background preloader

#Réglisse Sew-Along# Monter le col

#Réglisse Sew-Along# Monter le col
Aujourd’hui, nous allons voir en détail comment monter le col Lavallière de la robe Réglisse ! Certains d’entre vous ont été un peu désarçonnés par les instructions assez spartiates du livret, je vais donc essayer d’être la plus complète possible Commencez par monter le corsage comme indiqué, en laissant le devant du corsage non cousu sur environ 5cm. ERRATUM : Un oubli s’est glissé dans le livret : en effet après avoir cousu le devant du corsage, il faut bien coudre les côtés ensemble et les surfiler avant de monter la ceinture. Assemblez, crantez et retournez le col comme indiqué dans les instructions. Assemblez le col à l’encolure par une couture de maintien à quelques millimètres du bord. Dépliez un des côtés de votre biais, puis épinglez-le sur l’endroit de la robe par dessus le col comme sur les photos ci-dessus. Assemblez le biais à l’encolure par une couture à 1cm du bord. Retournez ensuite votre robe sur l’envers. Faites une couture à 2cm pour maintenir le biais en place.

[Astuce] Ouvrir une boutonnière Par Saki, le 30/03/2012 dans Techniques, Tutoriels T&N Le découd-vite est l’arme idéale pour ouvrir proprement un boutonnière, (même si certaines me répondront que des ciseaux fins font aussi très bien l’affaire) mais c’est aussi le meilleur moyen de massacrer son tissu si on va juste un chouïa trop loin. Placez une épingle perpendiculaire en haut de la boutonnière à ouvrir et découpez à l’aide du découd-vite dans un mouvement de bas en haut, une fois arrivé à l’épingle le découd-vite est bloqué et ne peut plus faire de dégât. Petit truc supplémentaire au passage parce que je vous aime bien : la lame d’un découd-vite s’abime à l’usage, comme toutes les lames, donc pensez à en changer pour être certains d’avoir toujours un outil nickel sous la main.

Tuto pose de poche dans la couture... Tuto pose de poche dans la couture... Coudre, c'est bien.... mais j'aime aussi faire partager!! alors voici comment faire une poche prise dans la couture .... Avant de coudre les cotés de votre réalisation, marquez l'emplacement de votre poche Faite votre couture de coté normal en dessous et au dessus de votre position de poche en arretant vos coutures par des points avant arriere. A l'emplacement de votre poche, (plutôt qu'une épingle, inciser légerement sur le surplus pour marquer) faite une couture de surfilage (longueur de point maximum et tension sur 1) pour fermé l'ouverture de la poche (vous le retirerez par la suite, ne faites pas de point d'arret, il vous suffira de tiré sur le fil pour l'enlever) Une fois votre couture faite, ouvrez votre couture au fer Positionnez vos fond de poche en place, attention au sens!! Faite de même pour le 2ème fond de poche sur l'autre surplus de couture (il se retrouve endroit contre endroit sur le premier mais legerement décalé.... c'est normal!!!)

Off The Cuff ~Sewing Style~: Perfect Collar Points...A Shirtmaker's "Secret" Technique "Secret" in this case meaning that after all these years I am finally sharing one of the ways I achieve "As close to perfect as possible" Collar Points on the shirts that I design and sew for my clients. (Extreme close-up of a Collar point) This amazingly simple Collar Point technique is used by many Custom Shirtmakers all over the world. There are certain techniques that Custom-ShirtMakers use to get professional results, and this is one of them. If you want your collar points to be perfect every time, with very little effort....here is the method that most of my professional ShirtMaking colleagues and I use with great success...even on the thickest shirt fabrics. Then cut 2 collar pieces, and Interface one of them as shown below. So to continue, shown below are 2 collar pieces with 1/4-inch seam allowances-- (All photos may be "clicked" to enlarge) Next, Place the collar pieces right-sides-together (RST), and stitch the long top seam completely from one edge to the other, as shown-- (NO!

N'ayons plus peur du passepoil Le passepoil est utilisé très souvent en couture, que ce soit pour souligner une couture (poche, empiècement ) ou un contour de coussin. En tant que débutante, cette chose bizarre m’a longtemps laissée perplexe. Tout d’abord qu’est-ce que c’est, et comment le fabriquer? Le passepoil est composé d’un biais et d’un cordon. (Pour avoir du biais, on prend un carré de tissu que l’on replie en triangle et on coupe dans la partie repliée. Une fois votre biais fini, vous avez besoin de la cordelette (trouvée en mercerie), de votre machine et du pied pour fermeture éclair. Maintenant que vous avez votre passepoil, comment le poser? Pour les passepoils du commerce il y a un endroit et un envers. Ici j’ai assemblé le passepoil sur l’envers pour mieux voir mais je rappelle que c’est bien endroit contre endroit. Donc vous voyez la double couture du passepoil. Maintenant vous avez un tissu avec le passepoil et un deuxième avec lequel il va être assemblé.

Qu'est-ce qu'un biais en couture ? | Astuces de couture En couture, un biais est une bande de tissu coupée dans l’oblique du tissu (généralement à 45° par rapport au droit fil). Cette bande de tissu est ensuite pliée une première fois en son milieu dans le sens de la longueur (envers du tissu contre envers). Un nouveau pli est fait de chaque côté (envers du tissu contre envers). Ainsi cette bande de tissu est-elle « refermée » pour pouvoir être placée et cousue autour d’une emmanchure, d’une encolure, etc. Si le biais est découpé dans ce que l’on appelle le biais du tissu (l’oblique à 45°), c’est tout simplement parce que le biais du tissu est le sens le plus extensible d’un tissu. Faites le test : étirez le tissu dans le droit fil (« verticalement », parallèlement à la lisière), puis dans le sens de la trame (« horizontalement », perpendiculairement à la lisière), et enfin dans le biais (dans l’oblique, à 45° par rapport à la lisière). Applications : à quoi sert un biais en couture ? Pour aller plus loin... Comment fabriquer un biais ?

Faux passepoil pour vraie flemmarde Le passepoil c’est assez génial, cela permet de donner un rendu très soigné en deux coups de cuillère à pot, Maggyy a d’ailleurs écrit récemment un article sur le sujet . Mais quand on n’a pas de passepoil sous la main, pas le temps ou l’envie d’en faire soi-même, bref quand on veut faire sa flemmarde, j’ai un truc très simple qui fait assez bien la blague. Tout d’abord je vous renvoie à notre tuto vidéo sur l’utilisation de biais en guise de parmenture . Pour rappel donc, vous avez besoin d’un biais de la longueur de votre tissu, à coudre sur l’envers comme ceci : Pour faire une parmenture invisible on le retourne entièrement, mais ce n’est pas ce que vous allez faire ici …. Il ne reste plus qu’à coudre, d’abord le long du faux passepoil, une seconde fois le long du bas du biais, afin que celui-ci soit parfaitement fixé.

De belles poches passepoilées Brisons un mythe : une poche à double passepoil, ce n’est pas difficile. Ca ne demande qu’un peu de patience, et de coudre droit. Au niveau du matériel, vous aurez besoin de : - fil à bâtir (vous allez piquer dessus, donc il est préférable d’avoir du fil spécifique qui se rompt facilement) - jauge de couture ou règle à mesurer précise - petits ciseaux de brodeuse et un découd-vite (ben oui) - marqueur précis (et effaçable à la fin) - entoilage Voici les pièces de tissu nécessaires : Note : les fonds de poche sont ici rectangulaires pour simplifier (cas d’une simple poche dos), mais ils peuvent avoir d’autres formes – se reporter à votre patron pour cela. Préparation 1/ Reporter le cadre de la poche au marqueur sur l’endroit ET sur l’envers du tissu avec précision (en particulier, bien noter les coins et vérifier la “rectangularité” de la chose) 2/ Entoiler la zone sur l’envers avec de l’entoilage léger, reporter le tracé sur l’entoilage. Premier passepoil Deuxième passepoil : Mise en place :

L'ourlet invisible à la main Aujourd’hui, explication en image d’un détail qui peut faire toute la différence : l’ourlet à la main. Oh, je vous entends déjà râler, “la couture à la main, c’est long, c’est pénible, je sais pas faire…” Promis juré, c’est juste un coup de main à prendre, après, vous ne pourrez plus vous en passer ! L’ourlet à la main : ses avantages il est totalement invisible sur l’endroit, et peut même, selon la méthode, l’être aussi sur l’envers.il donne un joli tomber à vos jupes et tuniques, bien plus souple que l’ourlet machine qui va le rigidifier.il est bien plus facile à défaire qu’un ourlet machine : si votre jupe de l’an dernier vous paraît un peu démodée avec sa longueur midi, en trois coups de ciseaux, vous pouvez corriger ça! Les exceptions : S’il est parfait sur tous les tissus fins, l’ourlet invisible à la main à moins d’intérêt à être fait sur des tissus épais, tels que le jean. Le principe : L’ourlet à la main est constitué de petits points, légers, en zig-zag. La règle d’or : Matériel :

Techniques #1 : coudre de la soie, l'exemple d'une chemise - Annie Coton Avec le temps et la pratique, je commence à coudre un peu mieux. Je sais qu’il me reste encore tant et tant à apprendre…mais le peu que j’ai déjà compris, j’ai envie de le partager avec vous. C’est la première raison qui m’a poussée à ouvrir cet espace et j’espère trouver le temps d’écrire de plus en plus d’articles dans le style de celui qui va suivre. N’hésitez pas à me dire si cela vous plaît, à rectifier mes erreurs, à partager vos astuces, cela m’aidera beaucoup à progresser et à rendre ce blog le plus utile possible. J’en profite pour vous dire que la suite de la série sur les tissus avance et que je devrais bientôt pouvoir mettre en ligne la suite. Du reste, le billet du jour s’inscrit aussi mon envie de comprendre de mieux en mieux les matières avec lesquelles je couds. Quand j’ai aperçu ce Liberty « Floral Eve » -dont j’adorais le motif- dans une version en soie crêpe de Chine chez Supercut (cette mercerie en ligne italienne livre en France en 48 heures), je n’ai pas hésité.

Des fronces sans fil de fronces Pourquoi des fronces sans fil de fronces, d’abord ? Pour commencer, étudions la technique “traditionnelle” des fronces : il s’agit de passer un fil, à la main ou à la machine, de façon très lâche, au bord de notre pièce de tissu. Si l’on travaille à la main, on fait généralement une ligne de points larges. Pour faire le travail à la machine, il est préconisé d’en passer deux lignes (points très longs aussi) côte à côte. Ensuite, on fixe une des deux extrémités du ou des fils pendant que l’on tire l’autre extrémité jusqu’à resserrer le tissu à la longueur voulue. Il existe un excellent tuto en photos pour les fronces à la machine. MAIS … ! le fil qui casse pendant qu’on est occupé à tirer dessus , cela arrive de préférence lorsque vous avez un looooong morceau à froncer ! Première étape : Marquer avec des épingles ou un trait de feutre effaçable des repères réguliers sur les 2 parties à assembler. en haut : pièce à laisser plate ; en bas : futur volant Deuxième étape : Troisième étape :

Comment dessiner le patron de la doublure pour un manteau - In the mood for Couture Puisque c’est la saison des doublures, je vous propose ici un tutoriel patron de doublure pour manteau. Car avant même de réfléchir au montage d’une doublure, il faut l’avoir coupée correctement. Prenons donc comme exemple le manteau gris que j’ai porté cette semaine. Sur le patron de mon manteau, j’ai dessiné la parmenture et l’ourlet (en gris), ces pièces étant réalisées dans le tissu du vêtement. Pour dessiner le patron de la doublure, il faut ôter la parmenture et l’ourlet du patron du manteau ET ajouter quelques centimètres en plus comme ceci: Sur la ligne de couture entre la doublure et la parmenture devant, j’ai rajouté 1 cm de plus pour la doublure. Ces plis d’aisance m’ont permis de réaliser une doublure suffisamment large et seyante pour être confortable, résistante et rester invisible. Et voici la doublure du devant et du dos. Pour les manches, j’ai appliqué les mêmes principes: Remonter et élargir la ligne d’emmanchure de 1 cm et respectivement 0.5 cm.

Cambrure et pantalons A peu près tout le monde s’accorde à le dire : une fille cambrée, c’est sexy Oui mais ! Quand on est affublée de cette particularité, il arrive (trop) souvent qu’on ressorte des magasins les mains vides et le moral à zéro. Les symptômes ne trompent pas : pantalon qui baille et qui descend en dessous du niveau de la mer dès qu’on a le malheur de se baisser. Et quand il s’agit de couture, rebelote ! On a beau resserrer la taille, élargir les fesses, ça serre toujours là où il ne faut pas et on se retrouve (encore !) Mais la couture, ça ne sert pas justement à faire du sur-mesure ? La réponse est oui, bien sûr ! 0/ Prérequis Pour bien comprendre cet article, vous devez être familiers avec la construction d’un pantalon : en effet je passe directement aux modifications sans détailler le rôle de chaque pièce, ce qui peut troubler les débutants 1/ Etude de la cambrure Lorsqu’on est cambrée, notre bassin bascule vers l’avant ce qui fait remonter les fesses et descendre le pubis.

Related: