background preloader

La rotation des cultures ou assolement triennal

La rotation des cultures ou assolement triennal
Publié le mardi 21 août 2012 Les agriculteurs d’autrefois ont découvert de quelle façon la rotation des cultures, combinée à d’autres pratiques telles que l’utilisation de cultures de couverture et d’engrais vert, favorisait la matière organique, la fertilité et l’état physique des sols. L’utilisation d’engrais chimiques n’a jamais montré de toxicité; si elle est interdite en culture biologique, c’est principalement pour empêcher la déstructuration des sols et les pollutions par des fertilisants lessivés dans les ressources en eau, à cause d’apports que les cultures n’ont pu utiliser pour différentes raisons. Depuis 1970, les canadiens ont introduit une nouvelle notion révolutionnaire avec la découverte des richesses du bois raméal fragmenté (BRF), mais la rotation des cultures reste indispensable pour une parfaite exploitation. L’alternance des cultures perturbe les cycles de nombreux ennemis des cultures inféodés à certaines plantes (mildiou et doryphore des solanacées par exemple). Related:  razoniajardin

Comment faire un jardin en permaculture ? Avant de parler de jardin en permaculture, rappelons que la permaculture est bien plus qu’une nouvelle approche du jardinage, c’est une philosophie de vie où animaux, insectes, êtres humains, plantes et micro-organismes vivent en harmonie dans un environnement sain et auto-suffisant. Le mot « permaculture » en lui-même est la contraction de « (agri)culture permanente ». Il fut inventé par Bill Mollison et David Holmgren dans les années 1970. Il regroupe des principes et des techniques d’aménagement et de culture, à la fois ancestraux et novateurs, dans un concept global, le design. Créer un jardin en permaculture permet de répondre à nos besoins humains tout en améliorant notre environnement (développement de la biodiversité, création d’habitats pour la faune et les insectes utiles, enrichissement de la terre…). Nos terrasses de cultures au printemps, au plus près de l’habitation pour les légumes les plus exigeants en visites. Voici quelques principes clés du jardin en permaculture :

TROMBA D’ALBENGA. Cousine de sa voisine » longue de NICE », cette courge ne présente que des avantages. Elle se consomme toute la saison comme courgette ( très proche de la Niçoise « courgette trompette »), très productive pour peu qu’on lui donne de l’espace et une terre riche en humus. Elle adore grimper sur murs ou clôtures et se montre alors sous son meilleur jour. Des récoltes abondantes de courgettes fermes et craquantes autorise la réalisation de conserves qui seront les bienvenues cet hiver. Les courgettes laissées ( trop grosses ) ou oubliées se transforment en courge succulente, très polyvalente, qui se prêt à de nombreuses préparations Que viva tromba d’ALBENGA!!! courge Les commentaires sont fermes.

Plantes compagnes au potager bio - Le guide des cultures associées Le guide de référence pour tout savoir sur le principe des cultures associées : ce qui marche, ce qui ne fonctionne pas, et ce qui vous reste à tester ! Le pois éloigne les doryphores de la pomme de terre, la capucine donne un goût subtil aux radis, l'épinard offre de l'ombrage aux jeunes plantes et protège le sol du dessèchement... Des associations comme celles-ci, vous en trouverez plus de 300 à travers ce livre ! Grâce à elles, votre jardin potager s'en portera mieux : moins de mauvaises herbes, un sol plus fertile, moins de ravageurs et de maladies... à condition bien sûr de respecter certaines règles. Découvrez tous les livres de la collection Jardin bio - Conseils d'expert En savoir plus sur les auteurs : Sandra Lefrançois, Jean-Paul Thorez Au sommaire : Les plantes compagnes à travers le temps Jardins créoles, forêts-jardins, oasis... - Le courant bio - Nouveaux concepts - Pourquoi pas plus de cultures associées? 10 bonnes raisons d'associer les plantes compagnes

Lombricompostage : compostage par les vers - ComprendreChoisir Élever des vers pour composter ses déchets. Principe du lombricompostage Le lombricompostage est une technique de compostage basée sur l'élevage de vers rouges décomposeurs de matière. Les vers se nourrissent de matière organique et produisent deux sortes de compost : liquide et pâteux. Description du lombricomposteur Le lombricomposteur est idéal pour les petites surfaces, sur les balcons, dans une véranda ou un garage. Il existe différentes structures pour le lombricomposteur (verticale, horizontale, à plateaux tournants), cependant le principe reste le même. Le lombricomposteur se compose, en général, de quatre bacs, en plastique ou en bois non traité : le premier bac contient le compost solide, le second bac contient le compost en décomposition, le dernier bac contient les déchets ajoutés,le bac du bas récupère le jus. Tous droits réservés FT Media Quelle contenance pour mon lombricomposteur ? Voici quelques critères qui vous permettront de choisir la contenance de ce composteur :

Rotation des cultures. Que semer et planter après les fèves Légumes et potager | 20/08/2010 La fève appartient à la famille des Fabacées, comme le pois, le haricot, la lentille, le trèfle ou la luzerne. À écarter des planches pour la prochaine culture : les autres légumes dont on récolte les graines (maïs). Qu'installer après des fèves au potager ? Dans le Midi, la récolte se termine fin juin ou début juillet, le sol est donc libre assez tôt. Travailler le solAmeublissez à la Grelinette entre les anciens plants à couper au ras du sol. Semer après les fèves En juillet, dans le Sud, les chicorées, les salades résistantes à la chaleur, les choux chinois, les fenouils, la mâche, les navets et les radis d’hiver. Planter après les fèves Des courgettes ou des poireaux jusqu’à mi-juillet. Lire aussi : Que semer après avoir récolté Par Annie Lagueyrie-Kraps

Comment réaliser un potager gratuitement à partir de palettes en bois Vous souhaitez réaliser un potager sans débourser un centime et de façon écologique ? Ce Vrai Plan est fait pour vous. Créer son bac pour potager soi-même Vous avez dû remarquer que les bacs pour potager vendus dans le commerce sont onéreux. La première idée qui vient à l’esprit afin d’économiser de l’argent est donc de réaliser le bac soi-même. Trouver du bois gratuit Il existe (encore) du bois que nous pouvons récupérer, il s’agit de celui des palettes en bois. Libre à vous de peindre les planches afin de rendre le potager plus joli. Voici une vidéo vous expliquant comment démanteler une palette en quelques secondes :

Une serre souterraine à 220€ pour produire toute l'année, même dans les climats rudes Une serre souterraine à 220€ pour produire toute l’année, même dans les climats rudes Comment jardiner même en plein hiver ? C’est vrai qu’en cultivant sous une serre en verre, on pallie les rigueurs de la saison froide… En revanche, ce processus est coûteux pour le porte-monnaie et pour l’environnement. Mais avec une serre souterraine, on peut cultiver toute l’année, à moindre frais ! Walipini est un mot aymara – langue parlée en Bolivie, au Pérou, en Argentine et au Chili – qui signifie « lieu chaleureux ». Principes de fonctionnement d’une serre Walipini La serre walipini est une serre souterraine. Bien entendu, pour construire une serre walpini, il ne suffit pas de juste creuser un trou ! Vous pouvez consulter et télécharger le guide complet (en anglais) sur le site de l’institut Benson : www.bensoninstitut.org Voici une petite vidéo (en anglais également) pour vous rendre compte de ce principe simple et pourtant tellement ingénieux. Vous pouvez afficher les sous-titres en français.

Le Guide Terre vivante du potager bio - Cultiver, soigner, conserver Des semis à la conservation, en passant par les soins, les conseils de culture, la récolte et la production de ses propres graines, cet ouvrage réunit toute l’expertise de Terre vivante pour réussir son potager bio. Ce Guide Terre vivante, relié et abondamment illustré, présente tout ce qu'il faut savoir pour réussir son potager bio. Des semis à la conservation, vous y trouverez rassemblés tous les fondamentaux, tous les conseils pour cultiver, protéger des maladies et ravageurs, et conserver 100 légumes, plantes aromatiques, fruits et petits fruits... Il présente aussi les recettes de 300 jardiniers et les astuces des jardiniers de Terre vivante. Le guide de référence ! Ce livre a reçu le prix Redouté 2013 dans la catégorie "Jardin pratique". En savoir plus sur la collection Jardin- Le guide Terre vivanteEn savoir plus sur les auteurs : Jean-Paul Thorez, Christian Boué Au commencement :L'organisation du jardin - Les outils - Les rythmes naturels au jardin bio

Agriculture urbaine : ce dont elle est capable (et ce qu'elle ne pourra jamais faire) ALIMENTATION - Qui se souvient encore qu'il y a moins de 150 ans, Paris était encore entourée de fermes, d'élevages, bref d'une ceinture agricole qui nourrissait la ville... Ou encore que deux siècles plus tôt, la capitale était parsemée de champs, et même de pâturages où paissaient vaches et cochons? Plus grand monde. Depuis, l'invention du chemin de fer et du camion frigorifique ont repoussé l'agriculture loin des villes, et parfois même à l'autre bout du monde. Lire aussi:» Les candidats aux municipales rhabillent la Seine » Une ferme dans un bunker en plein cœur de Londres » BLOG Plantation sur les toits, futur de l'agriculture et de l'urbanisme? Potagers sur les toits, fermes verticales high tech, jardins ouvriers du siècle dernier ou encore bunkers agricoles comme à Londres, derrière les belles promesses de ces projets en apparence enthousiasmants, l'agriculture urbaine recoupe donc des réalités diverse. Rendre la ville plus durable ? Autre continent, autre modèle. Pas forcément.

La rotation des cultures du potager La rotation peut se faire selon différents critères choisis. - La rotation selon les exigences en fertilisation, Sur la parcelle 1, correspondant à l'année d'application de fumier et de compost frais, l'on y plante les légumes gourmands en engrais; les cucurbitacées tels que concombres, melons et citrouilles, le maïs, les tomates, les piments et les aubergines. Sur la parcelle 2, où l'on y ajoute du compost mûr et de l'engrais, l'on y plante les légumes exigents en engrais tel que les choux, le céleri, la laitue, les épinards, et le poireau. Sur la parcelle 3, où l'on se contente d'une simple fertilisation, l'on y plante les légumes peu exigents comme la pomme de terre, la carotte, la betterave, les navets ainsi que les haricots et pois. Sur la parcelle 4, l'on cultive les légumes vivaves tels que rhubarbe, asperges , artichauds, topinambour, les fines herbes vivaces, les fraises et les framboises.

Transformer des gobelets en plastique en pot à semis à très bas prix Vous avez certainement vous aussi remarqué le prix complètement délirant des pots à semis. Même si j’étais riche je n’en achèterais pas, parce que c’est très clairement de l’argent très mal utilisé, gaspillé. Les graines se fichent totalement de l’aspect des pots dans lesquels elles poussent. Pas la peine de dépenser une fortune dans des pots en matières biodégradables de très hautes technologies en plastique soit-disant bio, où que les feignants peuvent mettre en terre sans dépoter, ou des godets super décoratifs hors de prix… La vérité, c’est ça : Des boites de croissants, de gâteaux, des barquettes de fruits et légumes, des barquettes de viande... Les graines poussent dans n’importe quoi, quand c’est la bonne saison. Semis de courgettes dans une barquette de viande hachée sauvée quelques mois de la poubelle Il suffit de faire quelques gros trous pour laisser sortir le trop plein d’eau qui ferait pourrir les plantes. J’ai déjà commencé à vous montrer comment faire dans quelques articles :

Les plantes Compagnes La présence de chaque espèce dans un système donné est étroitement liée à celle des autres : arbres, oiseaux, mammifères, insectes et micro-organismes du sol vivent en relation intime. L'association de cultures favorise la création de milieux riches, diversifiés et plus équilibrés. Une couverture végétale est créée, elle protège le sol de l'érosion, favorise l'infiltration de l'eau, réduit l'évaporation et par sa décomposition, améliore la fertilité et la structure du sol. Les poisons violents que sont les insecticides et pesticides, utilisés pour détruire les pucerons (ou autres) ne sont pas sélectifs et tuent aussi les abeilles et insectes pollinisateurs, les oiseaux, les araignées et les petits animaux (grenouilles, crapauds, hérissons ...). De plus, une part retombe infailliblement sur le sol, atteignant vers de terre, champignons, bactéries et insectes bénéfiques du sol… Il y a trois façons principales d'aménager le verger pour favoriser les auxiliaires : le couvre sol : Les composées :

Le guide du potager bio dans le Nord Le Nord de la France est réputé pour la richesse de sa terre, son dynamisme maraîcher, la richesse de son patrimoine en variétés légumières. Pourtant, le jardinier amateur a parfois bien du mal à obtenir un potager productif en raison du faible ensoleillement de cette région, de la variabilité du climat, des vents persistants, de l’excès de pluie… Un véritable guide pratique à avoir sous la main pour réussir son potager bio en régions Nord Pas-de-Calais et Picardie ! Au sommaire : Climat et sols du nord de la France Le climat du nord de la France : entre constance et imprévu.La part du prévisible : précipitations, ensoleillement et températures - La part d'imprévisible Géologie et pédologie : Une structure de plaines et plateaux - Les sols du Nord : un héritage des périodes glaciaires - Des sols riches, aubaines pour les jardiniers Préparer son jardin potager Commencer par prendre le temps... Soigner son potager L'utilisation de serres, châssis et autres tunnels Pourquoi cultiver sous abri ?

Les défis de notre agriculture globalisée - Globe L'imminence d'une nouvelle donne agricole mondiale du fait de l'évolution démographique fait, depuis les années 2000, l'objet de nombreuses publications en France, principalement de la part d'agronomes (comme Bruno Parmentier, Michel Griffon ou François de Ravignan) mais également de géographes (comme Sylvie Brunel ou Gilles Fumey). Nous vous proposons dans ce billet de découvrir l'approche du géographe Jean-Paul Charvet, notre invité dans l'émission Planète Terre ce 15 décembre à travers son dernier ouvrage Atlas de l'agriculture : comment pourra-t-on nourrir le monde en 2050 ? paru chez Autrement. Ce billet est réalisé en partenariat avec le dernier numéro du magazine Carto "Nourrir le monde en 2050". L'espace agricole mondial : un clivage Nords-Suds toujours pertinent ? 1er indicateur : le nombre d'agriculteurs L'évolution du nombre d'agriculteurs par pays dans le monde. 2ème et 3ème indicateurs : les superficies cultivées et les rendements Quelles solutions pour nourrir la planète ?

Related: