background preloader

Collège et Lycée: la pédagogie coopérative

qu'est-ce que cela change ? Par Myriam Ménager Comment l'approche par compétences peut changer la vie des enseignants et des élèves. Au collège Jean Monnet de Janzé (35), Myriam Ménager, professeure de français, témoigne de 3 années d'expérience. Les élèves du collège Jean Monnet (Janzé, Ille et Vilaine) présentent des profils variés parfois même contrastés du point de vue des origines sociales (45,7% de Professions et Catégories Socioprofessionnelles (PCS) défavorisées en 2010, 28,6% pour le département), des niveaux scolaires, du rapport à l'école et aux apprentissages, des parcours personnels, de la maturité? - Comment favoriser les apprentissages de tous les élèves ? - Quels dispositifs pédagogiques mettre en place pour renforcer l'autonomie, la motivation et éviter le désintérêt ou même le décrochage ? Trois années après la mise en place du projet, voici un « état des lieux » qui précise les axes de travail adoptés par les équipes pédagogiques. Travailler par compétences Conclusion Related:  Diversité des courants pédagogiques

Reportage dans un collège expérimental : Clisthène, ou l’innovation (...) Raoul Pantanella s’est rendu dans ce collège expérimental qui fait vivre nombre des idées que les Cahiers proposaient déjà il y a quarante ans. Clisthène, sous les barres de la cité du Grand Parc à Bordeaux Si vous êtes attristés par les élèves, les collègues, les copies, si vous avez comme le sentiment de ne plus exercer un des plus beaux métiers du monde, si vous croyez que décidément dans l’école telle qu’elle est on ne peut rien faire, rien créer de neuf, si vous constatez avec amertume que rien ne change depuis longtemps dans votre pratique quotidienne, allez donc faire un tour du côté du collège expérimental Clisthène [1] , au Grand Parc, à Bordeaux. ( Les salles du personnel : bureau, salles de réunion, cafèt, etc. En entrant dans les « salles du personnel » (et non plus seulement dans la salle des profs), vous y trouverez une équipe d’une douzaine d’hommes et de femmes qui vont vous surprendre et tenter de vous ressourcer. Responsable aux merveilles

Qu'est-ce que le connectivisme ? Les théories et les modèles de l'apprentissage se suivent et ne se ressemblent pas forcément; chacun présente une approche spécifique avec ses avantages et ses limites et on n'a pas toujours intérêt à adopter inconditionnellement l'une ou l'autre de ces approches. Le modèle transmissif où l'enseignant est le détenteur du savoir et s'évertue à le transmettre à un apprenant qui aspire à correspondre à un modèle a vu ses beaux jours décliner quoiqu'il soit encore appliqué dans des bastions réfractaires tels que certains espaces universitaires traditionnels (et les xMoocs). Le béhaviorisme, avec le balisage de l'apprentissage du plus simple au plus complexe avec force renforcements, positifs et/ou négatifs, des informations fournies juste à temps à l'apprenant et les remédiations pertinentes qui récupèrent tout retardataire vivra encore de très beaux jours et amènera des réussites ponctuelles satisfaisantes. Toutes ces approches correspondent à des pratiques courantes dans l'apprentissage.

Vidéo Cours - Une sélection de vidéos pédagogiques Une classe sans notes Le texte est issu d'un entretien entre Hélène Pico et Lucie Chanu Lucie : Dans ton collège la Principale te propose un projet de classe sans note, peux-tu nous en dire plus ? Hélène : Elle a en effet répondu à une proposition institutionnelle d’une classe sans note pour la rentrée 2014. Lucie : Pourrais-tu nous expliquer ta vision d’une classe sans note et ensuite comment tu comptes faire avec cette proposition institutionnelle ? Hélène : La note est un reflet très orienté d’un travail d’élève, elle ne représente pas toutes les qualités mises en œuvre. Lucie : Cela permet-il de ne pas stigmatiser les élèves en difficulté ? Hélène : Oui car on leur reconnaît des compétences qui sont niées par ailleurs : la participation, l’esprit : coopératif, l’initiative, la créativité : un ensemble de savoir-faire et de savoir- être pour un travail donné. Lucie : Ne risque-t-on pas d’évaluer aussi leur personnalité ? Lucie : Pourrais-tu maintenant nous parler du projet institutionnel ?

La pédagogie coopérative : oui, si… Ou le point de vue d’un didacticien Cahiers pédagogiques : Michel Develay, vous n’avez pas particulièrement travaillé sur la coopération à l’école et vous êtes peut-être surpris de voir les Cahiers pédagogiques consacrer un dossier à ce thème. Mais, justement, cela m’intéresse que vous ne soyez pas un spécialiste de la « classe coopérative ». Pouvez-vous répondre rapidement à cette première question : l’école doit-elle former à la coopération ? Michel Develay : Puisque vous me demandez une réponse courte, permettez que je vous réponde « oui ». Oui. Oui si… on ne fait pas de la coopération seulement une fin, mais aussi un moyen. Certains pensent que la coopération est toujours une valeur à promouvoir, car elle implique la prise de décision, la responsabilité collective, l’entraide et la solidarité. Votre question induit un prolongement à la réponse. Pour vous, concrètement, qu’est-ce que la coopération ? La coopération, c’est la possibilité d’opérer ensemble. Certains ont dit (est-ce vous ?)

Top 5 et Flop 5 des pédagogies actives, ludiques et participatives Quels sont les avantages et inconvénients liés aux pédagogies actives, ludiques et participatives ? Les pédagogies dites innovantes ont le vent en poupe. Pourtant, si la nécessité d’amorcer un virage pédagogique en entreprise est plus que nécessaire, beaucoup de freins et obstacles sont encore présents dans la plupart des organisations. Voici donc une proposition de top 5 – avantages et leviers – et de flop 5 – freins et inconvénients – liés aux pédagogies actives, ludiques et participatives : Découvrez les principaux avantages et inconvénients formulés par les entreprises à l’égard des pédagogies actives, ludiques et participatives. 1. De par leur caractère ludique et participatif, les pédagogies actives permettent de mieux capter l’attention des participants que les pédagogies traditionnelles. 2. 3. 4. « Il y a plus d’idées dans plusieurs têtes que dans une seule. » Vous connaissez probablement cet adage. 5. 1. On ne peut pas tout enseigner ou animer à l’aide des pédagogies actives. 2.

Réinventer la manière d'enseigner Le cours classique tel qu'on le connaît depuis des siècles s'épuise doucement. Avec l'irruption du numérique, une nouvelle façon d'enseigner s'installe. Le métier d'enseignant n'est-il pas totalement en train de changer ? Pourquoi avons-nous autant de mal à penser cette évolution ? Et comment nos voisins font-ils ? >> Lire le compte rendu de la première table ronde : Qu'apprendra-t-on à l'école de demain ? Animée par Vincent Giret, rédacteur en chef, responsable du développement éditorial, la table ronde « Réinventer la manière d'enseigner » a réuni :– Eric Charbonnier, expert en éducation auprès de l'Organisation de coopération et de développement économique ;– Ange Ansour, coordinatrice pédagogique au Centre de recherches interdisciplinaires de l'université Paris-Descartes ;– Margaux Pelen, entrepreneuse, spécialiste de l'éducation et des innovations. Eric Charbonnier : comparée aux autres pays de l'OCDE, la France ne se situe pas très bien dans l'utilisation du numérique.

Dys' en Images - L'énigme du petit zèbre Par Khandy dans Les Dys' le 20 Février 2014 à 12:22 Mieux s'informer pour mieux comprendre : Nous partageons aujourd'hui, des visuels, mis en ligne par TOULOUZEBRE sur facebook. Pour découvrir ou revisiter ToulouZèbre : Vous pouvez vous rendre soit sur le site TOULOUZEBRE, soit le Facebook ToulouZèbre. Dyspraxie Dyslexie Dysgraphie Dyscalculie

Related: