background preloader

Learning center et CDI

Learning center et CDI
Le futur CDI vu par l’institution Education Nationale (On attend toujours une circulaire de mission pour remplacer celle de 1986) est depuis peu associé au concept de Learning center jusque là appliqué aux bibliothèques universitaires. Ainsi un séminaire "du CDI au learning center" est-il prévu du mercredi 23 au vendredi 25 mars 2011 à l’ESEN pour creuser le sujet. Quelques professeurs documentalistes y ont été conviés. Déjà Le sigle ECDI utilisé par J.L Durpaire annonçait le glissement d’un CDI, centre d’apprentissage et de formation avec un enseignant documentaliste, vers un CDI, service ouvert de façon maximale à un public plus "autonome" organisant lui même son apprentissage à l’aide de nouveaux supports. Un résumé du concept de learning center sur le blog de Jean-Michel Mermet, chargé de Mission en Système d’Information Documentaire pour l’université de Grenoble. Learning centre Le Café Pédagogique mensuel Discipline Documentation. En savoir plus Projet de circulaire de missions.

A l'ESEN, 24-26 mars, un séminaire sur le Learning Centre — Éducnet Du CDI au Learning Centre : Séminaire de l'Esen Chacune des académies était invitée à constituer une délégation de six personnes «désireuse d'innover en matière d'utilisation des ressources documentaires ou de repenser les coopérations entre équipe pédagogique et éducative ou ayant un projet de restructuration partielle ou totale des espaces). Les délégations étaient construites sur cette base : 3 personnes + un membre de l'équipe de direction, un professeur documentaliste, un CPE ou un enseignant disciplinaire équipe pluri-catégorielle (désireuse d'innover en matière d'utilisation des ressources documentaires ou de repenser les coopérations entre équipe pédagogique et éducative ou ayant un projet de restructuration partielle ou totale des espaces). Exposés d’experts, tables rondes et ateliers ont permis à la fois de prendre possession du concept, de le mettre en perspective puis d’envisager son adaptabilité au système éducatif français.

Apprendre à questionner ? Quand Socrate peut encore être utile ! Les débats autour des compétences informationnelles des jeunes, leurs habiletés, leur naïveté, leur absence de sens critique sont entrés désormais dans le champ de la banalité. Ils acquièrent des connaissances « futiles » et pas des connaissances « utiles », déclarait un orateur lors de la conclusion du séminaire sur le manuel numérique organisé par le ministère de l’éducation les 20 et 21 janvier à l’ENS de Lyon. Ils ne maîtrisent pas réellement l’ordinateur disent les autres enseignants, il leur faut des cours d’informatique disent encore d’autres, fiers d’annoncer qu’ils ont obtenu une option informatique en terminale et que l’informatique entre à nouveau dans l’enseignement. Renvoyons donc à la lecture du livre « la culture au pluriel » de Michel de Certeau (Points 1973 – 1987) ainsi qu’à celle du livre « Les nouveaux modes de comprendre » de Pierre Babin et Marie France Kouloumdjian (Le Centurion 1983). A suivre et à débattre…

FADBEN Jean-Yves CAPUL, sous-directeur des programmes d’enseignement, de la formation et du développement numérique, DGESCO Bénédicte ROBERT, chef du département de la recherche et du développement, de l’innovation et de l’expérimentation, DGESCO Nicolas DOMPNIER, professeur documentaliste Yves DEBIEN, proviseur de lycée honoraire Michelle CAINE, ia-ipr EVS, académie de Dijon Pierre DANEL, ia-ipr EVS, CTICE, académie de Clermont Ferrand Julien ROCHE, directeur du service commun de documentation, Université de Lille Jean-Jacques PELLE directeur de l’éducation, Conseil général du Finistère Jean-Charles RINGARD, directeur de l’éducation, Conseil régional des Pays de la Loire Modérateur : Pascal COTENTIN, ia-ipr, CTICE, CRDP de Versailles Pour vous, les » learning centres » à la française, c’est quoi et pourquoi vous intéressez-vous à ce concept ? Nicolas Dompnier, professeur documentaliste, cité internationale Grenoble Michèle Caine, ia-ipr EVS, académie de Dijon Quelles perspectives ?

Visions de la bibliothèque par Umberto Eco Travaillant en bibliothèque il m’arrive de tomber sur un ouvrage par pur hasard. Tel est le cas de ce petit ouvrage d’Umberto Eco, proposant le texte d’une « conférence prononcée le 10 mars 1981 pour célébrer le 25e anniversaire de l’installation de la Bibliothèque communale de Milan dans le palais Sormani ». De Bibliotheca / Umberto Eco ; traduit de l’italien par Eliane Deschamps-Pria ; frontispice de M. H. Viera da Silva. Il est toujours disponible à la vente mais on peut trouver en ligne le texte de la conférence. Je vous invite à lire l’article de Martine Darrobers écrit lors de sa parution dans le BBF (Bulletin des Bibliothèques de France) en 1986. Umberto Eco évoque avec son point de vue de chercheur, de professeur, la bibliothèque telle qu’elle devrait exister idéalement, à l’usage du lecteur et de son bien-être, un lieu ouvert et facile d’accès. Il est intéressant de voir 27 ans plus tard ce qui a changé ou non dans les bibliothèques. Léo Mabmacien WordPress: J'aime chargement…

Learning Centre Par Frédérique Yvetot et Justine Margherin Les bibliothèques universitaires évoluent et sont repensées parce qu'elles doivent s'adapter aux besoins des usagers. Elles tendent à devenir des Learning Centres, « centres d'apprentissage » axés sur la méthodologie de travail et l'autonomie des usagers. Bibliothèques d'aujourd'hui : à la conquête de nouveaux espaces Un livre des éditions du Cercle de la Librairie, reprend l'histoire des bibliothèques sous l'angle architectural, ergonomique... l'espace évolue et s'adapte aux nouveaux usages. Construit en quatre parties, richement illustré et étayé de nombreuses études précises (très très précises), le livre est accompagné d'un CdROm présentant 23 bâtiments de bibliothèques françaises, 6 allemandes, et des diaporamas de présentation de bibliothèques du Royaume Uni. Bisbrouck, Marie-Françoise (sous la dir. de). Comprend un CdRomISBN : 978-2-7654-0982-3prix : 69 € Le concept se développe Le lieu Des ressources Des services « Du CDI au Learning Centre »

Doc pour docs Self access language learning centers Self access language learning centers are educational facilities designed for student learning that is at least partially, if not fully self-directed. Students have access to resources ranging from photocopied exercises with answer keys to computer software for language learning. These centers are an outgrowth of a style of learning that can go by several names: learner-centered approach, learner autonomy or self-directed learning. These centers exist primarily in Asia, Europe and North America. Use of such facilities and the pedagogical theory they are based upon has its advantages and disadvantages. Proper use can result in a feeling of empowerment and better learning outcomes, but getting to the point where students and teachers can exploit them effectively can be problematic. Definition[edit] Self access language learning promotes the approach where students study independently choosing from among different resources that are available. Examples of self-access centers[edit]

Jeux découverte CDI / Missions IRD Search this site Missions IRD Teste et améliore ton autonomie au CDI en jouant à ces trois missions. Mission Fily Fily, l'héroïne martienne d'un conte, s'est perdue sur Terre. Mission Dalì Le fantôme de Salvador Dalì est devenu amnésique. Mission Wily Tu gardes ce weekend Wily, un petit cochon d'inde. En savoir plus (pour les professeurs-documentalistes) Page updated Google Sites Report abuse

Cdi ou learning center : pourquoi le travail documentaire reste identique Traditionnellement, les objets gérés dans un Cdi étaient le livre et le périodique au format papier, cette gestion s’étend aujourd’hui à l’ensemble des médias disponibles sur supports physiques et virtuels. L’activité principale du centre est la mise à disposition des ressources pour emprunt ou consultation. Mais pour offrir un service attrayant, il est nécessaire de diversifier l’offre et de savoir la présenter d’où la mise en place de nombreux portails. Pour gérer au mieux ces ressources, le Cdi doit être doté d’un système de gestion ou logiciel documentaire et posséder un plan de classement (CDU ou Dewey). L’ensemble des notices forment le catalogue consultable par les usagers grâce à un OPAC (Online public access catalog : outil de consultation du catalogue). L’édition et l’utilisation des métadonnées pour accéder à des ressources physiques est la fonctionnalité majeure que l’on peut retenir de la gestion des centres de documentation. 1- Un lieu 2- Des ressources 3- Des services

Boîtes à idées? Bibliolabs? Biblioboutiks? Comment traduire les Ideas Store? Au début de mes explorations et de mes recherches sur l’architecture et l’aménagement des bibliothèques du 21e siècle, j’ai vite constaté que le concept des Ideas Store structurait plusieurs des programmes du moment. C’était il y a trois ans à peu près et je côtoyais alors un senior dans la profession qui me disait : "Je n’en peux plus d’entendre parler des Ideas Store, il faut trouver autre chose, c’est dépassé." C’était un argument d’autorité que j’aurai mis un certain temps à soumettre au tribunal de l’expérience. Cette semaine, j’ai relu la documentation autour des Ideas Store et j’ai visité la succursale de Whitechapel à Londres. Je me sens désormais assez à l’aise pour commenter cette affirmation et pour la mettre à l’épreuve. Le test du Idea Store en 10 questions: 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. Enfin et surtout : 9. « L’informel appliqué à l’architecture est un concept qui m’a beaucoup intéressé. […] Dans les Idea Store, les salles sont conçues de manière à pouvoir être modifiées. 10.

Related: