background preloader

Licencepro / Sommaire du cours

Licencepro / Sommaire du cours
Licence Professionnelle "Gestion et médiation des ressources documentaires" Rédacteurs : Damien Belvèze, conservateur -Bibliothèque de l'INSA de Rennes (de 2008 à 2015) Frédérique Baron, conservateur - SCD de Nantes (de 2008 à 2009) Carine Chamoin, conservateur- Bibliothèque municipale de Satrouville (de 2009 à 2011 et de 2014 à 2015) Eric Pichard, conservateur - Bibliothèques de la ville de Rennes (de 2011 à 2013) Cours Carine Chamoin (janvier 2015) Cours Damien Belvèze (25 février 2015) 1. -1.1 Définition de la notion de collection -1.2 La collection de référence n'existe pas -1.3 Définition d'une politique documentaire -1.4 La Poldoc : une question de légitimité -faire face aux groupes de pression -discerner sciences et pseudo-sciences (quelques cas) -1.5 Autres enjeux de la politique documentaire -1.6 Obstacles à la politique documentaire -1.7 De l'acquéreur au gestionnaire de collection 2. -2.1 Contexte d'une mise en oeuvre : les politiques publiques -2.3 Les outils d'évaluation 3. 4.

http://licencepro.pbworks.com/w/page/17120792/Sommaire%20du%20cours

Related:  POLITIQUE D'ACQUISITIONLivre et bib

La médiation numérique pour les nuls Cette couverture est fausse, c’est juste pour illustrer le billet! Voici un billet que je prends un plaisir tout particulier à publier. Qu’est-ce que la médiation numérique dans les bibliothèques ? Découvrez-le sous forme d’un dialogue humoristique ! Vous verrez, en plus d’être drôle c’est très bien expliqué… Il me semble que c’est d’autant plus important de bien comprendre ce qu’elle signifie qu’elle est très utilisée aujourd’hui dans les bibliothèques et que le même concept est utilisé par les acteurs des politiques publiques de l’inclusion numérique, autour du secrétariat d’Etat d’Axelle Lemaire, en témoigne cette charte sur la plateforme de la médiation numérique.

Livre contemporain Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour la période 1920-1970, l'importance croissante des nouvelles techniques de fabrication (imprimerie) et des méthodes modernes de diffusion tendent à transformer le livre en objet de consommation. Tandis que le livre de librairie et celui édité par souscription se maintiennent, de nouvelles formes apparaissent : le livre d'art pour lequel l'emploi de la photographie couleur est une véritable révolution.à mi-chemin de l'édition de livres de bibliophilie et de livres produits en grandes séries, apparaît en France à la Libération le club de livres.le livre de poche auquel peuvent accéder tous les foyers. Sur la période les structures traditionnelles, maisons d'édition et librairies de ville, conservent, même amoindrie, leur prépondérance.

Bibliothèque départementale de prêt Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour l’article homonyme, voir BCP. Missions[modifier | modifier le code] Les BDP aident les bibliothèques des communes en dispensant conseils et formation à leurs équipes et en leur prêtant des livres et d'autres documents, en complément de leurs collections propres. Le concept de BDP est typiquement français.

Bibliothèque numérique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une bibliothèque numérique (ou en ligne ou électronique) est une collection de documents (textes, images, sons) numériques (c'est-à-dire numérisés ou nés numériques) accessibles à distance (en particulier via Internet). Ces derniers peuvent être très élaborés, comme les livres numériques, ou beaucoup plus bruts. Histoire[modifier | modifier le code] C'est en 1988 que le terme librairie numérique a été utilisé pour la première fois dans un rapport de la Corporation for National Research Initiatives. Le terme de librairie numérique a été popularisé par le National Science Foundation/Defense Advanced Research Projects Agency/NASA Digital Librairies Initiative en 1994.

Prêt numérique en bibliothèques : le modèle américain - épisode 4 Même si les bibliothèques considèrent l'ajout de telles ressources comme une réelle valeur ajoutée, elles ne semblent pas très disposées à les intégrer dans les stratégies de développement de leurs collections. L’intégration repose en réalité en grande partie sur une base informelle plutôt que sur une politique institutionnelle directive. De ce fait, cette approche entraîne une intégration aléatoire des ressources numériques gratuites2. La bibliothèque comme éditeur/producteur/diffuseur de livres numériques La bibliothèque comme éditeur et producteur : un retour aux sources Une activité éditoriale récente qui permet aux bibliothèques de stimuler la créativité et de « reconquérir » leur public

Médiation numérique en bibliothèque et contenus libres : plaidoyer pour un passage à l’échelle Le 6 mai dernier à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre les DRM, le bibliothécaire Thomas Fourmeux a lancé le site eBookenBib, dans le but de valoriser en bibliothèque les ouvrages sous licence Creative Commons ou appartenant au domaine public. Voilà comment il présente son initiative : Le 6 mai est une journée internationale contre les Digital Right Management (DRM) ou Mesures Techniques de Protections (MTP). A cette occasion, j’ai souhaité apporter ma pierre à l’édifice en proposant cet espace dédié aux livres numériques libres. Les DRM sont un poison pour plusieurs raisons. Ils empêchent un acte fondamental qui existe à travers la lecture qui se manifeste par l’échange et le partage.

Montpellier: Pour imaginer un pays sans liberté d'expression, la médiathèque est entièrement vidée SOCIETE Les 30.000 documents de Pierresvives ont été interdits d'accès, ce mercredi, à Montpellier. Une manière d'évoquer le sujet de la liberté d'expression avec les usagers... La journée de la censure, ce mercredi, à Pierresvives. - N. Des exemples en Bretagne Deux espaces facile à lire ont été mis en place en 2013 en Bretagne, dans les bibliothèques de Quimper Communauté. A la médiathèque des UrsulinesA la bibliothèque de Penhars Le Facile à lire sur le site des bibliothèques de Quimper Communauté Extrait du projet d’implantation d’espaces facile à lire à Quimper par François Rosfelter – juillet 2013

Mélanger les BD adulte et jeunesse - La bibliothèque et ses collections Ce que font mes collègues en BM, elles comptent pour 1 prêt jusqu'à 10 tomes d'une même série-qui-se-suit-impérativement, mais que pour une seule série. donc sur une carte, on peut avoir max 14 documents en prêt (c'est normalement 4 docs+ 4revues+2livres audio il me semble), mais pas 40... je ne sais pas si c'est très compréhensible. Pour ce qui est des manga, nous, dans la bibliothèque que je citais en exemple, ils sont rangés dans le même rayon mais sur d'autres meuble, et sur le même principe (jeunesse en bas et adulte plus en hauteur). Chez eux, il me semble que le prêt de BD adultes est autorisé à partir de 14 ans, et avant avec une autorisation parentale. Concernant les BD et les manga érotiques, ils sont évidement dans les bacs pour adultes. Après, on a aussi une bib qui a un rayon érotique, mais, je me rend compte maintenant que je ne suis jamais allé voir, peut-être y met-elle aussi les bd et manga du genre?

La représentation ludique des bibliothèques, partie 2 Voici la deuxième partie de mon article sur la représentation des bibliothèques et des bibliothécaires dans les jeux vidéo. Dans le premier article, je parlais du rôle à mi-chemin entre culture et science que jouait la bibliothèque dans le jeu Civilization. Suite à vos très nombreux commentaires (le premier billet s’étant classé dans le top 5K sur Topsy au moment de son lancement… yoohoo!), j’ai été capable de trouver beaucoup d’autres représentations. La représentation ludique des bibliothèques, partie 1 Après quelques articles un peu plus complexes, je vous offre du contenu plus léger: la représentation des bibliothèques et des bibliothécaires dans les jeux vidéo. À ce sujet, une première citation (pas si sympathique) d’un game designer et la seconde, du site de jeux vidéo Giantbomb, qui, entre autres, recense les lieux dans les jeux vidéo. « Who wants to go to the library? That question barely receives a “yes” in the real world, so I find myself stumped at why game creators think it’s a good idea to put libraries in games.»

Related: