary maps, as well as expert knowledge. A special group of Species Distribution Models (SDMs) focuses on the so-called occurrence-only records --- pure records of locations where a species occurred (Engler at al. 2004; Tsoar et al. 2007). This article describes a computational framework to map species' distributions using occurrence-only data and environmental predictors. For this purpose, we will use the dataset "bei", distributed together with the spatstat package, and used in school books on point pattern analysis by Baddeley (2008) and many other authors. To run this script, you will need to obtain some of the following packages. For more details about this topic consider obtaining the original article: Hengl, T., Sierdsema, H., Radovic, A., Dilo, A., 2009? Preparation of maps Final predictions

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Les comportements qui surviennent lorsqu'un être humain est effrayé sont très semblables d'un individu à l'autre et ce, même pour différentes cultures. En effet, si quelque chose nous effraie, disons un bruit strident, notre première réaction est d'arrêter ce que nous étions en train de faire. Presque aussitôt, nous nous tournons généralement vers la source du bruit et tentons d'en évaluer le danger réel. Tout cela se fait très vite, de manière réflexe, et ne nécessite pas l'intervention de la conscience ou de la volonté. Si la source du bruit semble effectivement menaçante, nous figeons sur place et tentons d'évaluer s'il y a une possibilité de fuir ou de se cacher. Si, enfin, on se retrouve en contact direct avec la source du bruit qui s'avère être un ours, on n'aura plus d'autre choix que la lutte, c'est-à-dire un comportement de défense agressif pour éloigner ou détruire la menace.

Calenda Géocarrefour Exemple à partir de la cartographie des établissements du 2nd degré à La Réunion What geographical approach to school territories? An example from the map of secondary schools on the island of Reunion Sylvain Genevois Roma and Travelers : when space challenges come to school Aurore Lecomte National differences in the designation and representation of the occasional displacing of classes in European countries Xavier Michel Étudiants, enseignants débutants, formateurs et espaces d’apprentissage Images of spaces / spaces in images. Students, newly qualified teachers, lecturers and learning spaces Jean-François Thémines et Anne-Laure Le Guern The effects of a relocated learning space : analysis of a scenic space Claire de Saint Martin Strange internships abroad.

The 5th Bio-logging Science Symposium - Strasbourg 22-26 Sep 2014 - SciencesConf.org Important dates - 30 Sep 2013 : Workshop submission Closed- 31 Mar 2014 : Abstract submission Closed - 20 Apr 2014: Early registration Soon! 21 Apr 2014 - : Late registration 22-27 Sep 2014 : Symposium Abstract submission Log in with your account and go to My Space > Submission. Presentations Instructions for oral presentations will follow shortly.The size of the poster board is 0.94 (width) x 2.39 (height) m. Registration fees Early (Nov 2013 - Mar 2014): Standard 320 euros / Student 190 euros Late (Apr 2014 - Jul 2014): Standard 360 euros / Student 230 euros Fees include documentation, lunches, coffee breaks, icebreaker, social event and banquet. Accompanying person: 200 euros (Fees include lunches, coffee breaks, icebreaker, social event and banquet) Please follow this link for payment. This will take you to a CNRS-secure payment system called Azur Colloques, where you will need to pre-register once more. WARNING: Exhibitors, please don't use this link to pay. Venue Organizing Committee

50th ECSA Conference — Home page International Statistical Ecology Conference 2014 - Montpellier 1-4 Jul 2014 - SciencesConf.org Capsules Le 16 septembre 2003 Retour au sommaire des capsules Les trous noirs des réserves naturelles (Agence Science-Presse) - Pas moins de 700 espèces d'animaux glissent entre les fentes du plancher. Que des espèces disparaissent en effet à cause de l'intervention humaine, c'est une chose. Nouvelle étude, mais différente de ses semblables: plutôt que de recenser les animaux un par un, elle s'est concentrée sur les "trous noirs" des réserves et autres parcs naturels. On recense quelque 102 000 sites protégés à travers le monde, rappelle ce rapport. Il y a donc progrès, indéniablement. Solution proposée: agrandir encore les réserves, et en ajouter d'autres. Mais il faudra y mettre le coût: alors que les dépenses mondiales actuelles dans le réseau des parcs et autres zones protégées serait, selon le rapport, de 7 milliards$ par année (dont moins d'un milliard dans les pays en voie de développement), "l'agrandissement" ferait passer la facture à 23 milliards$ par année. Capsule suivante

Science Daily: News & Articles in Science, Health, Environment & Technology High Resolution Figures in R | Daniel J. Hocking As I was recently preparing a manuscript for PLOS ONE, I realized the default resolution of R and RStudio images are insufficient for publication. PLOS ONE requires 300 ppi images in TIFF or EPS (encapsulated postscript) format. In R plots are exported at 72 ppi by default. I love RStudio but was disappointed to find that there was no options for exporting figures at high resolution. PLOS ONE has extensive instructions for scaling, compressing, and converting image files to meet their standards. Even if scaling up from a low resolution PDF would work, it would be better to have a direct solution in R. [UPDATE: In the original post, I wrote about my trial and error when first trying this out. If you need to use a font not included in R, such as the Arial family of fonts for a publisher like PLOS, the extrafont package is very useful but takes a long time to run (but should only have to run once – except maybe when you update R you’ll have to do it again). [ORIGINAL POST Follows] Like this:

Related: