background preloader

Le craquement articulaire

Le craquement articulaire
Le craquement articulaire, nocif pour la santé : info ou intox ? Auteurs : Caroline Wigt et Véronique Garin, Ostéopathes DO Article paru dans Ostéo, la revue des ostéopathes n°85 – Janvier 2010, et reproduit avec l'autorisation du M. Nous remercions les auteurs, Caroline Wigt et Véronique Garin, et Michel Coquillat, Directeur de publication, de nous avoir autorisé à reproduite cet article. Pour l'opinion publique, se faire craquer une articulation à répétition est néfaste : apparition précoce d'arthrose, aspect traumatisant sur les structures articulaires... Il existe différents bruits articulaires ; seul le bruit articulaire provoqué volontairement par le sujet ou par l'ostéopathe retiendra notre attention dans cette étude.Plusieurs hypothèses sur l'origine du craquement articulaire ont été émises, mais la plus répandue et, par conséquent, la plus défendue dans le monde scientifique est la théorie de la cavitation. Les phases du craquement typique sont [11] : critères d'inclusion : 4.1. Related:  Arthrose, rhumatismes, problèmes d'articulationCORPS HUMAINosteo

Arthrose : une thérapie cellulaire pourra-t-elle la soigner ? L'arthrose concernerait 7 millions de Français et plus de 70 millions d'Européens. Pourtant, nous n'avons pour l'heure aucun traitement curatif à proposer à tous ces patients. Avant que les cellules souches adipeuses ne fassent leurs preuves, peut-être... Arthrose : une thérapie cellulaire pourra-t-elle la soigner ? Aujourd’hui encore, nous sommes bien mal pourvus contre l’arthrose. Pour l’heure, cette maladie est irréversible, les médecins ne pouvant fournir que des traitements pour limiter les symptômes. Les cellules souches sont capables de se différencier en n'importe quel type cellulaire. Après avoir passé avec succès des tests de sécurité chez le lapin et la chèvre début 2011, les essais cliniques de première phase, dont le but est de vérifier l’innocuité et la tolérance du traitement chez l’Homme, ont débuté avec le premier patient en avril dernier, puis un deuxième depuis juillet. Le succès de telles opérations n’est pas encore garanti. A voir aussi sur Internet

Névralgie cervico-brachiale & ostéopathie : traitement ostéo des NCB Origine des névralgies cervico-brachiales Les névralgies cervico-brachiales (ou NCB) sont des douleurs dans les bras dues à une compression nerveuse, ce que l'ostéopathie peut assez simplement solutionner. Comme dans le cadre d'une sciatique, d'une cruralgie ou encore d'une névralgie d'Arnold, mais au niveau des bras cette fois, les NCB sont engendrées par la compression ou l'irritation d'une racine nerveuse. C'est un nerf qui émerge de la région cervicale qui va être impliqué. Cette irritation peut avoir pour origine : un blocage vertébral ; une hernie discale cervicale ; de l'arthrose. D'autres causes plus graves ne seront pas évoquées ici (cancer, syringomyélie, etc.). Les NCB sont assez handicapantes et les douleurs qu'elles engendrent atteignent souvent leur paroxysme en pleine nuit. Quelques bases d'anatomie Pour bien comprendre le mécanisme et surtout le traitement ostéopathique de la névralgie cervico-brachiale, il faut avoir quelques notions d'anatomie. Région cervicale Région viscérale

Pourquoi utiliser la PNL en Ostéopathie Cet article est une tentative de résumé d’une semaine de formation en PNL et de sa possible application en ostéopathie. Qu’est-ce que la PNL ? La PNL est l’acronyme de «Programmation Neuro-Linguistique ». Elle sera décrite par certains comme un outil de communication, comme une modélisation de notre fonctionnement comportemental, ou comme une thérapie brève. Une description plus personnelle serait la “science du placebo”. La PNL permet d’utiliser le langage afin de mieux comprendre, de mieux communiquer et offre la possibilité d’influer sur la perception du monde imaginaire que l’on se crée de la réalité. Nous n’allons pas énumérer tous les préceptes de La PNL mais en voici quelques uns qui nous aideront à comprendre l’utilité de la PNL en Ostéopathie. -“Mon monde est unique”: L’interprétation du monde qui nous entoure n’est pas la même que celle de notre voisin car nos capacités sensorielles et les interprétations de ces sensations sont évidemment différentes. Qu’est-ce qu’un ancrage ? 1.

9. L’oscillation de Traube-Hering-Mayer Détails Créé le mercredi 6 septembre 2006 19:16 Affichages : 3495 L’oscillation de Traube-Hering-Mayer Auteur : Jean-Louis BOUTIN © Jean-Louis Boutin et le Site de l'Ostéopathie L’oscillation de Traube-Hering-Mayer est une fluctuation d’une fréquence de 6 à 10 cycles par minute, présente dans la pression artérielle, la vélocité du flux sanguin et la fréquence cardiaque. « Ces phénomènes, aujourd'hui collectivement connus comme oscillation Traube-Hering-Mayer (THM), ont été mesurés conjointement avec la tension sanguine, le rythme cardiaque, la contraction cardiaque, le flux sanguin pulmonaire, le flux sanguin cérébral et le mouvement du liquide céphalo-rachidien, et le flux sanguin périphérique, y compris le volume veineux et la régulation thermorégulation. Revue Ostéo n° 9 - novembre 1990 Divers travaux sur l'onde THM En 1999, au Chicago College of Osteopathic Medicine, une équipe de chercheur s’est attelé à comparer les IRC et l’onde de Traube Hering Mayer.

Réflexions sur le champ de pratique en ostéopathie Jerry Draper-Rodi : Réflexions sur le champ de pratique en ostéopathie, exemple des travaux du laboratoire du Dr Lisa Hodge Le Site de l'Ostéopathie remercie Jerry Draper-Rodi de nous avoir autorisé à publier cet article. Titre de l’article: Réflexions sur le champ de pratique en ostéopathie, exemple des travaux du laboratoire du Dr Lisa Hodge Nom auteur et rangs universitaires : Jerry Draper-Rodi, DO, DU (anatomie clinique), DU (anatomie appliquée à l’examen clinique et à l’imagerie médicale), PG Cert Research methods Affiliation : The British School of Osteopathy, Londres (Grande-Bretagne) Publication antérieure similaire : Rodi J. Coordonnées de l’auteur : Jerry Draper-Rodi, J.rodi@bso.ac.ukCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Déclaration : Je déclare que le manuscrit a été lu et approuvé par l’auteur, Jerry Draper-Rodi. Remerciements chaleureux pour leur relecture attentive à Anne Benoit DO, Léonore de Saint Gerand DO, Raphael Hauser DO et Bruno Landais DO.

L'arthrose - Les nouveaux traitements de l’arthrose Contre la douleur : l’harpagophytum Cette plante est récoltée dans les déserts sablonneux d’Afrique du Sud et de Namibie. Les racines de la plante sont utilisées pour fabriquer des gélules qui renferment les principaux principes actifs : harpagoside, harpagide, procumboside, procumbide, des substances anti-inflammatoires et analgésiques. Pour un rhumatisant, des cures de cette plante apportent en général un soulagement rapide et spectaculaire qui peut aider à réduire les doses des médicaments. Beaucoup disent ne plus s'en passer. Une étude publiée en 2003 montre une forte réduction de la douleur et des symptômes de l’arthrose chez 75 patients traités avec de l’harpagophytum. L'harpagophytum serait aussi efficace que des médicaments pour calmer les inflammations et les douleurs de l’arthrose si l'on en croit l'ensemble des études conduites sur le sujet. Une étude française a été conduite sur 122 personnes souffrant d'arthrose de la hanche et du genou. Les effets positi Et la chondroïtine ?

L’influence des yeux dans les douleurs cervicales Le capteur visuel représente un élément perturbateur qu’il ne faut surtout pas oublier de regarder. Il fait parti des capteurs céphaliques et envoie des informations sensorielles vers le système nerveux central. Le rôle principal du capteur visuel est un rôle de perception. Toute mauvaise interprétation par le cerveau entraînera une compensation posturale de tout ce qui est en-dessous. C’est important de bien voir autant de près que de loin mais c’est également important de comprendre comment un trouble de la vision peut se répercuter sur le corps et être source de douleurs chroniques. Il est primordial de prendre conscience qu’il existe un lien bio-mécanique entre les yeux et le rachis cervical. Par exemple, si on est en présence d’un œil qui ne converge plus ou qui présente un problème de motricité quelconque, on observera une compensation cervicale pour conserver l’horizontalité du regard. Il existe également un lien entre la vision et la stabilité du corps.

La motivation, enfouie au plus profond du cerveau ? L'équipe de Mathias Pessiglione, chargé de recherche Inserm du "Centre de recherche en neurosciences de la Pitié-Salpêtrière" (Inserm/UPMC-Université Pierre et Marie Curie/CNRS) a identifié la partie du cerveau impliquée dans la motivation lors d'une action mêlant effort physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la...) et mental: le striatum ventral. Les résultats de leur étude ont été publiés dans PLoS Biology le 21 février 2012. Les résultats d'une activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) Représentation 3D du système motivationnel (striatum ventral) activé lors d'un effort physique ou mental. © M. L'équipe de Mathias Pessiglione de l'unité Inserm 975 "Centre de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Référence:

Ostéopathie Aujourd'hui Bienvenue sur le site du syndrome du rez-de-chaussée!

Related: