background preloader

Prothèse de main : de dix mille à cent cinquante dollars grâce à l'impression 3D

Prothèse de main : de dix mille à cent cinquante dollars grâce à l'impression 3D
Quand l’association de l’impression 3D et de l’esprit Libre donnent des choses extraordinaires… Des prothèses de main open source peuvent être imprimées en 3D pour 150$ Open Source Prosthetic Hand Can Be 3D Printed For $150 John Pugh - 26 mai 2013 - psfk.com(Traduction : Goofy, Calou, nicolas, MatElGran, GPif, Asta, Pascal, audionuma) Robohand est une main mécanique à bas coût qui peut être fabriquée avec une imprimante MakerBot3D. Pour les patients souffrant d’une blessure traumatique ayant entraîné la perte d’un membre, ou les enfants nés avec un handicap tel que le syndrome des brides amniotiques (dont la conséquence est souvent que l’enfant naît avec un ou plusieurs doigts manquants), une nouvelle prothèse a le potentiel de changer littéralement leur vie quotidienne. Robohand est une main mécanique qui peut être imprimée en 3D avec une imprimante MakerBot. à leur équipe, accélérant ainsi la création de prototypes fonctionnels, tout en réduisant les coûts de production.

L’espoir par la technologie : un homme retrouve son visage grâce à l’impression 3D L’impression 3D ne sert pas qu’à créer des figurines ou des armes à feu. Cette technologie sert aussi le domaine médical, comme le montre cette histoire touchante d’une victime du cancer qui a retrouvé son visage grâce à celle-ci. La vie d’Eric Moger a changé depuis l’intervention qui lui a recréé une partie de son visage. Quand les chirurgiens ont enlevé la tumeur de la tête de Eric Moger, une grande partie de son visage a été perdue. Un nouvel exemple d’impression 3D qui montre tout le potentiel de cette technique pour le domaine médical. Recréer des organes ou des parties de notre anatomie pour soigner des blessés, voilà une raison de plus pour aimer l’imprimerie 3D.

Des imprimantes 3D pour la chirurgie réparatrice Une réplique en trois dimensions (3D) de la mâchoire d'un patient qui doit subir la pose de plusieurs implants dentaires, une autre d'un os du palais - le palatin - à la forme particulièrement complexe, et même un moulage grandeur nature de l'articulation d'un genou de gorille atteint d'arthrose… Ces exemples présentés le 28 août dans le département d'anatomie de l'université Paris-Descartes par la société américaine 3D Systems sont les signes d'une révolution médicale en marche. Le modèle 3D d'os maxillaire ressemble à s'y méprendre à un os véritable. Mieux, il s'agit de la réplique exacte de l'anatomie d'un patient, réalisée à partir du simple scanner de sa mâchoire. Plusieurs copies sont réalisées pour permettre au chirurgien-dentiste qui doit réaliser des implants multiples de préparer son intervention et la répéter à volonté en testant différentes stratégies et angles de forage. Mais le plus spectaculaire est peut-être à venir. Des oreilles artificielles obtenues grâce à la 3D

Imprimé en 3D, un implant remplace 75 % du crâne d’un Américain L'implant crânien imprimé en 3D pourrait devenir de moins en moins rare. Surtout si 500 patients en bénéficient chaque mois aux États-Unis. © Oxford Medical Performances Imprimé en 3D, un implant remplace 75 % du crâne d’un Américain - 2 Photos L’impression 3D rentre dans une nouvelle ère. Alors qu'elle est à l'origine conçue pour simplifier la fabrication d’objets, le monde médical y a vu l’occasion d’utiliser ses performances au profit des patients. Ainsi, si des expériences scientifiques ont révélé chez l’animal l’intérêt éventuel de la technique dans la fabrication de cartilage, d’oreilles artificielles voire d’organes complets, l’étape supérieure a été franchie. Le 18 février dernier, la Food and Drug Administration (FDA), l’agence américaine du médicament, a autorisé la mise sur le marché de l’implant crânien de la firme Oxford Performance Materials, conçu par impression 3D. L’impression 3D va envahir les hôpitaux Le principe est le suivant. A voir aussi sur Internet Sur le même sujet

Prothesthétique | euronews, hi-tech Les personnes amputées des jambes se voient souvent proposer des prothèses à taille unique, modèle standard. Fonctionnel mais pas vraiment esthétique. Grâce à une toute nouvelle imprimante 3D et avec un peu d’imagination, il est désormais possible de réaliser des prothèses au look customisé. “J’ai toujours été frappé par le fait qu’une prothèse ressemble à une sculpture”, explique le designer Scott Summit. “Mais c’est un objet conçu par des ingénieurs qui remplit une fonction mécanique. Tout d’abord, on scanne la jambe afin de réaliser une prothèse qui épousera parfaitement sa forme. Une révolution pour les personnes amputées. Dès le départ j’ai été bluffé”, explique Chad Crittenden, qui a bénéficié d’une nouvelle prothèse. L’objectif désormais pour l‘équipe de Scott Summit est de baisser les coûts de production de ces prothèses customisables.

Prothèses Une prothèse crânienne conçue par impression 3D - High tech Une société américaine a réussi, après avoir modélise en 3D le crâne d'un patient, à concevoir une prothèse parfaitement adapté à la fracture. Une avancée révolutionnaire qui pourrait bénéficier à des milliers de personnes. Les récentes découvertes ne cessent de le confirmer un peu plus chaque jour : l'impression 3D est l'avenir des nouvelles technologies. Principal écueil de cette révolution en marche : le prix (2 200 euros minimum pour une imprimante Markerbot) et surtout la maîtrise de la création d'objets digitale en 3D, indispensable. L'impression 3D à la rencontre de la chirurgie C'est précisément cette méthode (la duplication digitale 3D) qui a permis à l'entreprise américaine Oxford Performance Materials (OPM) de reproduire à la perfection en digital le crâne d'un patient et de réaliser une prothèse crânienne parfaitement adaptée. À compter de la réception du scanner du patient, la réalisation d'un implant ne prendra que deux semaines.

Related: