background preloader

Prothèse de main : de dix mille à cent cinquante dollars grâce à l'impression 3D

Prothèse de main : de dix mille à cent cinquante dollars grâce à l'impression 3D
Quand l’association de l’impression 3D et de l’esprit Libre donnent des choses extraordinaires… Des prothèses de main open source peuvent être imprimées en 3D pour 150$ Open Source Prosthetic Hand Can Be 3D Printed For $150 John Pugh - 26 mai 2013 - psfk.com(Traduction : Goofy, Calou, nicolas, MatElGran, GPif, Asta, Pascal, audionuma) Robohand est une main mécanique à bas coût qui peut être fabriquée avec une imprimante MakerBot3D. Pour les patients souffrant d’une blessure traumatique ayant entraîné la perte d’un membre, ou les enfants nés avec un handicap tel que le syndrome des brides amniotiques (dont la conséquence est souvent que l’enfant naît avec un ou plusieurs doigts manquants), une nouvelle prothèse a le potentiel de changer littéralement leur vie quotidienne. Robohand est une main mécanique qui peut être imprimée en 3D avec une imprimante MakerBot. à leur équipe, accélérant ainsi la création de prototypes fonctionnels, tout en réduisant les coûts de production. Related:  Impression 3D et médecine

Un canard handicapé soigné avec une prothèse imprimée en 3D Mercredi 26 juin Divers - 26 juin 2013 :: 09:42 :: Par Buttercup, un canard handicapé de la patte gauche, a subi une amputation de celle-ci puis, son membre a été remplacé par une prothèse imprimée en 3D. Buttercup n’était pas un caneton comme les autres lorsqu’il est né en novembre dernier dans le laboratoire de biologie d’une école. C’est alors qu’il a été transféré au Feathered Angels Waterfowl Sanctuary, un centre qui s’occupe des canards domestiques abandonnés en leur prodiguant notamment des soins et en les nourrissant. C’est pourquoi les gens du sanctuaire ont décidé d’amputer sa patte gauche. Après quelques recherches, l’homme a fait appel à NovaCopy, une agence spécialisée dans l’impression 3D qui a accepté de faire don de ses service pour venir en aide au caneton unijambiste. Nous connaissions déjà les opportunités que laissait entrevoir l’impression 3D pour les prothèses destinées aux humains mais nous n’avions pas encore eu d’exemple tourné vers les animaux. (source)

Aides techniques, un véritable gant pour fauteuil roulant manuel : donnez votre avis ! Parfois, une idée toute simple peut s’avérer des plus pertinentes. Un tel constat est certes fréquent mais l’est un peu moins dans le domaine des aides techniques destinées au monde du handicap, qui fait plutôt la part belle à l’électronique et à la robotique. L’idée d’Étienne Nicloux répond à un besoin élémentaire tout en nécessitant une technologie peu sophistiquée. Elle est partie d’une banale observation, comme le rapporte lui-même ce représentant APF du département 91 : « En tant que personne paraplégique se déplaçant en fauteuil manuel, j’ai besoin comme tout un chacun, de gants pour protéger mes paumes lorsque j’actionne mes roues. Or, dans le commerce, difficile, en dehors des classiques mitaines, de trouver autre chose. Cette forme, typée "sport", n’est pas à mes yeux des plus esthétiques. Étienne Nicloux a donc décidé de développer sa propre solution. Un fabricant sur les rangs Un souhait qui ne sera peut-être pas vain.

Étienne Klein : La théorie des cordes Rating: 3.5/5 (8 votes cast) Retranscription et récapitulatif d’un entretien avec Etienne Klein enregistré dans l’émission Ombres et lumières sur l’origine de l’Univers de Ciel et Espace Radio, entretien dans lequel il parle de son dernier ouvrage “Discours sur l’Origine de l’Univers” La cosmogonie tente de décrire la formation de l’Univers, alors que la cosmologie est la science qui s’intéresse aux lois qui gouvernent l’Univers en tant que système physique. Il paraît qu’il n’y a pas de culture sans cosmogonie (à vérifier auprès des anthropologues…). Nature ontologique et législative de l’Univers Avant Galilée on considérait qu’il existait un monde sub-lunaire fait d’une matière de 4 éléments et un monde supra-lunaire constitué d’une autre essence. Le Néant Le mot Origine Notre manière de conceptualiser le changement en utilisant la notion d’identité fonctionnne-t-elle pour expliquer l’origine de l’Univers et des objets qui le constituent? Origines secondaires Origine primaire Le vide quantique

L’impression 3D, pilier de la prochaine révolution industrielle Révolution industrielle d’un nouveau genre ou mode sans conséquence ? Le réel impact de l’impression 3D reste flou. Dans un article de Wired, Carl Bass (@carlbass, Wikipédia), CEO d’Autodesk, se penche sur les avantages et les limites de cette technologie. Le « paradoxe de la complexité » L’impression 3D repose sur des principes totalement nouveaux, en contradiction avec l’usinage traditionnel. Image : les délinéaments complexes d’une lampe réalisée via la technique de l’impression 3D par l’artiste Bathsheba Grossman lors de la Maker Faire d’avril 2006 et photographiée par Mary Mactavish. Mais pour autant, l’impression 3D fait face à des difficultés inédites, car si elle « n’est pas gênée par la complexité, elle est contrainte par le volume ». Selon l’article de Friedman, le problème du temps et de la taille est fondamental et tend à annuler l’avantage de la complexité. Quel avenir pour les imprimantes 3D ? Carl Bass tente ensuite de repérer les prochaines tendances. Rémi Sussan

Un plâtre en 3D, léger et aéré pour réparer les os cassés L'impression 3D fait un nouveau pas dans le secteur médical et propose un concept novateur : le Cortex, un exosquelette léger et aéré qui se substitue au plâtre lourd et fermé. Imaginée par un étudiant de l’Université Victoria de Wellington nommé Jake Evill, l’imprimante 3D Cortex pourrait bien être la solution libératrice aux fractures. Si l'objectif de maintenir en place un os qui s'est déplacé reste inchangé, il s'agit bien de mettre au point un principe d'immobilisation moins contraignant que le bon vieux plâtre lourd et hermétique, qu'il faut garder plusieurs semaines. L'imprimante permet de créer un plâtre sur mesure à partir de radiographies des endroits fracturés. La Cortex est censée pouvoir renforcer les endroits fragilisés par une densité de matière plus importante. "Pour le moment, l’impression 3D prend environ trois heures, là où un plâtre classique est fait en trois à sept minutes, mais nécessite entre un et trois jours à se solidifier complètement.

Aides techniques et handicap : l’i-transport, un véhicule à conduire debout Problème récurrent pour les utilisateurs en fauteuil roulant ? L’accès à des installations et à des objets disposés en hauteur. Étagères et dessus de meubles, boutons divers et autres interrupteurs : la liste est longue. Une équipe de chercheurs en robotique de l’Université nationale de Cheng Kung (NCKU) de Taiwan a développé sa propre solution pour y remédier : le véhicule i-transport. Les scientifiques du Département d’ingénierie biomédicale l’ont conçu pour permettre de positionner verticalement une personne en situation de handicap disposant de ses membres supérieurs. Les postures possibles vont de debout sur ses pieds à toute position intermédiaire afin d’ajuster la hauteur à la tâche à accomplir. Contrairement à un fauteuil verticalisateur, l’i-transport est capable de saisir directement un utilisateur assis sur une chaise ou encore sur le bord de son lit pour le lever et l’emmener à l’endroit de son choix. Un robot intelligent

Une pizza imprimée en 3D La NASA croit en la nourriture de synthèse et a octroyé une subvention de 125.000$ à Anjan Contractor, directeur de Systems & Materials Research Corporation. Son projet, créer une imprimante 3D qui servirait à… imprimer à manger. Son premier objectif, non des moindres, est de réussir à imprimer une pizza. Pour réussir sa mission, Contractor compte s’appuyer sur la technologie RepRap, l’imprimante open source qui est censée pouvoir imprimer ses propres pièces. L’homme a six mois pour mener à bien sa quête de création nutritive. La pizza en question sera constituée de trois couches de poudres alimentaires mélangées à de l’eau et à de l’huile. L’utilité première d’une telle initiative pourrait être de nourrir les astronautes en mission spatiale. Reste à savoir quel goût aura cette chère pizza synthétique. (source)

PROGRÈS – Un bébé sauvé par une imprimante 3D Cette attelle trachéale fabriquée par une imprimante 3D a sauvé la vie d'un bébé (University of Michigan Health System) Sans imprimante 3D, le jeune Kaiba Gionfriddo, 20 mois, ne serait peut-être plus en vie. Atteint d'une trachéobronchomalacie, le nourrisson s'est arrêté de respirer à 6 mois. Dépourvus de solutions, ses médecins ont fait appel à des chercheurs de l'université du Michigan spécialisés dans l'impression 3D de polymères bioabsorbables, raconte le Science Daily. Branchée sur un ventilateur pendant vingt et un jours pour permettre au nourrisson de respirer, la prothèse s'est progressivement fondue dans sa trachée, lui permettant de se développer normalement. "Nous voulons inventer l'avenir médical grâce à la découverte, s'enthousiasme Ora Hirsch Pescovitz, l'une des responsables de l'université du Michigan. Signaler ce contenu comme inapproprié Cette entrée a été publiée dans Sciences, avec comme mot(s)-clef(s) imprimante 3D, médecine.

Voitures et handicap En ce 29 novembre 2012, Handynamic fêtait ses six années d’existence en organisant un journée portes ouvertes au siège de Seclin. Récit d’une belle journée … Une équipe soudée au service de ses clients Voilà déjà 6 ans, Handynamic voit le jour dans le Nord de la France près de Lille. Petit à petit, Handynamic grandit et ouvre le premier showroom de France entièrement dédié aux voitures accessibles. Pour mieux répondre à ses clients les plus éloignés, Handynamic ouvre une antenne commercial à l’autre extrémité de la France entre Pau et Lourdes, dès 2010. La Voix du Nord parle de nous Le 29 novembre dernier était donc synonyme d’anniversaire chez Handynamic, et c’est avec grand plaisir que nous vous avons accueilli pour souffler nos bougies.

Quand l'impression 3D vient défier la gravité Prendre un fichier 3D et le faire imprimer dans une machine : cette utilisation se démocratise à peine que nous voyons déjà de nouvelles méthodes plus aériennes voir le jour. En effet, la société Mataerial a mis au point un bras robotisé qui va venir donner forme à des objets qui défient la gravité. Pour ce faire, l’engin va extruder une résine (contenant des polymères thermodurcissables) qui va se solidifier dès qu’elle sera mis à l’air libre. D’où l’apparente défiance de la gravité puisque la machine pourra créer n’importe quelle forme sans se soucier de la gravité. On pensera forcément au premier stylo d’impression 3D que nous vous avions présenté en Février dernier. Sauf que ce dernier faisait appel à vos talents d’artiste puisqu’il vous fallait réaliser le tracé à main levée. Mataerial entre davantage dans cette définition de l’impression 3D puisqu’il suffit de réaliser ces formes longilignes sur un fichier 3D pour que la machine vienne suivre le tracé. (source)

Prothesthétique | euronews, hi-tech Les personnes amputées des jambes se voient souvent proposer des prothèses à taille unique, modèle standard. Fonctionnel mais pas vraiment esthétique. Grâce à une toute nouvelle imprimante 3D et avec un peu d’imagination, il est désormais possible de réaliser des prothèses au look customisé. “J’ai toujours été frappé par le fait qu’une prothèse ressemble à une sculpture”, explique le designer Scott Summit. “Mais c’est un objet conçu par des ingénieurs qui remplit une fonction mécanique. Tout d’abord, on scanne la jambe afin de réaliser une prothèse qui épousera parfaitement sa forme. Une révolution pour les personnes amputées. Dès le départ j’ai été bluffé”, explique Chad Crittenden, qui a bénéficié d’une nouvelle prothèse. L’objectif désormais pour l‘équipe de Scott Summit est de baisser les coûts de production de ces prothèses customisables.

Clip handicap et domicile : une chambre optimale Clip 13 : accéder à son lit Ce clip met en scène une personne qui a des difficultés à se mettre dans son lit et surtout à se relever. Bien qu'elle ait mis en place des mouvements de compensation, on peut lui proposer du matériel pour faciliter ses transferts : échelle de lit qui permet de se relever en tirant barreau après barreau ou barre de transfert pour donner l'impulsion. Clip 14 : s'habiller et ranger ses vêtements Le moment de l'habillage est parfois compliqué pour une personne en fauteuil roulant. Clip 15 : chambre, être autonome Quatre minutes de solutions pour les personnes peu autonomes qui ont des difficultés avec les actes de la vie quotidienne : répondre au téléphone, allumer la lumière... 23 clips pour aménager votre domicile « Mieux vivre chez soi », ce sont 23 clips vidéo qui apportent aux personnes en situation de handicap toutes les astuces pour aménager leur domicile et le rendre accessible et confortable.

Le premier stylo d'impression 3D, financé sur Kickstarter en quelques heures Mercredi 20 février Matos - 20 février 2013 :: 11:57 :: Par Valentin-Pringuay Les machines d’impression 3D peuvent se révéler très coûteuses. Une société du Massachusetts a décidé de proposer un stylo d’impression 3D pour seulement 60$ et a rencontré un succès immédiat sur Kickstarter. Certaines personnes n’ont aucun mal à supporter un travail rébarbatif et peu motivant. Vous ne trouverez donc pas de photocopieuse à côté de la machine à café mais aurez plus de chance de croiser Butch (un robot tricératops) ou Troody (un autre robot dinosaure). En effet, le stylo d’impression 3D tient davantage du pistolet à glu qui vous permet de dessiner dans l’air avec un fin fil de plastique fondu qui va sécher immédiatement. Présenté hier sur Kickstarter avec un objectif de 30.000$, le 3Doodler a déjà rassemblé près de 500.000$ en quelques heures (plus de 1500% de l’objectif initial). Plus d'infos sur : 3Doodler, impression 3D, kickstarter, stylo, Wobble Works

Related: