background preloader

Intégralité audition du banquier Qui Pourrait Faire Sauter La République

Intégralité audition du banquier Qui Pourrait Faire Sauter La République

A la chasse aux milliards Hier le débat dans l’hémicycle sur le projet de loi du gouvernement pour mieux lutter contre la fraude fiscale a été utile. Au cours de la discussion générale, je suis intervenu pour saluer la volonté du gouvernement mais aussi pour rappeler que ce n’est pas avec les mesures proposées que nous relèverons le défi colossal que représente la perte chaque année de 60 milliards d’euros. Bernard Cazeneuve, le Ministre du Budget, l’a d’ailleurs reconnu implicitement. Il a annoncé fièrement que ce projet de loi devrait permettre de récupérer 2 milliards de recettes nouvelles. Certes des mesures sont positives mais cela reste un projet « petit bras ». Le but de cette discussion en séance était donc de muscler ce projet gouvernemental. Je suis fier ainsi d’avoir proposé un amendement qui inverse la charge de la preuve lors de la découverte de gros montants financiers en espèces. Il n’y a en effet aucune justification à considérer le délit de fraude fiscale comme un délit à part.

l'avenir radieux de la flichiatrie L’avenir radieux de la flichiatrie, par Olivier Labouret L’Etat français néolibéral, après une campagne médiatique sécuritaire commandée avec acharnement par celui qui l’incarne, compte réformer la loi de 1990 sur les soins sans consentement. Contrairement à l’analyse qui en est faite par de nombreux confrères psychiatres, le danger principal de ce projet de loi ne réside pas dans la multiplication des hospitalisations à la demande de l’autorité publique, qui signerait le retour du grand renfermement asilaire. Non, la conséquence la plus redoutable de cette loi (si elle est adoptée) va être la généralisation des soins sans consentement en ambulatoire [1], et la société de contrôle panoptique qu’elle annonce et va entraîner irrémédiablement dans son sillage… Ce que cette loi présage, ce n’est en effet ni plus ni moins que le grand renfermement… à domicile ! L’hospitalisation à domicile psychiatrique a été expérimentée et s’est développée dans de nombreux départements depuis 2004 [2].

Confidences: Dans les arcanes de l'industrie de la fraude fiscale - Économie Confidences L'ex-cadre français de la banque genevoise Reyl qui a révélé le compte caché de Cahuzac, Pierre Condamin-Gerbier, livre comment des banques suisses et françaises ont érigé la fraude fiscale en vraie industrie. Pierre Condamin-Gerbier, qui a longtemps travaillé en tant que family office, fait aujourd'hui des révélations fracassantes où Credit Suisse figure notamment en bonne place. Image: Keystone HSBC et la fraude fiscale L'ex-informaticien de la banque HSBC Genève Hervé Falciani a décrit mardi aux députés français, lors de son audition à huis clos à l'Assemblée nationale, une pratique «industrielle» de la fraude fiscale par son ancien employeur, a indiqué l'élu PS Yann Galut. Entretien dans un salon privé d'un hôtel genevois Articles en relation Signaler une erreur Vous avez vu une erreur? Veuillez SVP entrez une adresse e-mail valide Partager & Commenter Votre email a été envoyé. Suisse, Bahamas et Iles anglo-normandes. Au parfum dès son premier employeur Credit Suisse Guenersey

Mémoire d'un Saccage - L'effondrement de l'Argentine L'UMP contre la transparence des banques dans les paradis fiscaux - Réforme bancaire La réforme bancaire, qui devait réguler le secteur financier en imposant de nouvelles règles, sera discutée les 4 et 5 juin à l’Assemblée nationale, en seconde lecture. Le gouvernement n’a pas osé irriter les puissantes banques françaises (lire notre enquête ) : la réforme concernera seulement 1 % des activités bancaires et n’entérinera pas de réelle séparation entre banques d’affaires et banques de dépôts, contrairement à la promesse du candidat Hollande. Visiblement, c’est encore trop pour l’UMP ! Une transparence dont se seraient bien passées les banques. « La gravité de la situation de l’emploi en France devrait interdire de prendre l’industrie bancaire en otage de théories anti-mondialistes » , poursuit l’argumentaire . Lire le projet de loi soumis à l’Assemblée nationale. Notes [ 1 ] La liste complète des signataires de l’amendement : M. Cet article vous a intéressé ?

Le Travail libère-t-il ? Nous existons pour travailler, nous travaillons pour exister. L’identification du travail avec l’activité humaine et la créativité, la domination complète de la doctrine du travail comme destin naturel des humains a pénétré notre conscience à une telle profondeur que le refus de cette condition forcée, de cette contrainte sociale, semble être devenu un sacrilège pour le concept même d’humanité. Alors n’importe quel travail devient meilleur que pas de travail du tout. Ceci est le message répandu par les évangélistes de l’existant, sonnant les trompettes pour la course à la compétition toujours plus frénétique entre les exploités pour quelques miettes tombées de la table des patrons ; pour l’instrumentalisation et le nivelage complet des relations sociales en échange d’un peu de travail misérable dans les galères de la survie. Ce ne sont pas, cependant, seulement les conditions générales de travail qui créent l’impasse. Pour la libération individuelle et collective … Libérons-nous du travail

Evasion fiscale : Jérôme Cahuzac ne serait pas parti les mains vides de la Commission des finances, 4 décembre 2012 : premières révélations de MediapartTout commence le 4 décembre 2012 avec la publication d'une enquête du site d'informations Mediapart, qui affirme que Jérôme Cahuzac, alors ministre du Budget, a possédé jusqu'en 2010 un compte bancaire suisse non déclaré. Ce que dément catégoriquement l'intéressé le jour même. <strong>Pour en savoir plus, lire:</strong><a href=" target="_blank">Mediapart accuse Jérôme Cahuzac d'avoir possédé un compte en Suisse</a>5 décembre 2012 : l'enregistrement sonore accablant de MediapartFace aux multiples démentis de Jérôme Cahuzac, à la presse et aux médias, Mediapart publie un enregistrement sonore datant de 2000. Il s'agirait d'une conversation captée involontairement par un répondeur téléphonique.

Alerte : la France sabote la taxation des transactions financières ! Par Dominique Plihon, porte-parole d’Attac France et Peter Wahl, président de WEED, Allemagne La France avait soutenu l’introduction d’une taxe sur les transactions financières (TTF) à l’échelle européenne sous la présidence Sarkozy. Lorsqu’il était devenu clair que la TTF ne serait pas acceptée par les 27 Etats membres de l’UE – la Grande Bretagne, la Suède et le Luxembourg étaient farouchement contre – un groupe de onze pays1 a choisi la méthode de la « coopération renforcée » pour introduire la taxe en s’appuyant sur le projet de directive de la Commission. Le projet de la Commission n’était certes pas parfait, mais il constituait un pas en avant important, et bénéficiait du soutien de la société civile. La France avait activement soutenu cette initiative. François Hollande s’était énergiquement prononcé pour la TTF dans sa campagne électorale. - Repos : enfin, la France demande que les « repos » (opérations de pension) soient exemptés de la TTF.

Liste de français riches (patrons, artistes, sportifs) vivants en Suisse : M'PEP Nord blog politique de gauche pour la sortie de l'euro et de l'Union Européenne, anticapitaliste, pour la défense de tous les droits humains, de l'environnement et de la cult Liste des français riches qui vivent en Suisse La liste des 44 familles françaises les plus riches exilées en Suisse(avec estimation de leur fortune en euros, selon le mensuel suisse Bilan) Ils viennent quasiment tous se faire soigner en FRANCE... et certains d' entre eux interviennent dans les médias pour influer sur la vie politique du Pays ! - Serge Kampf (Capgemini) : de 165 à 245 millions - Bruno Moineville (Réseaux câblés de France) : de 165 à 245 millions - Antoine Zacharias (Vinci) : de 165 à 245 millions - Hugues de Montfalcon de Flaxieu (Maxiris) : de 165 à 245 millions - Christian Picart (Buffalo Grill) : de 165 à 245 millions - Jean Pigozzi (Simca) : de 165 à 245 millions - Michèle Bleustein-Blanchet (Publicis) : de 165 à 245 millions - Thierry Roussel (?) Petite liste (non exaustive) des “français” éxilés fiscaux… Sportifs Artistes : Chanteurs Acteurs Auteurs Patrons & actionnaires

Quand les casseurs dictent leur loi (1/3) C’était promis juré : ils allaient « réguler ». D’un G8 à un G20, de Londres à Pittsburgh, en passant par les sommets européens, ils le répétaient : tout allait changer, le « capitalisme fou » deviendrait sage, la spéculation serait « entravée », la finance « encadrée », les banques « surveillées », les paradis fiscaux « pourchassés »… Quatre ans plus tard, la montagne de promesses accouche d’une souris malingre, et hypocrite : l’ « Union bancaire ». Un « superviseur », nous dit-on, mais qui ne définit aucune règle, qui autorise encore tous les agiotages, et qui permet bien des Lehman Brother. Comment les financiers et leurs lobbies ont-ils fait, en coulisses, pour obtenir ce blanc-seing ? Mardi 30 octobre 2012 Merci pour l’invite Expéditeur : presse @europarl.europa.eu Objet : Invitation à un séminaire de presse sur l’Union bancaire (Bx, le 5 décembre) C’est Mathieu, un « vrai » journaliste, qui nous a fait suivre cette invitation par courriel. Mercredi 25 février 2009 La feuille de route

Suisse : un banquier menace de révéler les noms de politiques français ayant un compte Pierre Condamin-Gerbier, ex-cadre de la banque suisse Reyl, s'apprête peut-être à lâcher une bombe. Ce banquier, habitué des déclarations choc à la presse, témoigne ce jeudi soir dans "Complément d'enquête" (22h15 sur France 2). L'émission est consacrée à l'affaire Cahuzac. C'est la première fois qu'il s'exprime à la télévision française pour, dit-il, "briser un tabou". Pierre Condamin-Gerbier l'assure: une dizaine de personnalités politiques françaises "tout à fait connues" ont des comptes en Suisse. "Une hypocrisie française" Le banquier a-t-il des preuves de ce qu'il affirme ? Pierre Condamin-Gerbier a été entendu par les juges d'instruction à plusieurs reprises dans le cadre de l'affaire Cahuzac, l'ex-ministre du Budget ayant été client de la banque Reyl à l'époque où il y travaillait.

Il propose des mesures nationales alors que nous sommes dans un système libéral régi par des règles internationales. by epc Jun 28

Audition de Pierre CONDAMIN GERBIER ancien gestionnaire de fortune chez Reyl & Cie

Publiée par clara melle
Sur YOUTUBE le 14 juin 2013

Les pratiques découvertes à l'occasion de l'affaire Cahuzac, c'est le mensonge d'un système, de la classe politique française depuis, finalement, 1934. by epc Jun 28

Related: