background preloader

La création de valeur avec le marketing relationnel

La création de valeur avec le marketing relationnel
➜Retour au sommaire [MENU:placeholder:] Le marketing relationnel Patrick Hetzel Page 80 à 84 La création de valeur avec le marketing relationnel Consulter 2 € Sommaire Plan du chapitre Pages de début Introduction Les diverses origines du marketing relationnel Le marketing relationnel : une vision renouvelée des rapports des entreprises aux marchés Le client, un acteur de plein exercice La construction et la gestion de la relation : de l'acquisition de clients à leur fidélisation La place des technologies de l'information et de la communication en marketing relationnel La création de valeur avec le marketing relationnel La mise en place du marketing relationnel à l'intérieur de l'organisation Le marketing relationnel à l'échelle d'une filière Les enjeux éthiques du marketing relationnel Conclusion Glossaire Bibliographie Pages de fin I.

http://www.cairn.info/page.php?ID_ARTICLE=PUF_HETZE_2004_01_0080#

Related:  Mercatique relationnelle/transactionnelleRecherche d'infoMétier Marketing

Pourquoi est il plus facile de vendre que de négocier ? Pourquoi est il plus facile de vendre que de négocier ? Posted on 8 avril 2013 by thierryroyer Le hasard de mes lectures (quelques références en fin d’article) et rencontres m’ont permis ces jours-ci de m’intéresser et de revenir sur l’évolution des rapports vendeurs/acheteurs. Le contexte Vendre c’est présenter son produit ou son service sous son meilleur angle. Notre travail consiste à répondre aux questions de l’acheteur et à argumenter de façon personnalisée après avoir fait la découverte des besoins et motivations de l’acheteur. Startups, protégez votre propriété intellectuelle ! Ce n’est qu’en 2006, après qu’Apple ait payé une indemnité de 1 million de dollars à une société singapourienne qui détenait un brevet empêchant le lancement de l’i-pod, que Steve Jobs a pris la décision de systématiquement protéger, en particulier par des brevets, tout ce que sa compagnie pouvait produire ou créer. Cette stratégie a permis par la suite à Apple de rencontrer certains succès judiciaires, notamment lors de ses démêlés avec Samsung concernant la tablette Galaxy. C’est ainsi que les choses se passent souvent, les leçons sont payées au prix fort et, en l’occurrence, l’obstacle a été surmonté par une entreprise qui n’était plus une startup. Le garage de Los Altos était loin. Beaucoup de jeunes entreprises n’auraient pas les moyens de survive à un tel différend impliquant un droit de propriété intellectuelle, ni de faire face au risque souvent fatal de se voir déposséder de leurs droits ou d’empiéter elles-mêmes sur des droits préexistants ou protégés de tiers.

Comment rendre nos actions clients plus rentables ? Une action marketing efficace est basée sur l'analyse conjointe de la valeur et des comportements clients. Comment procéder ? Grace à la data on peut, à l’instar de Tesco, le Carrefour britannique, proposer des réductions personnalisées. Est-ce efficace ? Sans aucun doute : le taux d’utilisation des coupons de Tesco est de 20% contre… seulement 2% pour les promotions traditionnelles. Pourquoi proposer des actions personnalisées, et comment s'y prendre ? Relation client : La satisfaction clients un accélérateur de performance boursière La Satisfaction Clients est le moteur de performance de l’entreprise ainsi que l’accélérateur de ses profits et donc de son parcours boursier. Un niveau de Satisfaction Clients élevé permet de réduire les couts de fidélisation des clients, de les rendre moins sensibles au prix et de réduire les couts d’acquisition des nouveaux clients. Il peut aussi garantir dans le temps la stabilité du cash-flow ainsi qu’une baisse du cout du capital. Convaincu jusque dans son ADN de cet enjeu, Trusteam Finance a lancé le 31 décembre 2010 un fonds actions monde unique du nom de Trusteam ROC (Return on Customer) principalement basé sur la thématique Satisfaction Clients.

Marketing : comment collecter et traiter les données clients Même s'il a pu faire ses preuves par le passé, le marketing de masse n'a plus beaucoup de raison d'être aujourd'hui. Pour conquérir et fidéliser des clients, mis à part un prérequis de base (un produit ou service de qualité adapté à leurs besoins), les entreprises doivent apprendre à les comprendre et à décortiquer leurs habitudes de consommation. "Connaître ses clients, c'est aussi mieux comprendre ce que recherchent les prospects qui leur ressemblent ", rappelle Fatima Aliane, responsable "data-mining" chez Acxiom France, spécialiste des technologies et des services marketing. Cela sous-entend collecter des données sur vos clients et les répertorier dans une base de données. Identifier les données-clés Mais, avant tout, la collecte doit répondre à un objectif précis, en lien avec la stratégie de l'entreprise.

Avec le Smarketing la place du commercial change! Quelle place pour le commercial dans le digital? Désormais, c’est le prospect et le client qui possèdent ce pouvoir ! Les moteurs de recherche de plus en plus « intelligents » (cf dernier algorythme Colibri de Google), l’accès à internet plus rapide (4G !!), l’accès à l’information facilité sur son mobile, dans son canapé (tablette), ou à son bureau (pc) multiplient les occasions pour le futur prospect de se documenter, de comparer, et de faire son choix seul ! A cela s’ajoutent des transactions commerciales électroniques de plus en plus sécurisées et le prospect ou le client achète …TOUT seul ! De quelle place dispose le commercial alors ?

Fidélisation ou acquisition de nouveaux clients, que faut-il privilégier Comme si l'univers en général et le e-commerce en particulier était si manichéen qu'il faille toujours choisir entre deux options: faut-il plutôt favoriser la fidélisation des clients existants ou l'acquisition de nouveaux lorsqu'on n'a pas les moyens de courir les deux lièvres à la fois ? S'il est vrai que l'adage "Il ne faut pas courir deux lièvres à la fois" est souvent d'une prudence assez juste, mener plusieurs activités de front tout en poursuivant plusieurs objectifs, ne conduit pas forcément au risque de tout faire imparfaitement. En matière de e-commerce, comme de commerce tout court, le e-commerçant débutant sait d'avance résoudre la fausse équation de l’œuf et de la poule : il n'y a pas d'activité sans client !

10 idées créatives d'utilisation du stockage en ligne Cloud, Cloud, on croirait qu'ils n'ont que ça à la bouche sur le web depuis quelques temps. Il faut dire qu'il y a de nombreux usages pratiques à stocker ses données en ligne. J'avais fait un petit tour des utilisations "classiques" il y a un peu moins d'un an. La pyramide d’influence dans les médias sociaux Portfolio item posted on Dimanche, février 16th 2014 at 21 h 05 min Par Raymond Morin (MaJ: 16 février 2014) La hiérarchie des besoins à l’ère numérique

Related: